Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 novembre 2016 7 06 /11 /novembre /2016 16:32
Yannick VOSTES (n°79, 2817 points) bat Lionel WEBER (n°143, 2610 points) (3,-11,4,-8,9)

Yannick VOSTES (n°79, 2817 points) bat Lionel WEBER (n°143, 2610 points) (3,-11,4,-8,9)

Stéphane HUCLIEZ (n°205, 2501 points) bat Simon SCHAFTER (n°463, 2253 points) (-8,5,-8,9,9)

Stéphane HUCLIEZ (n°205, 2501 points) bat Simon SCHAFTER (n°463, 2253 points) (-8,5,-8,9,9)

Julien INDEHERBERG (n°105, 2680 points) bat Thibaut MEHR (1888 points) (6,7,9)

Julien INDEHERBERG (n°105, 2680 points) bat Thibaut MEHR (1888 points) (6,7,9)

Raphaël CHATELAIN (n°377, 2316 points) perd Nicola MOHLER (n°150, 2588 points) (8,-6,-15,-6)

Raphaël CHATELAIN (n°377, 2316 points) perd Nicola MOHLER (n°150, 2588 points) (8,-6,-15,-6)

Yannick VOSTES (n°79, 2817 points) bat Simon SCHAFTER (n°463, 2253 points) (8,8,5)

Yannick VOSTES (n°79, 2817 points) bat Simon SCHAFTER (n°463, 2253 points) (8,8,5)

Stéphane HUCLIEZ (n°205, 2501 points) perd Lionel WEBER (n°143, 2610 points) (9,-12,5,-7,8)

Stéphane HUCLIEZ (n°205, 2501 points) perd Lionel WEBER (n°143, 2610 points) (9,-12,5,-7,8)

Raphaël CHATELAIN (n°377, 2316 points) bat Thibaut MEHR (1888 points) (-7,5,9,6)

Raphaël CHATELAIN (n°377, 2316 points) bat Thibaut MEHR (1888 points) (-7,5,9,6)

Julien INDEHERBERG (n°105, 2680 points) bat Nicola MOHLER (n°150, 2588 points) (4,6,8)

Julien INDEHERBERG (n°105, 2680 points) bat Nicola MOHLER (n°150, 2588 points) (4,6,8)

Stéphane et Julien battent Lionel et Simon (5,-9,6,8)

Stéphane et Julien battent Lionel et Simon (5,-9,6,8)

Raphaël et Yannick battent Nicola et Simon (-13,6,5,7)

Raphaël et Yannick battent Nicola et Simon (-13,6,5,7)

Partager cet article
Repost0
6 novembre 2016 7 06 /11 /novembre /2016 16:22

LES DIVINS D’ALSACE

Samedi 5 novembre 2016, 4ème journée de la première phase du championnat de Nationale 1 : match contre Saint-Louis. A deux pas, ou plutôt, si on avait joué au golf, à deux trous de Bâle. Près de la chaîne Alpine. A la frontière Suisse. Contre une équipe ludovicienne  composée de deux joueurs classés dans les numérotés 150. Solides comme un coffre-fort helvète. Mais sans leur joueur irlandais Ashley ROBINSON (n°134), resté seul sur son île, ce samedi. L’équipe amiénoise, ainsi plus à l’aise, aura finalement trouvé la combinaison pour faire sauter la banque : victoire 8/2 !

Il faudra ré-enfiler les habits de gladiateur dans 15 jours. Pour redescendre dans l’arêne contre Nîmes. En essayant d’être toujours à la maison carrés :  L’office de Tourisme nîmois likes this.

 

Les vendangés

Lionel WEBER (n°143) (1 victoire) : le Weber c’est solide, le Weber c’est fiable.  Le roi du barbecue aura planté quelques brochettes sur Yannick VOSTES, mais pour finir sur le gril. Avec une défaite 3/2. Aura par contre noirci au charbon de bois Stéphane HUCLIEZ avec une belle victoire 3/2 dans sa deuxième rencontre.

Nicola MOHLER (n°150) (1 victoire) : Comme à la primaire de droite : du sang de la chique et du Mohler sur Raphaël CHATELAIN. Avec une victoire au fight 3/1. Lors de sa deuxième rencontre, incisif, MOHLER aura tenté de planter ses canines dans le cou de Julien INDEHERBERG. Mais finira détartré, et dévitalisé, avec une défaite 3/0.

Simon SCHAFFTER (n°463) (0 victoire): La précision d’un horloger suisse. Mais le mécanisme se sera malheureusement grippé, et la petite aiguille restera bloquée sur le 2 contre Stéphane HUCLIEZ (défaite 3/2). Aura ensuite oublié de remonter la pendule contre  Yannick VOSTES. Et sera resté à l’heure d’été, avec une défaite plus sèche et chronométrique 3/0.

