Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 décembre 2016 3 21 /12 /décembre /2016 20:20

Michal OBESLO (n°47) : Le jeune Praguois ne joue pas au tennis de table. IL EST TENNIS DE TABLE! Un jeu pétillant comme une Pilsner Urquell, la boisson des Dieux Tchèques. Il est frais, et il envoie du top spin avec les mêmes reflets dorés, et du bloc coupé malté. Le service est compris, et le mal de crâne uniquement pour ses adversaires.

Yannick VOSTES (n°79) : La foule se presse toujours à Rome, espérant une entrevue auprès du maître du Vatican. Mais là, c’est le pape François lui-même qui a fait le déplacement en personne jusqu’à Amiens. Pour demander audience auprès de Saint VOSTES. Lui demander conseil, et lui baiser la main. Yannick, grand seigneur, aura béni la raquette de pope François. Et il l’aura simplement mis en régularité, coup droit sur coup droit, contre Benoît VAQUIER. Juste pour que sa sainteté ait un aperçu de ce que pouvait être l’Enfer.

Julien INDEHERBERG (n°105) : Victime d’une malédiction lors de ses trois derniers matchs à la salle, avec une succession de défaites 11/9 à la belle. La cause a été identifiée : le gymnase Labaume a en fait été construit sur un ancien cimetière indien… On a donc fait passer un exorciste, et les tables Cornilleau sont désormais démaraboutées. Attention,  désenvouté, Julien va pouvoir se livrer à des séances de magie noire sur tous ses adversaires durant la seconde phase !

Stéphane HUCLIEZ (n°205) : On n’a que l’âge de ses artères. Mais même à 84 ans, quand à l’intérieur des vaisseaux ne circulent que de la passion et de la lave en fusion, entre deux globules rouges, ça permet d’enchaîner une nouvelle phase en Nationale 1 ! Stéphane GANDALF bénéficiera toutefois d’une dérogation exceptionnelle pour pouvoir utiliser son déambulateur afin de regagner son camp lors des temps morts.

Partager cet article
Repost0
21 décembre 2016 3 21 /12 /décembre /2016 20:12

L’équipe amiénoise

Michal OBESLO (n°47), Yannick VOSTES (n°79), Julien INDEHERBERG (n°105), Stéphane HUCLIEZ (n°205)

 

Le calendrier de l’équipe amiénoise

Samedi 14 janvier: Angers / Amiens

Samedi 21 janvier: Amiens / Boulogne Billancourt

Samedi 11 février: Caen / Amiens

Samedi 25 février: Thorigné Fouillard / Amiens

Samedi 11 mars: Amiens / Stade Montois

Samedi 25 mars: Pontault Combault / Amiens

Samedi 8 avril: Amiens / Saint Quentin

 

Les compositions des équipes adverses pour la seconde phase du championnat de nationale 1 2016/2017

ANGERS (match à l’extérieur le samedi 14 janvier 2016)

SALAT Thomas n°199. BLOSSIER Fabien n°294. BOHEAS Mateo n°369. PILARD David n°697

Possibilité de renforcer avec des joueurs de proA : Christophe LEGOUT n°35

BOULOGNE BILLANCOURT (match à domicile le samedi 21 janvier 2016)

BATOCCHI Hugo n°170, Alexis MOMESSIN n°182, Damien LLORCA n°197, Benjamin SERISIER n°239, Enrique MASSARO n°398

Possibilité de renforcer avec des joueurs de proB : Benjy CAPELLO n°142

CAEN (match à l’extérieur le samedi 11 février)

Daniel GONZALEZ n°81, Jimmy DEVAUX n°122, Simon PERROT n°305, Dorian ZHENG n°493

THORIGNE FOUILLARD (match à l’extérieur le samedi 25 février)

Hampus NORDBERG n°63, Oriol MONZO MONTERO n°116,  Rémi MENAND n°194, Jules ROLLAND n°201, Sébastien PRIME n°257

STADE MONTOIS (match à domicile le samedi 11 mars)

Admir DURANSPANHIC (n°69), Paul LAVERGNE (n°97), Nicolas REUSEAU (n°138), Michaël TAUBER (n°145)

PONTAULT COMBAULT (match à l’extérieur le samedi 25 mars)

Cédric MIRAULT n°102, Kevin SORBIER n°147, Laurent XAYASANE n°198, Axel SERVAIS-LAVAL n°339

SAINT QUENTIN (match à domicile le samedi 8 avril)

Clément DROP n°117, Gaetan SWARTENBROUCKX n°175, Emilien BOURDON n°189, Samuel DA SILVA n°668

 

Si ça n'est pas la poule de la mort, ça y ressemble sacrément!

Car le moins que l’on puisse dire, c’est que le père Noël a eu la main lourde. Avec dans la poule B deux des plus grosses équipes de Nationale 1 (Thorigné Fouillard rencontre à l’extérieur, et le stade Montois à domicile).

Mais toutes les rencontres seront ardues et compliquées, et la seconde phase s’achèvera par un derby picard contre Saint Quentin.

L’équipe se déplacera quatre fois (à Angers (Pays de la loire 420km), Thorigné Fouillard (Bretagne, 425 km), Caen (Normandie 250km), et Pontault Combault (Seine et Marne, 170km). Elle ne recevra qu’à trois reprises (Boulogne Billancourt, Stade Montois et Saint Quentin)

L’équipe de l’Amiens Sport Tennis de Table aura de beaux arguments à faire valoir avec l’arrivée de notre jeune recrue tchèque Michal OBESLO (n°47), qui viendra épauler Yannick VOSTES (n°79), Julien INDEHERBERG (n°105), et Stéphane HUCLIEZ (n°205).

