Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 janvier 2021 4 28 /01 /janvier /2021 23:28

Jeudi 28 janvier 2021, 11ème journée du championnat, et second match retour, contre METZ.

Un match encore au couteau, avec un BOURASSAUD de gala qui aura claqué deux belles performances contre Tomi et Jesus.

Mais au final une belle victoire amiénoise 3/2, avec encore un double décisif (le 6ème cette saison).

En fait cette année, pour les amiénois l’objectif est d’arriver au double. Avec des adversaires par avance écoeurés, qui font leur sac et partent prendre leur douche avant même la fin du premier set…

Amiens remonte second au classement avec un match d’avance sur Roanne, Chartres et Thorigné. Et donc, forcément, finalement si monsieur CASTEX nous arrête le championnat demain matin, on serait maintenant tout à fait OK, et vraiment vraiment partant pour qu’il y ait absolument DEUX montées en proA la saison prochaine! A suivre. L’oreille collée sur le transistor.

Les messins

Florian BOURRASSAUD (n°95) (2 victoires): Pour la campagne de vaccination anti COVID, Metz sera la seule ville au Monde dans laquelle ils n’auront pas besoin d’injections. Là-bas Florian trempe directement ses balles dans la solution anti-Coronavirus. Puis envoie du gros top et de la grosse seringue des deux côtés. Directement dans les cuisses ou les bras des convoqués. Le réactif pénètre alors, avec les particules de plastique, directement dans les chairs des adversaires. Tomi LAKATOS a ainsi reçu ce mardi soir son premier rappel 3/2. Puis Jesus CANTERO le second, 3/0.

Damien LLORCA (n°147) (0 victoire) : Comme aurait pu le dire le président MACRON, dans son match contre Grégoire JEAN : « Ce n’est pas un échec. C’est juste que ça n’a pas marché ». Aura beaucoup tenté. Mais contre un super-GREG, ne pourra au final que s’incliner 3/1.

Esteban DORR (n°67) (0 victoire) : Dans son duel face à Horacio CIFUENTES, la même réflexion que Raoul VOLFONI dans les tontons flingueurs : « C’est du brutal !». Et un match à très haute intensité, mais avec une implosion dans le dernier set, et une défaite 3/1.

Les amiénois

Tamas LAKATOS (n°36) (0 victoire + double) : Sur courant alternatif contre Florian BOURRASSAUD. Mais aura disjoncté à la belle sur une balle que seul Florian, (et probablement Philippe LHOTE), auraient vu « net ». Dommage que ce petit court- et coupe-circuit ait un peu terni un match de doute beauté. Et défaite sur un black-out lakatossien 3/2.

Jesus CANTERO (n°47) (0 victoire) : Toujours en plein doute et le bras crispé. Aura malheureusement ce soir plus joué comme la chèvre que comme monsieur SEGUIN. Le Alphonse DAUDET de l’équipe amiénoise. Mais sévèrement éreinté par Florian BOURRASSAUD 3/0, qui lui aura arraché une à une toutes les pages de son ouvrage, et de sa confiance.

Grégoire JEAN (n°65) (1 victoire + double) : Toujours ce petit look à la Keanu REEVES. Et effectivement toujours dans la Matrice. Avec une belle victoire, informatique, 3/1 contre Damien LLORCA. Puis de nouveau 3/1 dans le double, associé à monsieur SMITH-LAKATOS. Un grand bravo au Thomas ANDERSON/Néo Amiénois.

Horacio CIFUENTES (n°48) (1 victoire) : The Punisher. Jouer Horacio c’est comme ces monsieurs couverts de mousse qui excitent des pitbulls avec de petits bâtons. Une fois que Hori a ouvert la machoîre et fermé ses crocs, c’est mort. Il ne lâche plus rien. Jamais. Jusqu’à infliger un 11/0 au dernier set. Ultime marque de respect envers l’adversaire, saigné à vif. Esteban DORR en aura fait les frais. Avec une très belle victoire de l’extraordinaire dogue argentin 3/1.