Thibaut MEHER (1888 points) (0 victoire) : Aura tout tenté d’entrée, mais Julien INDEHERBERG sera toujours resté les pieds au sec, au dessus du niveau de la MEHR (défaite 3/0). Belle rencontre ensuite contre Raphaël CHATELAIN, mais pour passer de la MEHR rouge au premier set, à la MEHR morte au quatrième (pour une défaite salée 3/1).

 

Les vendangeurs

Stéphane HUCLIEZ (n°205) (1 victoire + double) : Dans son élément, aura envoyé du gewurztraminer vendange tardive dans son premier match, avec une belle victoire 3/2 contre Simon SCHAFFTER. N’aura par contre pas supporté le petit pinot gris de derrière les fagots de Lionel WEBER dans sa deuxième rencontre. Gros mal de crâne, et défaite 3/2.

Yannick VOSTES (n°79) (2 victoires + double) : Les jambes lourdes dans la voiture à l’aller. Une augmentation du périmètre abdominal. Des nausées et vomissements avant le match. Le docteur Raphaël CHATELAIN avait diagnostiqué un début de grossesse. Et effectivement, Yannick aura accouché dans la douleur lors de son premier match, d’une victoire au forceps, 3/2, 11/9 au 5ème set contre Lionel WEBER. Dans son deuxième match, belle délivrance : aura envoyé du placenta aux quatre coins de la salle. Pour une victoire obstétricienne 3/0 contre Simon SCHAFFTER.

Julien INDEHERBERG (n°105) (2 victoires + double) : A l’approche des Vosges, et près des Alpes, aura vraiment pris de la hauteur dans son premier match : victoire 3/0 contre Thibaut MEHR. Dans sa deuxième rencontre, le petit filou aura dévoré du petit suisse. Avec une belle victoire au lait de vache et au calcium, 3/0 contre Nicola MOHLER.

Raphaël CHATELAIN (n°377) (1 victoire + double): La proximité du pays du chocolat. Nicola MOHLER lui aura fait ingurgiter du Ferro-Rocher lors de la première réception de l’ambassadeur. Avec indigestion à la clé, et défaite 3/1. Dans sa seconde rencontre, aura par contre envoyé du Suchard contre Thibaut MEHR. Plaisir d’offrir… Avec une victoire sucrée 3/1.

 

Le détail

Yannick VOSTES (n°79, 2817 points) bat Lionel WEBER (n°143, 2610 points) (3,-11,4,-8,9)

Stéphane HUCLIEZ (n°205, 2501 points) bat Simon SCHAFTER (n°463, 2253 points) (-8,5,-8,9,9)

Julien INDEHERBERG (n°105, 2680 points) bat Thibaut MEHR (1888 points) (6,7,9)

Raphaël CHATELAIN (n°377, 2316 points) perd Nicola MOHLER (n°150, 2588 points) (8,-6,-15,-6)

Yannick VOSTES (n°79, 2817 points) bat Simon SCHAFTER (n°463, 2253 points) (8,8,5)

Stéphane HUCLIEZ (n°205, 2501 points) perd Lionel WEBER (n°143, 2610 points) (9,-12,5,-7,8)

Raphaël CHATELAIN (n°377, 2316 points) bat Thibaut MEHR (1888 points) (-7,5,9,6)

Julien INDEHERBERG (n°105, 2680 points) bat Nicola MOHLER (n°150, 2588 points) (4,6,8)

Stéphane et Julien battent Lionel et Simon (5,-9,6,8)

Raphaël et Yannick battent Nicola et Simon (-13,6,5,7)

 

Depuis hier, le drapeau de l'Union Européenne comporte 4 étoiles supplémentaires.

Depuis hier, le drapeau de l'Union Européenne comporte 4 étoiles supplémentaires.

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2016 7 23 /10 /octobre /2016 14:14

Une sélection  ultra-subjective, et partisane, des photos, de très belles factures, empruntées à Rémy GROS, sur le site de la FFTT, de l’ETTU, de l’ITTF, et dans la galaxie internet... Merci à eux.

Budapest, la salle de la finale des championnats de France hommes cette année

Budapest, la salle de la finale des championnats de France hommes cette année

L'ORGANISATION

Comme d’habitude des championnats super-bien organisés. Diffusion en live des matchs des quatre premières tables sur Laola TV. Avec un streaming très correct. Ça avait commencé par une table il y a quelques années. Puis deux. Et maintenant quatre. Bientôt tous les matchs seront diffusés en direct, des qualifs à la finale... En attendant nos matchs en départementale... Ceux qui ont connu les magnétoscopes et les cassettes VHS des matchs  circulant sous le manteau 6 à 12 mois après la compét, vous disent « BRAVO les hongrois ! »

Golden big bisou

Golden big bisou

BUDAPEST 2017, LES CHAMPIONNATS DE L'AMOUR

Avec la photo emblématique de la compétition : le bisou des époux MONTEIRO. Après leur victoire en finale du double mixtes. Mais toi, sincèrement, tu te vois jouer avec maman ? L’engueulade que tu prendrais après avoir mis ta deuxième poussette dans le filet...

