Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mars 2015 7 29 /03 /mars /2015 00:17

YALLA !!!

Samedi 28 mars 2015: pénultième journée de la saison. Contre Bruille, à domicile.

Le jour de La Vérité : oui, Patrick ABITBOL likes this.

Une 7ème journée avec à la clé le verdict pour le montant en Nationale 1.

Dans un duel à distance: Amiens/Bruille et Caen/Sarrebourg. Entre des amiénois et des sarrebourgeois premiers ex-aequo avec 13 points. Mais avec un avantage service pour les mosellans qui nous avaient rodgeurfédérèriser, 8/4, lors de la deuxième journée.

Toutefois, en ce samedi, une victoire amiénoise couplée à une défaite ou un nul des sarrebourgeois, et nous pourrions rouler sur l’autoroute du bonheur. Vers la Nassionalune.

Dans notre petit coupé Bentley©. Gris métallisé, jantes alliage. La chevelure au vent. Mais habilement brossée par Jean-Louis David©. Les Ray-Ban© délicatement posées sur le nez. La Rolex© tintant au poignet... Mais qui diable pourrait te laisser croire que nous recherchons activement du gros partenaire et du mécène grassouillet pour la saison prochaine ?...

Pour en revenir au match du jour, l’équipe amiénoise has done the job : 8/2 pour Amiens !!!

Et les caennais également ! Avec dans le même temps une victoire 8/6 de Caen contre Sarrebourg ! Et ce malgré l’absence du leader normand, Jimmy, intérimaire chez Loréal©. Qui donc le DEVAUX bien. Mais un Jimmy remplacé avantageusement par un Willy SURET rassurant. Et pour cette fois, c’est bien Willy qui nous a sauvés !

La porte de la Nazionale Uno s’entrouvre finalement en cette fin de saison pour les amiénois.

Laissant entrevoir un monde merveilleux. Où les joueurs évoluent sur des aires de jeu couvertes de pétales de rose. Au son du Concerto pour piano n°12 de Wolfgang Amadeus MOZART. Et avec au changement de set, plus de bouteilles d’eau, mais des coupettes de Dom Perignon cuvée 1957.

Plus qu’à battre Chalons en Champagne dans 15 jours…

Mazel Tov !

Les Bruille essentielles

Vincent NOURTIER (1 victoire) : En cette veille de dimanche électoral, était en ballotage très favorable après son premier tour contre Arthur BILAS (victoire 3/1). Mais finira coiffé au poteau, à la proportionnelle, contre Raphaël CHATELAIN (défaite 3/2).

Mickael MARTINEZ (1 victoire) : Aura fouetté les fesses d’Arnaud SELLIER lors de son premier match. Avec des gros coups de Martinez (victoire 3/1). Par contre aura passé sa deuxième rencontre contre Stéphane HUCLIEZ en toute décontraction. Au calme. Comme lorsqu’il sirote un mojito dans son hôtel de luxe, à Cannes. Au 7ème étage. Sur la terrasse du Martinez. Mais pour une défaite 3/0.

Antoine HUART (0 victoire): Rude après-midi pour Antoine. Sur Raphaël CHATELAIN aura envoyé du supposithuart, mais défaite 3/0. Dans son deuxième match, n’aura malheureusement jamais trouvé la bonne trajecthuart contre Arthur BILAS. Avec une nouvelle défaite 3/0.

Julien INDEHERBERG (0 victoire) : Diminué physiquement, avec deux défaites contre Stéphane HUCLIEZ (3/1) et Arnaud SELLIER (3/2). Mais heureusement, pour ses coéquipiers, pas trop dans la peau d’un pilote de ligne ce soir. Malgré un moral en berne. Mais bon, sur le chemin du retour, pas un bruillois n’aura cependant osé sortir du cockpit pour aller faire pipi.

Les stars du sentier

Stéphane HUCLIEZ (2 victoires + double) : La Victoire ou la Mort ? La victoire bien sûr ! Avec deux triomphes contre Julien INDEHERBERG (3/1) et Mickael MARTINEZ (3/0). Et un optimisme à toute épreuve. Y compris quand à l’évolution stressante du score de la rencontre Caen / Sarrebourg, à distance. Pourrait assurément partir faire passer les tests psychiatriques à tout l’aéropage de la Lufthansa dès lundi.

Arnaud SELLIER (1 victoire + double) : Parti en vrille sur son premier match contre Mickael MARTINEZ (défaite 3/2). Mais aura ensuite correctement rebranché le pilote automatique. Pour se défaire de Julien INDEHERBERG, 3/1.

Arthur BILAS (1 victoire + double) : Encore victime de l’éclipse de soleil sur son premier match : n’a rien vu sur Vincent NOURTIER (défaite 3/1). Mais une fois que cela s’est dégagé, a atomisé Antoine HUART (victoire 3/0).

Raphaël CHATELAIN (2 victoires + double) : La bonne configuration spatiale : les astres étaient tous correctement alignés, et dans le bon axe, ce samedi. Avec deux victoires interstellaires contre Antoine HUART (3/0) et Vincent NOURTIER (3/2).