Une seconde phase qui s’annonce hard, très hard, mais palpitante !

Le calendrier de l'équipe amiénoise (Nationale 1 poule B saison 2016/2017) et la composition prévisionnelle des autres équipes de la poule
Partager cet article
Repost0
15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 20:02

Monsieur le Président,

 

Nous vous écrivons une lettre, que vous lirez peut-être, si vous avez le temps (merci pour l’intro Boris VIAN).

Juste pour vous signaler notre exaspération au sujet des nouvelles balles plastiques.

Elles seraient élaborées à partir de polymères issus des dérivés pétroliers. Mais nous on est maintenant certains qu’elles sont faites d’une autre matière : la matière fécale !!!

Car oui, les balles plastiques sont rondes. Mais comme des queues de pelles.

Oui elles sont solides. Mais comme le cristal.

Oui elles sont ultra-résistantes. Mais c’est dommage, leur espérance de vie est inférieure à celle d’un piéton marchant sur l’Autoroute A6 un 15 août.  Leur obsolescence programmée avoisine parfois les 45 secondes, avec l’impression de jouer avec, et sur des œufs.

Oui elles sont sympas pour les matchs. Ce sont juste leurs rebonds qui défient  les lois de la physique. Et leur bruit à l’impact équivaut, pour certaines marques, à celui obtenu en tapant sur une casserole.

Mais bon, le pompon, c’est leur prix. Car oui, elles coûtent la peau des fesses. Qu’on avait jusqu’alors fermes et rebondies. Désormais, on est sur liste d’attente pour une greffe cutanée.

Bref, des balles à deux balles. Ou plutôt à deux euros !

L’impression quand même, monsieur le Président, de s’être bien fait entuber. Le diamètre de notre sphincter anal n’est désormais plus celui d’une balle de ping-pong. Il a maintenant la taille des boîtes de 24 cm qui les contiennent.

Alors pourquoi nous avoir sevrés des balles celluloïd, qui nous biberonnaient depuis la plus tendre enfance ?

Pour des raisons obscures de développement durable, du caractère inflammable et potentiellement dangereux de cette matière, pour la fabrication et le transport des balles...Peut-être, mais alors pourquoi ces relents et ces rumeurs de conflits d’intérêts, et de gros business entre amis.

Et pourquoi s’être précipité, et nous avoir imposé une réforme alors que les fabricants sont encore incapables de fournir un produit de qualité, et de surcroît bon marché ?

Dommage que le capitalisme et le monde industriel se soient brutalement intéressés à notre petite discipline communiste. Le ping-pong, sport des campagnes et de la France d’en bas, populaire, et abordable financièrement. Jusqu’à ce que des firmes aient l’idée lumineuse de doubler le prix des revêtements caoutchouc. Avec maintenant le coup génial du passage aux balles plastiques. L’occasion rêvée pour les initiés et une poignée d’industriels, de se faire des balles, cette fois ci gonadiques, en or.

Le nombre de compétiteurs chute toujours plus. Mais bizarrement personne n’a jamais pensé à le mettre en perspective avec le coût du matériel.

Une discipline étrange que le ping-pong, sport individuel par excellence. Mais dans lequel la plupart des joueurs ne s’éclatent, et ne pensent, qu’à jouer en équipes. L’instinct grégaire et solidaire des pongistes, chaleureux et sympathiques. L’esprit rugby en fait, mais réservé à ceux qui ont de petits bras. Ce doit être pour ça qu’on nous impose désormais de jouer avec des balles plastiques ovales.

Alors pourquoi ne pas se rebeller, et se révolter contre ce scandale du plastic ball-gate ?

Justement parce que le pongiste est un être calme, docile, et non belliqueux. Comme un mouton. Les grands guérilléros, Emiliano ZAPATA et Che GUEVARA, n’ont eux jamais pu enchaîner deux tops. Mais caramba !, par contre ils savaient déclencher des puta madre de soulèvements populaires et de révolutions.

Alors on nous assure que les fabricants vont progresser. Que la qualité des balles plastiques va s’améliorer. Manquerait plus que ça… Tu imagines la firme BOEING faire la même à chaque fois qu’elle sort un nouveau 747 ? Bilan : un crash avec 524 morts chaque semaine… Mais bon, on vous assure : on bosse les gars ! Bientôt on vous vendra, mais toujours hors de prix, un produit parfait…

Pour le moment ils se contentent juste de produire un truc qui a la même qualité que ce qui sort de ton côlon sigmoïde tous les matins. Les alchimistes du moyen âge tentaient de transformer le plomb en or. Les fabricants de balles plastiques y sont parvenus. Mais encore plus forts : eux, c’est à partir du caca…

Alors oui, on passe notre petite colère. Parce qu’on se fait saigner par ces balles plastiques. Et parce qu’elles altèrent notre plaisir de jouer. Et notre porte-monnaie.

Et on peut vous dire, avec Paulot VERLAINE, que tout suffocant et blême quand sonne l’heure,

je me souviens des jours anciens. Et je pleure…

Ce temps maintenant révolu du celluloïd, des balles à la sphéricité presque parfaite, au contact doux et chaleureux. Au rebond régulier, et à l’impact soyeux. Avec lesquelles surtout tu pouvais jouer des heures. Et qui, une fois que tu les avais achetées, ne te laissaient pas en slip…

Bon, c’est sûr il y a plus grave dans la vie. Et dans le monde : la guerre, la famine, la misère, la peste, le choléra, Cyril HANOUNA,  Jean-Marc MORANDINI... Tout cela ne reste après tout que du ping-pong. Et de petites balles plastiques.

