Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 décembre 2019 3 11 /12 /décembre /2019 07:33
LES TROUBLES MUSCULO-SQUELETTIQUES (TMS) AU TENNIS DE TABLE

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2019 7 17 /11 /novembre /2019 22:49

Dimanche 17 novembre 2019 : 7ème journée du championnat de proBay et rencontre contre ARGENTAN.

Une rencontre VIPM : Very Importante Pour le Maintien. Un peu le même enjeu que la gaine Playtex de maman.

C’est ça, un match pour continuer à creuser l’écart avec l’équipe actuelle dernière du championnat. La rencontre à 6 points…

Et encore une incroyable victoire 3/1 des amiénois !

Au classement virtuel (les autres matchs auront lieu mardi 19 novembre) l’équipe est actuellement deuxième du championnat. Incroyable…

Notre hommage perso à Raymond POULIDOR...

Les argentanais

Segun TORIOLA ( n°61) (1 victoire) : Le vieux, mais toujours jeune, et incroyable lion, aura encore bien rugi ce soir. Belle victoire d’entrée, pleine de maîtrise, avec de beaux coups de pattes et de griffes, 3/0, sur Alexis MOMMESSIN. Lors de son deuxième match, Tomi LAKATOS, à l’affût, mais pas dans le sens du vent, en bon chasseur, l’aura ensuite bien ajusté dans son viseur. Et défaite 3/1.

Nikita YARUSHIN (n°112) (0 victoire) : En novembre 1956 les chars soviétiques avaient déferlé sur Budapest pour mater l’insurrection Hongroise. Mais 63 ans plus tard, vengeance ! C’est Tomi LAKATOS qui aura roulé sur Nikita YARUSHIN, 3/0.

Viachevlas KRIVOSHEEV (n°53, 0 victoire) : Le pongiste qui venait du froid. Et donc réchauffé durant deux sets par Denislav KODJABASHEV. Avant d’enfiler la tenue de Spetsnaz et de revenir à deux manches partout. Mais dans le cinquième set, erreur fatale dans le dosage du Novitchok. Et auto-intoxication. C’est Denislav qui finira par conclure le match, à 7 à la belle. Belle rencontre, et grosse intensité.

Les amiénois

Alexis MOMMESSIN (n°132) (0 victoire) : En ce week-end anniversaire des gilets jaunes, coincé au rond point, aura pris le sens giratoire dans le mauvais sens. Et deux tirs de LBD bien placés, et 35 tops spin plus tard, aura fini à l’aveugle, éborgné par le CRS Segun TORIOLA, 3/0.

Tomi LAKATOS (n°23) (2 victoires) : Lors de son premier sans faute la semaine dernière, la terre avait déjà tremblé à Miramas, avec une secousse ressentie jusqu’à Montélimar. Magnitude 4.6 sur l’échelle de RICHTER. Ce jour l’épicentre était salle Labaume. Et lors de ses deux prestations XXL, c’est le sol du gymnase amiénois qui se sera carrément ouvert sous les pieds des argentanais. Avec deux énormes victoires contre Nikita YARUSHIN 3/0, et surtout Segun TORIOLA 3/1.

Denislav KODJABASHEV (n°137) (1 victoire) : On peut douter de tout. Mais pas de sa Volkswagen. Et encore moins de Denislav KODJABASHEV !!! Auteur encore aujourd’hui d’un énorme match contre Viachevlas KRIVOSHEEV, avec une très belle victoire, à la belle, 3/2.

Grégoire JEAN (n°63) (convalescent) : Préfère pour le moment laisser du temps de jeu à ses partenaires, en écoutant repousser les fibres musculaires de son muscle grand dorsal gauche. Enfin,… quand le Kop LABAUME fait silence. C’est-à-dire jamais entre 15h et 18h !!!

Christophe LEGOUT (le parrain) : Oui, vraiment LEGOUT des autres. Pongiste au (très) grand cœur, toujours partant et à 2000% pour promouvoir les associations caritatives. Agnès JAOUI, Jean-Pierre BACRI, Louane, ses parents et l’association A pas de Lou, like this ! Grand moment aussi pour tous les jeunes qui auront eu la chance de taper quelques balles avec une légende. Et pour les moins jeunes qui auront enrichi leur collection de selfies. Avec un Philippe L’HOTE encore tout ému…

On ne sait pas quand a été créée la locution Grand MONSIEUR. Mais c’était forcément pour Christophe LEGOUT.

 

A pas de LOU

A pas de LOU

Le détail du match: 

ProB J7: AMIENS SPORT TENNIS DE TABLE vs ARGENTAN 3/1. Le dimanche 17 novembre 2019.

Le classement:

ProB J7: AMIENS SPORT TENNIS DE TABLE vs ARGENTAN 3/1. Le dimanche 17 novembre 2019.
Partager cet article
Repost0
10 novembre 2019 7 10 /11 /novembre /2019 23:02

Dimanche 10 novembre 2019. 6ème journée du championnat de proBay et déplacement à MIRAMAS.

