Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juin 2023 6 10 /06 /juin /2023 19:38

Prénom : Arnaud                                                           Nom : SELLIER

Surnom  : « Nono »

Age : 43 ans

Classement : n°646 et coach de l’équipe

 

L’âge auquel j’ai commencé à jouer : 9 ans

Mon premier club de tennis de table : Rubempré, l’association de mon village puis Doullens pendant 1 an puis Amiens depuis 1989

Mon matériel : plaques et bois : Plaques Cornilleau Target Pro XD 47,5° Max et Bois Cornilleau Hinotec Off mais bientôt raquette Donic !

Mon style de jeu : Polyvalent

Les clubs français dans lesquels j’ai joué : Doullens et Amiens

Les clubs étrangers dans lesquels j’ai joué : Aucun, Rumbempré c’est en France

Mes principaux titres : Multiple champion de Picardie jeunes et seniors, champion de France UFOLEP 1998

Mon meilleur souvenir au tennis de table : Les quelques instants d’euphorie après une victoire importante

Mon pire souvenir au tennis de table : Ne pas réussir à donner le meilleur de soi-même lors de matchs importants

 

Le questionnaire de Marcel ROUSTE

1 - Le principal trait de mon caractère : Consciencieux

2 - La qualité que je préfère chez un pongiste : La combativité

3 - La qualité que je préfère chez une pongiste : Jouer comme les garçons : c’est de mieux en mieux !

4 - Ce que j’apprécie le plus chez mes amis : La fidélité

5 - Mon principal défaut : Manque parfois de confiance en moi

6 - Mon occupation préférée en dehors du tennis de table : Il ne me reste pas beaucoup de temps… : être au calme, regarder la télé ou aller au cinéma

7 - Mon rêve de bonheur : Ça va, je suis plutôt heureux. Continuer à être occupé par des choses qui me passionnent.

8 - Quel serait mon plus grand malheur ? : Perdre un de mes proches

9 - Le niveau que je souhaiterais atteindre : C’est trop tard pour moi ! J’ai atteint un niveau respectable en faisant partie à un moment des 100 meilleurs joueurs français tout en continuant mes études et en ayant fait le choix de toujours rester dans mon club. Je suis très fier de cela.

10 - Le pays où je désirerais vivre : La France, c’est très bien !

11 - Le bois de raquette que je préfère : J’aimais les bois Cornilleau Hinotec. J’aimerai les bois Donic !

12 - Les plaques que j’aime : Même réponse que pour les bois. Je pense qu’on peut trouver son bonheur quelque soit la marque avec laquelle on joue.
13 - La salle que je préfère :  Difficile de répondre autre chose que la salle Labaume où j’ai passé des milliers d’heure depuis plus de 30 ans ! Mais j’aime beaucoup aussi la salle de Béthune où j’ai souvent bien joué et où j’ai d’excellents souvenirs.
14 - Mes acteurs favoris : Je n’en ai pas vraiment
15 - Mes poètes préférés dans le tennis de table : Je ne suis pas sûr que ce soit un poète mais les résumés de Denis Chatelain sont toujours très drôles !

16 - Mes héros dans la fiction : Les hobbits. Pas les plus forts mais les plus discrets et surtout les plus efficaces.

17 - Mes actrices favorites : Je n’en ai pas vraiment

18 - Mes musiciens préférés : je ne suis pas très musique mais j’apprécie les chanteuses à la voix douce

19 - Mes peintres favoris : Pas très peinture

20 - Mes héros dans la vie réelle : Sans doute Sonia, mon épouse, sans qui tout ce que je fais actuellement serait plus difficilement réalisable.
21 - Mes héros pongistes : Jan-Ove Waldner pour son talent et Jean-Philippe Gatien qui a permis de développer le tennis de table français grâce à ses résultats internationaux
22 - Mes noms favoris : Amiens Sport Tennis et Table. Et l’amour du maillot

23 - Ce que je déteste par-dessus tout : La malhonnêteté, l’hypocrisie

24 - Personnages historiques que je méprise le plus : Hitler
25 - Le fait pongiste que j’admire le plus : La médaille olympique de Jean-Philippe Gatien aux Jeux Olympiques de Barcelone 1992.

26 - La réforme pongiste que j’estime le plus : Les sets de 11 points, c’est plutôt pas mal
27 - Le don de la nature que je voudrais avoir : Être invisible
28 - Comment j’aimerais mourir : Je n’ai jamais trop réfléchi à cette question. Sans doute, le plus tard possible…

29 - État présent de mon esprit : Concentré sur le questionnaire !

30 - Fautes qui m’inspirent le plus d’indulgence : Tout ce qu’on peut rater mais en ayant tenté quelque chose

31 - Ma devise : « On a ce qu’on mérite ! »

 

Le questionnaire de Bernard PRENDRIN-PIVOT

1. Votre mot préféré ? : Allez !

2. Le mot que vous détestez ? : Les grossièretés inutiles

3. Votre drogue favorite ? : La course à pied. Ça vide la tête.
4. Le son, le bruit que vous aimez ? : Le bruit de la balle dans une raquette bien collée
5. Le son, le bruit que vous détestez ? : Le bruit des tranches. On fait une tranche quand on est mal placé…

6. Votre juron ou blasphème favori quand vous jouez au tennis de table ? : « Je ne ratais jamais ça avant ! »

7. Homme ou femme pour illustrer un nouveau billet de banque ? : Simone VEIL
8. Le métier que vous n’auriez pas aimé faire ? : Un métier qui ne me laisse pas de temps pour faire ce que j’aime.

9. La plante, l’arbre ou l’animal dans lequel vous aimeriez être réincarné ? : Plutôt en être humain, pour pouvoir vivre une deuxième vie. Plante, arbre ou animal, ça ne me paraît pas passionnant…
10. Si Dieu existe, qu’aimeriez-vous, après votre mort, l’entendre vous dire ? : « Félicitations Arnaud. Dans ton domaine, tu as été quelqu’un d’honnête, droit et utile. »

Coach SELLIER

Coach SELLIER

Partager cet article
Repost0
10 juin 2023 6 10 /06 /juin /2023 06:33

Prénom :  Denis                                                          Nom : DORCESCU

Surnom:  « Den »

Age : 20 ans

Classement : Numéro 164

 

L’âge auquel j’ai commencé à jouer : 9 ans

Mon premier club de tennis de table:  Tennis de Table Mers Tréport Eu

Mon matériel : plaques et bois : Plaques  Bluestorm Pro Donic  / Bois Jorgen Personn World Champion 89 Off+  Donic

Mon style de jeu : Attaquant

Les clubs français dans lesquels j’ai joué: TTMTE / CP quevillais / SPO Rouen / MontpellierTT

Les clubs étrangers dans lesquels j’ai joué : PristavuTT ( Roumanie ) , Leganes ( Espagne ) , ZZ lancy ( Suisse )

Mes principaux titres : Tournoi 6 nations cadets 2016 / Critérium N1 -18 , -16 , Elite  B / Champion de France par équipe N1 2022.