Mais parce qu’il faut conclure, sachez, Monsieur le Président, que les spécialistes de la Hérain est mon royaume, avec Jacques BREL (vainqueur de l’Open d’Amsterdam), pissent comme je pleure, sur ces balles infidèles.

 

Veuillez recevoir nos salutations celluloïdesques les meilleures,

 

En comptant tout de même que monsieur Jean Michel SAIVE ravisse votre fauteuil.  Et emporte les prochaines élections.

Pour qu’enfin, un jour, un dirigeant de l’ITTF pense un peu plus au jeu et aux pratiquants, qu’au business.

 

Fracture ouverte.

Fracture ouverte.

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2016 2 13 /12 /décembre /2016 23:28

Yannick VOSTES (n°79) : 16 victoires, 2 défaites, (89% de victoires), 0 perf, 2 contres

Le fils naturel de Jean Claude VANDAMME version cyborg, et d’Arnold SCHWARZNEGGER version T-800. Le VOSTERMINATOR... Il cherche. Il trouve. Il élimine. Sans aucune pitié. Ni aucun sentiment : 16 victoires sur 18 matchs joués. Juste une défaillance contre Cestas, avec deux défaites. Mais simplement pour nous prouver que sous son armature métallique, il lui restait une once d’humanité. Avec un petit cœur qui bat. Et qui pouvait encore trembler... Mais bon, il a déjà été reprogrammé pour la seconde phase. On s’excuse par avance auprès de nos futurs adversaires. Et de Sarah CONNOR.

Julien INDEHERBERG (n°105) : 11 victoires, 6 défaites (65% de victoires), 0 perf, 6 contres.

Le Nicolas TESLA de l’ASTT. L’inventeur du courant alternatif pongistique. Avec des rencontres à 100 000 volts. Et d’autres plus proches du 10 milli-ampères. Mais une bonne phase de Julien avec 65% de victoires. Et les fils dénudés ont déjà été reconnectés par le chef-électricien HUCLIEZ. Ils ne se toucheront plus... Les deux dernières rencontres l’ont prouvé : à l’aise et la confiance retrouvée, Julien fait désormais des étincelles. Et envoie la foudre !

 

Stéphane HUCLIEZ (n°205) : 9 victoires, 7 défaites (56% de victoires), 2 perfs, 3 contres. Comme le Papet, pourrait rester assis sur son banc, le chapeau sur la tête, la canne à la main, la prostate au repos. Un verre de pastis sur les genoux. En somnolant devant les parties de pétanque sur la place du village. Mais non... Toujours aussi teigneux et vigoureux qu’une petite chèvre dans la garrigue. Il repart sans relâche au combat. Avec 56% de victoires, et en bonus encore deux petites perfs pour cette première phase. C’est beau. Surtout à 85 ans. Et pour janvier 2017, il a déjà dit à monsieur SEGUIN d’aller se faire foutre. Et qu’il attendait de pied ferme les jeunes loups de seconde phase.

Raphaël CHATELAIN (n°377) : 4 victoires, 14 défaites (22% de victoires), 1 perf, 1 contre

Sa fête ? Le 18 avril : le jour de la saint PARFAIT. Une phase de compagnon et de gendre idéal. Le Michel DRUCKER de la balle haute. Le Laurent ROMEJKO du top revers. Le Laurent DELAHOUSSE du flip banana : 22% de victoires seulement, mais quelles victoires ! Avec juste un entrainement d’une heure avant les matchs, ceux avec Benoît VAQUIER comptant en plus en négatif (validé par Vincent LETESSE). Raphi aura été toutes ces années l’un des grands artisans de la montée de N3 en N2, puis en N1. Parvenant à mener de front brillamment ces études de médecine. C’est beau… Et avec le sentiment du devoir accompli, va désormais pouvoir se consacrer pleinement à son bazar médical.

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2016 2 13 /12 /décembre /2016 23:18

La première phase de la saison 2016-2017 s’est achevée ce samedi 10 décembre 2016.

L’équipe amiénoise termine à la première place ex aequo du groupe. Mais au final, au second rang, derrière CESTAS au goal average particulier.

Un très bon résultat !

L’équipe de l’ASTT aura enchaîné 5 victoires (8/1 contre Angers, 8/2 contre Chelles, 8/4 contre Tours, 8/2 contre Saint Louis et 8/6 contre Courbevoie), pour un match nul (7/7 contre Nîmes) et une défaite (8/3 contre Cestas).

Un beau bilan. Alors oui, il est certain qu’un meilleur résultat contre Nîmes nous aurait assuré la première place. Mais honnêtement on s’est bien fait caisser, et fesser cul nu à Cestas. Normal et logique qu’on finisse derrière eux.

Surtout que madame  Chattoune nous aura accompagnés toute la phase : on aura joué Angers sans le renfort de Christophe LEGOUT, Tours sans la présence de Michel MARTINEZ, et Saint Louis diminué par les absences d’Ashley ROBINSON et de Vitor ISHIY…On peut s’estimer heureux.