Benoît SPIELBERG-VAQUIER (réalisateur) : Venu filmer la rencontre, aura surtout pris une énorme avoinée par l’arbitre, sur le banc, pour avoir retiré 12 secondes son masque. Sera ainsi directement entré dans la légende du ping comme le premier non joueur amiénois à deux doigts de prendre carton jaune, dans les tribunes. Bravo Benoît. Encore une fois, magique.

 

Grégoire JEAN bloquant toutes les balles de Damien LLORCA

Grégoire JEAN bloquant toutes les balles de Damien LLORCA

La feuille de match: 

AMIENS vs METZ 3/2. J11 de la seconde phase de proB 2020-2021, le jeudi 28 janvier 2021.
Partager cet article
Repost0
14 novembre 2020 6 14 /11 /novembre /2020 00:38

Vendredi 13 novembre 2020 : second match de la saison contre Metz.

Une rencontre initialement prévue le 27 octobre, mais repoussée pour cause de cas-contacts COVID côté lorrain. Mais repousser ce match un Vendredi 13, était-ce vraiment une bonne idée ?

Mais oui pour les amiénois : Victoire 3/1 !

Dans un huis clos au départ  un peu effrayant, la malédiction de Crystal Lake n’aura donc frappé que les messins. Avec, ce soir, dans le rôle du terrible JASON, l’intraitable Horacio CIFUENTES, boucher des joueurs mosellans, fossoyeur des espoirs lorrains,  et auteur d’un superbe et brillant 2/2.

Après une journée de repos, ça enchaînera pour  les Samariens, ce dimanche 15 novembre, à  la maison, à 15h, contre Miramas.

En espérant continuer la saga du vendredi 13, n°2 !

Horacio CIFUENTES, masqué, badigeonné de solution hydro-alcoolique, et respectant les règles de distanciation sociale, de passage à Metz

Horacio CIFUENTES, masqué, badigeonné de solution hydro-alcoolique, et respectant les règles de distanciation sociale, de passage à Metz

Les messins

Diogo CHEN (n°48) (0 victoire): D’entrée contre Horacio CIFUENTES, aura  passé le premier set sous une échelle. Puis dans la seconde manche aura perdu sa collection de trèfles à 4 feuilles. Avant de marcher sur la queue d’un chat noir dans le troisième set. Définitivement pas son jour de chance : et défaite 3/0.

Florian BOURRASSAUD (n°95) (0 victoire) : Du service pioche, du top-spin lourd, bétonné, du service marteau… Florian, l’expert en BTP du tennis de table. Mais sera tombé ce vendredi sur Grégoire JEAN, contremaître dur au mal, et en grande forme. Qui l’aura passé au marteau-piqueur. Et défaite 3/0.

Esteban DORR (n°67 (1 victoire): Contre Jesus, les pieds dans l’eau de la Moselle, le tamis dans la main, aura sorti quelques pépites de la rivière. Et envoyé quelques mines DORR. Pour finir par une belle victoire, brillante et rutilante, 3/0. Dans son deuxième match contre CIFUENTES, de superbes échanges d’orpailleurs. Mais finira vaincu, à la belle, par Horacio, le chercheur DORR. Et défaite 3/2.

Les amiénois

Jesus CANTERO (n°47) (0 victoire) : N’aura pas marché sur l’eau aujourd’hui. Aura même trébuché et bu la tasse dans son premier match. Pour finir crucifié par le cruel Ponce PILATE DORR. Le flanc gauche troué à grands coups de tops spins coups droits. Et défaite 3/0.

Horacio CIFUENTES (n°48) (2 victoires) : Le toréador argentin. Quelques passes de muleta et véroniques dans son premier match contre le petit taureau, Diogo CHEN. Et victoire 3/0. Puis dans sa seconde rencontre contre the Beast, Esteban, d’entrée il piqua DORR. Et malgré quelques jolis coups de cornes de son adversaire, au final, mata DORR. Superbe corrida. Et victoire 3/2… Reparti sur les épaules de ses partenaires, avec les oreilles et la queue de ses adversaires du soir dans son sac Cornilleau.