A une heure d’Avignon et de Marseille, et à 10 minutes de Salon de Provence.  

Même si tu es aussi calé en géo que Donald TRUMP, tu te dis que c’est quand même très très loin. Là bas,… au pays des cigales... Mais qui ne chantent plus quand il fait 7°C ! On est quand même bon, on trouve le moyen de faire 900 km et de descendre dans le Sud quand il fait la même température que dans le Nord !

Pour ce gros match contre Miramas, et pour ce déplacement de la muerte pour les amiénois.

Mais en cette veille d’Armistice, ils n’auront pas fait de quartier : victoire 3/1 !

Incroyable... Quel match, quelle tension… Et que d’émotions à chaque fois…

C’est simple, ça gagne 3 points de plus, mais à chaque rencontre on perd 8 années d’espérance de vie. Et on ne pourra donc probablement voir la fin de saison que du bout du couloir d’un EHPAD. Ou alors allongé sur le lit d’une chambre de réanimation.

Mais tant pis... On s’en fout...

L’important c’est les 3 points !!!

 

Les sudistes

HE CHENG Zhiwen (n°31) (1 victoire): Le vétéran des vétérans de la proBay. Et toujours aucune date de péremption ! Aura donc commencé par planter ses canines dans le cou d’Alexis MOMMESSIN. Pour boire son âme et aspirer sa jeunesse. Et victoire 3/0… Dans sa deuxième rencontre Tomi LAKATOS aura sacrément dû agiter ses gousses d’ail, avant de finir par lui planter un pieu en bois, en plein cœur, à la belle. Et défaite 3/2.

ZHENG Junge (n°67) (0 victoire): Il y a 30 ans, sous les coups de boutoir et de masses de milliers d’allemands de l’Est et l’Ouest pour une fois réunis, tombait le mur de Berlin... Mais ce soir c’est Denislav KODJABASHEV, et tout seul, qui a pulvérisé la grande muraille de Chine. A mains nus. C’est vrai, très légèrement aidé par du Tenergy 2mm. Et défaite 3/1 de Junge.

IGLESIAS VILCHEZ Miguel Angel (n°78) (0 victoire) : Si tu as fait espagnol en première langue, comme nous, tu as pu traduire : oui, le Michel-Ange des églises. Mais c’est notre peintre de la renaissance Hongroise à nous, Tomi LAKATOS, qui lui aura repeint au final son plafond de chapelle Sixtine. Avec quelques gribouillis, ses tripes, et son propre sang. Et défaite 3/1.

Accueil: 3* dans le tripadvisor Lakatossien: les pizzas et la convivialité auront fait la différence!

Les nordistes

Les BG amiénois

Les BG amiénois

Denislav KODJABASHEV (n°137) (1 victoire) : En l’honneur de Movember, dans son premier match contre ZHENG Junge, et pour sensibiliser le grand public au dépistage du cancer de la prostate et des testicules, aura commencé par se laisser pousser la moustache. A l’autopalpation, en se rendant compte qu’elles étaient énormes, il finira par se les friser (note de l’éditeur : on parle bien évidemment des moustaches). Et immense victoire 3/1.

Alexis MOMMESSIN (n°130) (0 victoire) : Chauffé par sa prestation de DJ aux platines de la Peugeot 2008 de location, dans sa rencontre contre HE Zhiwen, sera entré dans le premier set avec la même détermination que Toni MANERO sur la piste de danse de la Fièvre du samedi soir. Mais dans le second set, HE Zhiwen l’aura soulevé avec la même énergie que Patrick SWAYZE portant Jennifer GREY dans Dirty Dancing. Il finira donc le 3ème set en secouant le bas des reins, en faisant couin-couin, et en remuant du popotin... Terrible danse des canards pour Moms, dans un 3/0 de fête foraine.

Tomi LAKATOS (n°23) (2 victoires) : Aura lubrizolé ses deux adversaires du soir. Mais proprement. En commençant par couvrir de goudron Miguel Angel VILCHEZ IGLESIAS 3/1. Puis, dans les vapeurs d’hydrocarbures, en ajoutant des plumes au 5ème set contre HE Zhiwen. Pour mieux finir par lui voler dedans. Et victoire 3/2.

Grégoire JEAN (n°63) : Aura fini de cicatriser en se délectant de regarder ses camarades ouvrir les plaies des Miramasséens. Le ping-pong, parfois, c’est quand même vraiment horrible.

 

La feuille de match: 

ProB J6: MIRAMAS vs AMIENS SPORT TENNIS DE TABLE 1/3. Le dimanche 10 novembre 2019.

Le classement: 

ProB J6: MIRAMAS vs AMIENS SPORT TENNIS DE TABLE 1/3. Le dimanche 10 novembre 2019.
Partager cet article
Repost0
23 octobre 2019 3 23 /10 /octobre /2019 15:03

Mardi 22 octobre 2019: 4ème journée du championnat de proB. Et déplacement à Nantes.

