Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 septembre 2022 2 20 /09 /septembre /2022 23:02

Mardi 20 septembre 18h30, le retour du plus grand championnat du Monde, devant même les Championnats du Monde… : oui, ce mardi 20 septembre c’était le retour de la proBAY.

Avec à la carte ce mardi soir, l’ENTENTE SAINT PIERRAISE. Une équipe montée à la force du poignet depuis la Nationale 1, en juin. Mais celui de Thibault PORET, sursollicité, aura fini par lâcher. Et forfait ce jour. C’est donc une équipe diminuée qu’auront affronté les Amiénois. Et heureusement. Car  ils  ne se seront imposés que 3/2, devant un très grand Marcos MADRID, un très bon et surprenant Martin BAECHLER, et un toujours valeureux Ioannis VLOTINOS.

Bon, l’important pour les Amiénois, c’est toujours les 3 points.

Mais Jan-Owe WALDNER (oui tu peux aussi remplacer par « Dieu ») que ce championnat va encore être ardu et difficile !

Le prochain match contre MONTPELLIER, à l’extérieur,  étant décalé pour cause de sélection aux championnats du monde des frérots LEBRUN, rendez vous le lundi 24 octobre avec la réception de Lille, à domicile pour le deuxième match des Amiénois.

Les Saint Pierrais

Marcos MADRID (n°81) (2 victoires) : Le jour de l’enterrement de la reine Elisabeth II, aura joué comme un prince.  Normal. Il aura même postulé au trône. Il méritait. Ses vassaux  LAKATOS et JOUTI n’auront eu qu’à se prosterner devant lui 3/0 et 3/2. Incontestablement The man of the day.

Martin BAECHLER (n°105) (0 victoire) : En feu dans son premier set contre Tobias RASMUSSEN, aura même été à deux doigts de lui crâmer la moustache avec une balle de deux sets à 0. Malheureusement aura pris ensuite quelques seaux d’eau sur la tête par le Canadair danois, pour s’incliner, mais au panache, 3/1.

Ioannis VLOTINOS (n°120) (0 victoire) : Retraite de Roger FEDERER. Mais pas celle de Ioannis VLOTINOS. Toujours aussi vert avec son revers de feu. Toujours inoxydable, mais trop difficile ce jour, avec deux défaites 3/0 contre Eric JOUTI et Tomi LAKATOS.

Les Amiénois

Tobias RASMUSSEN (n°60) (1 victoire) : Cueilli à froid dans son premier set contre un généreux Martin BAECHLER. Aura dû faire son Emmanuel MACRON dans la deuxième manche pour lui expliquer que bon, maintenant l’abondance c’était fini. Pour au final, l’emporter brillamment 3/1.

Eric JOUTI (n°40) (1 victoire) : Ouverture de la chasse ce week-end. Aura donc sorti le gros calibre pour mettre dans sa gibecière Ioannis VLOTINOS, 3/0. Avant de se tirer malencontreusement une balle dans le pied et de s’incliner 3/2, 9 à la belle contre Marcos MADRID, mais dans un match intense et de toute beauté..

Tomi LAKATOS (n°58) (1 victoire) : Hommage à Jean Luc GODARD et Anna KARINA dans son premier match : « Qu’est ce que je peux faire, j’sais pas quoi faire, Qu’est ce que je peux faire, j’sais pas quoi faire, Qu’est ce que je peux faire, j’sais pas quoi faire,… » Et défaite cinglante, et en ayant vite renoncé, 3/0 contre Marcos MADRID. A bout de souffle dans son deuxième match, aura quand même retrouvé l’étincelle d’un Pierrot, mais pas trop le fou, pour l’emporter finalement 3/0 contre Ioannis VLOTINOS, et donner la victoire d’équipe.

Arnaud SELLIER : Toujours les montagnes russes émotionnelles sur le banc amiénois. Pour s’aider dans son coaching, hésite toujours à s’adjoindre les services d’un psychologue, d’un prêtre, d’un marabout, ou d’un exorciste. Embauchera probablement les quatre pour le prochain match.

 

La famille 2022/2023

La famille 2022/2023

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2022 5 15 /07 /juillet /2022 15:22
Classe et équilibre : pur Coton, 100% fibres naturelles pongistes

Classe et équilibre : pur Coton, 100% fibres naturelles pongistes

Flavien COTON naît en avril 2008 dans une région que le monde entier ne nous envie pas : les HAUTS DE FRANCE.  Une contrée pourtant première au hit parade de l’alcoolisme, des cancers ORL, et de la consanguinité. Mais c’est là, avec la mer du Nord pour dernier terrain vague, et des vagues de dunes pour arrêter les vagues, que Flavien voit le jour. Et c’est encore là, avec des cathédrales pour uniques montagnes, et de noirs clochers comme mâts de cocagne, qu’il y fait ses premiers pas (chassés, forcément).

La montagne noire et les corons: terres de champion

La montagne noire et les corons: terres de champion

Initialement poussé par sa famille d’accueil, les THÉNARDIER, Flavien passe les premières années de sa vie  à entretenir les terrils, et au fond d’une mine de charbon du Douaisis, à pousser des wagonnets. Certes ça forge le caractère, et l’endurance. Et les sauts d’une galerie à l’autre pour échapper aux coups de grisou, forcément ça crée une bonne dynamique sur les jambes.

Le ping-pong c’est mieux, et tout de suite moins salissant

Le ping-pong c’est mieux, et tout de suite moins salissant

Mais l’un des deux poumons commençant à être miné par la silicose, dés l’âge de 6 ans il est muté dans une des plus célèbres usines textiles de Roubaix. Et c’est là, sur le métier à tisser que son premier entraîneur dépistera son potentiel.  Ebahi par la vitesse de réaction à laquelle il démêle les échevins.  

