Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 14:44

Arthur BILAS (n°259)

Les stats : 19 matchs joués, 15 victoires, 4 défaites, 0 perf, 2 contres, 79% de matchs gagnés, 0% de perf dans les victoires, 50% de contres dans les défaites

Presqu’un sans faute pour Arthur. Juste un petit coup de pompe sur les deux derniers matchs. Mais dès le début de la phase, a rapidement pris les clés du camion et de la locomotive amiénoise pour tirer l’équipe vers le haut. Et le Jean GABIN wallon, la bête humaine de Crisnée, sera encore plus costaud l’an prochain !

LA RETRO DE TUTUR :

J1 : AMIENS / BOULOGNE SUR MER : 8/1

Arthur BILAS (n°259) (2 victoires + double): Pour son premier match amiénois, Bilas de cœur : il n’en aura pas manqué contre Sébastien BOSCHER (3/2, avec une très belle rencontre). Puis Bilas de carreau contre MOUNINE : il aura laissé dessus Abdeslam (victoire nette 3/0).

J2 : SARREBOURG 8 / AMIENS 4

Arthur BILAS (n°259) (2 victoires + double): Et au milieu de l’hiver nous aurons découvert un invincible été. Arthur aura rayonné en chemise hawaïenne et ray-ban, d’entrée sur Cyril SALAT (victoire 3/1), sur Quentin HEIM (victoire 3/1) et dans le double (victoire 3/0). Mais Ludovic REMY lui aura durement arraché son tee-shirt Cornilleau pour le rouler dans la neige (défaite 3/1). Pas grave, le soleil reviendra, et la température remontera. Forcément.

J3 : CHARLEVILLE MEZIERES 4 AMIENS 8

Arthur BILAS (n°259) (3 victoires + double): Charleville, la ville d’Arthur RIMBAUD. Mézières, la patrie désormais d’Arthur RAMBO. Le poète amiénois aura sylvesterstallonisé, au bazooka, Cyril MAYEUX, Alan GARREC et Paul SOUCHON 3 sets à 0 : le tarif Bilas. Ce samedi marquait le début de la quadrilogie : Rambo I, first blood, à Charleville ; ce dimanche, Rambo II, la mission, aux championnats juniors de Belgique à Louvain ; dès mardi Rambo III à l’open de Tchéquie. Et Rambo IV, en avant-première, le samedi 7 mars contre Caen. Oui à l’ASTT, on aime les sagas, les poètes rimbaldiens. Et les grands films.

J4 : AMIENS 8 / CAEN 6

Arthur BILAS (2 victoires + double) : Grâce aux apéros français d’après match découvre avec bonheur que Blanc sur Rouge, rien ne bouge (victoires autoritaires contre Dorian ZHENG et Simon PERROT 3/0). Par contre Rouge sur Blanc, tout fout le caen (et défaite 3/0 contre Jimmy DEVAUX).

J5 : METZ 4 / AMIENS 8

Arthur BILAS (3 victoires + double) : Au paradis en début de rencontre avec des victoires contre Thibault HEIN (3/1) et Julien BORDES (3/0). Mais revenu de l’enfer en fin de rencontre sur Alban LONARDI, menant 7/1 à la belle, pour sauver une balle de match à 9/10 et l’emporter 12/10 !!! Bien sûr, soufflante du père HUCLIEZ! Mais cause toujours papa : Arthur n’est plus un enfant de chœur. Et lors du pot d’après match s’est gavé d’hosties et de vin de messe !

J6 : AMIENS 8 /BRUILLE 2

Arthur BILAS (1 victoire + double) : Encore victime de l’éclipse de soleil sur son premier match : n’a rien vu sur Vincent NOURTIER (défaite 3/1). Mais une fois que cela s’est dégagé, a atomisé Antoine HUART (victoire 3/0).

J7 : CHALONS EN CHAMPAGNE 4 / AMIENS 8

Arthur BILAS (n°259) (2 victoires + double) : De retour d’un stage en Espagne dans la nuit. Avait les paupières lourdes, et le bide encore plein de tortillas et de cerveza, contre Vincent PERIGNON (défaite 3/2). Est ensuite passé en mode Réal de Madrid contre Pierre Alexandre DELHORBE (victoire 3/0). Puis version Athletic Bilbao, avec une victoire, rincé, mais à l’énergie, contre Benjamin MALINGRE (victoire 3/2).

Arthur BILAS aux manettes de l'équipe amiénoise

Arthur BILAS aux manettes de l'équipe amiénoise

Partager cet article
Repost0
19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 14:41

Stéphane HUCLIEZ (n°142)

Les stats : 19 matchs joués, 13 victoires, 6 défaites, 1 perf, 6 contres, 68% de matchs gagnés, 8% de perfs dans les victoires, 100% de contres dans les défaites.

Le vieux Lion aura souffert. Mais rugit encore… Surtout si à 9/9 tu montes une cathédrale, puis te permets d’enchaîner en collant un service dans le filet… Le dos en charpie, le bras droit en mousse, Stéf aura serré les dents toute la phase. Mais bon, c’est finalement rassurant... Quand à son âge tu te réveilles le matin et que tu n’as plus mal nulle part... Ben, c’est que tu es mort !!!

LA RETRO DE STEF :

J1 : AMIENS / BOULOGNE SUR MER : 8/1

Stéphane HUCLIEZ (n°142) (2 victoires + double) : La limitation de la durée des sets à 7 minutes ? Il valide. C’est de toute façon la durée approximative de la totalité de ses matchs. Avec deux victoires expéditives, au chronomètre, contre Frédéric WILLER (3/0) et Tony PRINCE (3/1).

J2 : SARREBOURG 8 / AMIENS 4

Stéphane HUCLIEZ (n°142) (1 victoire + double) : Un bras en mousse avec deux défaites contre Ludovic REMY (3/0) et Cyril SALAT (3/2). Pour une victoire 3/0 contre Pascal STADLER. Mais ça va, il peut encore porter une bière à ses lèvres : c’est quand même le minimum vital requis pour survivre dans le Nord-Pas-de-Calais. Si ça ne s’arrange pas on tentera peut-être une greffe avec un bras bionique. On a en effet vu dans un documentaire, vachement bien fait, que les américains l’ont déjà fait en 1977 avec un homme. Le colonel Steve AUSTIN. Donc plus que 3 milliards à trouver.

J3 : CHARLEVILLE MEZIERES 4 AMIENS 8

Stéphane HUCLIEZ (n°142) (1 victoire + double) : Le néo-vénitien a bien fait d’aller se recueillir lors de sa semaine italienne dans la Basilica di San Marco. Pour y déposer un cierge. A 2 sets 0, et 4/0 pour Paul SOUCHON, Dieu aura posé sa main sur l’épaule de son nouvel ami Stéf. Et retenu celle de Paulo. Pour lui permettre d’inverser la tendance et de l’emporter 3/2. Aura par contre beaucoup ramé et soufflé dans ses deux dernières rencontres, coincé sous le tunnel des soupirs contre Guillaume GALLOIS (défaite 3/1) et Cyril MAYEUX (défaite 3/2). Mais attention…Le Vésuve pourrait de nouveau entrer en éruption. Et ce, dès le 7 mars. Oui Jacques BREL, wallon, série A, a déjà prévenu, dans son opus « Ne me quitte pas, 1959 » : On a vu, souvent, rejaillir le feu d’un ancien volcan qu’on croyait trop vieux !

J4 : AMIENS 8 / CAEN 6

Stéphane HUCLIEZ (2 victoires + double) : Après avoir vu la prestation de Benoît VAQUIER et Vincent LETESSE en R1, puis en comparaison celle de Jimmy en N2, pensa qu’il échangerait volontiers ces deux chèvres contre DEVAUX. Mais après avoir dominé à coups d’arabesques Guillaume MARTIN (3/1) et Simon PERROT (3/2), n’a malheureusement pas vu arriver le petit ZHENG au volant de son bulldozer. Oui la période est à la destruction brutale des œuvres d’art. Le jeune Dorian a donc fini par mettre au sol la statue du Commandeur. Pour la pulvériser méthodiquement 3/2.

J5 : METZ 4 / AMIENS 8

Stéphane HUCLIEZ (3 victoires + double) : Jésus marchait sur l’eau. Le messie amiénois lui, court sur la bière : toujours la culture chtimi… Et donc à la fin du repas messin, il prit les pains. Et les envoya aux quatre coins des tables de ses adversaires, en leur disant : « Prenez et mangez-en tous, ceci est mon corps, donné pour vous… » Et trois victoires eucharistiques contre Alban LONARDI (3/1), Benjamin KREDER (3/0) et Thibault HEIN (3/0) !

J6 : AMIENS 8 /BRUILLE 2

Stéphane HUCLIEZ (2 victoires + double) : La Victoire ou la Mort ? La victoire bien sûr ! Avec deux triomphes contre Julien INDEHERBERG (3/1) et Mickael MARTINEZ (3/0). Et un optimisme à toute épreuve. Y compris quand à l’évolution stressante du score de la rencontre Caen / Sarrebourg, à distance. Pourrait assurément partir faire passer les tests psychiatriques à tout l’aéropage de la Lufthansa dès lundi.