Quand l’équipe de la ville dans laquelle le créateur du Nautilus a fermé les yeux, se rend chez celle où il les a ouverts... Mais oui, c’est Le JULESVERNICO !!!

Mais pendant que Julio naissait à Nantes et mourrait à Amiens, punaise, …on était parti pour faire exactement l’inverse !

Menés 2/1 après la pause, le médecin légiste Nantais, qui avait rendez-vous en boîte avec deux mannequins suédoises, qui avait encore du travail à la maison, avait commencé à signer et antidater les certificats de décès des amiénois, à 21h30. Mais c’est alors que Grégoire JEAN entrait dans l’arène contre Damien PROVOST pour effectuer un remake du tour du Monde en 80 top-spins (victoire 3/0 et égalité 2/2).  Et avant que Denislav et Tomi, associés en double, ne renvoient Bastien REMBERT et Vincent PICARD 20 000 lieux sous les Mers : victoire 3/2 ! 

Et incroyable victoire finale des amiénois, toujours 3/2, et encore au bout du suspens. A 23 heures.

On a d’ailleurs perdu nos derniers supporters coronariens. Plutôt que le classique tapis roulant, l’Organisation Mondiale de la Santé vient d’ailleurs de valider les matchs de l’ASTT comme ultime épreuve d’effort. C’est ça le ping-pong : un esprit sain dans un muscle cardiaque sain.

Mais cessons cette digression cardiologique…Revenons à cette troisième victoire d’affilée !

En reconnaissant que toutes les séries sont faîtes pour s’arrêter. Sinon on va finir par faire croire à tout le monde qu’on est arrogant (c’est pas faux !), et qu’on joue la montée en proAh Ah Ah (Stéphane HUCLIEZ et l’équipe du SPO Rouen ont d’ailleurs commencé à trembler).

Il va juste falloir continuer à se faire la cerise, ou plutôt la mirabelle (pour rester dans la thématique lorraine), en prévision du prochain gros match contre Metz, à domicile le dimanche 3 novembre, à 15h.

Annule ton repas de famille, ou ton rendez-vous Tinder, c’est salle Labaume qu’il y aura de l’ambiance et du spectacle !!!

 

Les Nantais

Bastien REMBERT n°71 (1 victoire): Nantes, célèbre pour son île des machines. On en aura joué une ce soir. Terminatorembert, qui aura laminé, malaxé et pulvérisé Tomi LAKATOS 3/0, au talent, en vitesse, et surtout,… avec classe.

Damien PROVOST n°59 (1 victoire) : PROVOST cateur dans son premier match contre Denislav KODJABASHEV, et victoire au fight mais logique (3/1). Le regard fier, le menton relevé, en envoyant du gros top-spin coup droit ! Puis PROVOST lone piccante dans sa deuxième rencontre, pasteurisé par notre fromager italien Gregorio JEAN, 3/0.

Vincent PICARD n°103 (0 victoire) : Resté sur le match de rugby de dimanche matin avec Kiki JEANPIERRE aux commentaires. En hommage à France-Galles, aura commencé par prendre un gros raffut dans le premier set contre Grégoire JEAN. Avant de se faire marcher dessus dans le ruck de la seconde manche. Finira par une énorme manchette dans la jugulaire dans la troisième. Avec une défaite 3/0 contre le brutalissime Greg VAHAAMAHINA-JEAN.

 

Les amiénois

Tomi LAKATOS (n°23) (victoire en double) : Dans sa rencontre contre Bastien, se sera penché rapidement, lors de son premier set, sur le cas REMBERT. De Normandie ? Non, de Nantes. Puis dans le deuxième set, pas de place pour la blagounette contre le cas RAMBART. Pour finir par un accident industriel dans la troisième manche, explosé, par le cas RAMBOLAGE. Et lourde défaite 3/0.

Denislav KODJABASHEV (n°137) (victoire en double) : En fier Bulgare, et en hommage au yogourt, aura légèrement brassé dans son premier set contre Damien PROVOST, un peu stressé. Sera bien monté à ébullition dans le second, et aura juste manqué de pot dans le troisième. Avant de finir fermenté dans le 4èmeset.  Défaite 3/1 mais très bons débuts sous le maillot amiénois. Il enverra d’ailleurs de la crème fouettée, puis Chantilly, dans le double associé à Tomi (belle victoire 3/2).

Grégoire JEAN (n°63) (2 victoires) : Du Taraflex rouge au sol, des écrans télés aux quatre coins de l’aire de jeu, la table et les sépas noires des championnats d’Europe par équipes (livrées directement de la salle de la Trocardière) autour de son antre du soir, plus de la retransmission en direct en Eurovision... Tu mets l’environnement, c’est simple, Grégoire s’étalonne direct. Ça jouait donc niveau européen ce soir. Avec deux victoires énormissimes contre Vincent PICARD et Damien PROVOST 3/0... De grâce, ne dîtes plus que c’est le Taraflex nantais sur lequel avait joué Timo BOLL, Dimitri OVCHTAROV, Vladimir SAMSONOV et consorts, en septembre 2019... Dîtes plus simplement que c’est le revêtement sur lequel Grégoire JEAN a évolué ce mardi 22 octobre au soir, et qu’il a délicatement, et magistralement, foulé pour sa master-class !!!