Flavien et son toucher d’échevin

Flavien et son toucher d’échevin

Flavien sera donc direct transféré au pôle Espoir du Nord-Pas-de-Calais, et  ce, avant qu’il ne file un mauvais coton. A Wattignies.  Une ville célèbre, mais pour rien du tout. Hormis, peut-être, d’après sa page Wikipédia, pour son « climat océanique dégradé »... En langage courant ça veut dire qu’il y pleut tout le temps. Mais l’eau de pluie ça n’aura jamais dérangé Flavien. Car si on connait beaucoup de gens hydrophobes, COTON est hydrophile. Et ça tombe bien car avec le fil des jours pour unique voyage, et des chemins de pluie pour unique bonsoir, on n’a rien d’autre à faire là bas que de jouer au ping-pong. Et ce sera le cas pour Flavien : 28 heures par jour. Car oui, les heures à faire du service, ça compte double.

Le pôle espoir des Hauts de France

Le pôle espoir des Hauts de France

Mais aucun souci pour Flavien. Car il ne joue pas tennis de table : Il est tennis de table. Le Claude MONET du ping-pong a en effet tout à disposition sur sa palette : toutes les couleurs, toutes les nuances du grand joueur. L’impressioniste du ping impressionne : coup droit, revers, service, remise courte, remise longue, défense, placement, variation, intelligence de jeu, contre, attaque et même osons le dire, contre-attaque, il sait tout faire. Avec une facilité déconcertante. Seule coquetterie, Monsieur Coton se recoiffe subrepticement entre chaque point du bout de l’index, son petit carré romain. Tic du champion mais aussi, déjà, énorme professionnalisme, car de fait, toujours prêt en cas de photo. Car Flavien est élégance : le Timo BOLL droitier.

Les jambes en coton, le mental en acier

Les jambes en coton, le mental en acier

Et rapidement les titres s’enchaînent : champion et vice champion de France benjamin, puis cadet, médaille de bronze aux championnats du monde par équipes cadets, champion d’europe cadet en double, qualification en proB aux play off avec son club BRUILLE...

FLAVIEN COTON, L’ÉTOFFE DU HÉROS

Et cette après-midi, la consécration : champion d’Europe cadets ! Oui, MONSIEUR ! Après un incroyable come-back, au mental dans sa finale, et un dernier set avec des points stratosphériques.

Placé dans la machine à Belgrade, en Serbie, c’est lui qui aura lavé tous ses adversaires. A froid, et programme délicat (alors que tout le monde sait qu’avec COTON on peut facilement monter jusque 95°C). Et Flavien finit sur le sommet de la boite du podium des cadets, comme ses illustres prédécesseurs : Félix LEBRUN (2021), Alexandre CASSIN (2012), Andréa LANDRIEU (2011), et Simon GAUZY (2009).  Souhaitons- lui le même destin !

Mais aucune inquiétude. Il en a le talent, le mental, l’audace, et l’envie.  Car son prénom non plus n’a pas était choisi au hasard : patronyme d’une grande dynastie d’empereurs romains. Et oui, Flavien est descendu parmi nous pour régner. Et pour longtemps.

La FFTT a déjà lancé la production de son buste en série

La FFTT a déjà lancé la production de son buste en série

Qu’on se le dise, Flavien COTON est définitivement fait du tissu des plus grands : DE L’ÉTOFFE DES HÉROS !

Le cadet qui murmurait et qui chantait à l’oreille des balles DHS : les célèbres chants de Coton

Le cadet qui murmurait et qui chantait à l’oreille des balles DHS : les célèbres chants de Coton

Partager cet article
Repost0
12 juin 2022 7 12 /06 /juin /2022 08:37

Nom : RASMUSSEN                                                        Prénom : Tobias Kamph

Surnom: “Toby”

Age : 25 ans

Classement mondial : n°212

Classement danois: n°3

Classement français: n°60

Membre de l’équipe nationale danoise

 

L’âge auquel tu as commence le tennis de table : 11 ans

Le club dans lequel tu as commencé : Amager BTK Denmark

Ton bois, tes plaques: Tibhar samsonov force pro et evolution MX-P

Les clubs dans lesquels tu as joué :

Dannemark: Amager BTK, Copenhagen BTK, Hvidovre BTK.

Allemagne: Weinheim, Frickenhausen, Jülich, Saarbrücken et ASV Grünwettersbach

Tes principaux titres : Champion du Dannemark 2017, Vainqueur de la coupe d’Allemagne 2020, Médaille de bronze aux championnats d’Europe par equipes 2021

Tes meilleurs souvenirs au tennis de table: La victoire en Coupe d’Allemagne avec l’ASV Grünwetterbasch devant 4600 spectateurs et la médaille de bronze remportée avec le Dannemark en 2021 aux championnats d’Europe par équipes

Ton pire souvenir au tennis de table: Perdre un match en ayant mené toute la partie et en ayant le sentiment de l’avoir laissé filer: très dur à encaisser mentalement

Pourquoi avoir choisi Amiens ?: Je voulais découvrir le championnat français après avoir joué plusieurs années en Allemagne. Et on m’a rapporté plein de bonnes choses, très

positives sur le club d’Amiens!