J7 : CHALONS EN CHAMPAGNE 4 / AMIENS 8

Stéphane HUCLIEZ (n°142) (2 victoires + double) : Aura encore montré ce soir qu’être vieux c’est en fait être jeune depuis bien plus longtemps que les autres. Le Benjamin BUTTON amiénois. Avec la fougue d’un junior contre Benjamin MALINGRE (victoire 3/0). L’envie d’un cadet contre Louis AUDOUIN (victoire 3/0). Mais malheureusement pour finir avec la puissance d’un benjamin contre Vincent PERIGNON (défaite 3/0).

Non, le LION n'est pas mort ce soir!

Non, le LION n'est pas mort ce soir!

Partager cet article
Repost0
19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 14:39

Le retour vers le Futur. Et sur une deuxième phase qui voit l’AMIENS SPORT TENNIS DE TABLE ré-intégrer la Nationale 1. Après trois saisons passées dans les Enfers de la Nationale 2 et de la Nationale 3. Marty Mac FLY likes this !!!

Presqu’un sans faute pour l’équipe amiénoise qui s’imposera 8/1 contre Boulogne sur Mer (J1), 8/4 à Charleville Mézières (J3), 8/6 contre Caen (J4), 8/4 contre Metz (J5), 8/2 contre Bruille (J6) et 8/4 contre Chalons en Champagne (J7). Seule sortie de route pour la DeLorean amiénoise lors de la deuxième journée à Sarrebourg, avec une défaite 8/4.

Une poule D de Nationale 2 donc assez homogène, avec des rencontres toujours accrochées, au cours desquelles les amiénois n’auront jamais rigolé. Les doubles, très performants, auront souvent fait la différence, apportant dans la plupart des cas le quart des points pour l’ASTT.

Alors certes l’équipe de Bruille aurait pu écraser le groupe avec ses renforts pro. Mais la Nationale 1 n’était pas leur objectif. Après avoir envoyé du lourd sur les quatre premières journées, ils ont laissé filer, avec un peu de mou sur la corde. Amiens-Les chatteux les a rencontrés lors de la 6ème journée… Ouf !!!

Les trois tournants et virages en épingle de la phase auront été : la défaite amiénoise à Sarrebourg lors de la 2ème journée, la belle victoire à domicile contre Caen lors de la 4ème journée, et enfin la défaite de Sarrebourg à Caen lors de la 6ème journée, sans le leader caennais Jimmy DEVAUX.

C’est ainsi…

Parfois les choses tournent bien. Les trains arrivent à l’heure… Les pilotes d’avion prennent leur lithium… Et les planètes s’alignent dans le bon axe… Comme le stérilet de ta mère.

Alors après une semaine de décompression à la Barbade, et ne s’être lavé les dents qu’au champagne, l’équipe amiénoise a désormais le regard tourné vers la Nassionalune.

Un pays fascinant… Mais qui fout un peu les jetons. Comme le Groenland, surtout si tu y vas en slip en janvier.

Il va donc falloir profiter de l’été pour se faire tanner la peau des fesses. Car elles risquent de prendre cher, et ce dès le mois de septembre...

Et il va nous falloir recruter un homme providentiel.

Mais pas trop dans le style Martin LUTHER KING ou GANDHI. Les apôtres de la non-violence ont toujours eu du mal à enchaîner 2 tops… Non plutôt du joueur qui mange de la viande crue ou du foetus au petit déjeuner. Et le foie de ses adversaires de la veille.

Plus qu’à retrouver le portable de Timo Hannibal LECTER...

Nationale 2, poule D, 2ème phase 2014-2015: Le bilan collectif
Partager cet article
Repost0
12 avril 2015 7 12 /04 /avril /2015 07:47

LE SACRE DU PRINTEMPS

Samedi 11 avril 2015. Ultime journée du championnat de Nationale 2.

La journée du sacre.

Mais, malgré les 26°C printaniers, le chant des oiseaux, et Benoît VAQUIER qui brame comme un cerf en R1 (même si Igor STRAVINSKI likes this), ce samedi marquait surtout le jour d’attribution du strapontin pour la Nassionalune : le voyage pour les étoiles.

Cette place ne pouvait, ne devait, plus échapper à l’équipe de l’AMIENS SPORT TENNIS DE TABLE.

Seule première de la poule de Nationale 2D désormais, avec 5 victoires et 1 défaite (glissade à SARREBOURG 8/4). Et qui allait affronter ce jour l’équipe de CHALONS EN CHAMPAGNE, valeureuse, mais dernière du groupe avec 5 défaites et un match nul.

Alors, certes on n’allait pas brûler la peau de l’ours avant de l’avoir vendue (copyright Abeslam OUADDOU, défenseur rennais/proverbiste créatif). Les esprits chagrins nous avaient d’ailleurs assez rappelé le glorieux France-BULGARIE du 17 novembre 1993. Mais on a attentivement regardé la feuille de rencontre à l’arrivée à Chalons : Emil KOSTADINOV n’était pas aligné cette fois sur la feuille de match.

Donc match sérieux et appliqué. Victoire 8/4 de l’équipe amiénoise, malgré quelques frayeurs. Mais vite dissipées par un Arnaud SELLIER qui avait sorti le smoking Hugo BOSS ce soir. Avec un hat-trick de gala !

Définitivement première de la poule, l’équipe amiénoise accède donc à la NATIONALE 1 !!!!

Alors les esprits retors nous opposeront le fait que :

- si BRUILLE avait fait toute la phase avec son équipe pro et ses 4 fantastiques,

- si SARREBOURG ne s’était pas déchiré en terre caennaise,

- si Paris était mis en bouteille,

- si six scies scient six cigares, six cent scies scieront six cents cigares,

rien de tout ceci ne serait arrivé…

Certes… Nous sommes peut-être de gros chatteux.

Mais la place de premier dans un concours de circonstances nous sied tellement bien !!!

Nous n’allons pas pour autant faire l’hélicoptère avec notre zizi. Parce que l’heure est encore au recueillement. Surtout après la catastrophe de DROPPED sur TF1.

Et parce que l’objectif fixé au début de saison est atteint.

En un an, après être remontés du sous-sol de la Nationale 3 de la FFTT, passés par le garage de la Nationale 2, nous voilà désormais sur la terrasse de la Nationale 1. La vue est imprenable. On va pouvoir allumer le barbecue…

Mais le capitaine Stéphane HUCLIEZ commence déjà à trépigner sur le palier de l’escalier qui mène aux étages. Vivement que maman retire la barrière de sécurité !

Et comme en France tout finit toujours par des chansons, aujourd’hui, obligé, la ritournelle du bonheur : https://www.youtube.com/watch?v=jyMjIamDrKw

Les champagnisés

Vincent PERIGNON (n°578) (2 victoires) : Du talent à revendre. Oui, on peut vraiment dire qu’il a le don, PERIGNON (copyright Stéphane HUCLIEZ). La nonchalance d’un grand cru, mais effervescent, sur Arthur BILAS (victoire 3/2). Un jeu hyper-pétillant sur Stéphane HUCLIEZ (victoire 3/0). Heureusement pour nous, finira un peu tiède et éventé contre Arnaud SELLIER (défaite 3/2).

Pierre Alexandre DELHORBE (n°760) (2 défaites + double): Orfèvre pongiste, aura envoyé de la moujette ciselée sur Arnaud SELLIER. Avec DELHORBE en barre. Mais ça n’aura pas suffit (défaite 3/0). Puis un peu fébrile sur Arthur BILAS : la fièvre DELHORBE. Avec malheureusement une nouvelle défaite 3/0.

Louis AUDOUIN (n°787) (1 victoire) : Très présent sur sa première rencontre, en sauvant, une balle de match ; oui, attendait vraiment Raphaël CHATELAIN AUDOUIN du bois (victoire 3/2, 12/10 au 5ème set). Châtié ensuite par ses deux professeurs du jour. Finira la rencontre les genoux sur une règle. AUDOUIN de la salle. Avec deux défaites 3/0 contre Stéphane HUCLIEZ et 3/1 contre Arnaud SELLIER.

Benjamin MALINGRE (n°827) (0 victoire + double) : Gros coup droit. Souple, vif, et astucieux. Oui MALINGRE comme un singe. Mais ça n’aura pas suffit, contre les gérants de l’animalerie amiénoise. Avec 3 défaites 3/0 contre Stéphane HUCLIEZ et Raphaël CHATELAIN, et 3/2 contre Arthur BILAS (belle rencontre, 11/9 au 5ème set, à deux points de l’exploit).

Les millésimés Nassionalune

Stéphane HUCLIEZ (n°142) (2 victoires + double) : Aura encore montré ce soir qu’être vieux c’est en fait être jeune depuis bien plus longtemps que les autres. Le Benjamin BUTTON amiénois. Avec la fougue d’un junior contre Benjamin MALINGRE (victoire 3/0). L’envie d’un cadet contre Louis AUDOUIN (victoire 3/0). Mais malheureusement pour finir avec la puissance d’un benjamin contre Vincent PERIGNON (défaite 3/0).

Arthur BILAS (n°259) (2 victoires + double) : De retour d’un stage en Espagne dans la nuit. Avait les paupières lourdes, et le bide encore plein de tortillas et de cerveza, contre Vincent PERIGNON (défaite 3/2). Est ensuite passé en mode Réal de Madrid contre Pierre Alexandre DELHORBE (victoire 3/0). Puis version Athletic Bilbao, avec une victoire, rincé, mais à l’énergie, contre Benjamin MALINGRE (victoire 3/2).