Grégoire JEAN (n°65) (1 victoire) : N’a pas perdu le goût de la victoire. Ni l’odorat. Oui, Grégoire sent toujours les bons coups. Pas besoin de test PCR contre Florian BOURRASSAUD : pour sûr COVID négatif ! Et 3 sets positifs. Pour une belle victoire 3/0.

La feuille de match

La feuille de match

Vamos Amiens !

Vamos Amiens !

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2020 7 12 /07 /juillet /2020 16:55

Le calendrier est sorti !

Le vendredi 16 octobre de l’an de grâce 2020 verra donc se dérouler le premier match de la première phase de la saison 2020-2021 de proBAY (ce sera le dimanche 18 octobre pour les amiénois). Une nouvelle aventure. Un nouveau voyage. Bref, une nouvelle saison. Et nous irons tous au paradis car, c’est confirmé, l’Enfer c'est bien ici...

La sortie du confinement pour la proB. On n’y croyait plus!

Le petit virus aura enterré la saison 2019/2020 dans son suaire blanc. Sans montée ni descente. Et donc sans tambour ni trompette. Et nous aura fait enchaîner avec une longue, très longue, quarantaine de 7 mois…

Mais c’est fini !!!! Back to the business ! Back to the office ! 

« Ah sah fé plézir !!!!”

Alors certes, des spécialistes glaçants et pisse-froids de BFM TV nous prédisent déjà une deuxième vague virale en octobre-novembre... Sans déc ?! …

La présentation de la saison 2020/2021 de proB

Déjà,… ça n’est pas possible. La saison sera commencée. A peine sortie de réa, la proBay se retrouverait de nouveau intubée et ventilée, avec des tuyaux partout. Et une petite sonde en plastique pour nous aider à faire pipi ? Mais sérieux ?!?!

On ne peut pas avoir une dérogation ? Dire qu’on se baignera dans de la solution hydro-alcoolique avant chaque match, puis qu’on la boira ? Se faire transfuser du sang de pangolin ? Demander au professeur Didier RAOULT qu’il appose ses mains sur nos fronts pour nous démarabouter ?...

Non. Ne pensons pas au pire. Fermons les yeux, et enterrons-nous la tête dans le sable.

Tout va bien se passer. Car tout doit bien se passer...

La proB, juillet 2020.

La proB, juillet 2020.

MAIS PUNAISE :  METTEZ DONC CES PUTAINS DE MASQUES !!!!

ET RESPECTEZ LA DISTANCIATION SOCIALE !!!

BORDAYL !!!

Voilà c'est ça qu'on veut ! (Et très beau masque, en toute impartialité)

Voilà c'est ça qu'on veut ! (Et très beau masque, en toute impartialité)

LES ÉQUIPES EN PRÉSENCE

En fait on prend les mêmes teams que l’an dernier et on recommence. Mais seulement dans l’intitulé. Car dans les effectifs cela aura pas mal bougé. Pour tous. Sauf pour Chartres.

CHARTRES :

L'équipe chartraise sur parking de la salle Rosskopf

L'équipe chartraise sur parking de la salle Rosskopf

On ne change pas une équipe qui gagne. Ils avaient déjà roulé sur tout le monde l’an dernier. Les quatre mêmes grosses, très grosses, cylindrées, seront réalignées sur la même ligne de départ pour cette saison (Bence MAJOROS/Florent LAMBIET/Vitor ISHYI/Irvin BERTRAND). Et pour sûr, ils ré-enclencheront la première, la marche avant, puis la surmultipliée, dès leur premier match contre Nantes. Et ils carbureront sans freins. Pas installés. Pas besoin. Car ils ne s’arrêteront qu’une fois le mur du son de la proA franchie.

ROANNE :

L'équipe Roannaise dans les douches

L'équipe Roannaise dans les douches

L’ambition retrouvée après une saison en demi-teinte. Et l’équipe s’est donnée plus que les moyens avec la resignature d'Iba DIAW, le recrutement de Martin ALLEGRO, transfuge d’Issy Les Moulineaux et l’un des meilleurs performers de proB l’an dernier, de l’autrichien Alexander CHEN muté de Tours, et surtout l’arrivée de l’indien Hameet DESAI. Le charme et le top spin de l’Orient. La perle du Bengale. Le tigre du Rajahstan !