 

Le questionnaire de Marcel ROUSTE

1- Quel est ton principal trait de caractère: Positif
2 – Quelle est la qualité que tu préfères chez un joueur de tennis de table : La force mentale
3 - Quelle est la qualité que tu préfères chez une joueuse de tennis de table : La vitesse de réaction près de la table

4 – Que préfères-tu chez tes amis : L’honnêteté et la loyauté
5 – Quel est le trait de caractère que tu regrettes chez toi : “Trop gentil” parfois, il faudrait aussi que je me concentre plus sur ce qui est bien pour moi

6 – Quelle est ton occupation favorite (en dehors du tennis de table) : Devenir kinésithérapeute

7 – Ton idée du bonheur : Une belle famille, une épouse et des enfants, et avoir une belle carrière au tennis de table, durant plus de 20 ans

8 – Ta plus grande peur ? : Mourir

9 – Le niveau que tu souhaiterais atteindre : Top 50 mondial

10 – Le pays dans lequel tu souhaiterais vivre : Actuellement le Dannemark, mais j’aime également beaucoup l’Espagne

11 – Ta raquette préférée : Tibhar samsonov force pro

12 – Tes plaques préférées : Evolution MX-P
13 – La salle que tu préfères : Une grande salle, mais compacte avec les spectateurs proches de l’aire de jeu

14 – Ton acteur favori : Mark WAHLBERG
15 – Ton joueur de tennis de table préféré : Timo BOLL
16 – Ton hero de fiction préféré : SUPERMAN
17 – Ton actrice préférée: Jennifer LOPEZ
18 – Ton compositeur favori : DRAKE
19 – Ton peintre favori : Jesus CANTERO
20 – Tes héros dans les vraie vie : Mes parents
21 – Quelle personne vivante admires tu le plus ? Mes parents

22 – Tes noms favoris : Mon surnom “Toby” ^^
23 – Que détestes-tu ? : Les gens faux et sournois
24 – Quel personnage historique détestes tu ? : Aucun, je n’en connais personnellement aucun ^^
25 – Le fait au tennis de table que tu admires le plus : Quand quelqu’un arrive de nul part, sans grand talent, mais travaille si dur qu’il devient un top player ou gagne une compétition majeure

26 – La règle au tennis de table que tu admires : Les sets de 11 points
27 – Quel talent voudrais tu avoir : Etre immortel
28 – Comment voudrais tu mourir ? : Voir la réponse 27
29 – Quel est ton état d’esprit actuellement : Super bien, j’arrive à Amiens !

30 – La faute qui t’inspire le plus d’indulgence : Cacher avec le bras au service
31 – Quelle est ta devise : “La douleur est temporaire, la fierté est pour toujours

 

Le questionnaire de Bernard PRENDRIN-PIVOT

1. Ton mot favori ? : Vamos !
2. Le mot que tu hais : Aucun en particulier
3. Ta drogue favorite ? : Je n’en prends pas hahaha!
4. Le bruit le son que tu aimes ? : Celui de mon top spin frappé coup droit

5. Le bruit le son que tu détestes ? : Celui de mon top spin frappé coup droit quand il finit dans les bâches ^^
6. Ton injure favorite au tennis de table : Fuck!
7. L’image d’un homme ou d’une femme à mettre sur un billet de banque : La photo de Tobias RASMUSSEN
8. Le job que tu ne souhaiterais pas faire ? : Travailler dans un bureau, j’aime trop la salle de ping-pong !

9. La plante ou l’animal dans lequel tu souhaiterais être réincarné ? : Voir la réponse 27, je ne veux pas mourir!
10. Si Dieu existe que souhaiterais tu qu’il te dise quand il te rencontrera  ? : “Tu as été une bonne personne, mais surtout un sacré joueur!” ^^

 

 

Velkommen TOBIAS !

Velkommen TOBIAS !

Partager cet article
Repost0
11 juin 2022 6 11 /06 /juin /2022 11:34

Vendredi 10 juin, dernier match de la saison 2021/2022 de proB, à METZ.

Vu la saison, les Amiénois auraient mérité de jouer sur les Champs Elysées. Ou au sommet de l’Everest.  Mais bon, finalement, ça ce sera fini salle saint Symphorien.

Et ça se sera terminé comme ça avait commencé : par une belle victoire, 3/1 !

L’équipe amiénoise achève donc sa saison à une extraordinaire deuxième place. Comme Raymond POULIDOR dans le Tour de France 1964.

On reviendra la saison prochaine, en forme olympique : soit Citius, Altius, et Fortius [plus vite, plus haut, et plus fort (pour ceux qui n’ont pas pris latin au collège, tellement c’était chiant, et ils avaient bien raison)].

A l’an prochain !

 

Les Messins

Esteban DORR (n°54) (0 victoire): Après 9 ans à Metz, les adieux. Mais trop d’émotions. Le jubileur n’aura pas pu jubiler contre l’intraitable Horacio CIFUENTES. Et défaite cruelle 3/0. Mais grand joueur en devenir.

Corentin MAZAUD (n°164) (0 victoire): Quand tu joues contre Jesus CANTERO, tu pleures deux fois. Quand tu lui serres la main avant le match. Et quand tu lui resserres la main à la fin de la rencontre. Et défaite 3/1.

Diogo CHEN (n°62) (1 victoire) : L’arbre qui aura à peine caché la belle forêt et pépinière pongiste messine. Forcément solide comme un CHEN, aura fait le bouleau contre l’élégant élagueur, Grégoire JEAN. Gros match, et belle victoire 3/1.