Raphaël CHATELAIN (n°323) (1 victoire) : François HOLLANDE vend du Rafale à tout va en ce moment. Raphi en envoie toujours, et ce, incroyablement, sans entrainement. Avec une victoire convaincante contre Benjamin MALINGRE (3/0). N’aura malheureusement pas pu s’éjecter du cockpit au moment du crash contre Louis AUDOUIN, malgré une balle de match (défaite 3/2).

Arnaud SELLIER (n°483) (3 victoires) : Man of the match. Attend les grosses rencontres comme son alter ego coupedelaligueste et parisien du soir, IBRAHIMOVIC. Trois triomphes : 3/0 contre Pierre Alexandre DELHORBE, 3/1 contre Louis AUDOUIN, et 3/2 contre Vincent PERIGNON. Pour sa statue devant la salle, on hésite : du marbre ? du bronze ? ou alors faire fondre les 2000 balles en celluloid Nittaku 3* en stock ? Qui, avec le passage aux balles plastiques ne vont bientôt plus nous servir qu’à jouer au Beer-Pong.

Le détail

Stéphane HUCLIEZ (n°142) bat Benjamin MALINGRE (n°827) (6,4,2)

Raphaël CHATELAIN (n°323) perd Louis AUDOUIN (n°787) (-9,-8,5,5,-10)

Arthur BILAS (n°259) perd Vincent PERIGNON (n°578) (-10,5,-7,6,-6)

Arnaud SELLIER (n°483) bat Pierre Alexandre DELHORBE (n°760) (6,9,9)

Stéphane HUCLIEZ (n°142) bat Louis AUDOUIN (n°787) (8,6,5)

Raphaël CHATELAIN (n°323) bat Benjamin MALINGRE (n°827) (5,5,6)

Arnaud SELLIER (n°483) bat Vincent PERIGNON (n°578) (5,-12,-8,10,4)

Arthur BILAS (n°259) Pierre Alexandre DELHORBE (n°760) (10,4,5)

Arthur et Stéphane battent Vincent et Louis (3,5,9)

Raphaël et Arnaud perdent Pierre-Alexandre et Benjamin (-6,-8,9,-1)

Stéphane HUCLIEZ (n°142) perd Vincent PERIGNON (n°578) (-7,-6,-8)

Arthur BILAS (n°259) bat Benjamin MALINGRE (n°827) (-10,9,5,-10,9)

Arnaud SELLIER (n°483) bat Louis AUDOUIN (n°787) (6,9,-6,9)

La montée en Nationale 1? Célébrée en toute intimité par Stéphane HUCLIEZ.

La montée en Nationale 1? Célébrée en toute intimité par Stéphane HUCLIEZ.

Partager cet article
Repost0
6 avril 2015 1 06 /04 /avril /2015 07:48

Le tournoi National de l’Amiens Sport Tennis de Table s’est déroulé les samedi 4 et dimanche 5 avril 2015 dans la salle spécifique du club, le gymnase Albéric Labaume, au 304 de la rue Gaulthier de Rumilly.

Il a réuni durant deux jours 140 pongistes, représentant 58 clubs. Les joueurs étaient issus de 8 régions différentes, et de 18 départements : la Somme (n=16), l’Oise (n=8), l’Aisne (n=3), le Nord (n=2), le Pas-de-Calais (n=7), de plusieurs départements de région Parisienne (n=12), de basse et haute Normandie (n=3), du Morbihan (n=1), d’Indre et Loire (n=1), d’Isère (n=1), du Rhône (n=1), de Haute Garonne (n=1), du Gard (n=1) et de Dordogne (n=1). Un rayonnement également à l’international avec plusieurs joueurs d’origine nigériane, chinoise et roumaine.

Les athlètes se sont affrontés sur 20 tables, dans 10 séries différentes, en fonction de leur classement.

Le tournoi a été parfaitement géré par l’équipe arbitrale amiénoise composée de Dany BOURRE, Jean-Robert SELLIER et Xavier VAUCHERET. Toutes les séries ont débuté à l’heure et se sont achevées après les finales le samedi à 21 heures et le dimanche à 20 heures.

Une équipe de 13 bénévoles s’est relayée durant tout le week-end à la buvette, aux inscriptions et à l’organisation pour un déroulement optimal de l’épreuve. Un grand MERCI à Didier HUON, Karine DUMAY, Aurélie NEEL, Marianne HERSENT, Christine LEFEVRE, Christophe HARLE, Benjamin PICTON, Yan DEGUINGAND, Alain et Denis CHATELAIN, Vincent LETESSE, Bertrand BATHELOT et Marion BERTHELOT.

Pour les résultats sportifs, dans l’Open messieurs, LI Yong (numéro 186 français) de Paris 16 s’impose dans des rencontres de très haut niveau, et après avoir terrassé les deux têtes de série du tournoi, WANG Chen de Boulogne Billancourt (numéro 88) en ½ finale et Monday MEROTOHUN d’Argentan (numéro 56) en finale.

Pour les autres séries, le triomphe de la jeunesse !

Dans l’Open Dames Agathe GEMBLA de Béthune (13 ans) s’impose devant l’amiénoise Marine HUON (14 ans).

Noémie MARRON (12 ans) de Laon s’impose dans la série Jeunes.

Auger CLEMENT de Coudun (12 ans) emporte la série A (<900 points).

Arthur GIANG (13 ans) de Lille, très en verve ce week-end, gagne les séries B (<1300 points) et G (<1500 points).

Wally SOUMARE (sénior) de Saint Quentin emporte la série C (<1100 points).

Karluis LANDOLFINI de Hennebont (16 ans) gagne la série H (<2057 points)

Corentin BRUYELLE de Saint Quentin (14 ans) emporte la série J (<1700 points).

Côté amiénois, 29 joueurs du club de l’ASTT ont participé au tournoi. Ils s’y sont particulièrement mis en valeur, atteignant 5 finales : Marine HUON (14 ans) dans la finale de l’Open Dames, son frère Antoine HUON (17 ans) la finale de la série H, Ala-eddine CHAHIR (18 ans) la finale de la série G, et Ymad HAMDAD (14 ans) la finale de la série J. L’inoxydable Jean-Paul POULAIN (vétéran) associé à Gustav DEFOSSE (13 ans), gagnant la série Doubles.

Les résultats détaillés de chaque série

Série A <900 points

1. AUGER Clément (Coudun)

2. PECCOUX Arnaud (St Priest)

3. MATTE Rémy (Montdidier)

3. DEBLOCK Hugues (Eppeville)

5. THIRAULT Louis (ASTT)

5. OUBLIER Antoine (Abbeville)

5. NEUILLET Alexis (Coudun)

5. BELMOULOUD Okba (Léo Lagrange)

9. KARKUT Martin (ASTT)

9. DUPIC Claude (TT Adamois)

9. SIMON Yacine (Albert)

9. RUIZ Thomas (Moreuil)

9. LEVALLOIS Ulysse (ASTT)

9. MARRON Noémie (Laon)

9. NADAU Michel (ASTT)

9. VILLA Sébastien (Ozoir)

10. LAVAL Jean (ASTT)

Le tableau final de la série A (<900 points)

Le tableau final de la série A (<900 points)

Arnaud PECCOUX et Clément AUGER (vainqueur)

Arnaud PECCOUX et Clément AUGER (vainqueur)

Série B <1300 points

1. GIANG Arthur (Lille)

2. VANDERHAEGHE Mathieu (Pavilly)

3. MENARD Alexandre (Doullens)

3. POULAIN Jean Paul (ASTT)

5. DEBLOCK Vivien (Eppeville)

5. ROCCA Tom (Gouvieux Lamorlaye)

5. COLLET Herouane (Dreuil)

9. ROYER Simon (Toulouse)

9. DEFOSSE Gustav (ASTT)

9. HAYAT Maidi (Compiègne)

9. LEGER Louis (Roye)

9. GUNTHER Mike (Clamart)

9. GAULON BARNOUIN Emmanuel (US2)

9. LAGACHE Florian (Moreuil)

9. LEFEVRE Dominique (Eppeville)

9. SOUMARE Wally (St Quentin)

17. DENIS Romain (Albert)

17. ZARITA Frédéric (Godenvillers)

17. GAILLARD Clément (Compiègne)

17. GRUGEON Solène (Feuquières)

17. BOGAERT Laurine (Leers)

17. DOMONT Jérémy (Bouzincourt)

17. VIALLAT Thibault (Nimes)

17. LEFEVRE Claude (Béthencourt)

17. WOZNIAK Dominique (Clermont)

17. OUBLIER Antoine (Abbeville)

17. SECQ Guillaume (Bouzincourt)

17. OMER Maxime (Bethencourt)

17. BOULY Jérôme (Béthencourt)

17. SECQ Alexandre (Villers Bretonneux)

17. DUPIC Claude (TT Adamois)

17. VENET Christophe (St Quentin)

33. BOULY Florent (Bethéncourt)

33. BELMOULOUD Okba (Léo Lagrange)

Le tableau final de la série B (<1300 points)

Le tableau final de la série B (<1300 points)

Mathieu VANDERHAEGHE et Arthur GIANG (vainqueur)

Mathieu VANDERHAEGHE et Arthur GIANG (vainqueur)

Série C (<1100 points)