Mon meilleur souvenir au tennis de table: Premier match en Pro sur Villeneuve victoire face à Omotayo et Ahmadian.

Mon pire souvenir au tennis de table : Défaite premier tour championnats de France junior 2019 contre Simon Broudic 4/3.

 

Le questionnaire de Marcel ROUSTE

1- Le principal trait de mon caractère : Combatif
2 - La qualité que je préfère chez un pongiste : l’ambition, le courage, la créativité
3 - La qualité que je préfère chez une pongiste : l’ambition, la créativité

4 - Ce que j’apprécie le plus chez mes amis :  l’humour, la loyauté
5 - Mon principal défaut : Têtu
6 - Mon occupation préférée en dehors du tennis de table : faire des activités avec mes amis
7 - Mon rêve de bonheur : Champion olympique

8 - Quel serait mon plus grand malheur ? : la solitude, me blesser et plus pouvoir jouer au ping
9 – Le niveau que je souhaiterais atteindre: Top 100 mondial
10 - Le pays où je désirerais vivre : Italie
11 – Le bois de raquette que je préfère : Le mien

12 – Les plaques que j’aime : Bluestorm Pro
13 – La salle que je préfère : La salle de l’open de France a Metz
14 - Mes acteurs favoris : Christian BALE , Leonardo DICAPRIO
15 - Mes poètes préférés dans le tennis de table : je n’en ai pas
16 - Mes héros dans la fiction : BATMAN , MAXIMUS
17 - Mes actrices favorites : Ana DE ARMAS , Margot ROBBIE
18 - Mes musiciens préférés : DAMSO , PINK FLOYD , MICHAEL JACKSON , AVICII
19 - Mes peintres favoris : je n’en ai pas
20 - Mes héros dans la vie réelle : Roger FEDERER , Stephen CURRY
21 - Mes héros pongistes : ZHANG Jike
22 - Mes noms favoris :
23 - Ce que je déteste par-dessus tout : les gens qui se coupent les ongles tout les 100 ans, les huitres, le réglisse et le PSG
24 - Personnages historiques que je méprise le plus : HITLER
25 - Le fait pongiste que j’admire le plus : SCHLAGER champion du Monde 2003
26 - La réforme pongiste que j’estime le plus : Plus le droit de cacher la balle au service , content de pas avoir connu ça.
27 - Le don de la nature que je voudrais avoir : voler
28 - Comment j’aimerais mourir : de vieillesse dans ma future maison vue sur mer dans un transat.
29 - État présent de mon esprit : Concentré pour répondre aux questions
30 - Fautes qui m’inspirent le plus d’indulgence : Faute de pied, à Roland GARROS.
31 - Ma devise : « Qui ne tente rien n’a rien ! »

 

Le questionnaire de Bernard PRENDRIN-PIVOT

1. Votre mot préféré ? : Liberté
2. Le mot que vous détestez ? : Chimie, Antitop
3. Votre drogue favorite ? : le ping , les mangas
4. Le son, le bruit que vous aimez ? : le bruit des fans dans le Vélodrome quand Marseille marque.
5. Le son, le bruit que vous détestez ? : Celui du moustique proche de ton oreille la nuit
6. Votre juron ou blasphème favori quand vous jouez au tennis de table? : « Nique ta race ! »
7. Homme ou femme pour illustrer un nouveau billet de banque ? : Alexis LEBRUN ou Jonathan COHEN
8. Le métier que vous n’auriez pas aimé faire ? : Gardien de Prison
9. La plante, l’arbre ou l’animal dans lequel vous aimeriez être réincarné ? : un Tigre
10. Si Dieu existe, qu’aimeriez-vous, après votre mort, l’entendre vous dire ? : « Bravo tu as réalisé tous tes rêves ! »

Denis Concentrascu Dorcescu

Denis Concentrascu Dorcescu

Partager cet article
Repost0
9 juin 2023 5 09 /06 /juin /2023 08:44

Prénom : Laurent                                                  Nom : COVA

Surnom : « Lolo »

Age : 26 ans

Classement : N°112 Fr avec étrangers

 

L’âge auquel j’ai commencé à jouer : 6 ans

Mon premier club de tennis de table: Montpellier Tennis de table

Mon matériel : à Bois : Dimitrij OVTCHAROV INNERFORCE ALC ( concave )

  • Revêtements : Dignics 09c Noir en Coup droit et Dignics 05 rouge en revers
  • Ruban : Dignics ou Tenergy  :’)

Mon style de jeu :  Attaquant ( près de la table ) ( voir l’article d’Amiens 😉 )

Les clubs français dans lesquels j’ai joué : Montpellier Tennis de Table , Metz Tennis de table , à nouveau Montpellier , Istres Tennis de Table et…maintenant AMIENS !!!

Les clubs étrangers dans lesquels j’ai joué : Panathinaikos en Grèce ( 1 seule rencontre )

Mes principaux titres : Champion de France en doubles 2022 avec Félix LEBRUN

Mon meilleur souvenir de tennis de table : Ce titre en double avec Félix ! Incroyable !

Mon pire souvenir au tennis de table : Abandon sur Andréa LANDRIEU en match de pro B avant un arrêt assez long du ping pour blessure à l’épaule.


Le questionnaire de Marcel ROUSTE

1- Le principal trait de mon caractère : Persévérant
2 - La qualité que je préfère chez un pongiste : Sa passion
3 - La qualité que je préfère chez une pongiste : Son écoute et sa faculté d’apprentissage

4 - Ce que j’apprécie le plus chez mes amis : Le partage
5 - Mon principal défaut : Têtu
6 - Mon occupation préférée en dehors du tennis de table : Discuter , jouer au poker , faire d’autres sports
7 - Mon rêve de bonheur : M’épanouir dans des choses simples et profiter de la vie

8 - Quel serait mon plus grand malheur ? : Perdre un proche
9 – Le niveau que je souhaiterais atteindre : Le plus loin possible, pas de limite
10 - Le pays où je désirerais vivre : Je suis bien en France mais j’aimerais aller en Nouvelle – Calédonie un jour !
11 – Le bois de raquette que je préfère : Ovtcharov

12 – Les plaques que j’aime : Dignics !
13 – La salle que je préfère : Montpellier Tennis de Table (mais je connais pas encore la salle Labaume !)
14 - Mes acteurs favoris : Daniel CRAIG
15 - Mes poètes préférés dans le tennis de table : La Hérain est mon Royaume
16 - Mes héros dans la fiction : SanGoku
17 - Mes actrices favorites : Ester EXPOSITO
18 - Mes musiciens préférés ( je transforme en chanteur ) : NINHO , Daniel BALAVOINE sinon ça dépend des périodes !
19 - Mes peintres favoris : Ma maman !
20 - Mes héros dans la vie réelle : Arnold SCHWARZENEGGER, Raphaël NADAL

21 - Mes héros pongistes : Jan-Ove WALDNER , ZHANG Jike , MA Long , Félix LEBRUN … mais il faut qu’il progresse encore un peu !
22 - Mes noms favoris : Amour , amitié , plaisir , tcho !
23 - Ce que je déteste par-dessus tout : l’égoisme ou les radins
24 - Personnages historiques que je méprise le plus : HITLER
25 - Le fait pongiste que j’admire le plus : La difficulté technique de ce sport lié au niveau de jeu d’aujourd’hui et la variation des conditions de jeu.
26 - La réforme pongiste que j’estime le plus : Il y en a beaucoup !  Enlever les étrangers au classement qui ne jouent plus, redescendre ceux qui ont déjà eu 3500 points qui ont été  top 50 mondial, créer un classement uniquement centré sur les français.