Anton KALLBERG. A rédigé son petit brouillon jusqu'en 1/8ème cette année. La prochaine fois, il ira au bout de la copie, et ce sera médaille.

Anton KALLBERG. A rédigé son petit brouillon jusqu'en 1/8ème cette année. La prochaine fois, il ira au bout de la copie, et ce sera médaille.

BUDAPEST 2017: L'ARRIVEE DES ADULESCENTS

Une nouvelle génération pointe le bout du nez. Probablement une nouvelle ère. Avec l’arrivée du suédois Anton KALLBERG, du danois Jonathan GROTH , du polonais Jakub DYJAS, du roumain Hunor SZOCS, du finlandais Benedek OLAH et forcément du français Simon GAUZY! La conjonction de la charrette du poids des ans trop lourde à traîner désormais pour certains (SAMSONOV et BOLL), du retour de blessures pour d’autres (FREITAS, OVTCHAROV et BOLL, punaise le pauvre il aura cumulé), et peut-être du passage aux balles plastiques, plus favorables aux styles de jeu de quelques-uns. Mais surtout, du souffle et de la sève de la jeunesse. Les caciques sont toujours là, certes, mais auront marqué le pas. Vladimir SAMSONOV n’arrivant plus à passer la 7ème vitesse pour s’arracher des quarts de finale. Timo BOLL après avoir souffert en 1/8 et en 1/4, les cervicales en vrac, s’inclinera finalement sur un cou du sort contre Simon GAUZY en demi.

Olah petite brioche !

Olah petite brioche !

 BENEDEK OLAH: NOTRE CHOUCHOU 

Un physique de videur de boîtes. Qu’il envoie d’ailleurs en permanence aux quatre coins de la table. Olah là !!! La tête en plus du bon gars avec qui tu peux boire une binouze ou un aquavit après la rencontre. Il aura surtout réconcilié avec le ping tous ceux qui reprennent un double cheese-burger avec supplément frites + Sunday fraise. Après avoir déjà avalé un menu maxi Bestof Royal Bacon chez  McDo.

Dyjas des as

Dyjas des as

JAKUB DYJAS: LA REVELATION

La révélation des championnats. L’homme au revers de feu. Pour son goûter le 20 octobre aura juste sorti le champion d’Europe en titre Dimitrij OVTCHAROV 4/2, dès les 1/16ème de finale. Puis enchaîné avec le portugais Joao MONTEIRO (4/1), l’ukrainien KOU Lei (4/1) avant de se faire lebessoner par Emmanuel en demi. Médaille de bronze en simple. Et médaille d’argent en double avec son compatriote GORAK. A 21 ans seulement, on peut dire qu'il aura fait sa compèt le Jakub!

HU Melek: Le visage d'un ange, mais le jeu d'un démon.

HU Melek: Le visage d'un ange, mais le jeu d'un démon.

Côté filles, c’est toujours l’ultra-domination des joueuses chinoises naturalisées qui pilulent tout le monde. La roumaine Elisabetha SAMARA tirant son épingle du jeu en accédant aux ½ finales, entre la turque HU Melek, la hollandaise LIE Jie, et la portugaise YU Fu. Victoire finale de la jolie, mais terrible et impitoyable, HU Melek pulvérisant YU Fu (4/1) ! Si seulement elles pouvaient sourire un peu...

Les doubles dames: Deutschland über alles !

Les doubles dames: Deutschland über alles !

LES DOUBLES DAMES

Domination sans partage des allemandes avec une finale 100% teutonne qui aura vu l’affrontement des paires SILBEREISEN Kristin - WINTER Sabine contre SHAN Xiaona -SOLJA Petrissa. Avec la victoire finale de Kristin et Sabine. Oui, quand tu gagnes, tu as remarqué, on a tout de suite tendance à t’appeler par ton prénom !

Patrick et Jonathan. Bien bien meilleurs que David et Jonathan. Mais Bella vita quand même (top 50, 1987).

Patrick et Jonathan. Bien bien meilleurs que David et Jonathan. Mais Bella vita quand même (top 50, 1987).

LES DOUBLES HOMMES

La paire allemando-danoise FRANZISKA Patrick / GROTH Jonathan s’impose contre les polonais DYJAS Jakub / GORAK Daniel. On aime bien Jonathan et Patrick. Mais en fait les doubles, c’est chiant. Ça permet juste de récompenser un peu plus de monde, et de nations. Et comme on n’y gagne rien, on va proposer de les supprimer l’an prochain.

Swedish qualitat.

Swedish qualitat.