1. SOUMARE Wally (St Quentin)

2. LEFEVRE Claude (Bethencourt)

3. GAILLARD Clément (Compiègne)

3. LEFEVRE Dominique (Eppeville)

5. DEFOSSE Gustav (ASTT)

5. PUCHAUX Noa (St Quentin)

5. SECQ Guillaume (Bouzincourt)

5. GUNTHER Mike (Clamart)

9. DENIS Romain (Albert)

9. HAYAT Maidi (Compiègne)

9. MATTE Rémy (Montdidier)

9. GRUGEON Solène (Feuquières)

9. OMER Maxime (Bethencourt)

9. DOMONT Jérémy (Bouzincourt)

9. DEBLOCK Hugues (Eppeville)

9. VENET Christophe (St Quentin)

17. BOULY Florent (Bethencourt)

17. BOULY Jérome (Bethencourt)

17. NEUILLET Alexis (Coudun)

17. AUGER Clément (Coudun)

17. PECCOUX Arnaud (St Priest)

17. BOGAERT Laurine (Leers)

17. RUIZ Thomas (Moreuil)

17. NADAU Michel (ASTT)

17. VILLA Sébastien (Ozoir)

Le tableau final de la série C (<1100 points)

Le tableau final de la série C (<1100 points)

Claude LEFEVRE et Wally SOUMARE (vainqueur)

Claude LEFEVRE et Wally SOUMARE (vainqueur)

Série D Jeunes

1. MARRON Noémie (Laon)

2. MASSART Ludovic (Levallois)

3. DESAULTY Romain (Pavilly)

3. SIMON Yacine (Albert)

5. VARNICA Sacha (TT Adamois)

5. MASSART Nicolas (Levallois)

5. THIRAULT Louis (ASTT)

5. LEVALLOIS Ulysse (ASTT)

9. FORTIER Théo (ASTT)

9. DOVERGNE Hugo (Breteuil)

9. LETELLIER Guillaume (ASTT)

9. KARKUT Martin (ASTT)

Tableau final de la série D (Jeunes)

Tableau final de la série D (Jeunes)

Ludovic MASSART et Noémie MARRON (vainqueur)

Ludovic MASSART et Noémie MARRON (vainqueur)

Série F OPEN DAMES

1. GLEMBA Agathe (Béthune)

2. HUON Marine (ASTT)

3. PUCHAUX Noa (St Quentin)

3. GRUGEON Solène (Feuquières)

5. MARRON Noémie (Laon)

5. GRUGEON Laurette (Feuquières)

5. BOGAERT Laurine (Leers)

Tableau final de la série F, Open Dames

Tableau final de la série F, Open Dames

Série Doubles

1. POULAIN Jean Paul (ASTT) / DEFOSSE Gustav ( ASTT)

2. VANDEWOESTYNE Paul (ASTT) / GLEMBA Agathe (Béthune)

Agathe GLEMBA & Paul VANDEWOESTYNE et Gustav DEFOSSE & Jean-Paul POULAIN (vainqueurs)

Agathe GLEMBA & Paul VANDEWOESTYNE et Gustav DEFOSSE & Jean-Paul POULAIN (vainqueurs)

Série G (<1500 points)

1. GIANG Arthur (Lille)

2. CHAHIR Ala-eddine (ASTT)

3. VANDEWOESTYNE Paul (ASTT)

3. HAMDAD Ymad (ASTT)

5. BOINET Paul (ASTT)

5. COSSART Théo (Flixecourt)

5. DELEPINE Clément (Flixecourt)

5. CARLIE Hélène (Gouvieux Lamorlaye)

9. OUBLIER Antoine (Abbeville)

9 ROCCA Tom (Gouvieux Lamorlaye)

9. COLLET Hérouane (Dreuil)

9. ROYER Simon (Toulouse)

9. OLIVE Cédric (Paris 13)

9. LADENT Stéphane (ASTT)

9. HOEZ Fabrice (Landrecies)

9. POULAIN Jean Paul (ASTT)

17. GLEMBA Agathe (Béthune)

17. MAHAUT Jean (Moreuil)

17. WOZNIAK Dominique (Clermont)

17. SAIM Cameron (Gouvieux Lamorlaye)

17. RUIZ Thomas (Moreuil)

17. LIGNY Christophe (Flixecourt)

17. GAULON BARNOUIN Emmanuel (US2)

17. VIALLAT Thibault (Nimes)

17. DESCHARLES Gary (Berck)

17. BARBIER Thomas (Dreuil)

17. LEFEVRE Claude (Bethencourt)

Tableau final de la série G (<1500 points)

Tableau final de la série G (<1500 points)

Ala-Eddine CHAHIR et Arthur GIANG (vainqueur)

Ala-Eddine CHAHIR et Arthur GIANG (vainqueur)

Série H (<2057 points)

1. LANDOLFINI Karluis (Hennebont)

2. HUON Antoine (ASTT)

3. HAIGNERE Alexandre (St Pierre)

3. DENFER Sabri (Wattignies)

5. DUPONT Sébastien (Leers)

5. LEFEVRE Loïc (ASTT)

5. POURCEL Sylvain (Chilly)

5. NADAU Pierre Philippe (ASTT)

9. LEFEBVRE Paul (Grand Quevilly)

9. LAFONT Thomas (Hennebont)

9. DA SILVA Samuel (St Quentin)

9. DEGUINGAND Andréi (ASTT)

9. DELCAMBRE Benjamin (Wattignies)

9. VAQUIER Benoit (ASTT)

9. EVRARD Nicolas (Pontault)

9. MIGLIORE Chryss (Soissons)

17. BRUYELLE Corentin (St Quentin)

17. DORCESCU Denis (Mers)

17. PIEYRE Hugo (St Quentin)

17. SAINTENOY Gabriel (ASTT)

17. DUBOIS Lucas (ASTT)

17. DERYCKE Thomas (St Laurent Blangy)

17. SCALBERT Nicolas (Wattignies)

17. BELLINE Mickael (Wattignies)

17. DEMARTHE François (St Laurent Blangy)

17. RASSELET Vincent (Beauvais)

17. OUBLIER Christian (Abbeville)

17. HERSENT Tristan (ASTT)

17. HOEZ Baptiste (St Quentin)

17. NAERT Pierre (Leers)

17. LEROY Gauthier (St Quentin)

17. LAPO Gaudéric (Montdidier)

33. HERSENT Léo (ASTT)

33. SAIM Hugo (Gouvieux Lamorlaye)

33. STACHOWITZ Thomas (ASTT)

33. STERCKEMAN Nicolas (Clermont)

33. VANDEWOESTYNE Louis (ASTT)

33. CHERIK Benoit (Wattignies)

33. DAMAY Thibault (Breteuil)

33. MULLET Antoine (Santes)

33. PLUVION Mickael (Clermont)

33. ROUILLARD Emeric (Montdidier)

33. DELABESSE Steven (Pontault)

33. DORVAL L’HELGUEN Jean (Sarliac)

33. POIX Rémy (Roye)

33. COPPE Francis (Clermont)

Tableau final de la série H (<2057 points)

Tableau final de la série H (<2057 points)

Antoine HUON et Karluis LANDOLFINI (vainqueur)

Antoine HUON et Karluis LANDOLFINI (vainqueur)

Série J (<1700 points)

1. BRUYELLE Corentin (St Quentin)

2. HAMDAD Ymad (ASTT)

3. CHERIK Benoit (Wattignies)

3. FIQUET Boris (ASTT)

5. SCHMIDT Lucas (Andresy Maureco)

5. HERSENT Léo (ASTT)

5. HOEZ Baptiste (St Quentin)

5. POIX Rémy (Roye)

9. VANDEWOESTYNE Paul (ASTT)

9. DORCESCU Denis (Mers)

9. STERCKEMAN Nicolas (Clermont)

9. DERYCKE Thomas (St Laurent Blangy)

9. VIALLAT Thibault (Nimes)

9. DELABESSE Steven (Pontault)

9. DORVAL L HELGUEN Jean (Sarliac)

9. LAPO Gauderic (Montdidier)

17. FRUCHART Benjamin (Arras)

17. GIANG Arthur (Lille)

17. ROCCA Tom (Gouvieux Lamorlaye)

17. COSSART Théo (Flixecourt)

17. SAINTENOY Gabriel (ASTT)

17. SAIM Hugo (Gouvieux Lamorlaye)

17. STACHOWITZ Thomas (ASTT)

17. CHAHIR Ala-Eddine (ASTT)

17. VANDEWOESTYNE Louis (ASTT)

17. MAHAUT Jean (Moreuil)

17. ROYER Simon (Toulouse)

17. CARLIE Hélène (Gouvieux Lamorlaye)

17. MUILLET Antoine (Santes)

17. ROUILLARD Emeric (Montdidier)

17. WOZNIAK Dominique (Clermont)

17. LEFEVRE Eric (ASTT)

33. COLLET Herouane (Dreuil)

33. DESCHARLES Gary (Berck)

33. GLEMBA Agathe (Béthune)

33. BOINET Paul (ASTT)

33. SECQ Guillaume (Bouzincourt)

33. SAIM Cameron (Gouvieux Lamorlaye)

33. DELEPINE Clément (Flixecourt)

33. LEROY Gauthier (St Quentin)

33. RUIZ Thomas (Moreuil)

33. LIGNY Christophe (Flixecourt)

33. SECQ Alexandre (Villers Bretonneux)

33. GAULON BARNOUIN Emmanuel (US2)

33. OLIVE Cédric (Paris 13)

33. BARBIER Thomas (Dreuil)

33. VENET Christophe (St Quentin)

33. SOUMARE Wally (St Quentin)

33. LADENT Stéphane (ASTT)

Tableau final de la série J (<1700 points)

Tableau final de la série J (<1700 points)

Ymad HAMDAD et Corentin BRUYELLE (vainqueur)