Pour le tirage au sort des poules de la seconde phase, cette place de deuxième de poule nous imposera de rencontrer l’une des trois grosses équipes ayant fini en tête des trois autres poules de première phase : STADE MONTOIS, VILLENEUVE SUR LOT ou TOURS. Avec la possibilité d’affronter encore du très lourd, avec des équipes bien trapues ayant fait entre les places 2 à 6: THORIGNE FOUILLARD, LEVALLOIS, ROMANS, SAINT MEDARD, RAMBOUILLET, NEUVES MAISONS, NIORT, ISSY LES MOULINEAUX, ARGENTAN…

Mais bon, l’ambition affichée des amiénois est d’accéder à la proB.

Il faudra donc battre tout le monde. Et déja en poule…

Et si ça ne passe pas, et bien tant pis. On retournera au coin du feu, à côté de Stéphane HUCLIEZ, pour repriser nos chaussettes, en buvant du tilleul-menthe. Devant Motus et Les chiffres et les lettres.

Espérons tout de même qu’on ne tombera pas dans la poule de la mort.

Mais bon, dés janvier, le père Noël jouera tout de même avec nous.

Il parle tchèque. Mais surtout ping-pong.

Car en 2017, Michal OBESLO n°149 mondial, enverra de la guirlande et de la bûche glacée salle Labaume !

Une sacrée auréole sur la tête de Saint RAPHI

Une sacrée auréole sur la tête de Saint RAPHI

Partager cet article
Repost0
11 décembre 2016 7 11 /12 /décembre /2016 00:41

Le jubilé dans l’arène

 

Samedi 10 décembre 2016 : dernière journée de la première phase 2016/2017. Match contre Courbevoie.

Match de gala.

Et match de jubilé pour la der des ders de Raphi en N1.

Car l’objectif sportif, qui n’a jamais passionné que Guy ROUX, était atteint : assurer le maintien... Le destin de la gaine Playtex de ta mère. Ou de la ceinture Gibaud de Stéphane HUCLIEZ Car celle de Yannick VOSTES a, à priori, rétréci au lavage.

Mais il existait pour les amiénois un objectif secondaire pour cette première phase : finir à la première place du groupe, pour éviter du gros lors des poules de seconde phase. Bon, c’est râpé.

Certes aujourd’hui, une belle victoire 8/6 contre les courbevoisiens. Mais dans le même temps Cestas s’est imposé 8/2 contre Chelles. L’équipe amiénoise finit donc première ex aequo, mais au final deuxième au goal-average particulier.

On verra bien ce que nous réservera le tirage au sort à la fin du mois pour la nouvelle poule.

Et ce nouveau championnat qui débutera en janvier.

Croisons les doigts. Ainsi que les bourrelets pour certains.

Et espérons qu’on ne chopera pas le Barça, la Juventus de Turin, le Bayern de Munich ou le Réal de Madrid dans notre groupe.

See you in 2017 !

 

Les vaincus

Larbi BOURIAH (n°208) (2 victoires): Deux très belles victoires contre Stéphane HUCLIEZ (3/0) et surtout Julien INDEHERBERG (3/2, 11/9 à la belle). Pour résumer : Hip hip hip Bouriah !!! N’aura finalement subi aujourd’hui que la loi du procureur Yannick VOSTES, avec une défaite d’entrée 3/1.

Rodolphe DESPRES (n°110) (1 victoire) : Desprès à tout contre Julien INDEHERBERG et Yannick VOSTES. Mais avec à la clé, malheureusement, deux défaites 3/0. Petite crise existentialiste, mais aura invoqué Jean Paul SARTRE et le café de Flore pour son match contre Raphaël CHATELAIN. Avec une victoire 3/1 : le Saint Germain Desprès.

Sofiane BOUDJADJA (n°164) (2 victoires) : Sur cette rencontre Sofiane aura brûlé la chandelle par les deux Boudj. Avec deux victoires convaincantes contre Stéphane HUCLIEZ (3/1) et Raphaël CHATELAIN (3/1). Mais contre Yannick VOSTES, n’aura jamais pu voir le Boudjadja du tunnel : défaite 3/0.

Aurélien GUYADER (n°190) (1 victoire): S’est super accroché contre Julien INDEHERBERG et Stéphane HUCLIEZ. Car comme la colle UHU, le Guy adhère. Mais ça n’aura pas suffit avec deux défaites 3/1 et 3/0. Aura toutefois pu encoller d’emblée Raphaël CHATELAIN en l’aspergeant de néoprène. Avec une victoire adhésive 3/0.

 

Les vins chauds

Yannick VOSTES (n°79) (3 victoires + double) : Je suis le vent qui souffle dans les arbres. Je suis le scintillement du diamant sur la neige. Je suis les  perles de pluie venant d’un pays où il ne pleut pas Je suis service rentrant. Je suis top frappé coup droit. Je suis missile revers. Je suis VOSTES. Trois victoires + double aujourd’hui. Personnel, merci.

Julien INDEHERHERG (n°105) (2 victoires + double) :  En pleine lecture des Misérables. Avec du top Hugolien, à la Jean VALJEAN, contre Rodolphe DESPRES (belle victoire autoritaire 3/0). Puis en mode GAVROCHE contre Aurélien GUYADER (belle victoire sur la barricade 3/1). Mais contre le Thénardier Larbi BOURIAH, la fragilité de COZETTE, avec une défaite sur le fil 11/9 au 5ème set. Mais revenu à un très bon niveau, prochaine oeuvre au programme pour la seconde phase: la légende des siècles!

Stéphane HUCLIEZ (n°205)  (1 victoire + double) : Déjà dans la crèche. Aura donc soufflé comme un bœuf contre Sofiane BOUDJADJA (défaite 3/1). Puis aura topé comme un âne contre Larbi BOURIAH (défaite 3/0). Mais aura finalement fait le coup du petit Jésus à Aurélien GUYADER (victoire messianique 3/0).