EN VRAC

Les suédois reviennent dans la course à l’Europe par les doubles. Avec la médaille d’argent en double mixte de KARLSSON Mattias / EKHOLM Matilda. Et la médaille de bronze en double garçons des KARLSSON² Kristian et Mattias. Mattiaskarlsson on te traduit, ça signifie "monsieur double" en suédois.

On vous l'a déjà dit: les championnats de l'AMOUR!

On vous l'a déjà dit: les championnats de l'AMOUR!

Les roumains et roumaines toujours sur les podiums avec le bronze en double mixte de IONESCU Ovidiu - SZOCS Bernadette, la médaille de bronze de Elisabetha SAMARA en simple dames et en double dames, associée à la Queen des doubles Daniela MONTEIRO DODEAN (déjà dorée en mixte avec son mari).

Good game les filles!

Good game les filles!

CÔTÉ FRANÇAIS

Des championnats durs, mais plein de promesses pour les deux jeunes françaises lancées dans le grand bain européen, sans brassards ni bouées. Mais Stéphanie LOEUILLETTE et Océane GUISNEL s’en seront sorties avec brio, enchaînant les bonnes performances. Le rendez-vous est pris pour l’avenir. Et les prochaines échéances, avec une équipe très jeune. Et la possibilité d’être épaulées par d’autres jeunes coéquipières talentueuses, Audrey ZARIF et  Marie MIGOT.

Une famille en or. Et en argent.

Une famille en or. Et en argent.

Mais ces Europes 2017 auront surtout vu le retour en fanfare sur le podium du simple européen de deux français, Emmanuel LEBESSON et Simon GAUZY. Plus arrivé depuis 41 ans. La grande époque des Jacques SECRETIN (or) et Christian MARTIN (bronze) en 1976. Et encore plus fort cette année, avec l’or (LEBESSON) et l’argent (GAUZY). Et ça aurait pu être l'inverse, notre bonheur, total, aurait été le même. Du jamais vu en fait. HISTORIQUE!

Emmanuel LE BISON aura foncé tête baissé vers le titre. Encornant Simon GAUZY 4/1. Très belle finale. Et super semaine!

Alors l’explication ? Comment en 3 mois, être passés de l’enfer de Rio, où les français avaient plutôt joué comme des trompettes, à ce paradis de Budapest  ?

Ben on n’en sait rien. Comme d’hab… Notre expérience du haut niveau se limite aux confrontations départementales, et au tournoi de la saucisse. Avec pour la partie technico-tactique, les debriefs avec Jean-René sur le zinc du Balto.

Juste, une partie de la réponse : les français sont très très bons !!!

Et puis après tout, pourquoi vouloir toujours tout expliquer…

Le ping des fois ça sourit, et tout swingue, comme dans un rêve (Lebesson cette semaine). Et puis d’autres fois, tout reste dans la bande du filet ou passe à quelques millimètres de l’arête. Et c’est un cauchemar (Gauzy en finale).

Du nirvana à l’enfer, sur des sets de 11 points ça joue parfois à un coin de table, une tranche, un peu plus d’audace, une prise de risque payante sur une poignée de petits points, une petite crispation du muscle cubital antérieur...

Le secret du haut niveau, à talent égal, c’est la constance, les nerfs d’acier, les testicules du même métal. Et la confiance.

L'image désormais d'un joueur français posant ses testicules sur la table de ping.

L'image désormais d'un joueur français posant ses testicules sur la table de ping.

Alors tout le monde réclamait cet été un gros travail mental chez les français.

Ils sont peut-être passés sur le divan de Sigmund FREUD. Ou de Marc-Olivier FOGIEL.  Ils font peut-être désormais du coaching mental avec madame CHATTOUNE, ils ont peut-être fait du saut à l'élastique avec SAROUMANE, ou de la magie noire avec lord VOLDEMORT. Ou alors, ils ont été tellement piqués par le Brésil qu’ils ont renfilé la salopette à l’entrainement, le bleu de chauffe, et chopé l’état d’esprit des ninjas lors des grands rendez-vous internationaux.

En fait, on n’en sait rien…

En tout cas, à Budapest, ça a marché. Formidablement.

Savourons ce moment de grâce. Et communions tous ensemble. Dans la joie et la bonne humeur.

Car en vérité, je vous le dis, (on parle comme à la messe car là on touche au religieux, au sacré), on a pu assister ce week-end à l’un plus des grands moments du ping français.

MERCI MESSIEURS !

Gardez la recette surtout. Et transmettez-la aux collègues!

Car derrière notre ordi, ou dans le club-house de la salle de Boulzicourt, on ne se lassera jamais de vivre par procuration de tels moments.

Oh non, jamais.