Ymad HAMDAD et Corentin BRUYELLE (vainqueur)

Série K Open Messieurs

1. LI Yong (Paris 16)

2. MEROTOHUN Monday (Argentan)

3. WANG Chen (Boulogne Billancourt)

3. DE SAINTILAN Mathieu (Pontault)

5. PLOTUNA Malin (St Pierre)

5. HASSAN Hakeem (Joué Les Tours)

5. XAYASANE Laurent (Pontault Combault)

5. HUCLIEZ Stéphane (ASTT)

9. ALBERT BLANC Damien (Argentan)

9. LEROY Erwan (Abbeville)

9. HAIGNERE Alexandre (St Pierre)

9. GRAIZEAU Sylvain (St Pierre)

9. DELCAMBRE Franck (St Quentin)

9. AREMU Temitayo (St Egreve)

9. LANDOLFINI Karluis (Hennebont)

9. DELCAMBRE Benjamin (Wattignies)

17. LEFEBVRE Paul (Grand Quevilly)

17. LAFONT Thomas (Hennebont)

17. HAMDAD Ymad (ASTT)

17. DA SILVA Samuel (St Quentin)

17. DUPONT Bastien (Leers)

17. MIGLIORE Chryss (Soissons)

17. LEFEVRE Loïc (ASTT)

17. HUON Antoine (ASTT)

17. EVRARD Nicolas (Pontault)

17. DEMARTHE François (St Laurent Blangy)

17. DENFER Sabri (Wattignies)

17. RASSELET Vincent (Beauvais)

17. POURCEL Sylvain (Chilly Morangis)

17. VAQUIER Benoit (ASTT)

33. HERSENT Tristan (ASTT)

33. NADAU Pierre Philippe(ASTT)

33. DEGUINGAND Andrei (ASTT)

33. DUBOIS Lucas (ASTT)

33. BELLINE Mickael (Wattignies)

33. HOEZ Fabrice (St Quentin)

33. OUBLIER Christian (Abbeville)

33. PIEYRE Hugo (St Quentin)

33. STACHOWITZ Thomas (ASTT)

33. SCALBERT Nicolas (Wattignies)

33. FRUCHART Benjamin (Arras)

33. SCHMIDT Lucas (Andresy Maureco)

33. GIANG Arthur (Lille)

33. DORCESCU Denis (Mers)

33. BOINET Paul (ASTT)

33. HOEZ Baptiste (St Quentin)

33. SECQ Guillaume (Bouzincourt)

33. CHAHIR Ala Eddine (ASTT)

33. VANDEWOESTYNE Louis (ASTT)

33. NAERT Pierre (Leers)

33. DAMAY Thibault (Breteuil)

33. SECQ Alexandre (Villers Bretonneux)

33. DESCHARLES Gary (Berck)

33. PLUVION Mickael (Clermont)

33. DORVAL L HELGUEN Jean (Sarliac)

33. VENET Christophe (St Quentin)

33. SOUMARE Wally (St Quentin)

33. COPPE Francis (Clermont)

33. LEFEVRE Eric (ASTT)

Tableau final de la série K Open Messieurs

Tableau final de la série K Open Messieurs

Monday MEROTOHUN et LI Yong (vainqueur)

Monday MEROTOHUN et LI Yong (vainqueur)

Partager cet article
Repost0
29 mars 2015 7 29 /03 /mars /2015 00:17

YALLA !!!

Samedi 28 mars 2015: pénultième journée de la saison. Contre Bruille, à domicile.

Le jour de La Vérité : oui, Patrick ABITBOL likes this.

Une 7ème journée avec à la clé le verdict pour le montant en Nationale 1.

Dans un duel à distance: Amiens/Bruille et Caen/Sarrebourg. Entre des amiénois et des sarrebourgeois premiers ex-aequo avec 13 points. Mais avec un avantage service pour les mosellans qui nous avaient rodgeurfédérèriser, 8/4, lors de la deuxième journée.

Toutefois, en ce samedi, une victoire amiénoise couplée à une défaite ou un nul des sarrebourgeois, et nous pourrions rouler sur l’autoroute du bonheur. Vers la Nassionalune.

Dans notre petit coupé Bentley©. Gris métallisé, jantes alliage. La chevelure au vent. Mais habilement brossée par Jean-Louis David©. Les Ray-Ban© délicatement posées sur le nez. La Rolex© tintant au poignet... Mais qui diable pourrait te laisser croire que nous recherchons activement du gros partenaire et du mécène grassouillet pour la saison prochaine ?...

Pour en revenir au match du jour, l’équipe amiénoise has done the job : 8/2 pour Amiens !!!

Et les caennais également ! Avec dans le même temps une victoire 8/6 de Caen contre Sarrebourg ! Et ce malgré l’absence du leader normand, Jimmy, intérimaire chez Loréal©. Qui donc le DEVAUX bien. Mais un Jimmy remplacé avantageusement par un Willy SURET rassurant. Et pour cette fois, c’est bien Willy qui nous a sauvés !

La porte de la Nazionale Uno s’entrouvre finalement en cette fin de saison pour les amiénois.

Laissant entrevoir un monde merveilleux. Où les joueurs évoluent sur des aires de jeu couvertes de pétales de rose. Au son du Concerto pour piano n°12 de Wolfgang Amadeus MOZART. Et avec au changement de set, plus de bouteilles d’eau, mais des coupettes de Dom Perignon cuvée 1957.

Plus qu’à battre Chalons en Champagne dans 15 jours…

Mazel Tov !

Les Bruille essentielles

Vincent NOURTIER (1 victoire) : En cette veille de dimanche électoral, était en ballotage très favorable après son premier tour contre Arthur BILAS (victoire 3/1). Mais finira coiffé au poteau, à la proportionnelle, contre Raphaël CHATELAIN (défaite 3/2).

Mickael MARTINEZ (1 victoire) : Aura fouetté les fesses d’Arnaud SELLIER lors de son premier match. Avec des gros coups de Martinez (victoire 3/1). Par contre aura passé sa deuxième rencontre contre Stéphane HUCLIEZ en toute décontraction. Au calme. Comme lorsqu’il sirote un mojito dans son hôtel de luxe, à Cannes. Au 7ème étage. Sur la terrasse du Martinez. Mais pour une défaite 3/0.

Antoine HUART (0 victoire): Rude après-midi pour Antoine. Sur Raphaël CHATELAIN aura envoyé du supposithuart, mais défaite 3/0. Dans son deuxième match, n’aura malheureusement jamais trouvé la bonne trajecthuart contre Arthur BILAS. Avec une nouvelle défaite 3/0.

Julien INDEHERBERG (0 victoire) : Diminué physiquement, avec deux défaites contre Stéphane HUCLIEZ (3/1) et Arnaud SELLIER (3/2). Mais heureusement, pour ses coéquipiers, pas trop dans la peau d’un pilote de ligne ce soir. Malgré un moral en berne. Mais bon, sur le chemin du retour, pas un bruillois n’aura cependant osé sortir du cockpit pour aller faire pipi.

Les stars du sentier

Stéphane HUCLIEZ (2 victoires + double) : La Victoire ou la Mort ? La victoire bien sûr ! Avec deux triomphes contre Julien INDEHERBERG (3/1) et Mickael MARTINEZ (3/0). Et un optimisme à toute épreuve. Y compris quand à l’évolution stressante du score de la rencontre Caen / Sarrebourg, à distance. Pourrait assurément partir faire passer les tests psychiatriques à tout l’aéropage de la Lufthansa dès lundi.

Arnaud SELLIER (1 victoire + double) : Parti en vrille sur son premier match contre Mickael MARTINEZ (défaite 3/2). Mais aura ensuite correctement rebranché le pilote automatique. Pour se défaire de Julien INDEHERBERG, 3/1.

Arthur BILAS (1 victoire + double) : Encore victime de l’éclipse de soleil sur son premier match : n’a rien vu sur Vincent NOURTIER (défaite 3/1). Mais une fois que cela s’est dégagé, a atomisé Antoine HUART (victoire 3/0).

Raphaël CHATELAIN (2 victoires + double) : La bonne configuration spatiale : les astres étaient tous correctement alignés, et dans le bon axe, ce samedi. Avec deux victoires interstellaires contre Antoine HUART (3/0) et Vincent NOURTIER (3/2).

Le détail

Stéphane HUCLIEZ (n°142) bat Julien INDEHERBERG (n°1) (3/1)

Arnaud SELLIER (n°483) perd Mickael MARTINEZ (n°591) (3/2)

Raphaël CHATELAIN (n°323) bat Antoine HUART (n°799) (3/0)

Arthur BILAS (n°259) perd Vincent NOURTIER (n°294) (3/1)

Stéphane HUCLIEZ (n°142) bat Mickael MARTINEZ (n°591) (3/0)

Arnaud SELLIER (n°483) bat Julien INDEHERBERG (n°1) (3/1)

Arthur BILAS (n°259) bat Antoine HUART (n°799) (3/0)

Raphaël CHATELAIN (n°323) bat Vincent NOURTIER (n°294) (3/2)

Arthur et Stéphane battent Vincent et Antoine (3/0)

Raphaël et Arnaud battent Mickael et Julien (3/1)

Très classe le nouveau maillot Cornilleau pour la saison prochaine.

Très classe le nouveau maillot Cornilleau pour la saison prochaine.

Partager cet article
Repost0
15 mars 2015 7 15 /03 /mars /2015 09:56

LA METZ N’EST PAS ENCORE DITE !!!