TOURS :

L'équipe Tourangelle, partie pour charbonner

L'équipe Tourangelle, partie pour charbonner

Déçus par les performances de l’équipe l’an dernier, les dirigeants auront cette fois joué la sécurité. Avec  les arrivées du vétéran Daniel GORAK et le retour de Clément DEBRUYERES. La mission : forcément, en polonisant la team : ne pas avoir peur de se salir les mains, descendre dans la mine, carburer à la vodka. Et aller au charbon ! Na zdrowie !

THORIGNE-FOUILLARD :

Le double thoréfoléen cette saison

Le double thoréfoléen cette saison

 Encore mathématiquement dans la course l’an dernier pour la montée, et les seuls vainqueurs de l’équipe chartraise la saison précédente. Déjà une grosse équipe dans le monde d’avant-Covid. Mais l’essentiel pour les Thoréfoléens était déjà de conserver le meilleur joueur de proB de la saison avortée, l’iranien Noshad ALAMI-2points.  Accomplished mission ! Hyper-important, car avant même de taper la première balle ça part déjà à 2 zéros pour la Bretagne. Et avec l’arrivée de Damien PROVOST en joker de luxe, le recrutement judicieux de Léo 2-NODREST, petite pépite française, et avec un Jules ROLLAND en pleine poussée testostéronique, ayant musclé son jeu, avec la naissance d’un petit duvet sur sa lèvre supérieure, ça va de nouveau, assurément, lutter pour la montée en proA. Avec la conjugaison de la jeunesse et du talent.

ARGENTAN :

La lutte finale pour les Argentanais cette saison

La lutte finale pour les Argentanais cette saison

À la peine l’an dernier, et plutôt mal assis sur le strapontin proche de la descente, le coach a fait le ménage et rameuter la vieille garde rouge. Avec les retours de GADIEV et GUSEV, qui avaient déjà passé toute la proB à la Kalashnikov et au cocktail Molotov il y a quelques saisons. La confiance dans l’acier russe : gage de soliditov. Et une équipe qui, la saison prochaine, pourrait créer de sacrées surprisov.

MIRAMAS :

Dorian ZHENG accueilli par ses nouveaux partenaires

Dorian ZHENG accueilli par ses nouveaux partenaires

Le phénix est toujours là. Et comme chaque année, après une saison longue et éreintante, HE ZHIWEN renaît de ses cendres en septembre. Puis fesse toute la proB à partir d’octobre... Déjà bien épaulé jusqu’alors par Junge, il récupère un autre ZHENG en la personne de Dorian. Qui armé de son nouveau soft-baguette magique, avait fini la saison dernière en boulet de quiddich. Le nouvel Harry POTTER de la proB. C’est écrit :  les Moldus vont encore prendre bien cher en terre Miramassienne.

METZ :

"Metz que un club"

"Metz que un club"

A l’Est, rien de nouveau. Mais pareil que pour Chartres: pourquoi diable bouleverser une équipe jeune, sympathique et qui déboîte tout le monde ? Les trois mousquetaires de la saison passée CHEN-DORR-BOURRASSAUD toujours là, avec en plus l’arrivée de d’Artagnan LLORCA en numéro 4 : un pour tous, tous pour Metz !

ISSY LES MOULINEAUX :

La Bamba, le nouvel hymne des Isséens cette saison

La Bamba, le nouvel hymne des Isséens cette saison

Hémorragie de joueurs en fin de saison. Mais le mercato est passé par là et ça repart, avec un effectif remanié. Avec l’homme de base, l’inamovible Kevin RIVOAL et les arrivées des jeunes Rémi MENAND de Thorigné, d’Alexis DOUIN d’Argentan, et surtout de Marcos MADRID descendant de Caen et de proA. El mariachi mexicain qui fera danser toute la proB la saison prochaine au son de sa guitarron et de ses maracas. Vamos !