 

Quand tu es allé chercher BONHEUR

Quand tu es allé chercher BONHEUR

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2016 1 17 /10 /octobre /2016 22:18
J3 première phase 2016 2017: Les résultats des autres équipes de la poule N1D
J3 première phase 2016 2017: Les résultats des autres équipes de la poule N1D
J3 première phase 2016 2017: Les résultats des autres équipes de la poule N1D
Partager cet article
Repost0
16 octobre 2016 7 16 /10 /octobre /2016 00:04
Yannick VOSTES (n°79) bat Matthieu PIGNER (n°229) (9,5,6)

Yannick VOSTES (n°79) bat Matthieu PIGNER (n°229) (9,5,6)

Stéphane HUCLIEZ (n°205) bat Lucas RIGAULT (n°312) (5,8,2)

Stéphane HUCLIEZ (n°205) bat Lucas RIGAULT (n°312) (5,8,2)

Julien INDEHERBERG (n°105) perd Nicolas GAUDELAS (n°149) (8,2,-8,-7,-8)

Julien INDEHERBERG (n°105) perd Nicolas GAUDELAS (n°149) (8,2,-8,-7,-8)

Raphaël CHATELAIN (n°377) bat Antoine DOYEN (n°603) (3,-2,9,9)

Raphaël CHATELAIN (n°377) bat Antoine DOYEN (n°603) (3,-2,9,9)

Yannick VOSTES (n°79) bat Lucas RIGAULT (n°312) (2,7,4)

Yannick VOSTES (n°79) bat Lucas RIGAULT (n°312) (2,7,4)

Stéphane HUCLIEZ (n°205) perd Matthieu PIGNER (n°229) (-11,9,9,-5,-7)

Stéphane HUCLIEZ (n°205) perd Matthieu PIGNER (n°229) (-11,9,9,-5,-7)

Raphaël CHATELAIN (n°377) perd Nicolas GAUDELAS (n°149) (-7,-6,-5)

Raphaël CHATELAIN (n°377) perd Nicolas GAUDELAS (n°149) (-7,-6,-5)

Julien INDEHERBERG (n°105) perd Antoine DOYEN (n°603) (7,-11,6,-4,-9)

Julien INDEHERBERG (n°105) perd Antoine DOYEN (n°603) (7,-11,6,-4,-9)

Yannick et Raphaël battent Matthieu et Lucas (7,8,10)

Yannick et Raphaël battent Matthieu et Lucas (7,8,10)

Stéphane et Julien battent Nicolas et Antoine (6,3,9)

Stéphane et Julien battent Nicolas et Antoine (6,3,9)

Yannick VOSTES (n°79) bat Nicolas GAUDELAS (n°149) (-6,7,-11,13,3)

Yannick VOSTES (n°79) bat Nicolas GAUDELAS (n°149) (-6,7,-11,13,3)

Julien INDEHERBERG (n°105) bat Matthieu PIGNER (n°229) (-7,8,8,7)

Julien INDEHERBERG (n°105) bat Matthieu PIGNER (n°229) (-7,8,8,7)

Raphaël CHATELAIN (n°377) perd Lucas RIGAULT (n°312) (-11,-7,-9)

Raphaël CHATELAIN (n°377) perd Lucas RIGAULT (n°312) (-11,-7,-9)

Partager cet article
Repost0
15 octobre 2016 6 15 /10 /octobre /2016 23:58

LE TOURS EST JOUÉ

 

Samedi 15 octobre 2016. 3ème journée de la première phase du championnat de Nationale 1. Amiens recevait Tours. Le match des leaders de la poule.

Mais à la fin de la journée, il ne pouvait en rester qu’un.

Du Highlander, à la sauce N1 : Christophe LAMBERT approves this !

Du très gros combat, de haut niveau, avec de l’intensité et de la tatane tout l’après-midi.

Les doubles auront été capitaux: à 4/4, ils étaient tous les deux engrangés par les amiénois. Ouf !

Et c’est Conrad MacLeod VOSTES, Man of the match, qui donnera l’ultime coup de grâce. Et finira par décapiter le Kurgan GAUDELAS. Victoire finale : 8/4. Sous les encouragements de monsieur Alain GEST, pongiste un jour, pongiste toujours ! Stéphane O ‘HUCLIEZ s’essaiera bien à un petit pas de danse pour célébrer la victoire.  https://www.youtube.com/watch?v=JUFR4LcSKrs

Suivi,  of course, d’un petit whisky écossais en guise d’apéro. Puis s’est gavé de panses de brebis farcies.  Mais dans 3 semaines, obligé d’aller défendre sa place de number one.

Avec sa cornemuse, à Saint Louis. Un 5 novembre.

Finalement, enfilera alors peut-être un slip molletonné sous son kilt.