Samedi 14 mars 2015. 5ème journée de la seconde phase et déplacement à Metz.

Le révérend père HUCLIEZ et ses 3 prédicateurs amiénois partaient évangéliser les terres de l’Est. Et les derniers rebelles messins.

Mais le prêche fut âpre. Et pourtant c’était son ouverture aujourd’hui.

Mais après quelques sermons, Amiens l’emportait finalement 8 / 4.

Alleluia !!! Les cloches de la cathédrale Saint-Etienne de Metz se mirent à carillonner à toute volée.

Amiens prend la première place de la poule ex-aequo avec les hérétiques sarrebourgeois.

Dans 15 jours très gros match en la basilique Albéric Labaume. Contre les huguenots de Bruille.

Le père HUCLIEZ partira pied nus pour Lourdes ce lundi. Avec une couronne d’épis sur la tête. Et en se flagellant le dos tous les kilomètres. Pour invoquer dans sa grotte, Sainte Bernadette SOUBIROUS. Qui, certes, a toujours été nulle au ping. Mais pour espérer un miracle : une victoire amiénoise contre Bruille. Et dans le même temps, une défaite à Caen des sarrebourgeois emmenés par l’évêque REMY.

Pas très catholique de prier pour la défaite de son prochain ?

Un bon chrétien ne le ferait pas ?... Un bon pongiste si !!!

Allez, dans 15 jours le père Stéf pourra définitivement le dire : Ite Missa Est !

Les évangélistes

Stéphane HUCLIEZ (3 victoires + double) : Jésus marchait sur l’eau. Le messie amiénois lui, court sur la bière : toujours la culture chtimi… Et donc à la fin du repas messin, il prit les pains. Et les envoya aux quatre coins des tables de ses adversaires, en leur disant : « Prenez et mangez-en tous, ceci est mon corps, donné pour vous… » Et trois victoires eucharistiques contre Alban LONARDI (3/1), Benjamin KREDER (3/0) et Thibault HEIN (3/0) !

Raphaël CHATELAIN (1 victoire) : Après avoir canonisé Julien BORDES (3/0), se fera malheureusement excommunier par Thibault HEIN (3/0) mais après un bon match. Après deux pater et trois Je vous salue Marie, pourra enfin retrouver sa retraite et ses vieux grimoires de PACES dès dimanche. Amen...

Arnaud SELLIER (1 victoire hors délai) : Cloué sur la croix par Benjamin KREDER (3/1) et Alban LONARDI (3/2). Trouvera néanmoins la force de redescendre du mont GOLGOTHA, en footing, comme tous les samedis, pour crucifier à son tour Julien BORDES (3/1). Dans un match pour des prunes, au score acquis. Mais bon pour le moral !

Arthur BILAS (3 victoires + double) : Au paradis en début de rencontre avec des victoires contre Thibault HEIN (3/1) et Julien BORDES (3/0). Mais revenu de l’enfer en fin de rencontre sur Alban LONARDI, menant 7/1 à la belle, pour sauver une balle de match à 9/10 et l’emporter 12/10 !!! Bien sûr, soufflante du père HUCLIEZ! Mais cause toujours papa : Arthur n’est plus un enfant de chœur. Et lors du pot d’après match s’est gavé d’hosties et de vin de messe !

Nathan SELLIER (9ans, hooligan) : Au taquet, comme d’hab : le Zlatan des encouragements !

Les évangélisés

Alban LONARDI (1 victoire) : A la fin du match courrait dans toute la salle les fesses à l’air. Un nouvel épisode d’Adam recherche Eve sur D8 ? Non, avait juste mis son slip sur la tête après sa défaite 12/10 au 5ème set, avec balle de match sur Arthur BILAS…

Thibault HEIN (1 victoire) : HEIN conscient contre Arthur BILAS avec une défaite 3/1. Mais HEIN perturbable contre Raphaël CHATELAIN avec une victoire solide 3/0.

Julien KREDER (1 victoire + double) : Dans son premier match KREDER ratise, avec une victoire à grands renforts de grosses tatanes et de sulfateuse contre Arnaud SELLIER (3/1). Mais glissade dans sa deuxième rencontre, oui, KREDER rappe, mais avec une défaite honorable contre Tupac Shakur HUCLIEZ (3/0).

Julien BORDES (0 victoire + double) : Dans sa première rencontre BORDES est bon, mais sur ses fins de sets BORDES est lique, avec une défaite contre Raphaël CHATELAIN (3/0). BORDES in the USA contre Arthur BILAS, mais ça n’aura pas été l’Amérique de Bruce SPRINGSTEEN, avec une défaite 3/0. Contre Arnaud SELLIER, en fin de rencontre, aura voulu jouer en toute liberté. Oui, enfin BORDES to be wild… Mais bon, pas récompensé, nouvelle défaite 3/1. Pas grave Dennis HOPPER et Peter FONDA like this: https://www.youtube.com/watch?v=rMbATaj7Il8

Le détail

Arthur BILAS (n°259) bat Thibault HEIN (n°603) (-9,9,5,7)

Raphaël CHATELAIN (n°323) bat Julien BORDES (n°723) (10,9,9)

Arnaud SELLIER (n°483) perd Benjamin KREDER (n°702) (7,-9,-5,-4)

Stéphane HUCLIEZ (n°142) bat Alban LONARDI (n°620) (4,11,-5,2)

Arthur BILAS (n°259) bat Julien BORDES (n°723) (5,8,7)

Raphaël CHATELAIN (n°323) perd bat Thibault HEIN (n°603) (-11,-,7,-9)

Arnaud SELLIER (n°483) perd Alban LONARDI (n°620) (-3,8,-6,9,-6)

Stéphane HUCLIEZ (n°142) bat Benjamin KREDER (n°702) (7,11,3)

Arthur et Stéphane battent Alban et Thibault (7,11,3)

Arnaud et Raphaël perdent Benjamin et Julien (-6,-6,-11)

Arthur BILAS (n°259) bat Alban LONARDI (n°620) (9,10,-7,-8,10)

Stéphane HUCLIEZ (n°142) bat Thibault HEIN (n°603) (4,9,7)

Arnaud SELLIER (n°483) bat Julien BORDES (n°723) (8,-8,7,9)

Le service un peu long pour Stéphane HUCLIEZ chez Buffalo Grill ce samedi.

Le service un peu long pour Stéphane HUCLIEZ chez Buffalo Grill ce samedi.

Partager cet article
Repost0
8 mars 2015 7 08 /03 /mars /2015 01:01

CAEN LA MUSIQUE EST BONNE

Samedi 7 mars 2015. Match contre Caen pour la 4ème journée de la seconde phase.

Une rencontre contre l’une des meilleures formations de la poule. Pour encore espérer jouer la montée en Nationale 1. Vers l’Eden…

Et l’équipe amiénoise est toujours dans la course !!! Victoire 8/6, au bout du suspens.

Oui nous avons entendu chanter les anges…

La porte des étoiles s’est entrouverte. Notre capitaine, Stéphane HUCLIEZ, a coincé son pied dedans. Encore 3 matchs à négocier. Et peut-être qu’elle s’ouvrira définitivement ?

Pour nous envoyer dans la 5ème dimension.Vers l’infini. Et au-delà...

Les cannés

Jimmy DEVAUX (3 victoires) : Aura dominé tout son monde, des épaules et de la tête DEVAUX. Sans jamais concéder le moindre set à Arthur BILAS, Raphaël CHATELAIN et Arnaud SELLIER : 3/0, 3/0, 3/0. Avec des échanges superbes : la ballade de Jim. Oui d’accord, Jimmy t’es fort, mais tu pleures sur le cuir de ta Chrysler, Pourtant là-bas le soleil s’écroule dans la mer…Alain SOUCHON likes this.

Simon PERROT (1 victoire) : Les comptes de PERROT : Barbe bleue contre Arnaud SELLIER (victoire tonitruante 3/1). Mais le petit Poucet contre Arthur BILAS (défaite 3/0). En mode Cendrillon contre Stéphane HUCLIEZ. Mais après avoir égaré sa pantoufle de vair, avant minuit, Simon perrot 5ème set (défaite 3/2).

Guillaume MARTIN (0 victoire) : On aura vraiment attendu le match Arthur / MARTIN ce soir. Mais en vain. Guillaume, en mal d’électro-ménager aura été essoré par Stéphane HUCLIEZ (3/1). Puis séché 3/1 par Arnaud SELLIER. Avant de passer à la lessiveuse du petit CHATELAIN, 3/0, dans la rencontre décisive.

Dorian ZHENG (2 victoires) : Le Tomokazu HARIMOTO français. Oui, un petit prodige qui déboîte les grands. Zheng d’Orient ? Non Dorian. Aura marqué son territoire en tatouant son prénom sur les fesses de Raphaël CHATELAIN. A coup de tops au rebond (victoire 3/1). Arthur BILAS lui aura quand même envoyé du BN pour son goûter (défaite 3/0). Mais contre Stéphane HUCLIEZ, gros match, et tranquille comme un pape. Oui tu peux retirer le G de son nom de famille : complètement zen et relâché avec une victoire 3/2, 11/9 au 5ème set.

