Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 avril 2015 7 12 /04 /avril /2015 07:47

LE SACRE DU PRINTEMPS

Samedi 11 avril 2015. Ultime journée du championnat de Nationale 2.

La journée du sacre.

Mais, malgré les 26°C printaniers, le chant des oiseaux, et Benoît VAQUIER qui brame comme un cerf en R1 (même si Igor STRAVINSKI likes this), ce samedi marquait surtout le jour d’attribution du strapontin pour la Nassionalune : le voyage pour les étoiles.

Cette place ne pouvait, ne devait, plus échapper à l’équipe de l’AMIENS SPORT TENNIS DE TABLE.

Seule première de la poule de Nationale 2D désormais, avec 5 victoires et 1 défaite (glissade à SARREBOURG 8/4). Et qui allait affronter ce jour l’équipe de CHALONS EN CHAMPAGNE, valeureuse, mais dernière du groupe avec 5 défaites et un match nul.

Alors, certes on n’allait pas brûler la peau de l’ours avant de l’avoir vendue (copyright Abeslam OUADDOU, défenseur rennais/proverbiste créatif). Les esprits chagrins nous avaient d’ailleurs assez rappelé le glorieux France-BULGARIE du 17 novembre 1993. Mais on a attentivement regardé la feuille de rencontre à l’arrivée à Chalons : Emil KOSTADINOV n’était pas aligné cette fois sur la feuille de match.

Donc match sérieux et appliqué. Victoire 8/4 de l’équipe amiénoise, malgré quelques frayeurs. Mais vite dissipées par un Arnaud SELLIER qui avait sorti le smoking Hugo BOSS ce soir. Avec un hat-trick de gala !

Définitivement première de la poule, l’équipe amiénoise accède donc à la NATIONALE 1 !!!!

Alors les esprits retors nous opposeront le fait que :

- si BRUILLE avait fait toute la phase avec son équipe pro et ses 4 fantastiques,

- si SARREBOURG ne s’était pas déchiré en terre caennaise,

- si Paris était mis en bouteille,

- si six scies scient six cigares, six cent scies scieront six cents cigares,

rien de tout ceci ne serait arrivé…

Certes… Nous sommes peut-être de gros chatteux.

Mais la place de premier dans un concours de circonstances nous sied tellement bien !!!

Nous n’allons pas pour autant faire l’hélicoptère avec notre zizi. Parce que l’heure est encore au recueillement. Surtout après la catastrophe de DROPPED sur TF1.

Et parce que l’objectif fixé au début de saison est atteint.

En un an, après être remontés du sous-sol de la Nationale 3 de la FFTT, passés par le garage de la Nationale 2, nous voilà désormais sur la terrasse de la Nationale 1. La vue est imprenable. On va pouvoir allumer le barbecue…

Mais le capitaine Stéphane HUCLIEZ commence déjà à trépigner sur le palier de l’escalier qui mène aux étages. Vivement que maman retire la barrière de sécurité !

Et comme en France tout finit toujours par des chansons, aujourd’hui, obligé, la ritournelle du bonheur : https://www.youtube.com/watch?v=jyMjIamDrKw

Les champagnisés

Vincent PERIGNON (n°578) (2 victoires) : Du talent à revendre. Oui, on peut vraiment dire qu’il a le don, PERIGNON (copyright Stéphane HUCLIEZ). La nonchalance d’un grand cru, mais effervescent, sur Arthur BILAS (victoire 3/2). Un jeu hyper-pétillant sur Stéphane HUCLIEZ (victoire 3/0). Heureusement pour nous, finira un peu tiède et éventé contre Arnaud SELLIER (défaite 3/2).

Pierre Alexandre DELHORBE (n°760) (2 défaites + double): Orfèvre pongiste, aura envoyé de la moujette ciselée sur Arnaud SELLIER. Avec DELHORBE en barre. Mais ça n’aura pas suffit (défaite 3/0). Puis un peu fébrile sur Arthur BILAS : la fièvre DELHORBE. Avec malheureusement une nouvelle défaite 3/0.

Louis AUDOUIN (n°787) (1 victoire) : Très présent sur sa première rencontre, en sauvant, une balle de match ; oui, attendait vraiment Raphaël CHATELAIN AUDOUIN du bois (victoire 3/2, 12/10 au 5ème set). Châtié ensuite par ses deux professeurs du jour. Finira la rencontre les genoux sur une règle. AUDOUIN de la salle. Avec deux défaites 3/0 contre Stéphane HUCLIEZ et 3/1 contre Arnaud SELLIER.