Damien LLORCA (n°166) (0 victoire) : Durant son premier set contre Horacio CIFUENTES, aura eu le temps de relire le poème de son presque homonyme Frederico Garcia LORCA « La sangre derramada » (le sang répandu).  Mais piqué, après un seul petit point marqué, aura ensuite activé le mode pile électrique pour électrocuter le jeune argentin dans les deux sets suivants. Avant le court-circuit final. Et une défaite 3/1, mais après avoir bien combattu et envoyé la foudre et quelques éclairs.

Les Amiénois

Horacio CIFUENTES (n°59) (2 victoires) : Encore deux victoires ce soir. Le Hori aura joué toute sa saison sous l’Arc de Triomphe. La flamme allumée 24h/24h là bas, c’est le feu qui brûle en permanence dans son cœur, dans son petit corps, et dans son bras droit lorsqu’il envoie du gros top spin. Et donc, en fin de soirée, à côté du cercueil du soldat inconnu on aura donc rapidement glissé les corps d’Esteban DORR (victoire 3/0) et de Damien LLORCA (victoire 3/1). Bravo Hori ! Hermosa temporada !

Tomi LAKATOS (sur le banc, et sur le flanc) : Le Tomi par contre aura joué aux Invalides. Fébrile à 38°C, les batteries à plat. Pas comme le petit virus qui faisait du skate et du surf dans sas gorge et son arbre trachéo-bronchique.

Jesus CANTERO (n°61) (1 victoire) : On ne l’arrête plus. Sa nouvelle paternité lui va bien. En garde même les habitudes au ping : à 20h30 aura ainsi langé le jeune Corentin MAZAUD 3/1, avant de lui donner son bib, et de le recoucher, sur le dos, dans son berceau. Tout en lui chantonnant une petite berceuse.

Grégoire JEAN (n°77) (0 victoire) : L’élégance absolue. Le Pierce BROSNAN amiénois. Toujours fluide, coulé, avec son toucher de balle si soyeux. Mr JEAN ne perd jamais. Mais parfois il laisse la victoire à ses adversaires. C’était le cas pour Diogo CHEN ce soir, contre lequel Grégoire aura brillamment remporté un set, avant de lui en laisser, non moins élégamment, trois autres.

Arnaud SELLLIER (coach réglementaire) : Comme on évolue dans une fédération où chacun modifie les règlements comme ça l’arrange, coach SELLIER a envoyé un recours pour que le classement final des clubs de proB pris en compte cette saison, soit en fait celui du classement par ordre alphabétique. Ceci sera effectif à partir de lundi. Amiens se prépare ainsi déjà à jouer en proA l’an prochain. Dommage pour Thorigné. Une autre fois peut-être !

Le classement 2021/2022 des clubs de proB, par ordre alphabétique

Le classement 2021/2022 des clubs de proB, par ordre alphabétique

Partager cet article
Repost0
8 juin 2022 3 08 /06 /juin /2022 06:46

Mardi 7 juin, avant dernier match de la saison 2021/2022 de tennis de table en proB. La post-anté pénultieme rencontre de l’année. Ça ne veut rien dire, mais on vient d’apprendre ce mot.  Et réception d’ISSY .

Qui joue toujours sa survie en proB, dans un coude à coude avec LILLE (égalité de points), et un coude à épaule avec ARGENTAN (à 2 points).

Mais les Amiénois auront été impitoyables, victoire 3/0. Et consolident ainsi leur seconde place sur le podium de la proB.

Dans le même temps, les Lillois auront perdu 3/0 contre ROANNE, et les Argentanais gagné 3/1 contre TOURS. ARGENTAN définitivement sauvé, LILLE et ISSY joueront donc leur maintien dans la division sur le dernier match de la saison, respectivement contre TOURS et THORIGNE. Les THOREFOLEENS après leur victoire 3/0 contre MIRAMAS ont désormais les deux pieds, 9 orteils et 1 phalange, en proA. Ils ne leur reste plus qu’un point à prendre contre ISSY sur la dernière rencontre.

Oui ce championnat est passionnant. Et c’est pour ça que les instances dirigeantes vont le détruire l’an prochain. Et en faire n’importe quoi. Normal.

Les Amiénois

Jesus CANTERO (n°61) (1 victoire) : Quelle semaine pour l’Espagne : la victoire du Real en ligue des champions, de Rafael NADAL à Roland GARROS, et maintenant de Jesus, 3/0 contre Rémi MENAND. Et viva  Espana !

Grégoire JEAN (n°77) (1 victoire) : A débuté ce mois ci une belle carrière de mannequin pour la marque CELIO. Aura donc défilé la tête haute, et le cheveu gominé, contre Hugo DESCHAMP,  3/1 pour sa dernière sur le podium de la salle Labaume.

Horacio CIFUENTES (n°59) (1 victoire) : Emu et dans le mal pour son ultime rencontre à Amiens, aura dû puiser dans ses réserves pour finir par le coup du sombrero contre Marcos MADRID, fier mexicain. Et victoire 3/1.

Les Isséens

Marcos MADRID (n°81) (0 victoire) : Le conflit en Ukraine. Et ce mardi, un début de guerre mexicano-argentine sur le tartan de la salle Labaume. Mais Marcos aura dû rendre les armes 3/1 contre Horacio. Et signature d’armistice et réconciliation à la fin. Devant les panini de Didier HUON et Karine DUME.

Rémi MENAND (n°107) (0 victoire) : Après sa défaite 3/0 contre Jesus CANTERO, ses études de kiné et sa souplesse naturelle vont lui servir pour se remettre la tête à l’endroit. Et en ordre de marche. Avant le gros match décisif contre THORIGNE.