Alexis MOMMESSIN (n°132) (coaching) : Il n’a bu que de l’eau (entre 19h30 et 19h35). Il a refusé l’alcool (entre 19h30 et 19h35). Il s’est absenté aux heures de prières (pour aller fumer sa clope). Il portait un pantalon dont les jambes s’arrêtaient à mi-mollets (un short quoi). Il a arrêté de consommer de la nourriture à base de porc (à partir de 19h30 pour se consacrer pleinement aux barres de céréales et aux petits écoliers). Il s’est laissé pousser intentionnellement la barbe. Il prête ses babouches à Denislav (qui avait oublié ses baskets)…Mais oui, ça ne t’a pas échappé : des signaux faibles de radicalisation !!! L’Université de Cergy Pontoise l’a dénoncé direct à la préfecture en fin de rencontre. On a débuté les démarches pour le faire libérer de GUANTANAMO. En espérant qu'il sera de retour pour le prochain match.

Arnaud SELLIER (coaching) : Penser à lui acheter un défibrillateur portatif pour le prochain match. Et à lui faire débuter un traitement par TRANXENE 20mg, 1 comprimé le soir, trois jours avant.

Nathan SELLIER- Arthur REVAUX- Antoine-tambourine-man HUON : Il était là le mini-kop climatiseur de salle nantaise ! Tant pis pour les tympans délicats de la salle Beaulieu. Mais tant mieux pour l’ambiance ! Et joli battle avec Thomas LEMANSEC à l'animation du camp adverse. Mais qui aura dû s'incliner. Avec les honneurs!

Pour finir, un grand merci aux bénévoles Nantais pour l’accueil et le repas de fin de rencontre. Très sympa, très bon.

Grégoire JEAN aura particulièrement apprécié la confiture de lait qui accompagnait les crêpes.

C’était du caramel au beurre salé ?

Tu as fait deux sur deux, sans perdre un set ce soir ? Non ?  

C’était donc de la confiture de lait...

 

La famille

La famille

La feuille de match:

ProB J4: NANTES vs AMIENS SPORT TENNIS DE TABLE: 2/3. Le mardi 22 octobre 2019
Partager cet article
Repost0
12 octobre 2019 6 12 /10 /octobre /2019 10:35

Un match de ping ça reste le dernier terrain de jeu des aventuriers des temps modernes. Le débuter, c'est avancer dans l'inconnu. Sauter dans le vide à l'élastique. Mais sans élastique.

En guise de repères, et pour diminuer toute angoisse, les spécialistes de la Hérain est mon Royaume te proposent quelques tutos.

Bon match  wink

Punaise, ça y est... Ils ont appelé mon nom !

Punaise, ça y est... Ils ont appelé mon nom !

L'adversaire

Tutos pour bien débuter un match de ping-pong

L'arbitre

Tutos pour bien débuter un match de ping-pong

Le tirage au sort

Tutos pour bien débuter un match de ping-pong

Le premier échange

Tutos pour bien débuter un match de ping-pong

Monsieur Picot

Tutos pour bien débuter un match de ping-pong
Partager cet article
Repost0
10 octobre 2019 4 10 /10 /octobre /2019 18:50

Tu pensais que le ping-pong était le dixième art. Une discipline de peintres de l'esthétisme et de sculpteurs de rêves...

Mais en fait non! C'est un sport de machines! Donc paramétrable.

Et qui obéit à de multiples algorithmes. 

En voici quelques exemples.

Le 10/0

Les algorithmes du tennis de table

Le coaching

Les algorithmes du tennis de table

Les raisons d'une défaite

Les algorithmes du tennis de table

Le capitanat

Les algorithmes du tennis de table

La compo d'équipe

Les algorithmes du tennis de table

Time out

Les algorithmes du tennis de table
Partager cet article
Repost0
22 septembre 2019 7 22 /09 /septembre /2019 22:14

Dimanche 22 septembre, deuxième journée du championnat de proB. Et accueil de ROANNE.

Georges BRASSENS, le 22 septembre, aujourd’hui il s’en fout… Lui peut-être, …mais pas nous !!!

Premier match de pro à Amiens après 15 ans de purgatoire !!!

Le 22 septembre c’était en fait le 25 décembre pour les Amiensportennisdetabliens (c’est lourd à porter, mais c’est comme ça quand tu habites le 304 de la rue Gaulthier de Rumilly).

Oui, aujourd’hui, salle Labaume, c’était Noël !

Et pourtant, ça ne se sera pas fait de cadeaux entre Roannais et Amiénois cet après-midi. Coup pour coup. Plus l’octogone du MMA que la crèche du petit Jésus ce samedi dans le gymnase amiénois.