NANTES :

Bleu, blanc, rouge, les couleurs nantaises cette année

Bleu, blanc, rouge, les couleurs nantaises cette année

Idem qu’ISSY, départs en masse l’an dernier. Rapport à une saison difficile, l’équipe ayant flotté continuellement sur les dernières places du classement. Mais cette saison, la seule équipe 100% française avec les retours du jeune-vieux routard Paul GAUZY, du vieux-jeune routard (mais avec toujours la grinta) Julien PIETROPAOLI et l’arrivée de Mathieu DE SAINTILAN, spectaculaire défenseur en provenance de Boulogne. Et bien sûr l’inoxydable Dorin CALUS pour tenir la baraque. Au cas où.

AMIENS :

Los hombres de Amiens esta temporada

Los hombres de Amiens esta temporada

L’équipe la plus hispanisante. La plus caliente aussi, forcément, avec les recrutements d’Horacio CIFUENTES, n°1 argentin et de Jesus CANTERO n°2 espagnol. Avec toujours Tomi LAKATOS et Grégoire JEAN comme picadors. Une belle équipe de toréros qui devraient planter quelques banderilles : Olé !  Sans parler de Jesus qui, aux dernières nouvelles change toujours l’eau en vin :  Alleluïa !!!

LES JOUEURS

Toujours du prévisionnel pour le moment (avec ci-dessous une liste provisoire des joueurs pressentis dans chaque équipe).  Elle pourrait être modifiée d’ici au 15 août (date limite des mutations). Et d’autres joueurs pourraient l’intégrer.

La présentation de la saison 2020/2021 de proB

Au doigt mouillé, une moitié de joueurs français (avec 9 petites pépites de moins de 25 ans) et une moitié de joueurs étrangers, de 16 nationalités différentes (8 européens, 3 russes, 3 sud-américains, 3 asiatiques, 2 africains).

Les classements s’étaleront de n°15 à n°152 (moyenne n° 69 : oui, il n’y a jamais de hasard).

Avec 80% des joueurs classés dans les cent premiers du classement français : oui, le spectacle sera au rendez-vous !

Le calendrier des amiénois

Le calendrier des amiénois

Le calendrier de la première phase de proB

Le calendrier de la première phase de proB

LES PRONOSTICS

Compliqué. Car beaucoup de facteurs encore inconnus, entrent en ligne de compte : la programmation de la saison 2 de Covid-19, le retour ? Matchs repoussés/annulés/perdus sur tapis vert ? La re-fermeture des frontières (avec la moitié des joueurs de proB sur le carreau ) ? Un re-confinement à l’étranger, ou national,  ou départemental, ou par ville, à moins que ce ne soit par rue, par gymnase, par discipline sportive ? Les leaders seront-ils au rendez-vous ? Tous pourront-il échapper aux blessures ? Une mauvaise ambiance dans une équipe ? A contrario l’euphorie ou l’état de grâce dans d’autres groupes ? Y aura-t-il de la neige à Noël ? Qui était le masque de fer ? Qui a tiré sur le président JF Kennedy ? Qui sera le nouveau président de la fédé ?...

Beaucoup trop de questions sans réponses. Et difficile pour cela d’activer le logiciel de la win et celui de la lose pour avoir des prévisions ou estimations. Mais lançons-nous quand même. Car le sang de Pierre MENES et de Gilles FAVARD coule aussi dans nos veines. Oui, nous aussi on adore les pronostics pourris et enfoncer des portes ouvertes.

« En fait je m'y connais autant en ping-pong qu’en foot. Mais je vous ai déjà dit que j'étais ami avec Thierry Henry ? »

« En fait je m'y connais autant en ping-pong qu’en foot. Mais je vous ai déjà dit que j'étais ami avec Thierry Henry ? »

Tout le monde en convient, le système actuel permet de s’en sortir en alliant un très fort joueur (2 points) et un double performant (+ 1 point) pour enquiller les victoires.