Hugo DESCHAMPS (n°252) (0 victoire) : Pas sa semaine. Déjà qu’Emmanuel MACRON va lui remettre des maths en cours…En plus aujourd’hui défaite 3/1 contre Grégoire JEAN. Quelle vie…

La famille amiénoise

La famille amiénoise

Partager cet article
Repost0
23 avril 2022 6 23 /04 /avril /2022 20:02

Vendredi 22 avril 2022 match à Miramas pour la 16ème journée du championnat de proB. Un long déplacement en Sudie. Après la défaite, et la déconvenue, contre TOURS le mardi précédent.

 De petites douleurs un peu partout. Surtout à l’arrière-train. Et un gros mal de crâne pour les joueurs. En chemin, obligés de s’arrêter toutes les 2 heures pour donner du doliprane à coach SELLIER, au volant, en  lui entourant le front d’une serviette d’eau glacée, et en l’asseyant sur une bouée gonflable.

Mais une fois arrivés à bon port, et à Miramas: place au gros match !

Notamment de la part de Grégoire et Horacio, bien supportés sur le banc par Dorian et Enoal, les sociétaires du minikop Labaume ayant fait le déplacement.

Et belle victoire 3/1 !

 Qui replace Amiens à la seconde place du groupe, après la sortie de route de TOURS, le même soir, 3/0 à domicile contre THORIGNE, dans le match décisif pour l’accession à la proA.

Belle saison donc des POULIDOR picards. Mais moins brillante toutefois, que celle des ANQUETIL bretons. Bravo à eux.

Les Miramassiens

ZHENG Junge (n°83) (0 victoire) : La décontraction à l’état pure. Aura encore envoyé de la grosse moujette coup droit, mais vêtu juste d’un bermuda hawaïen, des tongs aux pieds. Mais contre le directeur de la colo, Grégoire JEAN, ça n’aura pas suffit. Et défaite 3/1.

Paul LAVERGNE (n°103) (1 victoire) : Ça sert bien, ça flippe bien, ça envoie fort coup droit et revers. What else ? Aura donc aimanté toutes les balles contre Tomi LAKATOS : le Paul magnétique ; pour mieux l’électroréduire 3/0. Puis aura fort bien démarré sa seconde rencontre contre Grégoire JEAN en caracolant en tête, et en étant devant à 2 sets à 1 : le Paul position. Avant la sortie de route contre un Greg accrocheur. Pour finir par s’incliner, dans le décor, 3/2.

HE Zhiwen (n°50) (0 victoire) : Inaltérable, inoxydable. A 60 ans, il aura encore poussé le jeune Horacio CIFUENTES au 5ème set. Pour finir par s’incliner, certes, mais avec tous les honneurs dus à son rang. Le secret de sa longévité et de son exceptionnel état de conservation ? Lors de l’après matchs il ne boit pas d’eau. Mais 2 grands verres de formol.

Les amiénois

Grégoire JEAN (n°74) (2 victoires) : Quand Grégoire met son bandeau, ce n’est pas parce que le coiffeur a mal fait son boulot, et laissé de longues mèches noires flotter sur ses paupières et son regard de serial topeur. Non, si Grégoire met son bandeau, c’est parce que ça va être la Guerre. En mode John RAMBO. Avec aujourd’hui deux matchs très convaincants, au fight ,contre ZHENG junge (victoire 3/1) puis contre Paul LAVERGNE (victoire 3/2). Le colonel TRAUTMAN-SELLIER était content.

Tomi LAKATOS (n°52) (0 victoire) : Trois petits sets et puis s’en va contre Paul LAVERGNE. Et lourde défaite 3/0. Son corps était là. Mais son esprit était resté coincé devant le buffet du petit déjeuner à l’hôtel Ibis. Hésitant sur le dilemme entre l’introduction dans sa tasse, du lait avant le café, ou du café avant le lait.

Horacio CIFUENTES (n°65) (1 victoire) : « Cifuentes » ça veut dire  « Détermination »

en argentin. Oui toi aussi progresse en espagnol avec l’amiens sport tennis de table... Et encore une incroyable démonstration de ténacité et d’investissements mental et physique dans son match contre HE Zhiwen. Pour l’emporter brillamment 3/2.

Enoal DEMONCHY et Dorian SELLIER (mini kop Labaume) : 18 heures de minibus, 3 heures d’entrainements de ping, 2 heures de basket, 3 heures de match Miramas-Amiens, 6 heures de coma végétatif au retour avec 3 mouches et 2 araignées avalées (Grégoire aura compté) : un grand bravo ! Mais ce qu’ils auront préféré c’est quand même la visite touristique du Palais des papes et du pont d’Avignon, à pied, et à 7h30 du matin, le samedi. C’est ça l’Amiens Sport Tennis de Table : un esprit sain, dans un corps sain. Même si « Les visites culturelles, ben, c’est vraiment nul ».

 

La famille à Miramas

La famille à Miramas

Partager cet article
Repost0
2 avril 2022 6 02 /04 /avril /2022 22:09

Samedi 2 avril 2022. Réception de THORIGNE-FOUILLARD. Et réception du second du groupe.

Le moment de vérité.