Mais au final, belle victoire 3/2 des amiénois, au bout du suspens, et à la belle du double décisif !

Les jeunes supporters du Kop y auront laissé leurs cordes vocales ; le coach Arnaud SELLIER, une coronaire ; et les parieurs sur Betclic leur slip…

Mais quel match !!!

Certes l’absence de Yaroslav ZHMUDENKO (n°42) aura été préjudiciable aux Roannais, mais les amiénois en auront profité comme de petits fourbes, et seront allés chercher le résultat.

Malheureusement, peu de temps pour aller fêter ça à LAS VEGAS.  Enfin, juste un aller-retour.

Car dès samedi se profile la venue de THORIGNE-FOUILLARD.

Et il revient à notre mémoire des souvenirs familiers.  Des souvenirs douloureux de cuisantes défaites quand jadis, dans des temps reculés, nous évoluions en Nationale 1.

Car ces méchants bretons ont deux passions dans la vie : le ping-pong.  Et faire chialer les amiénois.

Cette fois ci au moins, on aura préparé nos mouchoirs…

Le KOP Labaume: plus puissant qu'un Boeing 737 au décollage !

Le KOP Labaume: plus puissant qu'un Boeing 737 au décollage !

Les roannais

Paul GAUZY (n°49) (0 victoire): Durant ses deux premiers sets contre Grégoire JEAN, le Paul magnétique : aura attiré tous les regards et les contre-tops coups droits et revers. Au troisième set, le Paul Nord, puis au quatrième, le Paul Sud. Réfrigéré par la fougue grégorienne. Avant de finir par le Paul emploi, quand le DRH amiénois lui aura mis ses affaires dans un petit carton, au cinquième set, en le licenciant sur le champ, 9 à la belle.

Ibrahima DIAW (n°56) (2 victoires) : Malmené par Alexis MOMMESSIN dans sa première rencontre, aura évité la crise de tachycardie, par son calme, et une bonne dose de béta-bloquants. Car DIAW logue. Et victoire 3/2... Dans son deuxième match, contre Tomi LAKATOS, aura envoyé du revers et de la chiche en ligne à foison, en y mettant du cœur. Un grand cœur même. Car DIAW mégalie. Et victoire sans bavure. Et en rythme sinusal, 3/0.

Dorian ZHENG (n°143) (0 victoire) : Aurait bien voulu signer une victoire sur le torse de Tomi LAKATOS, d’un Zheng qui veut dire Zorro. Mais le Bernardo amiénois ne l’a pas entendu de cette oreille. Et défaite 3/0.

Les roannais

Les roannais

Les amiénois

Tomi LAKATOS (n°23) (0 victoire) : Hongrois au père Noël ce jour. Et belle victoire 3/0 contre Dorian ZHENG dans son premier match. Malheureusement dans sa second rencontre, le père Fouettard Roannais Ibrahima DIAW lui aura fait tâter du martinet. Et défaite 3/0.

Alexis MOMMESSIN (n°132) (victoire en double) : Journées du patrimoine oblige, aura tenté la visite du monument Ibrahima DIAW. Bien parti, mais arrivé au 5ème étage,  le propriétaire des lieux lui aura violemment claqué la porte au nez.  Et défaite 3/2.

Grégoire JEAN (n°63) (1 victoire + double) : « Mon nom est Maximus Desimus Meridius Jean Gregorius. Commandant en chef des armées du Nord. Général des légions Félix. Fidèle serviteur de l’empereur Marc Aurèle. Ami d’un Mommessin assassiné. Collègue d’un Lakatos martyrisé. J’aurai ma vengeance dans cette vie ou dans l’autre ! ». Et ben c’était ce soir en fait : très belle victoire de notre centurion 3/2, 9 à la belle contre Paul GAUZY. Et belle complémentarité avec le légionnaire Moms, en double. Surtout quand ils ont dû faire la tortue pour l’emporter 3/2 contre la paire roannaise GAUZY/ZHENG.

Les amiénois

Les amiénois

Arnaud SELLIER (coach) : Passé du coaching de Benoît VAQUIER le samedi, à celui de la proB le dimanche. Le choc. Est entré direct dans la 4ème dimension. En fin de journée semblait même avoir développé un 6ème sens.

Arnaud SELLIER à 15h

Arnaud SELLIER à 15h

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2019 7 22 /09 /septembre /2019 22:14

Dimanche 22 septembre, deuxième journée du championnat de proB. Et accueil de ROANNE.

Georges BRASSENS, le 22 septembre, aujourd’hui il s’en fout… Lui peut-être, …mais pas nous !!!

Premier match de pro à Amiens après 15 ans de purgatoire !!!

Le 22 septembre c’était en fait le 25 décembre pour les Amiensportennisdetabliens (c’est lourd à porter, mais c’est comme ça quand tu habites le 304 de la rue Gaulthier de Rumilly).

Oui, aujourd’hui, salle Labaume, c’était Noël !