Mais objectivement et indépendamment de cela, Chartres semble l’équipe la mieux armée, la plus homogène et la plus compacte, pour appuyer sur le bouton proA de l’ascenseur pour l’éternité. Attention toutefois car Roanne a de très solides arguments à faire valoir et a composé l’équipe pour rivaliser. Et il sera sans nul doute là, le grand choc, le GROS match de la saison.

Il faudra également plus que compter sur Thorigné et Tours si Rolland/De Nodrest et Gorak/Bardet se mettent à faire des étincelles.

AmiensArgentan, Miramas, Metz pourraient également créer la (des) surprises.

Issy Les Moulineaux et Nantes peut-être un peu plus en retrait ; mais un grand Marcos Madrid, et l’euphorie nantaise pourraient également renverser des montagnes.

Franchement, ce sera encore très serré, avec une saison encore passionnante en perspective.

Nous, on a hâte…

Et pourtant, certains s’ennuient, paraît-il, en proBay... Mais pas nous !  

Pour illustrer cela, ci-joint le photo-reportage d’une journée type de proBAY à Amiens:

Samedi 9h : Arrivée des joueurs sur le tarmac amiénois

Samedi 9h : Arrivée des joueurs sur le tarmac amiénois

Samedi 9h30 : Le trajet depuis l’aéroport sous les vivas d’une foule venue nombreuse

Samedi 9h30 : Le trajet depuis l’aéroport sous les vivas d’une foule venue nombreuse

Samedi 9h35 : Pas de perte de temps, business meeting dans la limousine avec le comité sportif, à base de power-point

Samedi 9h35 : Pas de perte de temps, business meeting dans la limousine avec le comité sportif, à base de power-point

Samedi 10h : Arrivée au Campanile Amiens Sud

Samedi 10h : Arrivée au Campanile Amiens Sud

Samedi 10h15 : Présentation de l’équipe logistique devant prendre en charge chaque joueur : le plieur de tee-shirt, le nettoyeur de plaques, le laceur de baskets, le porteur de sac.

Samedi 10h15 : Présentation de l’équipe logistique devant prendre en charge chaque joueur : le plieur de tee-shirt, le nettoyeur de plaques, le laceur de baskets, le porteur de sac.

Samedi 11h : Séance avec l’équipe technique pour l’analyse vidéo des adversaires du jour

Samedi 11h : Séance avec l’équipe technique pour l’analyse vidéo des adversaires du jour

Samedi 11h45 : Expertise de l’autopsie des adversaires de la semaine dernière. Enfin, ceux qui avaient un cerveau.

Samedi 11h45 : Expertise de l’autopsie des adversaires de la semaine dernière. Enfin, ceux qui avaient un cerveau.

Samedi 12h30 : Repas préparé par un chef étoilé : léger, fin, gracieux, mais calorique juste ce qu'il faut.

Samedi 12h30 : Repas préparé par un chef étoilé : léger, fin, gracieux, mais calorique juste ce qu'il faut.

Samedi 13h30 : La sieste réparatrice avant le gros match

Samedi 13h30 : La sieste réparatrice avant le gros match

Samedi 16h00 : Arrivée des joueurs salle Labaume

Samedi 16h00 : Arrivée des joueurs salle Labaume

Samedi 18h-20h30: Le match. Grâce, poésie et légèreté.

Samedi 18h-20h30: Le match. Grâce, poésie et légèreté.

Samedi 21h : Repas dans le club-house avec les partenaires

Samedi 21h : Repas dans le club-house avec les partenaires

Samedi 23h : Debrief de la rencontre (on gagne toujours !)

Samedi 23h : Debrief de la rencontre (on gagne toujours !)

Mais oui, on se tue à le dire depuis le début !

Mais oui, on se tue à le dire depuis le début !

Partager cet article
Repost0
10 mars 2019 7 10 /03 /mars /2019 07:45

Samedi 9 mars : 3ème journée de la seconde phase 2018/2019 et destination METZ. Pour un grand test dans le grand Est.  Avec moult QCM. Mais avec toujours une réponse simple de la part du professeur VOSTES : de grands top-spins frappés dans la face à tout le monde !