Supprimer la double licence, revoir le critérium fédéral et la formule de Pro , les coefficients affiliés aux compétitions... Dur de n’en citer qu’une,  je suis en train de faire un catalogue !
27 - Le don de la nature que je voudrais avoir : La téléportation
28 - Comment j’aimerais mourir : Dans mon sommeil
29 - État présent de mon esprit : Content
30 - Fautes qui m’inspirent le plus d’indulgence : Le retard
31 - Ma devise : « A chaque fois que tu marques un point, tu te rapproches de la victoire ! »

 

Le questionnaire de Bernard PRENDIN-PIVOT

1. Votre mot préféré ? : Vibrer
2. Le mot que vous détestez ? : Impossible
3. Votre drogue favorite ? : Grat , Allo saveurs , spécialités montpelliéraines ! De temps en temps ! Sinon le ping !
4. Le son, le bruit que vous aimez ? : Des encouragements, du bruit , une belle atmosphère.
5. Le son, le bruit que vous détestez ? : Les gens qui parlent quand je joue !
6. Votre juron ou blasphème favori quand vous jouez au tennis de table? : « Casse les couilles ! , Franchement le mec fait que chialer et ça se passe bien »
7. Homme ou femme pour illustrer un nouveau billet de banque ? : Femme voyons !
8. Le métier que vous n’auriez pas aimé faire ? : Maçon sous la chaleur ou être devant un ordinateur
9. La plante, l’arbre ou l’animal dans lequel vous aimeriez être réincarné ? : Un lapin !
10. Si Dieu existe, qu’aimeriez-vous, après votre mort, l’entendre vous dire ? : « C’est bien Laurent , tu t’es battu toute ta vie , tu as été une bonne personne , généreux , tu vas nous manquer… notamment pour ton niveau pongistique ^^ ! 
»

Laurent "Déter" COVA

Laurent "Déter" COVA

Partager cet article
Repost0
8 juin 2023 4 08 /06 /juin /2023 21:08

Prénom :  Santiago                                                         Nom : LORENZO

Surnom : Santi

Age : 21 ans

Classement : n°95 mondial

 

L’âge auquel j’ai commencé à jouer : 7 ans

Mon premier club de tennis de table: la maison de mes parents !

Mon matériel : plaques et bois : Nittaku Acoustic Carbon, Nittaku Hammond des deux côtés

Mon style de jeu : Attaquant

Les clubs français dans lesquels j’ai joué: Charleville Mézières

Les clubs étrangers dans lesquels j’ai joué : AD Galomar (Portugal), Alzira (Espagne)

Mes principaux titres : Champion des jeux d’Amérique du Sud, champion panaméricain <21 ans

Mon meilleur souvenir au tennis de table: Quand j’ai joué mon premier tournoi international à l’âge de 10 ans

Mon pire souvenir au tennis de table : L’impossibilité de voir souvent ma famille et mes amis à cause de la distance

 

Le questionnaire de Marcel ROUSTE

1- Le principal trait de mon caractère : Calme
2 - La qualité que je préfère chez un pongiste : Les joueurs qui tentent, qui prennent des risques, et puissant
3 - La qualité que je préfère chez une pongiste : La rapidité

4 - Ce que j’apprécie le plus chez mes amis : La fidélité
5 - Mon principal défaut : L’impatience
6 - Mon occupation préférée en dehors du tennis de table : Regarder des matchs de foot
7 - Mon rêve de bonheur : Allongé sur une plage, relax

8 - Quel serait mon plus grand malheur ? : Des décès dans ma famille
9 – Le niveau que je souhaiterais atteindre: Top 50 mondial, dans les 5 ans ?
10 - Le pays où je désirerais vivre : Le Portugal, l’Espagne ou l’Argentine
11 – Le bois de raquette que je préfère : Nittaku Acoustic Carbon

12 – Les plaques que j’aime : Dignify mais maintenant je dois dire Nittaku Hammond ^^
13 – La salle que je préfère : Le garage chez mes parents
14 - Mes acteurs favoris : je n’en ai pas
15 - Mes poètes préférés dans le tennis de table : Hugo CALDERANO
16 - Mes héros dans la fiction : je n’en ai pas
17 - Mes actrices favorites : Emma STONE
18 - Mes musiciens préférés : La VELA PUERCA (Argentine)
19 - Mes peintres favoris : Pablo PICASSO
20 - Mes héros dans la vie réelle : Mon grand père
21 - Mes héros : Léo MESSI
22 - Mes noms favoris : Matéo, Enzo
23 - Ce que je déteste par-dessus tout : Les champignons
24 - Personnages historiques que je méprise le plus : aucun
25 - Le fait pongiste que j’admire le plus : Les championnats du monde par équipes car l’atmosphère y est différente et extraordinaire
26 - La réforme pongiste que j’estime le plus : Les matchs par équipes
27 - Le don de la nature que je voudrais avoir : Voler
28 - Comment j’aimerais mourir : D’une balle de révolver pour ne pas souffrir ^^
29 - État présent de mon esprit : Je me sens super bien
30 - Fautes qui m’inspirent le plus d’indulgence : Les fautes d’orthographe
31 - Ma devise : je n’en ai pas

 

Le questionnaire de Bernard PRENDRIN-PIVOT

1. Votre mot préféré ? : Bonheur
2. Le mot que vous détestez ? : La mort
3. Votre drogue favorite ? : « Je n’en prends jamais ahaha ! »
4. Le son, le bruit que vous aimez ? : La musique que j’aime
5. Le son, le bruit que vous détestez ? : Le brouhaha, les gens qui parlent fort durant un match
6. Votre juron ou blasphème favori quand vous jouez au tennis de table?
 : « Shit ! »
7. Homme ou femme pour illustrer un nouveau billet de banque ? : Léo MESSI
8. Le métier que vous n’auriez pas aimé faire ? : Etre assis derrière un bureau
9. La plante, l’arbre ou l’animal dans lequel vous aimeriez être réincarné ? : Un oiseau
10. Si Dieu existe, qu’aimeriez-vous, après votre mort, l’entendre vous dire ? : « Envie de voir les autres membres de ta famille déjà là ? »

Santiago Determinación LORENZO

Santiago Determinación LORENZO

Partager cet article
Repost0
4 juin 2023 7 04 /06 /juin /2023 15:02

Samedi 3 juin 2023 : match de classement contre MIRAMAS pour les places 3 et 4 de la proB, et la dernière rencontre du championnat 2022/2023.