Une rencontre se déroulant d’ailleurs dans une bonne période:

-  la guerre, bientôt thermo-nucléaire, à 1792 km d’Amiens ;

- Poutine qui occupe ses fins de journée à balancer des boulettes de papier, et accessoirement quelques roquettes, en plein sur des centrales nucléaires ;

- la pandémie COVID qui rampe en coulisse ;

- l’essence plus chère que le litre de Stella Artois ;

- la semaine précédente encore plus de sable du Sahara sur la Xantia qu’à Ermenonville (et obligé de la conduire 3 fois à l’Eléphant Bleu !) ;

- dernière fois qu’on avait du chauffage salle Labaume avant que les Russes ne coupent le robinet à gaz ;

- la neige un premier avril ;

- et John McClane aphasique depuis hier…

Ce samedi, on aura finalement été raccord avec le reste de cette actualité catastrophique : défaite 3/2 contre THORIGNE

Avec la perte d’un point contre un concurrent direct à l’accession en proA.

Mais quelle après midi ! Du monde, du fight, de l’intensité, des rebondissements, un kop Labaume en fusion. C’était quand même super.

Déçus ? Non, pas vraiment... On s’est juste acheté une corde, et 6 litres de cyanure. Mais on ne se mettra pas la tête dans la gazinière, et on n’ouvrira pas le gaz : ça coûte trop cher désormais !!!

Oui le championnat est encore long. Oui, tout peut encore arriver.

Oui, on peut encore perdre d’autres rencontres…Ahaha, très drôle !!!
Il faudra déjà rebondir dès dimanche prochain contre ARGENTAN. Avant un autre très gros match contre TOURS le 22 avril, dans la maison Labaume.

Et le 23 avril au petit matin on y verra un peu plus clair… Si on ne s’est pas ouvert les veines d’ici là.

Oui le championnat est encore long. Oui, tout peut encore arriver…

Les Thoréfoléens

Noshad ALAMYIAN (n°36) (0 victoire) : Des master class contre toutes les équipes de proB. Mais contre Amiens, décidément, ça ne veut pas. Et disaster class contre Horacio CIFUENTES. Avec une défaite 3/2, après avoir raté un service sur sa balle de match, à 10/9 à la belle. Oui, la vie de pongiste, c’est dur.

Léo DE NODREST (n°69) (1 victoire) : Le lendemain du 1er avril aura pêché du lourd, en prenant dans ses filets le dauphin Argentin, Horacio CIFUENTES (3/1). Avant de se faire choper le bras et dévorer par le requin blanc, Grégoire JEAN (défaite 3/2).

Vincent PICARD (n°79) (1 victoire + double) : Chez Picard on respecte toujours la chaîne du froid. Aura donc climatisé la salle Labaume en commençant par réfrigérer Tomi LAKATOS 3/1. Avant de travailler Grégoire JEAN et Jesus CANTERO, avec son compère Jules ROLLAND, à l’azote liquide. Et victoire 3/2 dans le double décisif. Et d’un seul coup ça aura été l’Antarctique au 304 de la rue Gaulthier de Rumilly.

Les Amiénois

Grégoire JEAN (n°74)  (1 victoire) : Comme les chats, adore jouer avec ses proies. Et après avoir mené 2/0, aura laissé le souriceau Léo DE NODREST revenir à 2/2. Pour mieux l’emporter 3/2, 9 à la belle. Avec de jolis coups de pattes. Cruauté féline…

Horacio CIFUENTES (n°65) (1 victoire): Toujours à 1000%. Mais parfois des baisses de régime dans le petit moteur Argentin. S’en sera sorti contre Noshad ALAMYIAN, avec une belle victoire 12/10 à la belle. Mais aura explosé 3/1 contre Léo DE NODREST, 9 au quatrième set, c’est vrai, après avoir pris 2 points venus d’une autre galaxie.

Tomi LAKATOS (n°52) (0 victoire) : Vu le bordel en Ukraine, se sera creusé un abri anti-atomique au beau milieu de la salle Labaume. Et y aura passé l’intégralité du match contre Vincent PICARD . Et défaite, radioactive, 3/1.

Jesus CANTERO (n°55) (défaite en double) : Associé à Grégoire en double on y aura cru quand ça aura mené 2 sets à 1. Mais puta madre, ça n’était pas le jour. Et défaite 3/2.

Nathan SELLIER (chef du kop) : Aura bien pris la défaite. On aura juste fermé les fenêtres du club-house pour ne pas qu’il se jette de 10 mètres de haut à la fin du match. Et ce soir on lui prendra ses lacets et sa ceinture avant qu’il ne se couche et se glisse dans sa couette. Aux couleurs pré-destinées, du PSG.

Arnaud SELLIER (coach) : Aura aussi bien pris la défaite. Nous aura juste tous pré-inscrit ce soir sur le site internet de l’Ordre du Temple Solaire. Au cas où. En prévision d’un éventuel suicide collectif. Arnaud toujours très pro sur la logistique et l'organisation.

Giflés 3/2 par les Bretons

Giflés 3/2 par les Bretons

Partager cet article
Repost0
16 février 2022 3 16 /02 /février /2022 00:13

Mardi 15 février et 12ème journée du championnat de proB avec la réception de LILLE. Le lendemain de la Saint Valentin. Donc beaucoup d’amour en cette journée de derby du grand Nord.

Avec quelques cœurs brisés et quelques arrêts cardiaques dans cette rencontre d’une intensité folle.

Et ça aura encore bien tourné pour les Amiénois. Avec un peu de chattoune, et à la clé, une très belle victoire 3/1 !

L’équipe occupe actuellement seule la première place du groupe après le faux pas des Thoréfoléens contre Istres. Ce championnat est dingue... La suite maintenant en avril. Même si on risque de finir par jouer dans la salle de repos d'un hôpital psychiatrique.

Les lillois

Jordy PICCOLIN (n°76) (0 victoire) : Raccord avec les JO d'Hiver, sera parti tout schuss contre Horacio CIFUENTES. Mais ratera une porte, puis deux, puis trois. Pour finir par une sortie de piste. Et une défaite dans la poudreuse, 3/1.