 

Les 78 Tours

Nicolas GAUDELAS (n°149, 2 victoires) : Le sorcier des bords de Loire. Avec quelques Tours de magie contre Julien INDEHERBERG (victoire 3/2) et Raphaël CHATELAIN (victoire 3/0). Et avec encore deux balles de match contre Yannick VOSTES (mais pour au final, une défaite 3/2). Un coup à briser sa baguette. Mais un hibou devrait lui apporter une lettre lundi. Pour intégrer POUDLARD la semaine prochaine.

Antoine DOYEN(N°603, 1 victoire) : Tours lui doit tout, il nous doyen. Petite sortie de route d’entrée sur Raphaël CHATELAIN (défaite 3/1). Mais c’était avant que Tours ne disque. Avec ensuite gros match et belle victoire, avec quelques balles à 2000 Tours/minutes, sur Julien INDEHERBERG (victoire 3/2).

Matthieu PIGNER (n°229, 1 victoire): Aura commencé par pigner la girafe contre Yannick VOSTES (défaite sèche 3/0). Mais avant que Tours ne visse, aura ensuite resserré les boulons pour une belle victoire 3/2 contre Stéphane HUCLIEZ. Terminera finalement la soirée les tripes à l’air sur la table de dissection de Julien INDEHERGERG, notre Tours-opérateur (défaite 3/1).

Lucas RIGAULT (n°312, 1 victoire après délai): RIGAULT et Millau : aura donc régalé contre Raphaël CHATELAIN (victoire 3/0). Par contre pas dans le guide contre Stéphane HUCLIEZ (défaite 3/0). Et grosse toxi-infection alimentaire contre Yannick VOSTES (défaite 3/0).

 

Les 45 tours

Yannick VOSTES  (n°79, 3 victoires + double): Comme Alfred NOBEL, aura commencé par envoyer de la dynamite (avec une victoire explosive contre Matthieu PIGNER, 3/0). Puis comme Bob DYLAN, convoqué à Stockholm pour y recevoir son prix Nobel . Mais pas de littérature. Pour lui, le Nobel de la praline. Avec une nouvelle victoire 3/0 contre Lucas RIGAULT. Et pour terminer, GAUDELAS du réel, avec un final incandescent contre Nicolas, pour l’emporter 3 sets à 2, après avoir été mené 2 sets à 1 et 10/8.

Julien INDEHERBERG (n°105, 1 victoire + double) : L’ouragan MATTHEW a frappé Haïti et les côtes américaines la semaine dernière. Mais a également soufflé fort entre les oreilles de Julien. Ventilant sa confiance, envolée contre Nicolas GAUDELAS et Antoine DOYEN (avec deux défaites au 5ème set). Mais heureusement, après la pluie le beau temps ! Avec pour terminer une très belle victoire météorologique, sans aucun nuage, contre Matthieu PIGNER (3/1).

Raphaël CHATELAIN (n°377, 1 victoire + double) : La grande nouvelle du mois : l’installation d’une plateforme d’Amazon à Amiens. Mais  pour y travailler, devrait à priori se laisser pousser les cheveux, apprendre à monter à cheval. Et se couper le nichon gauche, pour mieux tirer à l’arc. Après réflexion va finalement continuer à faire remplaçant dans l’équipe de tennis de table amiénoise. Après tout, ça ne se passe finalement pas trop mal. Avec une belle victoire 3/1 contre Antoine DOYEN. Même si elle a été suivie de deux dérouillées 3/0 contre Nicolas GAUDELAS et Lucas RIGAULT.

Stéphane HUCLIEZ (n°205, 1 victoire + double) :  Aura coché sur son calendrier le gros match du 15 octobre. Et pour rester dans la thématique mensuelle, dans son premier match, aura forcément été à la poursuite d’Octobre Rouge. Evidemment, comme le commandant Marko RAMIUS, aura montré à Lucas RIGAULT ce qu’était la vraie volonté. Avec la puissance de frappe d’un sous-marin nucléaire russe. Avec à la clé, une belle victoire radio-active 3/0. Par contre dans son deuxième match, à la poursuite d’Octobre Rose. A  donc soulevé son tee-shirt pour son dépistage du cancer du sein. Avec une très belle palpation mammaire par Matthieu PIGNER, son adversaire. Et défaite 3/2. Avec le bonus Tours de poitrine.

Arthur BILAS (roi du Kop amiénois) : Souffrant toujours d’une dosite. Mais venu tout droit de Belgique avec Philippe et Véronique pour encourager ses partenaires, malgré la douleur. Un grand merci !

Antoine CAUX (prix JDAlbert Londres) : Auteur d’un article sympa sur l’équipe dans le JDA cette semaine. Très bien écrit : une belle CAUX production !