Une saison pleine de trous et de périodes interminables sans jouer, avec des matchs décalés à n’en plus finir, et un championnat totalement débistraque et n’importenawak, illisible dans sa formule et son déroulé. Et qui n’aura ressemblé à rien. L’essentiel était que MONTPELLIER monte en proA. C’est fait, et c’est amplement mérité.

Passons maintenant à la saison prochaine, et espérons désormais un championnat plus raisonné, plus raisonnable, plus régulier, et surtout plus compréhensible. En matchs aller et retour, avec des play-off à la fin... Mais bon, on s’attend à tout de la part de la commission sportive du MORDOR. Quand le grand SAROUMANE du ping va nous sortir que « J’ai rêvé d’un championnat complètement con en proB pour la saison 2023/2024. Mais comme il faut toujours croire en ses rêves : et ben, on va l’appliquer ! ».

Dans l’intervalle, pour cette dernière à Miramas, les Amiénois auront fini par l’emporter 3/2, au bout du bout de la dernière rencontre, 11/9 à la belle. Oui, quand ce sont des matchs en bois, on ne lâche rien, à la différence des matchs à enjeu...

On finit troisième, et on aura savouré jusqu’à l’extrême limite cette proBay. Et c’est ce qui fait vraiment tout le charme et l’intérêt du ping-pong.

A la saison prochaine !

Les Miramassiens

ZHENG Junge  (n°10795) (1 victoire) : Arrivé tranquille, en tongs et bermuda, peut être même sans savoir contre qui il allait jouer ce jour. Aura fait chauffer le diésel contre Tobias RASMUSSEN, pour s’incliner 3/0. Avant de retrouver la pleine mesure de son ping-pong et s’imposer, brillamment, 3/1 contre Tomi LAKATOS. Niveau tennis de table coach SELLIER n’a vraiment rien à lui enseigner, mais il lui aura quand même appris que la finale de proB opposait cette année TOURS à MONTPELLIER.

Paul LAVERGNE (n°96) (0 victoire) : Du grand monsieur LAVERGNE aujourd’hui. Paul position contre Tomi LAKATOS, mais aura mal accroché sa ceinture, et sortie de route au bout de quatre sets pour s’incliner 3/1, au terme de superbes échanges. Puis contre Tobias RASMUSSEN, Paul dance : aura tournoyé autour de sa barre de métal avec fougue, remontant un handicap de 2 sets à 0, sauvant une balle de match au troisième, mais pour s’incliner, par la plus courte des marges 11/9 à la belle. Chapeau quand même, l’artiste.

HE ZHIWEN (n°63) (1 victoire) : Il est la preuve vivante qu’on peut bosser sans problème jusqu’à 64 ans. Aura encore châtié ce jour un joueur du top 200 mondial, la victime : Eric JOUTI, 3/2, 12/10 au 5ème set, non sans avoir sauvé une balle de match à 9-10 à la belle. Après moult pivots, services, coups de softs en ligne, et claquettes coup droit. Convoqué ce jour par Elisabeth BORNE pour faire une photo promotionnelle sur le perron de Matignon. Pour bien montrer à tous ces fainéants de Français que l’âge pour la retraite, et bien ce n’est qu’un chiffre.

Les Amiénois

Tobias RASMUSSEN (n°64) (2 victoires) : Du soleil, une température extérieure supérieure à 25°C : le joueur Danois aurait pu entrer en combustion direct. Et c’est ce qu’il aura fait. En feu sur ses deux matchs contre ZHENG Junge (victoire 3/0), puis Paul LAVERGNE (victoire 3/2, 9 à la belle au bout du suspens). L’homme du match, à la peau d’albinos, pleine de coups de soleil en cette fin de week-end!

Tamas LAKATOS (n°73) (1 victoire) : Une rencontre typique, un condensé de ses quatre saisons amiénoises. Docteur LAKATOS sur son premier match : irrésistible contre Paul LAVERGNE, avec des revers exceptionnels, et une victoire brillante 3/1. Puis Mister Tomi contre ZHENG Junge, après un début fracassant, perdra le fil et son ping-pong, pour doucement s’éteindre 3/1. Ça va mieux, mais n’a pas encore totalement vaincu tous ses vieux démons, qui lui hurlent encore par intermittence dans la tête, comme ça, à l’improviste, de brutalement faire n’importe quoi en plein match.

Eric JOUTI (n°44) (0 victoire) : Toujours un peu bougon et en doute sur ses capacités pongistes, et ça n’est certainement pas Monsieur HE ZHIWEN qui était là pour le remettre en confiance ce jour. Et défaite 3/2, mais après avoir tout de même eu balle de match à la belle. Aura de nouveau quitté Miramas avec un petit mal de crâne.

Arnaud SELLIER (coach émérite) : Parti pour jouer un match en carton, sans aucun intérêt, avec 20 heures de minibus sur le week-end, 3 granola et 2 barres de céréales mangées sur les aires d’autoroute .Et toujours une plaie purulente en regard du cœur, et qui continue de suinter, pour ne pas avoir joué la grande finale contre MONTPELLIER. Mais bon, coach SELLIER aura tout de même trouvé le moyen de s’exciter et de s’enflammer sur la rencontre, notamment sur l’ultime set de Tobias. C’est ça qu’on veut. Quand du pur ping-pong coule dans les veines...

La belle équipe.

La belle équipe.

Partager cet article
Repost0
30 mai 2023 2 30 /05 /mai /2023 18:15

Il est comme le vent qui fait chanter les violons,

et emporte au loin, le parfum des roses…

Il est Elégance, Fluidité, Vitesse, Endurance : il est MA LONG.

Le meilleur pongiste de tous les temps. Le plus classe, et le plus grand que la Terre pongiste ait jamais porté (mais derrière Jan-Ove WALDNER. Désolé les rageux, il n’y aura pas débat. Parce qu’on l’a décidé, c’est comme ça. Vous ne pourrez rien faire contre la nostalgie et l’absence totale d’objectivité).

Il est l’étoile dans notre nuit pongiste. Il est le phare dans notre obscurité tennisdetablistique. Il est aussi la lampe torche de ton portable, quand tu ne trouves pas la serrure de la maison le samedi à 3 heures du mat.

Il est l’étoile dans notre nuit pongiste. Il est le phare dans notre obscurité tennisdetablistique. Il est aussi la lampe torche de ton portable, quand tu ne trouves pas la serrure de la maison le samedi à 3 heures du mat.