Fabio RAKOTOARIMANANA (n°179) (1 victoire) : Sur le tremplin de la salle Labaume se sera élancé sans complexe contre Jesus CANTERO. Et après avoir tutoyé les anges, retombera à l’équilibre, pour l’emporter 3/2.

Romain LORENTZ (n°82) (0 victoire) : Un deux de couple phénoménal avec Tamas LAKATOS sur la glace de la patinoire de la rue Gaulthier. Avec des notes artistiques au maximum. Formidable duo. Ça aura envoyé de l’amour, du gros top spin, et du triple lutz. Avec  quelques échanges incroyables. Un Romain passé tout près de la victoire. Mais une mauvaise réception au 5ème set, et défaite 3/2.

Les Amiénois

Horacio CIFUENTES (n°65) (1 victoire) : Sorti de sa chrysalide à 18h30, il aura encore volé comme un papillon aux quatre coins de l’aire de jeu. Mais jamais Jordy PICCOLIN n’aura pu l’attraper dans ses filets. Et belle victoire 3/1, virevoltante, mais à l’énergie du lépidoptère Hori.

Jesus CANTERO (n°55) (0 victoire) :  Son dépistage de cancer de la prostate aura été pour lui moins douloureux que ce match contre Fabio RAKOTOARIMANANA. Et défaite 3/2. Le moral et le taux de PSA dans les chaussettes.

Grégoire JEAN (n°74) (1 victoire) : Le tour des cuisines européennes pour Greg cette semaine. Aura commencé par manger grec à Istres dimanche avec Georgios STAMATOUROS. Avant d’enchaîner par de l’italien salle Labaume, avec une belle victoire 3/0 ce soir contre Jordy PICCOLIN. Oui, Grégoire, le cannibale estampillé EU.

Tamas LAKATOS (n°52) (1 victoire) : Il est là le responsable du réchauffement climatique ! Greta THUNBERG l’aura mis direct sur la liste noire des éco-non-responsables. Car son match contre Romain LORENTZ aura fait monter la température à 1000°C salle Labaume. Et l’alarme incendie se sera déclenchée à 5 reprises. Mais lui seul aura pu garder son sang-froid. Mené 2 sets à 1 et 8/5, pour renverser la vapeur et remporter les deux sets suivants. Bravo Tomi! Mais la planète bleue, elle, ne te remercie pas.

Arnaud SELLIER (coach et philosophe camusien) : « Le tennis de table en lui-même n’est pas raisonnable, c’est tout ce qu’on peut en dire. Mais ce qui est absurde, c’est la confrontation de cet irrationnel et ce désir éperdu de clarté dont l’appel résonne au plus profond de l’Homme ».

Ok Arnaud, mais on n'a rien compris... A part que bon, punaise, quand même, on est premier ce soir…

Tomi LAKATOS en pleine perforation de  la couche d'ozone

Tomi LAKATOS en pleine perforation de la couche d'ozone

Partager cet article
Repost0
14 février 2022 1 14 /02 /février /2022 16:13

Dimanche 13 février match contre Istres. Pas au bout du bout du monde. Mais juste à côté : 900 km d’une traite avec coach Arnaud, au volant du minibus. A côté Mad Max fury road c’était un corso fleuri ! Mais ça valait le coup. Après avoir récupéré les pèlerins amiénois à l’aéroport de Marseille et à la petite gare d’Istres, direction le gymnase LE PODIUM. Pour finir dessus. !

Très belle victoire 3/1 des nordistes !

Et ça reste au contact des meilleurs, et à la 2ème place du groupe.

Pour la remontée demain sur Amiens, à la maison, pour un nouveau gros match mardi 18h30 contre LILLE.  Vamos !

Les Istréens

Georgios STAMATOUROS (n°148) (0 victoire) : Monté dans le premier convoi de la liberté. Se sera vite fait mettre sur le côté par le CRS Grégoire JEAN. Avec à la clé verbalisation, 3 petites prunes, et défaite sèche 3/0.

Guillaume ALCAYDE (n°156) (0 victoire) : Grande lassitude dans son match contre Horacio CIFUENTES. Saoulé de tops spins. Aura sombré dans la mélancolie et la dépression. Le même effet que s’ il avait lu juste avant le match le dernier Michel HOUELLEBECQ. Et défaite 3/0.

Félix LEBRUN (n°66) (1 victoire) : Aura progressé en espagnol ce soir contre les hispaniques amiénois. A grands coups de « Puta suerte ! » contre Jésus CANTERO et victoire facile 3/0. Et de « Puta madre !» contre Horacio CIFUENTES. Avec una grande lucha. Et une défaite 3/2, après avoir remonté un 8/2 au 4ème set et sauvé 2 balles de match ! Encore jeune peut-être, mais grande jugador !

Les Amiénois

Jesus CANTERO (n°55) (0 victoire) : Passé par la machine Félix LEBRUN. La tête à l’envers dans le tambour, puis sous l’eau, sans pouvoir trouver de solution. Se sera fait laver 3/0, programme délicat, à froid.

Grégoire JEAN (n°74) (1 victoire) : Fan de culture hellinistique. Aura joué sur le Parthénon ce jour. En égal  des dieux grecs, Zeus et Appolon. Pour venir à bout d’un de leurs compatriotes, Georgios STAMATOUROS, 3/0.