Et pourtant, ça ne se sera pas fait de cadeaux entre Roannais et Amiénois cet après-midi. Coup pour coup. Plus l’octogone du MMA que la crèche du petit Jésus ce samedi dans le gymnase amiénois.

Mais au final, belle victoire 3/2 des amiénois, au bout du suspens, et à la belle du double décisif !

Les jeunes supporters du Kop y auront laissé leurs cordes vocales ; le coach Arnaud SELLIER, une coronaire ; et les parieurs sur Betclic leur slip…

Mais quel match !!!

Certes l’absence de Yaroslav ZHMUDENKO (n°42) aura été préjudiciable aux Roannais, mais les amiénois en auront profité comme de petits fourbes, et seront allés chercher le résultat.

Malheureusement, peu de temps pour aller fêter ça à LAS VEGAS.  Enfin, juste un aller-retour.

Car dès samedi se profile la venue de THORIGNE-FOUILLARD.

Et il revient à notre mémoire des souvenirs familiers.  Des souvenirs douloureux de cuisantes défaites quand jadis, dans des temps reculés, nous évoluions en Nationale 1.

Car ces méchants bretons ont deux passions dans la vie : le ping-pong.  Et faire chialer les amiénois.

Cette fois ci au moins, on aura préparé nos mouchoirs…

Le KOP Labaume: plus puissant qu'un Boeing 737 au décollage !

Le KOP Labaume: plus puissant qu'un Boeing 737 au décollage !

Les roannais

Paul GAUZY (n°49) (0 victoire): Durant ses deux premiers sets contre Grégoire JEAN, le Paul magnétique : aura attiré tous les regards et les contre-tops coups droits et revers. Au troisième set, le Paul Nord, puis au quatrième, le Paul Sud. Réfrigéré par la fougue grégorienne. Avant de finir par le Paul emploi, quand le DRH amiénois lui aura mis ses affaires dans un petit carton, au cinquième set, en le licenciant sur le champ, 9 à la belle.

Ibrahima DIAW (n°56) (2 victoires) : Malmené par Alexis MOMMESSIN dans sa première rencontre, aura évité la crise de tachycardie, par son calme, et une bonne dose de béta-bloquants. Car DIAW logue. Et victoire 3/2... Dans son deuxième match, contre Tomi LAKATOS, aura envoyé du revers et de la chiche en ligne à foison, en y mettant du cœur. Un grand cœur même. Car DIAW mégalie. Et victoire sans bavure. Et en rythme sinusal, 3/0.

Dorian ZHENG (n°143) (0 victoire) : Aurait bien voulu signer une victoire sur le torse de Tomi LAKATOS, d’un Zheng qui veut dire Zorro. Mais le Bernardo amiénois ne l’a pas entendu de cette oreille. Et défaite 3/0.

Les roannais

Les roannais

Les amiénois

Tomi LAKATOS (n°23) (0 victoire) : Hongrois au père Noël ce jour. Et belle victoire 3/0 contre Dorian ZHENG dans son premier match. Malheureusement dans sa second rencontre, le père Fouettard Roannais Ibrahima DIAW lui aura fait tâter du martinet. Et défaite 3/0.

Alexis MOMMESSIN (n°132) (victoire en double) : Journées du patrimoine oblige, aura tenté la visite du monument Ibrahima DIAW. Bien parti, mais arrivé au 5ème étage,  le propriétaire des lieux lui aura violemment claqué la porte au nez.  Et défaite 3/2.

Grégoire JEAN (n°63) (1 victoire + double) : « Mon nom est Maximus Desimus Meridius Jean Gregorius. Commandant en chef des armées du Nord. Général des légions Félix. Fidèle serviteur de l’empereur Marc Aurèle. Ami d’un Mommessin assassiné. Collègue d’un Lakatos martyrisé. J’aurai ma vengeance dans cette vie ou dans l’autre ! ». Et ben c’était ce soir en fait : très belle victoire de notre centurion 3/2, 9 à la belle contre Paul GAUZY. Et belle complémentarité avec le légionnaire Moms, en double. Surtout quand ils ont dû faire la tortue pour l’emporter 3/2 contre la paire roannaise GAUZY/ZHENG.

Les amiénois

Les amiénois

Arnaud SELLIER (coach) : Passé du coaching de Benoît VAQUIER le samedi, à celui de la proB le dimanche. Le choc. Est entré direct dans la 4ème dimension. En fin de journée semblait même avoir développé un 6ème sens.

Arnaud SELLIER à 15h

Arnaud SELLIER à 15h

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2019 7 22 /09 /septembre /2019 22:14

Dimanche 22 septembre, deuxième journée du championnat de proB. Et accueil de ROANNE.

Georges BRASSENS, le 22 septembre, aujourd’hui il s’en fout… Lui peut-être, …mais pas nous !!!

Premier match de pro à Amiens après 15 ans de purgatoire !!!

Le 22 septembre c’était en fait le 25 décembre pour les Amiensportennisdetabliens (c’est lourd à porter, mais c’est comme ça quand tu habites le 304 de la rue Gaulthier de Rumilly).