Le jeune MA naît le 20 octobre 1988 à Anshan. Dans des draps de soie rouge, au milieu des senteurs de Jasmin et d’Eucalyptus, à l’ombre de la Grande Muraille, et au son d’un yangqin. Placé dés sa naissance dans un couffin d’or et de merisier, c’est annoncé : il sera un esthète, un artiste. Et surtout un prince.

MA LONG, un prince. Depuis le tout début.

MA LONG, un prince. Depuis le tout début.

Arraché très tôt à ses parents, hauts dignitaires de la dynastie Mandchoue, il passera son enfance et son adolescence claquemuré dans la Cité Interdite de Beijing.  Mais pour faire honneur à son rang, et pour parfaire son éducation, on lui glisse dans la main droite un pinceau sur soie, et dans la main gauche un sabre Katana. Il n’en a cure, car c’est avec une raquette de ping-pong qu’il s’exprime le mieux,  conjuguant à la fois l’art de la calligraphie et celui du combat à l’arme blanche. Découpant au ping-pong  tous les pékinois, et massacrant aux tables montantes les autres pékins. Mais toujours gracieusement, et avec un art consommé du plein et du délié.

Franchement sympa la salle de ping dans cette Cité interdite.

Franchement sympa la salle de ping dans cette Cité interdite.

Constamment à la recherche de la perfection et du beau geste. Pourtant, comme il s’obstine à ne jamais servir court (c’est pour les faibles), son mentor et gourou, LIU GUOLIANG, l’affuble, sarcastiquement, du surnom de LONG. Ça tombe bien, ça caractérise aussi la taille de son bras droit. Et accessoirement, celle de son organe reproducteur.

Aucun muscle ne tressaille. Immobile.  Et quelle intensité dans le regard, paralysant d’effroi l’adversaire. Le Tigre va bientôt fondre sur sa proie pongiste. Et faire un carnage.

Aucun muscle ne tressaille. Immobile. Et quelle intensité dans le regard, paralysant d’effroi l’adversaire. Le Tigre va bientôt fondre sur sa proie pongiste. Et faire un carnage.

Le désormais dénommé, MA LONG, poursuit alors sa formation, et sa progression dans un monastère Shaolin aux côtés de KWAÏ CHANG CAINE (référence pour les >50ans qui regardaient le Samedi est à vous, avec Bernard GOLAY en 1979). Après avoir bien moqué son partenaire pour son surnom de « Petit Scarabée », il découvre alors que maître PO l’a en fait affublé, lui, de celui de « Chèvre » (GOAT en mandarin). Super…

Maitre PO et KWAI CHANG CAINE en train de deviser philosophie. Ou alors gonzesses. On ne sait pas.

Maitre PO et KWAI CHANG CAINE en train de deviser philosophie. Ou alors gonzesses. On ne sait pas.

Un peu vexé, MA LONG acquiert pourtant dans ce temple du ping bouddhiste (un poil trop végan et trop bobo, il faut bien l’avouer, on se croirait dans le XVIIIème arrondissement parisien), une maîtrise de lui-même impressionnante, fondée sur le Taoïsme et le Waldnérisme. De son grand-maître Jan-Ove il acquiert en effet, en plus du touché et du placement de balle, un goût immodéré pour la bière. Un soir de beuverie, à 3 grammes, il se fait tatouer un dragon sur la fesse droite, ainsi que les premières lignes du petit livre rouge de Mao sur la fesse gauche. Histoire de bien s’asseoir dessus à chaque fin de match. Oui, il gardera toujours un petit côté rebelle. Ceci s’exprimera d’ailleurs lors de la Fronde contre la fédération Chinoise, avec ses coéquipiers de l’époque, pour protester contre l’éviction de leur père à tous, LIU GUOLIANG.

A l’âge de 15 ans MA LONG se coupe la natte et envoie valser le Kuomintang. Et comme son compère David CARRADINE (suite de la référence, pour les vieux), il part découvrir le monde, sur les chemins des compétitions internationales et des Opens.

Quand Kwai chang Caine quitte l’école Shaolin, il devient Caine tout court : un hippie qui mange du quinoa, prône la non-violence, et refuse de se battre. MA LONG sera lui toujours resté MA LONG. Avec le goût du sang dans la bouche. Et c’est ça qu’on veut !

Quand Kwai chang Caine quitte l’école Shaolin, il devient Caine tout court : un hippie qui mange du quinoa, prône la non-violence, et refuse de se battre. MA LONG sera lui toujours resté MA LONG. Avec le goût du sang dans la bouche. Et c’est ça qu’on veut !

Pour ne plus jamais s’arrêter de détruire du pongiste occidental ou venu d’ailleurs. Sa panoplie est en effet complète. Aucune faille, aucune faiblesse : il sait tout faire, et tout bien faire, et surtout, mieux que tout le monde : service, remise, premier démarrage, blocs, contres, jeu à mi-distance, déplacements, anticipation et sens du placement. Tout est parfait, fluide, coulé, léger, aérien : le Fred ASTAIRE chinois.

Un Fred ASTAIRE  qui déménage un peu quand même.

Un Fred ASTAIRE qui déménage un peu quand même.

Ses débuts sont pourtant difficiles. Esprit communiste oblige, il est forcé de courber l’échine et de s’incliner régulièrement devant ses illustres anciens MA LIN, WANG HAO et autre ZHANG JIKE, leur laissant les victoires dans les compétitions majeures. Il ronge son frein (ce qui dénote aussi une extraordinaire souplesse de sa part). Mais un beau matin LIU GOLIANG lui donne le feu vert pour déverser sa colère rouge, et ne plus respecter ni rien, ni personne. Et dés lors le soleil ne se couchera plus jamais sur son Empire de ping : de l’Est à l’Ouest, du Sud au Nord, aucun pongiste ne pourra plus résister. Plus jamais l’herbe ne repoussera là où il sera passé avec sa valise à roulettes. Et il ne rendra la justice, non pas sous un chêne, mais debout devant des table DHS. Impitoyable. Avec à la clé et comme sanction, toujours la même peine capitale pour l’adversaire. Qui sera chaque fois condamné à retourner chialer chez sa mère, après avoir pris un 3/0, sans jamais avoir dépassé les 5 points, une main devant et une main derrière.

Là, le gars en face va prendre cher.

Là, le gars en face va prendre cher.

Mais monsieur MA LONG fera toujours montre d’un fair-play inoxydable. Il aura éventré et dépecé ses opposants, mais toujours proprement, et humainement si l’on peut dire. Collectionnant les prix Oranges. Sans jamais un seul prix Citron : ça aurait été totalement injuste. Et en plus complètement raciste.

MA LONG, seul joueur chinois avec un cœur.

MA LONG, seul joueur chinois avec un cœur.