 

Le détail

Yannick VOSTES (n°79) bat Matthieu PIGNER (n°229) (9,5,6)

Stéphane HUCLIEZ (n°205) bat Lucas RIGAULT (n°312) (5,8,2)

Julien INDEHERBERG (n°105) perd Nicolas GAUDELAS (n°149) (8,2,-8,-7,-8)

Raphaël CHATELAIN (n°377) bat Antoine DOYEN (n°603) (3,-2,9,9)

Yannick VOSTES (n°79) bat Lucas RIGAULT (n°312) (2,7,4)

Stéphane HUCLIEZ (n°205) perd Matthieu PIGNER (n°229) (-11,9,9,-5,-7)

Raphaël CHATELAIN (n°377) perd Nicolas GAUDELAS (n°149) (-7,-6,-5)

Julien INDEHERBERG (n°105) perd Antoine DOYEN (n°603) (7,-11,6,-4,-9)

Yannick et Raphaël battent Matthieu et Lucas (7,8,10)

Stéphane et Julien battent Nicolas et Antoine (6,3,9)

Yannick VOSTES (n°79) bat Nicolas GAUDELAS (n°149) (-6,7,-11,13,3)

Julien INDEHERBERG (n°105) bat Matthieu PIGNER (n°229) (-7,8,8,7)

Raphaël CHATELAIN (n°377) perd Lucas RIGAULT (n°312) (-11,-7,-9)

Un Highlander HUCLIEZ très en jambes aujourd’hui, à peine gêné par son kilt. Mais sinon Stéphane, t’habites à combien de kilomètres de Tours ?

Un Highlander HUCLIEZ très en jambes aujourd’hui, à peine gêné par son kilt. Mais sinon Stéphane, t’habites à combien de kilomètres de Tours ?

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2016 6 08 /10 /octobre /2016 11:31
La dernière Cène des balles plastiques (Joan de Joanes, 1510-1579, Musée du Prado, Madrid)

La dernière Cène des balles plastiques (Joan de Joanes, 1510-1579, Musée du Prado, Madrid)

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 23:07
J2, les résultats des autres équipes de la poule D de Nationale 1
J2, les résultats des autres équipes de la poule D de Nationale 1
J2, les résultats des autres équipes de la poule D de Nationale 1
Partager cet article
Repost0
2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 09:50
Stéphane HUCLIEZ (n°205) bat Sylvain COURTOIS (n°283) (5,7,10)

Stéphane HUCLIEZ (n°205) bat Sylvain COURTOIS (n°283) (5,7,10)

Julien INDEHERBERG (n°105) bat Thomas GUIGNAT (n°251) (4,7,4)

Julien INDEHERBERG (n°105) bat Thomas GUIGNAT (n°251) (4,7,4)

Yannick VOSTES (n°79) bat Cédric HAMY (n°323) (5,9,5)

Yannick VOSTES (n°79) bat Cédric HAMY (n°323) (5,9,5)

Raphaël CHATELAIN (n°377) perd Thomas LAURENT (n°295)

Raphaël CHATELAIN (n°377) perd Thomas LAURENT (n°295)

Julien INDEHERBERG (n°105) bat Sylvain COURTOIS (n°283) (7,4,-5,7)

Julien INDEHERBERG (n°105) bat Sylvain COURTOIS (n°283) (7,4,-5,7)

Stéphane HUCLIEZ (n°205) bat Thomas GUIGNAT (n°251) (-8,9,3,12)

Stéphane HUCLIEZ (n°205) bat Thomas GUIGNAT (n°251) (-8,9,3,12)

Raphaël CHATELAIN (n°377) bat Cédric HAMY (n°323) (9,-11,9,6)

Raphaël CHATELAIN (n°377) bat Cédric HAMY (n°323) (9,-11,9,6)

Yannick VOSTES (n°79) bat Thomas LAURENT (n°295) (6,9,5)

Yannick VOSTES (n°79) bat Thomas LAURENT (n°295) (6,9,5)

Julien et Stéphane battent Sylvain et Thomas (13,6,-8,7)

Julien et Stéphane battent Sylvain et Thomas (13,6,-8,7)

Raphaël et Yannick battent Thomas et Cédric (6,7,7)

Raphaël et Yannick battent Thomas et Cédric (6,7,7)

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 09:47

CHELLES - AMIENS 1 /8 : LE PLEIN DE SUPER!

Samedi 1er octobre. Deuxième journée de la première phase du championnat de Nationale 1. A l’extérieur, à SHELL CHELLES. Mais pas dans la World company des raffineries. Non, dans la patrie du ping-pong de Seine et Marne. Contre une équipe sympathique et homogène.

Et gros match des amiénois. Avec à la clé une victoire nette, et sans coulures, 8/1 !

Les amiénois, solides comme des derricks. Et un peu plus dynamiques que celui qui enquête l’après-midi sur France 3.

Rendez-vous donc dans 15 jours, à la maison, le 15 octobre.

Contre l’équipe de TOURS. Infernale.