Courte délibération et carton plein pour les étudiants amiénois : victoire 8/1. Reçus avec les félicitations du jury, et de son président es hardbat Francis LEIBENGUTH, invité à la soutenance.

Dans 15 jours derby contre Saint Quentin : le picardico. A suivre !

Les messins

Alejandro TORANZOS n°111 (0 victoire) : Le seul féministe de l’après-midi. En hommage à la journée de la femme aura donc commencé par laver les tee-shirts de Viktor BRODD. Avant de passer l’aspirateur sous la table de Yannick VOSTES. Mais pas récompensé: avec au final deux défaites 3/0 et 3/1.

Corentin MAZAUD n°283 (1 victoire) : Coco MAZE sur Alexis MOMMESSIN : avec une victoire brillante, 3/0. Que n’aurait pas renié Michael, son alter égo, mais gaucher, et Danois. Puis Kiki MASO sur Michal OBESLO : aura tellement aimé se faire mal par deux fois, à deux points du match, au 4ème puis au 5ème set. Mais défaite fouettée, 3/2. Gardera sa tenue en latex noir, et cloutée, encore quelques temps.

Jasper MERCKX n°278 (0 victoire) : Comme son homologue Eddy, à fond et en mode cannibale. Mais aura déraillé dans la descente contre Alexis MOMMESSIN (défaite 3/1). Puis aura fini dans le décor contre Michal OBESLO (défaite 3/0).

Damien LLORCA n°162 (0 victoire): Pas de revanche de Damien contre d’Amiens ce jour. Aura pourtant envoyé autant de rimes et d’alexandrins que son homonyme Frederico Garcia. Mais finira comme lui. Tristement exécuté par les miliciens franquistes VOSTES et BRODD, 3/1 et 3/0. Des poètes aussi pourtant. Mais dans un autre style.

Arbitrage : Grand honneur que d’avoir derrière les marqueurs cet après-midi Carole GRUNDISCH championne de France 2005, 2007 et 2011. Et Esteban DORR champion de France 2020, 2021 et 2022 (oui, divination: on ne lit pas l'avenir dans les boules de cristal mais dans les balles butterfly. Vous l'aurez lu ici pour la première fois). Merci à eux !

Les amiénois

Viktor BRODD (N°79) (2 victoires + double) : Grosse polémique : l’heure d’été ou l’heure d’hiver pour Viktor ? Aucune importance. Lui est toujours à l’heure du fight. Et le seul moment qui importe vraiment, c’est l’heure de manger. Aura donc dévoré Alejandro TORANZOS et Damien LLORCA 3/0. Sans laisser de miettes.

Alexis MOMMESSIN n°129 (1 victoire + double) : Fier titi parisien. Et forcément en mode PSG cet après-midi. S’imposera donc avec autorité lors de la première rencontre, 3/1 contre Jasper MERCKX. Puis la cata au match retour. Remontadé et déculotté 3/0 par Corentin MAZAUD.

Yannick VOSTES n°63 (2 victoires + double) : Après ses deux victoires du jour contre Damien LLORCA et Alejandro TORANZOS, 3/1, aura pris son clairon. Et aura entonné la sonnerie aux morts. Pour bien faire comprendre à ses adversaires du jour qu’il était temps de rendre les armes, de reprendre leurs déambulateurs, et de rejoindre leur EPHAD. Oui, c'est ça le METZ son de retraite.

Michal OBESLO n°55 (2 victoires + double) : Une après-midi au Giléjaunistan. Aura commencé par difficilement gazer l’anarchiste Corentin MAZAUD, 3/2. Et ses yeux, mal protégés, auront bien piqué, par deux fois à 9/9 au 4ème puis au 5ème set. Mais le street medics VOSTES lui apportera un peu de sérum physiologique, pour s’imposer au final 11/9. Dans sa deuxième manifestation de l'après-midi, bien chauffé, enverra du flashball à foison contre le Black Bloc Jasper MERCKX. Pour l’emporter 3/0.

 

Les sorciers amiénois avec au moins deux adeptes de Metz noir.

