Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 11:17

BOURRE A SARREBOURG

Samedi 31 janvier 2015. 2ème journée de la 2ème phase. A Sarrebourg.

Le capitaine Napoléon Hucliez emmenait sa troupe de grognards vers les terres de l’Est. Affronter les cosaques.

Malheureusement, à force de tirer l’équipe à bout de bras, le tendon de son long supinateur droit a lâché. Et pour le lui rappeler, une centrale électrique lui envoie du 220 volts à chaque coup droit.

Les mêmes électrodes d’ailleurs qu’on rêverait depuis toujours d’insérer sur les fesses de Benoît VAQUIER…

Il neigeait donc dans la plaine à l’aller. Il neigeait donc dans nos cœurs au retour…

Avec une défaite glaçante, 8/4.

Malgré 3 matchs très accrochés, en notre défaveur, l’équipe amiénoise aura été dominée de bout en bout.

On reste néanmoins toujours très ambitieux pour le reste de la phase. Car comme nous l’a répété notre ami Didier DESCHAMPS, aussi bien au niveau taquetique que tèquenique, le groupe vit bien.

Et contrairement à toutes les équipes qu’on rencontre, et qui jouent (bien) mais-ne-veulent-surtout-pas-monter… Ben nous si. C’est d’ailleurs écrit dans le manuel du pongiste sur le site de la FFTT : page 2, paragraphe 3, alinéa 4 : « Le but du ping-pong est de niquer sa race à l’adversaire et de monter à l’étage supérieur ».

Mais c’est vrai que cette looserie, la température extérieure à -40°C, et les 50 cm de neige au retour nous auront quand même bien refroidis. Surtout quand on a retraversé la Bérézina.

On envisage quand même de louer un brise glace, et d’acheter du poisson pour amuser les ours blancs et les pingouins sur le bord de la route pour les 3 autres déplacements qu’il nous reste à faire. En Sibérie orientale.

Et pour le prochain classico Amiens/Sarrebourg on demandera au président STADLER de nous aligner pour une fois nos copains de buvette : Christophe, Ludo et Steve. Pour avoir au moins une chance la prochaine fois. Mais pas au crémant. Car sinon on va encore prendre une grosse branlée.

Les verglaçants

Ludovic REMY (n°148) (3 victoires + double) : C’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes. Surtout quand ça colle au fond ; et c’est pour ça que ce samedi 31 janvier Rémy racle. Avec en hors d’œuvre une victoire facile 3/0 sur Stéphane HUCLIEZ. Aura donc malheureusement pour les amiénois re-revêtu son habit de gala ce soir, avec son haut de forme, la cape rouge et la petite moustache : oui, Mandrake the magician is back ; avec un 3/0 sur Arnaud SELLIER, mystifié par les tours de passe-passe. Dans le double aura cligné des yeux à chaque fois qu’il envoyait un SCUD : oui, ça pique quand Rémy cille (victoire 3/1). Et pour terminer, en guise de dessert, n’aura pas manqué de souffle pour courir aux quatre coins de la salle pour sa course-nature, agrémentée de pralines : dur dur pour Arthur BILAS quand Rémy trail (victoire 3/1).

Cyril SALAT (n°314) (2 victoires + double) : Dominé d’entrée par Arthur BILAS, 3/1, SALAT gace. Alors contre Raphaël CHATELAIN, en mode SALAT saut, pour éjecter Raphi par une victoire 3/1. Et pour finir SALAT mine, pour écraser Stéphane HUCLIEZ 3/2, au marteau-pilon dans le 5ème set.

Quentin HEIM (n°422) (1 victoire) : Aura envoyé du flocon d’entrée sur Raphaël CHATELAIN (victoire 3/0). Heureusement, Arthur BILAS l’aura rassis sur le poêle, pour le liquéfier (défaite 3/1).