Oui, aujourd’hui, salle Labaume, c’était Noël !

Et pourtant, ça ne se sera pas fait de cadeaux entre Roannais et Amiénois cet après-midi. Coup pour coup. Plus l’octogone du MMA que la crèche du petit Jésus ce samedi dans le gymnase amiénois.

Mais au final, belle victoire 3/2 des amiénois, au bout du suspens, et à la belle du double décisif !

Les jeunes supporters du Kop y auront laissé leurs cordes vocales ; le coach Arnaud SELLIER, une coronaire ; et les parieurs sur Betclic leur slip…

Mais quel match !!!

Certes l’absence de Yaroslav ZHMUDENKO (n°42) aura été préjudiciable aux Roannais, mais les amiénois en auront profité comme de petits fourbes, et seront allés chercher le résultat.

Malheureusement, peu de temps pour aller fêter ça à LAS VEGAS.  Enfin, juste un aller-retour.

Car dès samedi se profile la venue de THORIGNE-FOUILLARD.

Et il revient à notre mémoire des souvenirs familiers.  Des souvenirs douloureux de cuisantes défaites quand jadis, dans des temps reculés, nous évoluions en Nationale 1.

Car ces méchants bretons ont deux passions dans la vie : le ping-pong.  Et faire chialer les amiénois.

Cette fois ci au moins, on aura préparé nos mouchoirs…

Le KOP Labaume: plus puissant qu'un Boeing 737 au décollage !

Le KOP Labaume: plus puissant qu'un Boeing 737 au décollage !

Les roannais

Paul GAUZY (n°49) (0 victoire): Durant ses deux premiers sets contre Grégoire JEAN, le Paul magnétique : aura attiré tous les regards et les contre-tops coups droits et revers. Au troisième set, le Paul Nord, puis au quatrième, le Paul Sud. Réfrigéré par la fougue grégorienne. Avant de finir par le Paul emploi, quand le DRH amiénois lui aura mis ses affaires dans un petit carton, au cinquième set, en le licenciant sur le champ, 9 à la belle.

Ibrahima DIAW (n°56) (2 victoires) : Malmené par Alexis MOMMESSIN dans sa première rencontre, aura évité la crise de tachycardie, par son calme, et une bonne dose de béta-bloquants. Car DIAW logue. Et victoire 3/2... Dans son deuxième match, contre Tomi LAKATOS, aura envoyé du revers et de la chiche en ligne à foison, en y mettant du cœur. Un grand cœur même. Car DIAW mégalie. Et victoire sans bavure. Et en rythme sinusal, 3/0.

Dorian ZHENG (n°143) (0 victoire) : Aurait bien voulu signer une victoire sur le torse de Tomi LAKATOS, d’un Zheng qui veut dire Zorro. Mais le Bernardo amiénois ne l’a pas entendu de cette oreille. Et défaite 3/0.

Les roannais

Les roannais

Les amiénois

Tomi LAKATOS (n°23) (0 victoire) : Hongrois au père Noël ce jour. Et belle victoire 3/0 contre Dorian ZHENG dans son premier match. Malheureusement dans sa second rencontre, le père Fouettard Roannais Ibrahima DIAW lui aura fait tâter du martinet. Et défaite 3/0.

Alexis MOMMESSIN (n°132) (victoire en double) : Journées du patrimoine oblige, aura tenté la visite du monument Ibrahima DIAW. Bien parti, mais arrivé au 5ème étage,  le propriétaire des lieux lui aura violemment claqué la porte au nez.  Et défaite 3/2.

Grégoire JEAN (n°63) (1 victoire + double) : « Mon nom est Maximus Desimus Meridius Jean Gregorius. Commandant en chef des armées du Nord. Général des légions Félix. Fidèle serviteur de l’empereur Marc Aurèle. Ami d’un Mommessin assassiné. Collègue d’un Lakatos martyrisé. J’aurai ma vengeance dans cette vie ou dans l’autre ! ». Et ben c’était ce soir en fait : très belle victoire de notre centurion 3/2, 9 à la belle contre Paul GAUZY. Et belle complémentarité avec le légionnaire Moms, en double. Surtout quand ils ont dû faire la tortue pour l’emporter 3/2 contre la paire roannaise GAUZY/ZHENG.

Les amiénois

Les amiénois

Arnaud SELLIER (coach) : Passé du coaching de Benoît VAQUIER le samedi, à celui de la proB le dimanche. Le choc. Est entré direct dans la 4ème dimension. En fin de journée semblait même avoir développé un 6ème sens.

Arnaud SELLIER à 15h

Arnaud SELLIER à 15h

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2019 7 22 /09 /septembre /2019 22:14

Dimanche 22 septembre, deuxième journée du championnat de proB. Et accueil de ROANNE.

Georges BRASSENS, le 22 septembre, aujourd’hui il s’en fout… Lui peut-être, …mais pas nous !!!

Premier match de pro à Amiens après 15 ans de purgatoire !!!