Les jeanjacquesgoldmanisés

Stéphane HUCLIEZ (2 victoires + double) : Après avoir vu la prestation de Benoît VAQUIER et Vincent LETESSE en R1, puis en comparaison celle de Jimmy en N2, Stéphane pensa qu’il échangerait volontiers ces deux chèvres contre DEVAUX. Mais après avoir dominé à coups d’arabesques Guillaume MARTIN (3/1) et Simon PERROT (3/2), n’a malheureusement pas vu arriver le petit ZHENG au volant de son bulldozer. Oui la période est à la destruction brutale des œuvres d’art. Le jeune Dorian a donc fini par mettre au sol la statue du Commandeur. Pour la pulvériser méthodiquement 3/2.

Arthur BILAS (2 victoires + double) : Grâce aux apéros français d’après match découvre avec bonheur que Blanc sur Rouge, rien ne bouge (victoires autoritaires contre Dorian ZHENG et Simon PERROT 3/0). Par contre Rouge sur Blanc, tout fout le caen (et défaite 3/0 contre Jimmy DEVAUX).

Arnaud SELLIER (1 victoire + double) : 50 nuances de Grey ce soir. Du grand NONO toute la rencontre, en mode SM, intérieur cuir. Pour l’échauffement aura adoré se faire fouetter par Simon PERROT, 3/1. Puis aura ensuite soumis Guillaume MARTIN (3/1). Avant de se faire menotter 3/0 par un Jimmy DEVAUX showtimesque.

Raphael CHATELAIN (1 victoire + double) : Dans son premier match, comme Manuel VALLS aura tenté de passer en force. Mais se sera pris le 49.3 du petit ZHENG dans la face (défaite 3/1). Puis démonstration de french flair et de french caen-caen par le diabolique Jimmy DEVAUX (défaite 3/0). La France ayant été condamnée cette semaine par le Conseil de l’Europe pour ne pas avoir interdit les châtiments corporels, s’est donc dépêché de délivrer une dernière petite fessée, mais très étriquée, à Guillaume MARTIN (3/0) dans le dernier match pour assurer la victoire d’équipe.

Pas de feuille de match. Pas de détail.

Toujours comme ça quand notre capitaine perd un minime.

Oui, Arnaud SELLIER aura vraiment passé une très belle après-midi.

Oui, Arnaud SELLIER aura vraiment passé une très belle après-midi.

Partager cet article
Repost0
8 février 2015 7 08 /02 /février /2015 08:57

LAISSE LES GONDOLES A VENISE ! (Arthur Ringo à Stéphane Sheila, 1973)

Samedi 7 février. 3ème match de la deuxième phase

En match avancé.

Tiens…Pourquoi donc ?

Parce que les amiénois sont trop pressés. Et veulent finir le championnat le 27 février ?

Non ….Plus depuis que le stage à Honolulu, destiné à préparer la saison prochaine, a été annulé par le président du club. Il ne comprenait pas l’intérêt d’apprendre à jouer avec un collier de fleurs autour du cou durant 6 mois. Mais son manque de romantisme, ainsi que sa méconnaissance du haut niveau, le perdront. Forcément.

Une 3ème journée précoce, parce que, quitte à prendre une nouvelle raclée, après la fessée contre Sarrebourg, les sociétaires de l’ASTT souhaitaient enchaîner rapidement ?

Non…Sûrement pas, car la peau de leurs fesses est encore à vif et n’a pas encore cicatrisé.

En fait, un match avancé pour permettre à Arthur BILAS, junior et international Belgico-amiénois, de participer la semaine prochaine à l’Open de Tchéquie.

Noble requête. Et demande d’avancer la rencontre généreusement acceptée par les carolomacériens de Charleville Mézières. Beau geste. Plein de noblesse et de mansuétude.

Et donc pour les remercier, les amiénois leur ont fait une petite Sarrebourg: Oui monsieur, victoire des amiénois 8/4.

Mais un match beaucoup plus accroché que ne le laisse paraître le score. Avec de très beaux échanges, notamment dans les deux doubles, qui auront régalé la centaine de spectateurs, ainsi que la buvette et l’accueil, 3 étoiles, dans notre guide des binouzes.

Le capitaine HUCLIEZ, de retour d’une semaine de vacances à Venise, aura donc, avec ses coéquipiers retrouvé le trio de tête de la poule. Pour un mois.

Prochain match le 7 mars. Contre Caen. A la maison.

Pour un très gros match, décisif. Un de plus. Pour voir si, des fois, (oui, toi aussi progresse en langue étrangère. Aujourd’hui, le picard), la porte de la Nationale 1 s’entrouvre.

Et si les amiénois peuvent laisser les doigts dans l’embrasure.

Les gondoleurs

Guillaume GALLOIS (n°336) (2 victoires) : Aura distillé une brillante leçon d’œnologie aux amiénois cet après-midi. Belle robe, avec une victoire écarlate, 3/0 contre Raphaël CHATELAIN, foulé aux pieds, avec les autres grappes de raisin. Puis fort en bouche, avec du caractère, et une victoire 3/1 contre Stéphane HUCLIEZ. Qu’il aura longuement fait macérer dans la cuve.

Paul SOUCHON (n°734) (0 victoire) : Comme son homologue Alain, a failli d’entrée intégrer le Bagad de Lann Bihoué. Mais au final défaite 3/2 contre Stéphane HUCLIEZ, après un très beau combat. Puis l’Ultramoderne solitude contre Raphaël CHATELAIN après avoir pris sa dose de flips banana (défaite 3/1). Aura eu beau dire que cela faisait 15 ans qu’il avait 10 ans, s’est finalement fait broyer sa guitare et LaurentVoulzyller par Arthur BILAS dans son dernier match (défaite 3/0).

Cyril MAYEUX (n°653) (1 victoire) : A pas mal tricoté dans ses deux premières rencontre avec une mayeux à l’endroit (mais sanctionnée d’une défaite 3/0 contre Arthur BILAS). Puis une mayeux à l’envers (mais avec à la clé une défaite 3/1 contre Arnaud SELLIER). Par contre, opposé à Stéphane HUCLIEZ, aura enfilé son amure de chevalier indestructible. Et elle aura monté, la cote de Mayeux. Avec une belle victoire, au panache, 3/2.

Alan GARREC (n°341) (1 victoire) : Grosse dédicace à Pierre ALBALADEJO et au tournoi des 6 nations ayant débuté hier. Avant son match de rugby du dimanche matin, aura commencé l’échauffement ce samedi par un cadrage-débordement suivi d’un gros raffut contre Arnaud SELLIER (victoire 3/1). Par contre, sur la mêlée qui aura suivi, aura reculé à l’impact contre Arthur BILAS. Pour finir sur les talons (défaite 3/0).

Les gondoliers

Stéphane HUCLIEZ (n°142) (1 victoire + double) : Le néo-vénitien a bien fait d’aller se recueillir lors de sa semaine italienne dans la Basilica di San Marco. Pour y déposer un cierge. A 2 sets 0, et 4/0 pour Paul SOUCHON, Dieu aura posé sa main sur l’épaule de son nouvel ami Stéf. Et retenu celle de Paulo. Pour lui permettre d’inverser la tendance et de l’emporter 3/2. Aura par contre beaucoup ramé et soufflé dans ses deux dernières rencontres, coincé sous le tunnel des soupirs contre Guillaume GALLOIS (défaite 3/1) et Cyril MAYEUX (défaite 3/2). Mais attention…Le Vésuve pourrait de nouveau entrer en éruption. Et ce, dès le 7 mars. Oui Jacques BREL, wallon, série A, a déjà prévenu, dans son opus « Ne me quitte pas, 1959 » : On a vu, souvent, rejaillir le feu d’un ancien volcan qu’on croyait trop vieux !

Arthur BILAS (n°259) (3 victoires + double): Charleville, la ville d’Arthur RIMBAUD. Mézières, la patrie désormais d’Arthur RAMBO. Le poète amiénois aura sylvesterstallonisé, au bazooka, Cyril MAYEUX, Alan GARREC et Paul SOUCHON 3 sets à 0 : le tarif Bilas. Ce samedi marquait le début de la quadrilogie : Rambo I, first blood, à Charleville ; ce dimanche, Rambo II, la mission, aux championnats juniors de Belgique à Louvain ; dès mardi Rambo III à l’open de Tchéquie. Et Rambo IV, en avant-première, le samedi 7 mars contre Caen. Oui à l’ASTT, on aime les sagas, les poètes rimbaldiens. Et les grands films.

Raphaël CHATELAIN (n°323) (1 victoire + double) : Avait perdu Excalibur sur son premier match : donc en mode camelote sur Perceval Le GALLOIS (avec une défaite 3/0). Mais, fine lame retrouvée dès sa seconde rencontre, et donc cette fois en mode Kaamelott, sur Karadoc SOUCHON (avec une victoire 3/1). King ARTHUR likes this.

Arnaud SELLIER (n°483) (1 victoire + double) : En début de rencontre voulait absolument jouer à l’aile gauche. Mais n’a jamais pu déborder Alan GARREC (défaite 3/1). Action/réaction de son coach et fils Nathan, 8 ans. Qui l’a immédiatement repositionné et fait permuter. Comme au PSG. Pour qu’il finisse la rencontre comme CAVANI, sellier droit. Et là, très grosse prestation. Avec une victoire contre Cyril MAYEUX 3/1. Merci, coach Nathan.