Pascal STADLER (n°597) (1 victoire) : Pour son anniversaire, et ses 76 ans, ses coéquipiers lui auront acheté un déambulateur et des bas à varices. Qu’il aura pu offrir à Arnaud SELLIER pour le retour (victoire 3/2). Mais aura tout de même subi une défaite 3/0 contre Stéphane HUCLIEZ dans le combat vétéranesque de V2 : Wernher von BRAUN liebt es. Oui toi aussi révise pour le bac ping-pong : Wernher von BRAUN (1912-1977) : joueur allemand, qui aura surtout fait carrière entre 1942 et 1945, en envoyant du missile, essentiellement sur les pongistes londoniens.

Les verglacés

Stéphane HUCLIEZ (n°142) (1 victoire + double) : Un bras en mousse avec deux défaites contre Ludovic REMY (3/0) et Cyril SALAT (3/2). Pour une victoire 3/0 contre Pascal STADLER. Mais ça va, il peut encore porter une bière à ses lèvres : c’est quand même le minimum vital requis pour survivre dans le Nord-Pas-de-Calais. Si ça ne s’arrange pas on tentera peut-être une greffe avec un bras bionique. On a en effet vu dans un documentaire, vachement bien fait, que les américains l’ont déjà fait en 1977 avec un homme. Le colonel Steve AUSTIN. Donc plus que 3 milliards à trouver.

Arthur BILAS (n°259) (2 victoires + double): Et au milieu de l’hiver nous aurons découvert un invincible été. Arthur aura rayonné en chemise hawaïenne et ray-ban, d’entrée sur Cyril SALAT (victoire 3/1), sur Quentin HEIM (victoire 3/1) et dans le double (victoire 3/0). Mais Ludovic REMY lui aura durement arraché son tee-shirt Cornilleau pour le rouler dans la neige (défaite 3/1). Pas grave, le soleil reviendra, et la température remontera. Forcément.

Raphaël CHATELAIN (n°323) (0 victoire) : A tenté de réviser ses cours à l’aller dans la voiture. Mais aura papoté… A tenté de réviser ses cours au retour dans la voiture. Mais aura dormi... Finalement les aura relus entre deux, durant la rencontre et ses matchs contre Quentin HEIM et Cyril SALAT. Mais pas facile de toper avec un classeur dans les mains. Donc deux défaites, mais méritoires, 3/1.

Arnaud SELLIER (n°483) (0 victoire): Comme c’était ce samedi 31 janvier l’anniversaire de Pascal STADLER, allez, cadeau ! : à 2 sets à 1 et 10/9 avec balle de match, Nono a laissé le match au président sarrebourgeois. Grande classe. Mais défaite 3/2. Et comme ce sera l’anniversaire de Ludovic REMY le 15 janvier, mais en 2016 maintenant, a anticipé en lui laissant également la victoire. Et en ayant cette fois la délicatesse de ne pas le froisser en lui piquant un set. Très grande classe. Mais défaite 3/0.

Détail des matchs

Pas trop de détails, car quand on perd notre capitaine Stéphane HUCLIEZ brûle la feuille de rencontre.

Stéphane HUCLIEZ (n°142) perd Ludovic REMY (n°148) (0/3)

Arnaud SELLIER (n°483) perd Pascal STADLER (n°597) (2/3)

Arthur BILAS (n°259) bat Cyril SALAT (n°314) (3/1)

Raphaël CHATELAIN (n°323) perd Quentin HEIM (n°422) (0/3)

Stéphane HUCLIEZ (n°142) bat Pascal STADLER (n°597) (3/0)

Arnaud SELLIER (n°483) perd Ludovic REMY (n°148) (0/3)

Arthur BILAS (n°259) bat Quentin HEIM (n°422) (3/1)

Raphaël CHATELAIN perd Cyril SALAT (n°314) (0/3)

Arthur et Stéphane battent Pascal et Quentin (3/0)

Arnaud et Raphaël perdent Ludovic et Cyril (1/3)

Arthur BILAS (n°259) perd Ludovic REMY (n°148) (1/3)

Stéphane HUCLIEZ (n°142) perd Cyril SALAT (n°314) (2/3)

Et en plus un bras bionique offrirait en supplément à Stéphane HUCLIEZ toute une palette d'activités.

Et en plus un bras bionique offrirait en supplément à Stéphane HUCLIEZ toute une palette d'activités.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE TENNIS DE TABLE
  • : Le blog amiénois du ping
  • Contact

Recherche