Raphaël CHATELAIN (n°377) (0 victoire + double) : Pour sa dernière apparition en N1, le jubilé en poudre contre Aurélien GUYADER (défaite 3/0). Puis le jubilé maternisé contre Rodolophe DESPRES (défaite 3/1). Pour finir par le jubilé de coco contre Sofiane BOUDJADJA (défaite 3/1). Encore merci pour toutes ces années ! Et l’ensemble de ton œuvre Raphi !

 

Le détail

Yannick VOSTES (n°79) bat Larbi BOURIAH (n°208) (6,6,-11,8)

Stéphane HUCLIEZ (n°205) perd Sofiane BOUDJADJA (n°164) (9,-6,-7,-3)

Julien INDEHERBERG (n°105) bat Rodolphe DESPRES (n°110) (3,6,9)

Raphaël CHATELAIN (n°377) perd Aurélien GUYADER (n°190) (-5,-9,-4)

Yannick VOSTES (n°79) bat Sofiane BOUDJADJA (n°164) (7,5,-7,8)

Stéphane HUCLIEZ (n°205) perd bat Larbi BOURIAH (n°208) (-3,-8,-11)

Raphaël CHATELAIN (n°377) perd Rodolphe DESPRES (n°110) (11,-4,-7,-7)

Julien INDEHERBERG (n°105) bat Aurélien GUYADER (n°190) (-9,6,9,8)

Stéphane et Julien battent Larbi et Aurélien (6,5,-6,6)

Raphaël et Yannick battent Sofiane et Rodolphe (9,8,-12,6)

Yannick VOSTES (n°79) bat Rodolphe DESPRES (n°110) (9,6,5)

Julien INDEHERBERG (n°105) perd bat Larbi BOURIAH (n°208) (-9,9,11,-4,-9)

Raphaël CHATELAIN (n°377) perd Sofiane BOUDJADJA (n°164) (12,-5,-5,-6)

Stéphane HUCLIEZ (n°205) bat Aurélien GUYADER (n°190) (4,8,6)

 

 

Quand tu fêtes ton jubilé à l'ASTT.

Quand tu fêtes ton jubilé à l'ASTT.

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 14:45
Yannick VOSTES (n°79) perd Thameur MAMIA (n°303) (6,5,-8,-9,-12))

Yannick VOSTES (n°79) perd Thameur MAMIA (n°303) (6,5,-8,-9,-12))

Julien INDEHERBERG (n°105) bat Dexter SAINT LOUIS (7,8,6)

Julien INDEHERBERG (n°105) bat Dexter SAINT LOUIS (7,8,6)

Raphaël CHATELAIN (n°377) perd Endika DIEZ (-6,-4,-6)

Raphaël CHATELAIN (n°377) perd Endika DIEZ (-6,-4,-6)

Stéphane HUCLIEZ (n°205) perd Mounaim TIRSELT (n°185) (-10,-8,6,-6)

Stéphane HUCLIEZ (n°205) perd Mounaim TIRSELT (n°185) (-10,-8,6,-6)

Julien INDEHERBERG (n°105) bat Thameur MAMIA (n°303) (-6,9,-6,8,8)

Julien INDEHERBERG (n°105) bat Thameur MAMIA (n°303) (-6,9,-6,8,8)

Yannick VOSTES (n°79) bat Dexter SAINT LOUIS (-7,9,7,9)

Yannick VOSTES (n°79) bat Dexter SAINT LOUIS (-7,9,7,9)

Stéphane HUCLIEZ (n°205) perd Endika DIEZ (-8,-3,-7)

Stéphane HUCLIEZ (n°205) perd Endika DIEZ (-8,-3,-7)

Raphaël CHATELAIN (n°377) perd Mounaim TIRSELT (n°185) (-6,9,-9,-10)

Raphaël CHATELAIN (n°377) perd Mounaim TIRSELT (n°185) (-6,9,-9,-10)

Stéphane et Julien perdent Thameur et Dexter (-10,7,-8,11,-11)

Stéphane et Julien perdent Thameur et Dexter (-10,7,-8,11,-11)

Yannick et Raphaël perdent Endika et Mounaim (-5,-9,-10)

Yannick et Raphaël perdent Endika et Mounaim (-5,-9,-10)

Yannick VOSTES (n°79) perd Endika DIEZ (-15,-12,-10)

Yannick VOSTES (n°79) perd Endika DIEZ (-15,-12,-10)

Raphaël CHATELAIN (n°377) perd Thameur MAMIA (n°303) (-5,-10,-12)

Raphaël CHATELAIN (n°377) perd Thameur MAMIA (n°303) (-5,-10,-12)

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2016 7 04 /12 /décembre /2016 14:27

LES BOULES DE NOËL

 

Samedi 3 décembre. Match contre Cestas pour le compte de la 6ème journée du championnat de Nationale 1. Déplacement dans le bordelais. Noël avant l’heure pour Stéphane HUCLIEZ. On the road, mais surtout on the train again. Mais sur la route des vins !

Bon, malheureusement, comme les bouteilles de pif rangées par bloc de 6, on s’est fait caisser. Défaite piquante 8/3.

L’équipe amiénoise occupe désormais la 2ème ex aequo avec Cestas, derrière Tours (mais les tourangeaux ont déjà joué en avance leur dernier match). Les cestadais restant toutefois devant les amiénois, au goal average particulier, car les ayant battus.