Les raffinés

Yannick VOSTES (n°79) (2 victoires + double) : Aura envoyé de l’or noir tout l’après-midi. Avec deux victoires hydrocarburesques contre Cédric HAMY et Thomas LAURENT. Avec le tarif Vostes à la pompe : 3/0 et 3/0. Notre émir aux yeux bleus. Et avec son teint clair, impossible pour les Chellois de prétendre que le cheikh est mat.

Stéphane HUCLIEZ (n°205) (2 victoires + double) : Plus Seychelles que c’est Chelles. Avait d’ailleurs encore les lunettes de soleil sur le nez et son maillot de bain sous le short pour son premier match contre Sylvain COURTOIS. Avec une victoire convaincante 3/0. Puis mené un set à zéro, et 6/0 dans la seconde manche, aura alors sorti son tube de crème solaire pour en badigeonner Thomas GUIGNAT. Ecran total, pour renverser la situation. Et l’emporter, sous le soleil, 3/1.

Julien INDEHERBERG (n°105) (2 victoires + double) : L’ouverture du salon de l’auto ce samedi à Paris. Julien, jantes alliages et pare-chocs chromés, avait donc mis un tigre dans son moteur. Avec du service à 2000 tours/minutes, et du top-spin à 250km/h. Et deux victoires vrombissantes contre Thomas GUIGNAT 3/0 et COURTOIS 3/1 !

Raphaël CHATELAIN (n°377) (1 victoire + double): Le carbu encrassé dans son premier match, avec des ratés dans le moteur et une défaite d’entrée contre Thomas LAURENT (3/1). Mais décalaminé, ça a repétaradé sur son second match, avec une belle victoire 3/1 contre Cédric HAMY.

Les raffineurs

Thomas GUIGNAT n°251 (0 victoire) : Le même destin que la sonde spatiale ROSETTA. Ne s’est toutefois pas écrasé sur la comète TCHOURI. Mais sur la planète ASTT ce jour. Avec deux défaites, non sans avoir envoyé quelques étoiles filantes, 3/0 contre Julien INDEHERBERG et 3/1 contre Stéphane HUCLIEZ.

Cédric HAMY n°323 (0 victoire): L’HAMY râle dans son premier match contre Yannick VOSTES. Mais aura coulé avec les honneurs. Avec une défaite 3/0. Dans son second match, contre Raphaël CHATELAIN, au premier set, L’HAMY donne. Puis Cédric s’est arraché le col de chemise, et le second set. Avant que dans les deux dernières manches, l’HAMY cale. Pour au final une défaite, en toute amitié, 3/1.

Thomas LAURENT n°295 (1 victoire) : Pas de pétrole, mais des idées dans son premier match contre Raphaël CHATELAIN. Avec une première victoire, lumineuse, 3/1. Yannick VOSTES l’aura ensuite brutalement jeté au fond de la cuve de fuel dans sa seconde rencontre. Avec une défaite 3/0.

Sylvain COURTOIS n°283 (0 victoire): Soirée catastrophe. Victime d’entrée du tremblement de terre HUCLIEZ dans son premier match. Avec un 3/0 sur les CHELLES de RICHTER. Puis submergé par l’ouragan INDEHERBERG dans sa deuxième rencontre. Avec une défaite 3/1.

Le détail

Julien INDEHERBERG (n°105) bat Thomas GUIGNAT (n°251) (4,7,4)

Stéphane HUCLIEZ (n°205) bat Sylvain COURTOIS (n°283) (5,7,10)

Yannick VOSTES (n°79) bat Cédric HAMY (n°323) (5,9,5)

Raphaël CHATELAIN (n°377) perd Thomas LAURENT (n°295)

Julien INDEHERBERG (n°105) bat Sylvain COURTOIS (n°283) (7,4,-5,7)

Stéphane HUCLIEZ (n°205) bat Thomas GUIGNAT (n°251) (-8,9,3,12)

Raphaël CHATELAIN (n°377) bat Cédric HAMY (n°323) (9,-11,9,6)

Yannick VOSTES (n°79) bat Thomas LAURENT (n°295) (6,9,5)

Julien et Stéphane battent Sylvain et Thomas (13,6,-8,7)

Raphaël et Yannick battent Thomas et Cédric (6,7,7)

Le cheikh Yannick Ben VOSTES vêtu de son keffieh. Expéditif ce jour et abrégeant ses rencontres. Pour nous tirer vers le haut et tenter de nous faire passer un palier. Oui, on pourra dire qu’ il nous aura fait la courte à CHELLES.

Le cheikh Yannick Ben VOSTES vêtu de son keffieh. Expéditif ce jour et abrégeant ses rencontres. Pour nous tirer vers le haut et tenter de nous faire passer un palier. Oui, on pourra dire qu’ il nous aura fait la courte à CHELLES.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LE BLOG DE TENNIS DE TABLE
  • : Le blog amiénois du ping
  • Contact

Recherche