Les sorciers amiénois avec au moins deux adeptes de Metz noir.

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2018 7 07 /10 /octobre /2018 06:39

 

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2018 7 07 /10 /octobre /2018 06:32

Samedi 6 octobre. 2ème journée du championnat de Nationale 1 : déplacement à Metz. Partis pour faire un petit résultat dans le grand Est. Et passe de deux pour le capitaine VOSTES : nouvelle victoire 8/1 !

Pas revenu en vain de Moselle. Et donc, pinot noir pour tous !

Prochain match le 27 octobre pour la réception d’Avion. Evidemment, l’aéroport amiénois sera ouvert.

Les messins

Alejandro TORANZOS (n°110, 1 victoire): Du chêne massif dans le bras droit. Avec du bon bouleau contre Clément CHOBEAU (victoire 3/1). Mais se sera posé trop de questions dans son deuxième match « Hêtre, ou ne pas hêtre »… Ça ne pardonne jamais contre l’élagueur VOSTES : bucheronné 3/0.

Corentin MAZAUD (n°329, 0 victoire): Du bon Coco. Mais plus en mode Coco CHANEL que Coco RICO aujourd’hui. Avec deux défaites, mais de haute couture contre Yannick VOSTES (3/0) et Clément CHOBEAU (3/1).

Jasper MERCKX (n°300, 0 victoire): Le roi du BTP. Belle rencontre contre Alexis MOMMESIN (défaite 3/1) avec quelques jolis coups de truelle: MERCKXi patron ! Mais des fondations un peu fragiles contre Michal OBESLO (défaite 3/0) et ça s’est écroulé. Et re-MERCKX ciment.

Victor DEVILLE (n°282, 0 victoire): Le nouvel étudiant en médecine. Et donc forcément cobaye pour l’opération Octobre rose. Aura commencé par se faire palper les seins par Alexis MOMMESSIN (défaite 3/0). Puis examen de prostate par Michal OBESLO (défaite 3/0). Dur.

Les amiénois

Yannick VOSTES (n°69, 2 victoires) : La Ryder Cup prolongée cette semaine. Avec deux doubles birdy, en 3, contre Corentin MAZAUD puis Alejandro TORANZOS. Tiger VOSTES.

Michal OBESLO (n°55, 2 victoires) : Des problèmes gastriques toute la rencontre. Et une automédication catastrophique à base de coca-cola, la thérapie VOSTES. Aura donc envoyé de la remontée acide contre Jasper MERCX (victoire 3/0) puis Victor DEVILLE (victoire 3/0). Avant que l’hépato-gastroentérologue Clément n’intervienne et n’administre son pansement stomachal à base de Big Mac/Potatoes. Merci professeur CHOBEAU.

Clément CHOBEAU (n°137, 1 victoire) : Dans son premier match contre Alejandro TORANZOS, aura commencé par tenir bon, comme un ministre de l’écologie. Avant de lâcher, complètement Nicolashuloté, avec une défaite 3/1. Dans son deuxième match contre Corentin MAZAUD, parti pour démissionner comme un ministre de l’intérieur. En voie de gérardcollombisation pendant trois sets. Heureusement, avant de se ressaisir et l’emporter 3/1.

Alexis MOMMESSIN (n°154, 2 victoires) : Durant ses rencontres, ses adversaires messins auront été victimes d’hallucinations : tous hurlant dépités, en ayant vu passer dans l’aire de jeu un petit plantigrade félidé : la femelle du chat. Nous on n’aura vu que quelques filets et coins de table. Mais au final, deux victoires contre Victor DEVILLE 3/0 et Jasper MERCX 3/1. Mais avec son flash la  semaine dernière sur l’autoroute, et sa prune cette semaine pour carte jeune périmée, le seul et le vrai chat noir, c’est effectivement Alexis.

Nicolas BRUSENBAUCH und Freundin : Danke für ihre Unterstützung!

 

Metz de minuit pour les amiénois

Metz de minuit pour les amiénois

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LE BLOG DE TENNIS DE TABLE
  • : Le blog amiénois du ping
  • Contact

Recherche