Presque mort désormais pour la première place du groupe, avec en plus un dernier match compliqué la semaine prochaine contre Courbevoie.

Oui, les boules avant Noël…

Et donc après l’apéro, (très sympa, on sait recevoir en Gironde !), et 3 bouteilles de Mouton-Cadet, Capitaine Hucliez, l’Arthur Rimbaud du top spin, est donc monté sur le bateau, ivre. Pour faire le râleur du val.

Car les parfums ne font plus frissonner sa narine.

Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine.

Tranquille.

Il a deux litres de vin rouge au côté droit.

 

Les girondins

Thameur MAMIA (n°303) (1 victoire + 1 victoire après le gong, + double) : Le marathonien, avec Thameur en short contre Yannick VOSTES. Revenu d’un 0/2 en petite foulée et après avoir sauvé balle de match, pour s’imposer 3 sets à 2. Se sera ensuite bien dépouillé sur Julien INDEHERBERG, avec Thameur en slip. Avec une courte défaite, sur le fil du string 3/2. Aura terminé ses emplettes de l’après-midi, en glissant Raphaël CHATELAIN dans le caddie, avec une victoire 3/0 pour son dernier match : Thameur au prisu.

Dexter SAINT LOUIS (n°156) (0 victoire + double): Aura pris la foudre amiénoise. Et sous son chêne, SAINT LOUIS n’aura donc pu rendre la justice comme à l’accoutumée. Avec deux défaites 3/0 contre Julien INDEHERBERG et 3/1 contre Yannick VOSTES.

Endika DIEZ (n°136) (3 victoires + double): Aurait également pu prendre la partition du soliste du philarmonique de l’Opéra de Bordeaux cet après-midi. Car l’aura joué Diez sur son premier match contre Raphaël CHATELAIN (victoire 3/0). Puis bémol contre Stéphane HUCLIEZ (victoire 3/0). Pour finir, avec les violons et la grosse caisse, en mode bécarre contre Yannick VOSTES (victoire 3/0).

Mounaim TIRSELT (n°185) (2 victoires + double): Oui, Mounaim son prochain. Aura donc commencé par donner le baiser de la mort à Stéphane HUCLIEZ (victoire 3/1). Puis les derniers sacrements à Raphaël CHATELAIN (victoire 3/1).

 

Les montagnards

Yannick VOSTES (n°79) (1 victoire) : Le vigneron wallon. Pour son retour dans les vignes du Seigneur, aura commencé par vendanger son raisin, et une balle de match, contre Thameur MAMIA (défaite 3/2). Puis, dans la cuve, aura foulé aux pieds les grappes et Dexter SAINT LOUIS (victoire 3/1). Avant de s’attabler pour goûter à la piquette avec Endika DIEZ. Une défaite 3/0 mais avec des échanges millésimés qui fleuraient bon le Saint Estèphe château Montrose 1982.

Julien INDEHERHERG (n°105) (2 victoires) : Le nez qui coule, les amygdales comme des Nittaku, et une toux chronique. On a un instant craint la grippe aviaire… Mais, malgré la fièvre, aura envoyé autre chose que du top spin de poulet contre Dexter SAINT LOUIS (victoire convaincante 3/0). Avant de planer comme un aigle lors de son deuxième match sur Thameur MAMIA (victoire au sommet 3/2).

Stéphane HUCLIEZ (n°205)  (0 victoire) : Notre leader Maximo, le Hucli-Ché. D’ailleurs, comme Fidel CASTRO, aura commencé en treillis, avec une défaite de guérillero 3/1 contre Mounaim TIRSELT. Mais pour finir en survêt Adidas de retraité contre Endika DIEZ. Avec une défaite 3/0, assis sur la banquette devant la télé, une corona à la main, l’autre dans le slip.

Raphaël CHATELAIN (n°377) (0 victoire) : Un week-end de primaire. Comme le voisin bordelais, Alain JUPPE, sera passé au travers de son 2ème tour, avec une défaite 3/0 contre Endika DIEZ. Avec dans sa seconde rencontre contre Mounaim TIRSELT le même taux de réussite que Jean François COPPE (défaite 3/1, mais étriquée). Avant de jeter l’éponge pour son dernier match, à la François HOLLANDE, au score acquis, contre Thameur MAMIA (défaite 3/0).

 

Le détail

Yannick VOSTES (n°79) perd Thameur MAMIA (n°303) (6,5,-8,-9,-12))

Julien INDEHERBERG (n°105) bat Dexter SAINT LOUIS (7,8,6)

Raphaël CHATELAIN (n°377) perd Endika DIEZ (-6,-4,-6)

Stéphane HUCLIEZ (n°205) perd Mounaim TIRSELT (n°185) (-10,-8,6,-6)

Yannick VOSTES (n°79) bat Dexter SAINT LOUIS (-7,9,7,9)

Julien INDEHERBERG (n°105) bat Thameur MAMIA (n°303) (-6,9,-6,8,8)

Stéphane HUCLIEZ (n°205) perd Endika DIEZ (-8,-3,-7)

Raphaël CHATELAIN (n°377) perd Mounaim TIRSELT (n°185) (-6,9,-9,-10)

Stéphane et Julien perdent Thameur et Dexter (-10,7,-8,11,-11)

Yannick et Raphaël perdent Endika et Mounaim (-5,-9,-10)

Yannick VOSTES (n°79) perd Endika DIEZ (-15,-12,-10)

Raphaël CHATELAIN (n°377) perd Thameur MAMIA (n°303) (-5,-10,-12)

 

Pour le prochain match, Stéphane HUCLIEZ a déjà trouvé son partenaire de double. Même s'il est le seul à toujours croire en lui.