Avec un palmarès au-delà de l’impressionnant et du raisonnable : quadruple champion du monde en simple (junior en 2004, sénior en 2015,2017,2019) et demi-finaliste (en 2009,2011,2013,2023), champion olympique en simple  (2016,2021) et par équipes (2012,2016,2021), vainqueur de la coupe du monde (2012,2015), champion du monde par équipes (2006,2012,2014,2016,2018), en doubles (2011, 2019), vainqueur de 28 opens et WTT. Il restera le joueur qui sera resté le plus longtemps numéro 1 mondial (5 ans !).

En mode guerrier, avec ce petit branleur de XU XIN.

En mode guerrier, avec ce petit branleur de XU XIN.

Il aura joué toute sa carrière contre des humains et des mécréants, mais c’est à la table de SHANGDI, dieu Chinois suprême de l’ordre, de la justice et de la création, qu’il aura délivré ses meilleurs matchs.  Mais forcément, à la longue (note qu’on aurait pu écrire « à la MA LONG » mais on a bizarrement brutalement décidé de renoncer au Groslourdisme), quand tu as tout gagné, et détruit tout le monde, le corps et le mental finissent par s’user. La lassitude et quelques blessures s’installent. Mais cela n’arrivera pour MA LONG qu’après 20 ans d’évolution au plus-que-très-haut-niveau.

Et la plus-que-très belle histoire s’achèvera en demi-finale des championnats du monde de Durban ce samedi 27 mai 2023. Contre ce petit branleur de WANG CHUQIN, gaucher en plus (défaite 4/1).

Oui, nous aussi ça nous fait pareil quand on perd en demi dans la série <1200 points.

Oui, nous aussi ça nous fait pareil quand on perd en demi dans la série <1200 points.

Une demi-finale aux Mondes, et la médaille de bronze qui en découle, pour n’importe quel autre pongiste ce serait un aboutissement et le Saint -Graal. Mais pour MA LONG cela aura retenti comme une petite mort. Cette défaite annonçant en effet sa non-sélection aux JO2024 de Paris, remplacé par  l’arrivée d’une nouvelle génération de petits Ogres Chinois. Trop de concurrence, et considéré comme plus assez compétitif… La bonne blague, car dans n’importe quel autre pays, il aurait encore pu jouer au moins 10 ans en équipe nationale. Mais pas là, pas dans la Chine du petit Bouddha LIU GUOLIANG.

Il porte tellement bien le smoking qu’il aurait pu jouer avec toute sa carrière.

Il porte tellement bien le smoking qu’il aurait pu jouer avec toute sa carrière.

Alors, la tête haute, MA LONG, résigné, se retira. Sans se rouler par terre, sans en faire des tonnes. En silence. Et toujours suprêmement digne. Non sans avoir fait une dernière fois le ménage sur sa table.  Et après avoir délivré quelques mots d’adieu en anglais à son public, au Monde entier, et à l’Univers:

https://www.youtube.com/watch?v=qwL4bPrzCac

Classe et élégant jusqu’au bout, jusqu’à la fin. Pour prendre une retraite plus-que-bien méritée.

Enfin, sauf si le coach Olivier MAERO chope son numéro de portable. Car il y aura toujours une place pour lui, en proB à Nice.

Et dans le cœur de tous les amateurs de beaux gestes, et de pur ping-pong.

MA LONG, XU XIN, ZHANG JIKE. Si tu estimes que ce n’est pas la plus grande équipe de ping de tous les temps : sors. On va se battre.

MA LONG, XU XIN, ZHANG JIKE. Si tu estimes que ce n’est pas la plus grande équipe de ping de tous les temps : sors. On va se battre.

Partager cet article
Repost0
8 mai 2023 1 08 /05 /mai /2023 17:25

Samedi 8 mai 2023 : match de classement contre MIRAMAS pour les places 3 et 4 de la poule de proB. La petite finale des gros losers.

Et les Amiénois, bien plus en verve qu’il y a trois semaines contre TOURS, n’auront pas fait de quartier. Et l’auront emporté 3/0 contre MIRAMAS.

Des Miramassiens, certes un peu démobilisés, arrivés 30 minutes avant le match pour Paul LAVERGNE et Dorian ZHENG, et 5 minutes avant le début de la rencontre pour HE ZHIWEN, perdu à l’aéroport de Beauvais. Ils auront ainsi obtenu direct leurs diplômes de sociétaires de la Hérain, avec les félicitations du jury, et n’auront donc pas tout perdu.

Et pour clore la saison, plus qu’un match, pour rien, à jouer dans un mois. Le samedi 3 juin à MIRAMAS. Au bout du bout du monde de l’étang de Berre. On a hâte.

Les Miramassiens

Dorian ZHENG (n°105) (0 victoire) : Arrivé en pompier pour suppléer l’absence de son homologue ZHENG mais Junge, n’aura pourtant pu éteindre l’incendie créé par les violents tops coups droits de Tobias RASMUSSEN. Et défaite 3/0 dans la toute petite fournaise de Labaume.

Paul LAVERGNE (n°96) (0 victoire) : Son dos et ses lombaires auront tenu aujourd’hui à Amiens. Par contre plus de jambes. Et dur d’enchaîner contre Tomi LAKATOS après une journée de voyage en train. Et défaite 3/0.

HE ZHIWEN (n°63) (0 victoire) : En guise d’échauffement pour la rencontre, à la pause, aura tapé 3 coups droits, 2 revers, et fait 55 services. Mais aura quand même trouvé le moyen de mener 2 sets à 0, et après avoir eu 2 balles de match, aura pris la gratte de l’espace, pour ne s’incliner que 3 sets à 2, 16/14 dans la manche décisive. Avec encore des points stratosphériques. A 62 ans le 31 mai…Définitivement la Légende.

Les Amiénois

Tobias RASMUSSEN (n°64) (1 victoire) : Jouer le jour de l’Armistice ? Un 8 mai ? Notre viking n’en a cure. Et il n’aura même pas laissé le temps à Dorian ZHENG d’agiter le drapeau blanc pour se rendre. Impitoyable. Victoire cinglante 3/0. Aura juste pris le temps d'ensevelir ses restes sous l'Arc de Triomphe.

Tamas LAKATOS (n°73) (1 victoire) : Aura piqué ce jour la couronne de CHARLES III à Windsor. Pour se la mettre sur la tête et s’auto-adouber roi de Labaume. Et belle victoire 3/0 contre Paul LAVERGNE.

Eric JOUTI (n°44) (1 victoire) : Le jour de la tarte aux épinards en Angleterre, aura pourtant commencé par jouer comme une quiche durant deux sets contre HE ZHIWEN. Avant de se ressaisir, et de passer en mode Famille Royale. Pour l’emporter 3/2, 16/14 à la belle. Easy.

Arnaud SELLIER (coach échaudé) : Plus que trois sets à gagner lors du prochain match contre MIRAMAS pour finir assurément 3ème du championnat de proB. Mais bon, comme on n’a été capable que d’en gagner qu’un seul contre TOURS il y a trois semaines, coach SELLIER reste définitivement prudent. Et maintenant, même à la question « Quelle est la couleur du cheval blanc d’Henri IV ? », punaise, on doute, on hésite. C’est terrible.