Benjamin MALINGRE (n°827) (0 victoire + double) : Gros coup droit. Souple, vif, et astucieux. Oui MALINGRE comme un singe. Mais ça n’aura pas suffit, contre les gérants de l’animalerie amiénoise. Avec 3 défaites 3/0 contre Stéphane HUCLIEZ et Raphaël CHATELAIN, et 3/2 contre Arthur BILAS (belle rencontre, 11/9 au 5ème set, à deux points de l’exploit).

Les millésimés Nassionalune

Stéphane HUCLIEZ (n°142) (2 victoires + double) : Aura encore montré ce soir qu’être vieux c’est en fait être jeune depuis bien plus longtemps que les autres. Le Benjamin BUTTON amiénois. Avec la fougue d’un junior contre Benjamin MALINGRE (victoire 3/0). L’envie d’un cadet contre Louis AUDOUIN (victoire 3/0). Mais malheureusement pour finir avec la puissance d’un benjamin contre Vincent PERIGNON (défaite 3/0).

Arthur BILAS (n°259) (2 victoires + double) : De retour d’un stage en Espagne dans la nuit. Avait les paupières lourdes, et le bide encore plein de tortillas et de cerveza, contre Vincent PERIGNON (défaite 3/2). Est ensuite passé en mode Réal de Madrid contre Pierre Alexandre DELHORBE (victoire 3/0). Puis version Athletic Bilbao, avec une victoire, rincé, mais à l’énergie, contre Benjamin MALINGRE (victoire 3/2).

Raphaël CHATELAIN (n°323) (1 victoire) : François HOLLANDE vend du Rafale à tout va en ce moment. Raphi en envoie toujours, et ce, incroyablement, sans entrainement. Avec une victoire convaincante contre Benjamin MALINGRE (3/0). N’aura malheureusement pas pu s’éjecter du cockpit au moment du crash contre Louis AUDOUIN, malgré une balle de match (défaite 3/2).

Arnaud SELLIER (n°483) (3 victoires) : Man of the match. Attend les grosses rencontres comme son alter ego coupedelaligueste et parisien du soir, IBRAHIMOVIC. Trois triomphes : 3/0 contre Pierre Alexandre DELHORBE, 3/1 contre Louis AUDOUIN, et 3/2 contre Vincent PERIGNON. Pour sa statue devant la salle, on hésite : du marbre ? du bronze ? ou alors faire fondre les 2000 balles en celluloid Nittaku 3* en stock ? Qui, avec le passage aux balles plastiques ne vont bientôt plus nous servir qu’à jouer au Beer-Pong.

Le détail

Stéphane HUCLIEZ (n°142) bat Benjamin MALINGRE (n°827) (6,4,2)

Raphaël CHATELAIN (n°323) perd Louis AUDOUIN (n°787) (-9,-8,5,5,-10)

Arthur BILAS (n°259) perd Vincent PERIGNON (n°578) (-10,5,-7,6,-6)

Arnaud SELLIER (n°483) bat Pierre Alexandre DELHORBE (n°760) (6,9,9)

Stéphane HUCLIEZ (n°142) bat Louis AUDOUIN (n°787) (8,6,5)

Raphaël CHATELAIN (n°323) bat Benjamin MALINGRE (n°827) (5,5,6)

Arnaud SELLIER (n°483) bat Vincent PERIGNON (n°578) (5,-12,-8,10,4)

Arthur BILAS (n°259) Pierre Alexandre DELHORBE (n°760) (10,4,5)

Arthur et Stéphane battent Vincent et Louis (3,5,9)

Raphaël et Arnaud perdent Pierre-Alexandre et Benjamin (-6,-8,9,-1)

Stéphane HUCLIEZ (n°142) perd Vincent PERIGNON (n°578) (-7,-6,-8)

Arthur BILAS (n°259) bat Benjamin MALINGRE (n°827) (-10,9,5,-10,9)

Arnaud SELLIER (n°483) bat Louis AUDOUIN (n°787) (6,9,-6,9)

La montée en Nationale 1? Célébrée en toute intimité par Stéphane HUCLIEZ.

La montée en Nationale 1? Célébrée en toute intimité par Stéphane HUCLIEZ.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : LE BLOG DE TENNIS DE TABLE
  • : Le blog amiénois du ping
  • Contact

Recherche