Pour le prochain match, Stéphane HUCLIEZ a déjà trouvé son partenaire de double. Même s'il est le seul à toujours croire en lui.

Partager cet article
Repost0
20 novembre 2016 7 20 /11 /novembre /2016 00:33
Yannick VOSTES (n°79) bat Kylian TORMOS (n°372) (8,3,1)

Yannick VOSTES (n°79) bat Kylian TORMOS (n°372) (8,3,1)

Stéphane HUCLIEZ (n°205) bat Bruno PARIETTI (n°783)(3,8,-8,-8,2)

Stéphane HUCLIEZ (n°205) bat Bruno PARIETTI (n°783)(3,8,-8,-8,2)

Julien INDEHERBERG (n°105) perd Florian MAILLARD (n°274) (5,10,-9,-13,-7)

Julien INDEHERBERG (n°105) perd Florian MAILLARD (n°274) (5,10,-9,-13,-7)

Raphaël CHATELAIN (n°377) perd Nicolas CAPEL (n°213) (-8,6,-5,-4)

Raphaël CHATELAIN (n°377) perd Nicolas CAPEL (n°213) (-8,6,-5,-4)

Yannick VOSTES (n°79) bat Bruno PARIETTI (n°783) (6,6,1)

Yannick VOSTES (n°79) bat Bruno PARIETTI (n°783) (6,6,1)

Stéphane HUCLIEZ (n°205) bat Kylian TORMOS (n°372) (2,-5,5,9)

Stéphane HUCLIEZ (n°205) bat Kylian TORMOS (n°372) (2,-5,5,9)

Raphaël CHATELAIN (n°377) perd Florian MAILLARD (n°274) (-8,-7,-1)

Raphaël CHATELAIN (n°377) perd Florian MAILLARD (n°274) (-8,-7,-1)

Julien INDEHERBERG (n°105) perd Nicolas CAPEL (n°213) (-5,4,-10,10,-9)

Julien INDEHERBERG (n°105) perd Nicolas CAPEL (n°213) (-5,4,-10,10,-9)

Stéphane et Julien battent Bruno et Nicolas (6,4,7)

Stéphane et Julien battent Bruno et Nicolas (6,4,7)

Raphaël et Yannick battent Kylian et Florian (-3,-5,-7)

Raphaël et Yannick battent Kylian et Florian (-3,-5,-7)

Yannick VOSTES (n°79) bat Florian MAILLARD (n°274) (6,4,12)

Yannick VOSTES (n°79) bat Florian MAILLARD (n°274) (6,4,12)

Julien INDEHERBERG (n°105) perd Kylian TORMOS (n°372) (12,-5,-9,3,-7)

Julien INDEHERBERG (n°105) perd Kylian TORMOS (n°372) (12,-5,-9,3,-7)

Raphaël CHATELAIN (n°377) perd Bruno PARIETTI (n°783) (8,-8,6,-4,-9)

Raphaël CHATELAIN (n°377) perd Bruno PARIETTI (n°783) (8,-8,6,-4,-9)

Stéphane HUCLIEZ (n°205) perd Nicolas CAPEL (n°213) (-9,9,-5,-3)

Stéphane HUCLIEZ (n°205) perd Nicolas CAPEL (n°213) (-9,9,-5,-3)

Partager cet article
Repost0
19 novembre 2016 6 19 /11 /novembre /2016 23:45

« HOUSTON, ICI AMIENS : ON A UN PETIT UN PROBLÈME ! »

Samedi 19 novembre 2016, 5ème journée du championnat de la première phase du championnat de Nationale 1. Match contre Nîmes. Les premiers contre les derniers : rencontre biblique.

Mais Jésus (et Céline Dion) ont eu raison avant tout le monde: salle Labaume, les derniers ont été les premiers !  Match nul: 7/7.

Avec une grosse rencontre côté nîmois. Et cinq contre-performances avec deux bulle-men côté amiénois. Des samariens pourtant mieux classés sur le papier. La logique n’a pas été respectée.

Un peu comme aux élections américaines.  Hillary CLINTON devait prendre le thé à la Maison Blanche. Mais au final, c’est Donald TRUMP qui se tape des mojitos, des secrétaires sur les genoux. A moins que ce ne soit l’inverse.

Pour en revenir au ping, malgré ce match nul,  l’ASTT,  toujours invaincue, occupe encore la première du groupe.  Mais dans 15 jours, à Cestas, l’équipe bordelaise très solide, aura à cœur de faire chuter les amiénois. Et de les plonger au fond de la cuve à Pomerol.  

Ce qui, franchement, n’est pas pour déplaire à Stéphane HUCLIEZ.

Les fighteurs

Nicolas CAPEL (n°213) (3 victoires): Du Capel à tartes sur Raphaël CHATELAIN, giflé 3/0. Puis du Capel du 18 juin, sur Julien INDEHERBERG, avec des accents gaulliens et victorieux, 11/9 au 5ème set. Et enfin du Capel à neige sur Stéphane HUCLIEZ, réfrigéré 3 sets à 1 avec quelques pelletées de poudreuse.

Florian MAILLARD (n°274) (2 victoires): Même avec un bandeau sur les yeux et les bras tendus en avant, aura plus joué comme un barracuda que comme un colin, MAILLARD. Avec deux belles victoires, au lancer, sur Raphaël CHATELAIN (3/0) et Julien INDEHERBERG (3/2). Avant de se faire hameçonner par Yannick VOSTES (défaite 3/0).