 

On était chaud. On a donc ramené HE ZHIWEN direct sur Miramas, après le match à Amiens.

On était chaud. On a donc ramené HE ZHIWEN direct sur Miramas, après le match à Amiens.

Partager cet article
Repost0
7 mai 2023 7 07 /05 /mai /2023 20:37

Une très belle édition de notre Tournoi National, qui prendra désormais le nom de notre ancien joueur, dirigeant, et ami, qui nous aura quittés cette année. L’occasion d’accueillir sa famille et de lui  rendre hommage.

 L’épreuve aura réuni 90 participants, dont une trentaine de membres du club, merci à eux, c’est très bien. Il aura été mené de main de maître par le juge arbitre Gérald OLIVARES, bien secondé par nos JA locaux Dany BOURRE et Jean-Robert SELLIER.

Début à 9h30 tapantes, 6 séries plus tard, zéro retard, et fin à 21h45 par une très belle finale de l’Open ayant opposé Denis DORCESCU au toujours spectaculaire Mathieu DE SAINTILAN.

Plusieurs jeunes de l’Amiens Sport Tennis de Table se seront mis en évidence, notamment Lénaïc SENE DEVAUCHELLE, vainqueur de la série B (<1500 points) devant Enoal DEMONCHY  finaliste et Arthur REVAUX demi-finaliste, Marie HEBERT deuxième de l’Open féminin, et une mention spéciale à Ben Moudrik AHMED SOUF et Alain BROUTIN, demi-finalistes de la série A (<800 points)

Didier HUON et Karine DUME auront géré la buvette comme d’habitude et comme des chefs, avec l’aide de Céline SENE et Véronique ARMBRUSTER. Aux inscriptions merci à Christophe HARLE, Antoine HUON et Louis VANDEWOESTYNE. Et à l’organisation générale un grand merci à Arnaud SELLIER !

A l’an prochain !

TOURNOI NATIONAL JACQUES HELAINE 2023 DE L'AMIENS SPORT TENNIS DE TABLE

Les résultats par séries: 

TOURNOI NATIONAL JACQUES HELAINE 2023 DE L'AMIENS SPORT TENNIS DE TABLE
TOURNOI NATIONAL JACQUES HELAINE 2023 DE L'AMIENS SPORT TENNIS DE TABLE
TOURNOI NATIONAL JACQUES HELAINE 2023 DE L'AMIENS SPORT TENNIS DE TABLE
TOURNOI NATIONAL JACQUES HELAINE 2023 DE L'AMIENS SPORT TENNIS DE TABLE
TOURNOI NATIONAL JACQUES HELAINE 2023 DE L'AMIENS SPORT TENNIS DE TABLE
TOURNOI NATIONAL JACQUES HELAINE 2023 DE L'AMIENS SPORT TENNIS DE TABLE
Partager cet article
Repost0
16 avril 2023 7 16 /04 /avril /2023 22:20

Dimanche 16 avril 2023, J6 des play off et déplacement à TOURS.

Le match décisif pour la première place du groupe, et se donner une chance de prendre la très grosse branlée par la LEBRUN Connection, lors de la grande finale pour la proA !

Mais aujourd’hui l’Amiens Sport Tennis de Table est mort.

Ou peut être hier, je ne sais pas.

J’ai reçu un télégramme, «  Equipe décédée. Enterrement demain. Sentiments distingués ».

Cela ne veut rien dire, c’était peut être hier…

Oui monsieur CAMUS :  on s’est fait déchiqueter ce dimanche, 3/0.

Mangés par l’enjeu. Et Terminado la rigolada.

Pourtant, avant la rencontre, on pouvait presque jouer une main dans le slip avec nos deux points d’avance. En fait on aura surtout joué sans culotte, mais cette fois avec en plus, le petit bras.

Et de nouveau, après Villeneuve sur Lot, une autre terrible fessée. Le deuxième 3/0 de la saison. Mais au pire moment… Passés à côté. Comme quand tu montes dans un train pour MONTPELLIER. Mais que tu te trompes de quai, pour mieux te retrouver à TAIZIEUXPOURPLEURER.

Oui, nous aurons traversé l'aire des jeux comme des fantômes, avec un seul set gagné en trois rencontres. Ce soir on ne méritait pas.

C’est comme ça, c’est ping-pong.

Et parfois le ping-pong, et ben c’est dur…

Les Tourangeaux

Lilian BARDET (n°81) (1 victoire) : Les crocs, la langue pendante, l’écume aux lèvres. Lilian avait bien plus faim que les Amiénois ce jour. Et n’aura fait qu’une bouchée de Tobias RASMUSSEN, 3/0. Mais des bouchées, goûtues, trois étoiles. Comme à la table de son homologue Jean BARDET, au 46 rue de la Barachonnerie, 37300 Joué les Tours.

Yehven PRYSCHEPA (n°66)  (1 victoire) : N’aura pas dansé la samba avec Eric JOUTI Do Brazil. Mais l’aura rapidement mis au pas, 3/1, notre petit brésilien, un peu raide et crispé ce soir.

Seyed Amir HOADEI (n°41) (1 victoire) : Aura joué sur une jambe. Mais comme Keyser SOZE. Avec un emplâtre sur la cuisse droite, et la même détermination que ce tueur sanguinaire. Pour mieux exécuter Tomi LAKATOS 3/0. Dont le cadavre flotte toujours sur la Loire. Probablement à hauteur de Chinon quand vous lirez ce résumé.

Les Amiénois

Tobias RASMUSSEN (n°64) (0 victoire) : Aujourd’hui mal à l’aise et à côté de la plaque, notre viking n’aura pas bu le sang de ces adversaires dans son calice. Ça aura même été l’inverse d’ailleurs. Goût navet d’après Lilian BARDET. Et terrible défaite pour Tobi, exsangue, 3/0.

Eric JOUTI (n°44) (0 victoire) : D’habitude aérien, semblait avoir chaussé avant le match les chaussures d’un scaphandrier, contre le nageur de combat Yehven PRYSCHEPA. Forcément, le pas lourd, ça va moins bien. Et défaite 3/1, au tréfonds des profondeurs du CHER.

Tamas LAKATOS  (n°73) (0 victoire) : Aujourd’hui le ciel bas et lourd aura pesé comme un couvercle, sur son moral et son bras droit. Pas inspiré et en panne de tops revers. Et comme tout le monde, grosse défaite 3/0 contre Seyed Amir HOADEI. Et gros mal de crâne. Comme tout le monde.