Le détail

Stéphane HUCLIEZ (n°142) bat Paul SOUCHON (n°734) (-9,-9,7,6,7)

Raphaël CHATELAIN (n°323) perd Guillaume GALLOIS (n°336) (-5,-4,-5)

Arthur BILAS (n°259) bat Cyril MAYEUX (n°653) (7,5,9)

Arnaud SELLIER (n°483) perd Alan GARREC (n°341) (-7,8,-8,-5)

Stéphane HUCLIEZ (n°142) perd Guillaume GALLOIS (n°336) (-8,11,-9,-8)

Raphaël CHATELAIN (n°323) bat Paul SOUCHON (n°734) (8,-10,5,5)

Arnaud SELLIER (n°483) bat Cyril MAYEUX (n°653) (-6,8,9,7)

Arthur BILAS (n°259) bat Alan GARREC (n°341) (8,6,2)

Arthur et Stéphane battent Cyril et Guillaume (-9,-8,7,7,8)

Raphaël et Arnaud battent Paul et Cyril (-10,7,8,8)

Stéphane HUCLIEZ (n°142) perd Cyril MAYEUX (n°653) (2,-7,-8,11,-5)

Arthur BILAS (n°259) bat Paul SOUCHON (n°734) (3,10,8)

Très belle prestation en double du duo amiénois cet après-midi. (https://www.youtube.com/watch?v=5WIoxjrvHAE)

Très belle prestation en double du duo amiénois cet après-midi. (https://www.youtube.com/watch?v=5WIoxjrvHAE)

Une saison en enfer. Mais pour ses adversaires.

Une saison en enfer. Mais pour ses adversaires.

Partager cet article
Repost0
1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 11:17

BOURRE A SARREBOURG

Samedi 31 janvier 2015. 2ème journée de la 2ème phase. A Sarrebourg.

Le capitaine Napoléon Hucliez emmenait sa troupe de grognards vers les terres de l’Est. Affronter les cosaques.

Malheureusement, à force de tirer l’équipe à bout de bras, le tendon de son long supinateur droit a lâché. Et pour le lui rappeler, une centrale électrique lui envoie du 220 volts à chaque coup droit.

Les mêmes électrodes d’ailleurs qu’on rêverait depuis toujours d’insérer sur les fesses de Benoît VAQUIER…

Il neigeait donc dans la plaine à l’aller. Il neigeait donc dans nos cœurs au retour…

Avec une défaite glaçante, 8/4.

Malgré 3 matchs très accrochés, en notre défaveur, l’équipe amiénoise aura été dominée de bout en bout.

On reste néanmoins toujours très ambitieux pour le reste de la phase. Car comme nous l’a répété notre ami Didier DESCHAMPS, aussi bien au niveau taquetique que tèquenique, le groupe vit bien.

Et contrairement à toutes les équipes qu’on rencontre, et qui jouent (bien) mais-ne-veulent-surtout-pas-monter… Ben nous si. C’est d’ailleurs écrit dans le manuel du pongiste sur le site de la FFTT : page 2, paragraphe 3, alinéa 4 : « Le but du ping-pong est de niquer sa race à l’adversaire et de monter à l’étage supérieur ».

Mais c’est vrai que cette looserie, la température extérieure à -40°C, et les 50 cm de neige au retour nous auront quand même bien refroidis. Surtout quand on a retraversé la Bérézina.

On envisage quand même de louer un brise glace, et d’acheter du poisson pour amuser les ours blancs et les pingouins sur le bord de la route pour les 3 autres déplacements qu’il nous reste à faire. En Sibérie orientale.

Et pour le prochain classico Amiens/Sarrebourg on demandera au président STADLER de nous aligner pour une fois nos copains de buvette : Christophe, Ludo et Steve. Pour avoir au moins une chance la prochaine fois. Mais pas au crémant. Car sinon on va encore prendre une grosse branlée.

Les verglaçants

Ludovic REMY (n°148) (3 victoires + double) : C’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes. Surtout quand ça colle au fond ; et c’est pour ça que ce samedi 31 janvier Rémy racle. Avec en hors d’œuvre une victoire facile 3/0 sur Stéphane HUCLIEZ. Aura donc malheureusement pour les amiénois re-revêtu son habit de gala ce soir, avec son haut de forme, la cape rouge et la petite moustache : oui, Mandrake the magician is back ; avec un 3/0 sur Arnaud SELLIER, mystifié par les tours de passe-passe. Dans le double aura cligné des yeux à chaque fois qu’il envoyait un SCUD : oui, ça pique quand Rémy cille (victoire 3/1). Et pour terminer, en guise de dessert, n’aura pas manqué de souffle pour courir aux quatre coins de la salle pour sa course-nature, agrémentée de pralines : dur dur pour Arthur BILAS quand Rémy trail (victoire 3/1).

Cyril SALAT (n°314) (2 victoires + double) : Dominé d’entrée par Arthur BILAS, 3/1, SALAT gace. Alors contre Raphaël CHATELAIN, en mode SALAT saut, pour éjecter Raphi par une victoire 3/1. Et pour finir SALAT mine, pour écraser Stéphane HUCLIEZ 3/2, au marteau-pilon dans le 5ème set.

Quentin HEIM (n°422) (1 victoire) : Aura envoyé du flocon d’entrée sur Raphaël CHATELAIN (victoire 3/0). Heureusement, Arthur BILAS l’aura rassis sur le poêle, pour le liquéfier (défaite 3/1).

Pascal STADLER (n°597) (1 victoire) : Pour son anniversaire, et ses 76 ans, ses coéquipiers lui auront acheté un déambulateur et des bas à varices. Qu’il aura pu offrir à Arnaud SELLIER pour le retour (victoire 3/2). Mais aura tout de même subi une défaite 3/0 contre Stéphane HUCLIEZ dans le combat vétéranesque de V2 : Wernher von BRAUN liebt es. Oui toi aussi révise pour le bac ping-pong : Wernher von BRAUN (1912-1977) : joueur allemand, qui aura surtout fait carrière entre 1942 et 1945, en envoyant du missile, essentiellement sur les pongistes londoniens.

Les verglacés

Stéphane HUCLIEZ (n°142) (1 victoire + double) : Un bras en mousse avec deux défaites contre Ludovic REMY (3/0) et Cyril SALAT (3/2). Pour une victoire 3/0 contre Pascal STADLER. Mais ça va, il peut encore porter une bière à ses lèvres : c’est quand même le minimum vital requis pour survivre dans le Nord-Pas-de-Calais. Si ça ne s’arrange pas on tentera peut-être une greffe avec un bras bionique. On a en effet vu dans un documentaire, vachement bien fait, que les américains l’ont déjà fait en 1977 avec un homme. Le colonel Steve AUSTIN. Donc plus que 3 milliards à trouver.

Arthur BILAS (n°259) (2 victoires + double): Et au milieu de l’hiver nous aurons découvert un invincible été. Arthur aura rayonné en chemise hawaïenne et ray-ban, d’entrée sur Cyril SALAT (victoire 3/1), sur Quentin HEIM (victoire 3/1) et dans le double (victoire 3/0). Mais Ludovic REMY lui aura durement arraché son tee-shirt Cornilleau pour le rouler dans la neige (défaite 3/1). Pas grave, le soleil reviendra, et la température remontera. Forcément.

Raphaël CHATELAIN (n°323) (0 victoire) : A tenté de réviser ses cours à l’aller dans la voiture. Mais aura papoté… A tenté de réviser ses cours au retour dans la voiture. Mais aura dormi... Finalement les aura relus entre deux, durant la rencontre et ses matchs contre Quentin HEIM et Cyril SALAT. Mais pas facile de toper avec un classeur dans les mains. Donc deux défaites, mais méritoires, 3/1.

Arnaud SELLIER (n°483) (0 victoire): Comme c’était ce samedi 31 janvier l’anniversaire de Pascal STADLER, allez, cadeau ! : à 2 sets à 1 et 10/9 avec balle de match, Nono a laissé le match au président sarrebourgeois. Grande classe. Mais défaite 3/2. Et comme ce sera l’anniversaire de Ludovic REMY le 15 janvier, mais en 2016 maintenant, a anticipé en lui laissant également la victoire. Et en ayant cette fois la délicatesse de ne pas le froisser en lui piquant un set. Très grande classe. Mais défaite 3/0.

Détail des matchs

Pas trop de détails, car quand on perd notre capitaine Stéphane HUCLIEZ brûle la feuille de rencontre.

Stéphane HUCLIEZ (n°142) perd Ludovic REMY (n°148) (0/3)

Arnaud SELLIER (n°483) perd Pascal STADLER (n°597) (2/3)

Arthur BILAS (n°259) bat Cyril SALAT (n°314) (3/1)

Raphaël CHATELAIN (n°323) perd Quentin HEIM (n°422) (0/3)

Stéphane HUCLIEZ (n°142) bat Pascal STADLER (n°597) (3/0)

Arnaud SELLIER (n°483) perd Ludovic REMY (n°148) (0/3)

Arthur BILAS (n°259) bat Quentin HEIM (n°422) (3/1)

Raphaël CHATELAIN perd Cyril SALAT (n°314) (0/3)

Arthur et Stéphane battent Pascal et Quentin (3/0)

Arnaud et Raphaël perdent Ludovic et Cyril (1/3)

Arthur BILAS (n°259) perd Ludovic REMY (n°148) (1/3)

Stéphane HUCLIEZ (n°142) perd Cyril SALAT (n°314) (2/3)

Et en plus un bras bionique offrirait en supplément à Stéphane HUCLIEZ toute une palette d'activités.

Et en plus un bras bionique offrirait en supplément à Stéphane HUCLIEZ toute une palette d'activités.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LE BLOG DE TENNIS DE TABLE
  • : Le blog amiénois du ping
  • Contact

Recherche