Kylian TORMOS (n°372) (1 victoire): Un peu froid d’entrée, avec deux défaites contre Stéphane HUCLIEZ (3/2) et Yannick VOSTES (3/0). Aura ensuite versé un mélange de kérosène, de vin chaud et de thé brûlant dans sa bouteille TORMOS. Avec une belle victoire 3/2 contre Julien INDEHERBERG : le TORMOStat réglé sur incandescent.

Bruno PARIETTI (n°783) (1 victoire): Vétéran 2 mais toujours l’envie d’un cadet. Avec une victoire ce jour contre Raphaël CHATELAIN (3/2), pour deux défaites contre Stéphane HUCLIEZ (3/2) et Yannick VOSTES (3/0).  Enfin, Bruno, un cadet plutôt taillé comme une armoire normande. Déjà, à la cantoche de l’INSEP, à la table des lanceurs de poids et des judokas, quand ça se levait en se chicorant pour le rab de frites, une fois demandé le sport pratiqué, quand Bruno avait dit « ping-pong », à la différence du copain de Coluche, oui monsieur, ce sont les autres qui se rasseyaient.

Les fightés

Yannick VOSTES (n°79) (3 victoires + double) : Au hit-parade des super-prédateurs tu as le tyrannosaure, le requin blanc, et le lion. Mais tout en haut de la chaîne alimentaire, tu as le Vostes... Aura donc déchiqueté, et dévoré cru tous ses adversaires (Kilian TORMOS, Bruno PARIETTI et Florian MAILLARD)  3Z à chaque fois. Oui, l’odeur du sang le rend dingue.

Stéphane HUCLIEZ (n°205) (2 victoires + double): A envoyé de l’amour, de la joie, de la bonne humeur sur Bruno PARIETTI (victoire 3/2), puis Kylian TORMOS (victoire 3/1). Mais non ce n’est pas votre argent qui fait son bonheur. Contre Nicolas CAPEL a donc décidé de crever la main sur le cœur (défaite 3/1). Car si on a dû commencer la rencontre à 16h aujourd’hui, ça n’est pas parce que Stéphane devait partir jouer les finales de l’Open de Suède ce dimanche à Stockholm. Non. C’était juste pour qu’il soit à l’heure au concert de ZAZ au zénith d’Amiens, à 20h. #fande #groupieZAZ #jejettemonslipsurlascène.

Raphaël CHATELAIN (n°377) (0 victoire + double): S’était super bien entraîné pour le tournoi de sandpaper dimanche dernier. Aurait dû rejouer ce samedi avec sa raquette bleue, couverte de papier de verre. Car ce jour s’est fait poncer par Nicolas CAPEL (3/1). Puis limer 3/0 par Florian MAILLARD. Avant de se faire usiner par Bruno PARIETTI 3/2 (11/9 au 5ème set).

Julien INDEHERBERG (n°105) (0 victoire + double) : Thomas PESQUET l’astronaute français est parti cette semaine pour 6 mois sur la station spatiale internationale. Pareil pour Julien. Qui a aussi passé son après-midi dans l’espace. Mais dans la 4ème dimension. Celle de la loose. Avec à chaque match le  passage dans un gros trou noir contre Florian MAILLARD, Nicolas CAPEL et Kylian TORMOS. Avec trois défaites cosmiques au 5ème set.

Antoine CAUX (JDA l’aide) : Passé en ami pour réaliser quelques interviews. En a profité pour donner les premiers secours, et panser les blessures des amiénois. Oui, heureusement, le CAUX thérise. Merci Antoine !

 

Le détail

Yannick VOSTES (n°79) bat Kylian TORMOS (n°372) (8,3,1)

Stéphane HUCLIEZ (n°205) bat Bruno PARIETTI (n°783)(3,8,-8,-8,2)

Julien INDEHERBERG (n°105) perd Florian MAILLARD (n°274) (5,10,-9,-13,-7)

Raphaël CHATELAIN (n°377) perd Nicolas CAPEL (n°213) (-8,6,-5,-4)

Yannick VOSTES (n°79) bat Bruno PARIETTI (n°783) (6,6,1)

Stéphane HUCLIEZ (n°205) bat Kylian TORMOS (n°372) (2,-5,5,9)

Raphaël CHATELAIN (n°377) perd Florian MAILLARD (n°274) (-8,-7,-1)

Julien INDEHERBERG (n°105) perd Nicolas CAPEL (n°213) (-5,4,-10,10,-9)

Stéphane et Julien battent Bruno et Nicolas (6,4,7)

Raphaël et Yannick battent Kylian et Florian (-3,-5,-7)

Yannick VOSTES (n°79) bat Florian MAILLARD (n°274) (6,4,12)

Julien INDEHERBERG (n°105) perd Kylian TORMOS (n°372) (12,-5,-9,3,-7)

Raphaël CHATELAIN (n°377) perd Bruno PARIETTI (n°783) (8,-8,6,-4,-9)

Stéphane HUCLIEZ (n°205) perd Nicolas CAPEL (n°213) (-9,9,-5,-3)

Une dure après-midi pour Julien, un peu dans la lune aujourd’hui. Mais après une petite pause, le premier binouzonaute wallon reviendra encore plus fort contre Cestas !

Une dure après-midi pour Julien, un peu dans la lune aujourd’hui. Mais après une petite pause, le premier binouzonaute wallon reviendra encore plus fort contre Cestas !

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LE BLOG DE TENNIS DE TABLE
  • : Le blog amiénois du ping
  • Contact

Recherche