Le 22 septembre c’était en fait le 25 décembre pour les Amiensportennisdetabliens (c’est lourd à porter, mais c’est comme ça quand tu habites le 304 de la rue Gaulthier de Rumilly).

Oui, aujourd’hui, salle Labaume, c’était Noël !

Et pourtant, ça ne se sera pas fait de cadeaux entre Roannais et Amiénois cet après-midi. Coup pour coup. Plus l’octogone du MMA que la crèche du petit Jésus ce samedi dans le gymnase amiénois.

Mais au final, belle victoire 3/2 des amiénois, au bout du suspens, et à la belle du double décisif !

Les jeunes supporters du Kop y auront laissé leurs cordes vocales ; le coach Arnaud SELLIER, une coronaire ; et les parieurs sur Betclic leur slip…

Mais quel match !!!

Certes l’absence de Yaroslav ZHMUDENKO (n°42) aura été préjudiciable aux Roannais, mais les amiénois en auront profité comme de petits fourbes, et seront allés chercher le résultat.

Malheureusement, peu de temps pour aller fêter ça à LAS VEGAS.  Enfin, juste un aller-retour.

Car dès samedi se profile la venue de THORIGNE-FOUILLARD.

Et il revient à notre mémoire des souvenirs familiers.  Des souvenirs douloureux de cuisantes défaites quand jadis, dans des temps reculés, nous évoluions en Nationale 1.

Car ces méchants bretons ont deux passions dans la vie : le ping-pong.  Et faire chialer les amiénois.

Cette fois ci au moins, on aura préparé nos mouchoirs…

Le KOP Labaume: plus puissant qu'un Boeing 737 au décollage !

Le KOP Labaume: plus puissant qu'un Boeing 737 au décollage !

Les roannais

Paul GAUZY (n°49) (0 victoire): Durant ses deux premiers sets contre Grégoire JEAN, le Paul magnétique : aura attiré tous les regards et les contre-tops coups droits et revers. Au troisième set, le Paul Nord, puis au quatrième, le Paul Sud. Réfrigéré par la fougue grégorienne. Avant de finir par le Paul emploi, quand le DRH amiénois lui aura mis ses affaires dans un petit carton, au cinquième set, en le licenciant sur le champ.

Ibrahima DIAW (n°56) (2 victoires) : Malmené par Alexis MOMMESSIN dans sa première rencontre, aura évité la crise de tachycardie, par son calme, et une bonne dose de béta-bloquants. Car DIAW logue. Et victoire 3/2... Dans son deuxième match, contre Tomi LAKATOS, aura envoyé du revers et de la chiche en ligne à foison, en y mettant du cœur. Un grand cœur même. Car DIAW mégalie. Et victoire sans bavure. Et en rythme sinusal, 3/0.

Dorian ZHENG (n°143) (0 victoire) : Aurait bien voulu signer une victoire sur le torse de Tomi LAKATOS, d’un Zheng qui veut dire Zorro. Mais le Bernardo amiénois ne l’a pas entendu de cette oreille. Et défaite 3/0.

Les roannais

Les roannais

Les amiénois

Tomi LAKATOS (n°23) (1 victoire) : Hongrois au père Noël ce jour. Et belle victoire 3/0 contre Dorian ZHENG dans son premier match. Malheureusement dans sa seconde rencontre, le père Fouettard Roannais Ibrahima DIAW lui aura fait tâter du martinet. Et défaite 3/0.

Alexis MOMMESSIN (n°132) (victoire en double) : Journées du patrimoine oblige, aura tenté la visite du monument Ibrahima DIAW. Bien parti, mais arrivé au 5ème étage,  le propriétaire des lieux lui aura violemment claqué la porte au nez.  Et défaite 3/2.

Grégoire JEAN (n°63) (1 victoire + double) : « Mon nom est Maximus Desimus Meridius Jean Gregorius. Commandant en chef des armées du Nord. Général des légions Félix. Fidèle serviteur de l’empereur Marc Aurèle. Ami d’un Mommessin assassiné. Collègue d’un Lakatos martyrisé. J’aurai ma vengeance dans cette vie... ou dans l’autre ! ». Et ben c’était ce soir en fait ! Très belle victoire de notre centurion 3/2, 9 à la belle contre Paul GAUZY. Et belle complémentarité avec le légionnaire Moms, en double. Surtout quand ils ont dû faire la tortue pour l’emporter 3/2 contre la paire roannaise GAUZY/ZHENG.

Les amiénois

Les amiénois

Arnaud SELLIER (coach) : Passé du coaching de Benoît VAQUIER le samedi, à celui de la proB le dimanche. Le choc. Est entré direct dans la 4ème dimension. En fin de journée semblait même avoir développé un 6ème sens.

Arnaud SELLIER à 15h

Arnaud SELLIER à 15h

Le détail

ProB, J2: AMIENS vs ROANNE (3/2). Le dimanche 22 septembre 2019
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LE BLOG DE TENNIS DE TABLE
  • : Le blog amiénois du ping
  • Contact

Recherche