Jesus CANTERO n°65 (on time) : Coach SELLIER à 150 km/h sur l’autoroute, Jésus aura réussi in extremis à avoir son vol de 22h30 à l’aéroport de Beauvais. Notre seule victoire de la journée…

Arnaud SELLIER (coach abasourdi) : La même semaine il aura appris qu’il allait devoir trimer, et coacher,  jusque 65 ans, et qu’en plus il n’accueillerait pas MONTPEUL salle Labaume. Amiens, la seule équipe de proB à réussir le grand chelem : ne pas accueillir Montpellier et se farcir tous les déplacements dans tous les clubs du sud… Roulés en boule et en position fœtale ils auront pleuré dans les bras l’un de l’autre, avec le trésorier. Qui lui, ce dimanche soir, voyait brutalement disparaître la finale virtuelle contre la plus grande équipe de proB de tous les temps, et le gain de la buvette du siècle, au 304 de la rue Gaulthier de Rumilly…

Sonia SELLIER (madame SELLIER) : Pas de bol, pour une fois qu’elle venait en déplacement elle aura voyagé sur un strapontin, dans le silence d’un minibus-couchettes à 6 heures du matin, puis dans celui d’un corbillard à 18 heures, sur le (très/trop) long chemin du retour…

 

Le mini Kop Labaume, encore heureux. Photo prise juste avant le drame.

Le mini Kop Labaume, encore heureux. Photo prise juste avant le drame.

Partager cet article
Repost0
11 avril 2023 2 11 /04 /avril /2023 22:27

Mardi 11 avril 2023 : 5ème journée des play off et réception de VILLENEUVE SUR LOT.

Un match capital pour rester en tête du groupe, avec l’accueil de nos bourreaux de lundi dernier, qui nous avait dérouillés 3/0. Mais pas de syndrome de Stockholm cette fois pour les Amiénois, qui, impitoyables, auront échappé au hold-up et fait le boulot ce soir : très belle victoire 3/1!

Avec toujours 2 points d’avance sur TOURS, beau vainqueur 3/0 de ROANNE ce soir (« Punaise, fais suer ! »:  dans la version cash ; « Bigre, ceci est diantrement intéressant sportivement ! » dans la version édulcorée).

Il faudra donc faire un très bon résultat sur les rives de la Loire et du Cher : gagner ou ne perdre que 3/2 contre les Tourangeaux. Une défaite 3/1 et il faudra sortir les calculettes : la flemme...Car si on a fait ping-pong c’était bien pour ne pas faire math sup !

Une lose 3/0 et on rétrogradera à la 2ème place du groupe.  Avec à la clé un suicide collectif...

Bon, restons positif. Et continuons à supprimer le mot « défaite » de notre vocabulaire, en nous persuadant que la victoire est toujours en nous. C’est plus simple, et ça fait moins mal à la tête.

Les villeneuvois

Jules CAVAILLE (n°101) (0 victoire) : Plus à l’aise pour déboîter les Amiénois quand il passe des partiels au petit matin, comme lundi dernier. Mais aujourd’hui c’était relâche universitaire. Et défaite 3/1 contre Eric JOUTI. Coach Admir DURANSPAHIC a retenu la leçon. Avant la prochaine rencontre il lui filera deux dissertations et quatre exercices de trigonométrie à se farcir avant d’entrer dans l’aire de jeu.

Olajide OMOTAYO (n°77) (0 victoire) : Aura tout donné dans sa première rencontre contre Tomi LAKATOS. Et malgré 3 balles de match, s’inclinera 14/12 à la belle. Puis, plus de force dans le bras droit, tétanie musculaire, et plus de tonus dans sa deuxième rencontre contre Eric JOUTI. Sa barre d’énergie restant désespérément à 0%. Et il n’aura pas eu le temps de recharger les accus, avec une défaite 3/0, court-circuité par notre bouillonnant, et électrique, brésilien.

Amin AHMADIAN (n°44) (1 victoire) : Un prénom prédestiné. Et il en aura envoyé contre Tobias RASMUSSEN de la minasse. A foison. Dans un match brutal et violent, avec de la chiche et du caramel, brillamment remporté 3/1.

Les Amiénois

Eric JOUTI (n°44) (2 victoires) : A l’agonie et sur le banc lundi dernier. Aura attendu les fêtes de Pâques pour ressusciter ce mardi. Même si ça a déjà été fait il y a 2023 ans par un type chevelu et en slip sur une croix, ça a toujours le même impact, et c’est toujours aussi spectaculaire. Et une soirée biblique pour Eric. Avec deux extraordinaires victoires contre Jules CAVAILLE 3/1, et surtout Olajide OMOTAYO 3/0. Un match plein avec des points exceptionnels. Jesus JOUTI finira d’ailleurs torse nu au milieu de l’arène Labaume, en disant à tous ses supporters amiénois, « Prenez et mangez en tous, ceci est mon corps, donné pour vous. Vous ferez cela en mémoire de moi... ».

Tomi LAKATOS  (n°73) (1 victoire) : Parti à 1000 à l’heure sur son premier set contre Olajide OMOTAYO, comme la FERRARI de Max VERSTAPPEN. Aura un peu calé aux 2ème et 4ème sets, comme la XANTIA de Jean Claude CONVENANT, en côte. Avant de reprendre les commandes de l’ASTON MARTIN de Daniel CRAIG à la belle. Et en empruntant par la même son statut 00 et le permis de tuer. Pour mieux occire Olajide 14/12 au 5ème set, non sans avoir sauvé 3 balles de match. Dans un match d’une incroyable intensité.  Bravo au commander, sir Tomi.

Tobias RASMUSSEN (n°64) (0 victoire) : Les Villeneuvois ne lui réussissent vraiment pas. Il aura pourtant joué toute l’équipe: en janvier, défaite contre Jules CAVAILLE; la semaine dernière, contre Olajide OMOTAYO. Et aujourd’hui défaite 3/1 contre Amin AHMADIAN...Vacherie,quand ça veut pas, ça veut pas... Et pour la future rencontre la saison prochaine, les Villeneuvois envisageraient même d’aligner cette fois le patron de leur buvette contre Tobias.

Arnaud SELLIER (coach consciencieux) : Dés la salle rangée, aura déjà préparé son match du dimanche à venir contre TOURS. Comme d’habitude, rien n’aura été laissé au hasard. Dans sa poche gauche 20 pastilles d’Ecstasy: si on gagne, pour danser et chanter jusqu’au bout de la nuit... Mais dans sa poche droite 20 petits bonbons au cyanure qu’il distribuera à tout le monde en cas de défaite: « Et il y aura moins de bruit, croyez moi !!! » (en référence à l’extraordinaire Feldmarschall Ludwig von APPFELSTRUDEL/Jacques VILLERET, le demi-frère d’Hitler)

 

Coach SELLIER toujours au sommet de la proB, et sur la photo du mont PUJOLS

Coach SELLIER toujours au sommet de la proB, et sur la photo du mont PUJOLS

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LE BLOG DE TENNIS DE TABLE
  • : Le blog amiénois du ping
  • Contact

Recherche