Horacio CIFUENTES (n°65) (2 victoires) : Vladimir POUTINE fait le fanfaron à la frontière ukrainienne. Mais c’est parce qu’il n’a pas Horacio CIFUENTES en face. Hori aura en effet envoyé du missile et du steak argentin ce soir, pour l’emporter brillamment 3/0 contre Guillaume ALCAYDE et surtout 3/2 contre Félix LEBRUN, après un très grand match. Avec du carton, de l’intox et du chambrage avec le public. Du vrai ping-pong quoi.

Arnaud SELLIER (coach et logisticien) : Organisation parfaite. N’aura pas arrêté de répéter qu’à Istres, de la gare, à l’hôtel, à la salle et au supermarché, tout était à 2 km. Y compris les Istréens au score final.

Tamas LAKATOS (n°52) (sur le banc de l’infirmerie) : Sur une jambe. N’aura pas pu consulter l’othopé d’Istres aujourd’hui. Essaiera donc de cicatriser pour mardi. Ou jouera à cloche-pied. On verra.

 

 

Quand tu mènes ton équipe à bon port

Quand tu mènes ton équipe à bon port

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2022 7 23 /01 /janvier /2022 21:33

Dimanche 23 janvier, 10ème journée du championnat de proB, et réception de ROANNE.

Le retour des matchs retour. Et le retour des vacances argentines de Horacio CIFUENTES ! Qui même avec encore du sable entre les phalanges des orteils, et les lunettes de soleil sur le nez, aura fait très mal aux Roannais avec un 2/2.  

Et une belle victoire finale, 3/1, des Amiénois !

Les Samariens totalisent désormais 26 points et remontent sur la première marche de la proB. Un peu artificiellement, certes, avec un match d’avance, jusque mardi soir, et le match Thorigné / Metz.

Mais au moins ça nous donnera l’occasion de faire encore les fanfarons pendant 48 heures !

Les Roannais

Ibrahima DIAW (n°57) (0 victoire) : Vacciné aura envoyé de l’anticorps ce soir. Mais ça n’aura pas suffi contre les variants DELTA-JEAN (défaite 3/1) et OMICRON-CIFUENTES (et défaite 3/2).

Harmeet DESAI (n°64) (0 victoire) : Contre Horacio CIFUENTES aura transitoirement perdu le goût de la chose bien faite, et surtout l’odeur de la victoire. Testé direct positif au désespoir. Et défaite coronavirussée 3/1.

Martin ALLEGRO (n°42) (1 victoire) : Professeur ALLEGRO ce soir. Aura d’emblée remonté le tee-shirt de Jesus CANTERO pour mieux l’ausculter après son épisode covidique de fin décembre. Et après un check up complet, docteur Martin lui aura administré quelques pilules coup droit. Et un sacré lavement à la fin de la belle ! Pour l’emporter 12/10 au 5ème set.

Yannick BERTHIER et MARCEL : Toujours un plaisir d’accueillir les dirigeants et coachs adverses. Et Yannick, ex président mais toujours Roannais de cœur, revenu en voisin, mais pour une fois pas à vélo, pour assister au spectacle et soutenir ses troupes.

Les Amiénois

Grégoire JEAN (n°74) (1 victoire) : On ne sait pas s’il croit en Dieu. Mais en tout cas il n’aura pas cru en DIAW ce soir. Et après avoir déchaîné les Enfers, très belle victoire 3/1 du Diable de la salle Labaume !

Horacio CIFUENTES (n°65) (2 victoires) : Après un mois à Buenos Aires, le come-back du Messi. Et même carton plein de notre numéro 10 amiénois. Avec un très beau 2/2. Avec de superbes enroulés du pied droit contre DESAI (victoire 3/0). Et de magnifiques contre-pieds contre Ibrahima DIAW (et victoire 3/2).

Jesus CANTERO (n°55) (0 victoire) : Première transplantation humaine d’un cœur de cochon cette semaine. Mais bon, calmos, car ça fait déjà 30 ans que les espagnols ont réussi avec succès la première greffe, niveau caractère, avec Jesus ! Oui pour tous ceux qui en doutent et qui n’auraient pas remarqué qu’il « fight like a pig !!! ». Et encore un énorme combat de notre Jésus durant 5 sets. Avec le soutien de tout le public, contre un très bon Martin ALLEGRO. Qui lui aura finalement taillé le lard. Et une très courte défaite, sur le fil, 12/10 à la belle.

Tomi LAKATOS (out) : Le pouce droit éclaté, n’aura pu prendre sa raquette et défendre l’étendard amiénois ce soir. Mais ça ne l’aura pas empêché de faire un peu d’auto-stop. Et encore merci aux Roannais pour l’avoir emmené et jeté de leur minibus sur Paris.

Arnaud SELLIER (coach) : Aurait bien envoyé sa feuille de match, comme d’autres, depuis IBIZA ce soir... Car après un gros match perdu hier à Coudun en Nationale 3, les compositions et décompositions d’équipes toute la semaine à cause du COVID, les allers et retours dans tous les sens, le montage et démontage de la salle, et l'envoi d'une camionnette pleine de Prozac et d'une cellule psychologique de crise à Antoine HUON, toujours roulé en boule et couché en position foetale, torse nu et sans slip par 3 degrés sur le parking de Coudun, 24 heures après le drame, coach Arnaud aura bien besoin d’un petit break prochainement... Mais bon, pas tout de suite... Et la victoire de ce soir l’aura quand même reboosté pour 1000 ans !

 

VAMOS JESUS !!!!

VAMOS JESUS !!!!

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LE BLOG DE TENNIS DE TABLE
  • : Le blog amiénois du ping
  • Contact

Recherche