Le détail

Stéphane HUCLIEZ (n°142) bat Julien INDEHERBERG (n°1) (3/1)

Arnaud SELLIER (n°483) perd Mickael MARTINEZ (n°591) (3/2)

Raphaël CHATELAIN (n°323) bat Antoine HUART (n°799) (3/0)

Arthur BILAS (n°259) perd Vincent NOURTIER (n°294) (3/1)

Stéphane HUCLIEZ (n°142) bat Mickael MARTINEZ (n°591) (3/0)

Arnaud SELLIER (n°483) bat Julien INDEHERBERG (n°1) (3/1)

Arthur BILAS (n°259) bat Antoine HUART (n°799) (3/0)

Raphaël CHATELAIN (n°323) bat Vincent NOURTIER (n°294) (3/2)

Arthur et Stéphane battent Vincent et Antoine (3/0)

Raphaël et Arnaud battent Mickael et Julien (3/1)

Très classe le nouveau maillot Cornilleau pour la saison prochaine.

Très classe le nouveau maillot Cornilleau pour la saison prochaine.

Partager cet article
Repost0
15 mars 2015 7 15 /03 /mars /2015 09:56

LA METZ N’EST PAS ENCORE DITE !!!

Samedi 14 mars 2015. 5ème journée de la seconde phase et déplacement à Metz.

Le révérend père HUCLIEZ et ses 3 prédicateurs amiénois partaient évangéliser les terres de l’Est. Et les derniers rebelles messins.

Mais le prêche fut âpre. Et pourtant c’était son ouverture aujourd’hui.

Mais après quelques sermons, Amiens l’emportait finalement 8 / 4.

Alleluia !!! Les cloches de la cathédrale Saint-Etienne de Metz se mirent à carillonner à toute volée.

Amiens prend la première place de la poule ex-aequo avec les hérétiques sarrebourgeois.

Dans 15 jours très gros match en la basilique Albéric Labaume. Contre les huguenots de Bruille.

Le père HUCLIEZ partira pied nus pour Lourdes ce lundi. Avec une couronne d’épis sur la tête. Et en se flagellant le dos tous les kilomètres. Pour invoquer dans sa grotte, Sainte Bernadette SOUBIROUS. Qui, certes, a toujours été nulle au ping. Mais pour espérer un miracle : une victoire amiénoise contre Bruille. Et dans le même temps, une défaite à Caen des sarrebourgeois emmenés par l’évêque REMY.

Pas très catholique de prier pour la défaite de son prochain ?

Un bon chrétien ne le ferait pas ?... Un bon pongiste si !!!

Allez, dans 15 jours le père Stéf pourra définitivement le dire : Ite Missa Est !

Les évangélistes

Stéphane HUCLIEZ (3 victoires + double) : Jésus marchait sur l’eau. Le messie amiénois lui, court sur la bière : toujours la culture chtimi… Et donc à la fin du repas messin, il prit les pains. Et les envoya aux quatre coins des tables de ses adversaires, en leur disant : « Prenez et mangez-en tous, ceci est mon corps, donné pour vous… » Et trois victoires eucharistiques contre Alban LONARDI (3/1), Benjamin KREDER (3/0) et Thibault HEIN (3/0) !

Raphaël CHATELAIN (1 victoire) : Après avoir canonisé Julien BORDES (3/0), se fera malheureusement excommunier par Thibault HEIN (3/0) mais après un bon match. Après deux pater et trois Je vous salue Marie, pourra enfin retrouver sa retraite et ses vieux grimoires de PACES dès dimanche. Amen...

Arnaud SELLIER (1 victoire hors délai) : Cloué sur la croix par Benjamin KREDER (3/1) et Alban LONARDI (3/2). Trouvera néanmoins la force de redescendre du mont GOLGOTHA, en footing, comme tous les samedis, pour crucifier à son tour Julien BORDES (3/1). Dans un match pour des prunes, au score acquis. Mais bon pour le moral !

Arthur BILAS (3 victoires + double) : Au paradis en début de rencontre avec des victoires contre Thibault HEIN (3/1) et Julien BORDES (3/0). Mais revenu de l’enfer en fin de rencontre sur Alban LONARDI, menant 7/1 à la belle, pour sauver une balle de match à 9/10 et l’emporter 12/10 !!! Bien sûr, soufflante du père HUCLIEZ! Mais cause toujours papa : Arthur n’est plus un enfant de chœur. Et lors du pot d’après match s’est gavé d’hosties et de vin de messe !

Nathan SELLIER (9ans, hooligan) : Au taquet, comme d’hab : le Zlatan des encouragements !

Les évangélisés

Alban LONARDI (1 victoire) : A la fin du match courrait dans toute la salle les fesses à l’air. Un nouvel épisode d’Adam recherche Eve sur D8 ? Non, avait juste mis son slip sur la tête après sa défaite 12/10 au 5ème set, avec balle de match sur Arthur BILAS…

Thibault HEIN (1 victoire) : HEIN conscient contre Arthur BILAS avec une défaite 3/1. Mais HEIN perturbable contre Raphaël CHATELAIN avec une victoire solide 3/0.

Julien KREDER (1 victoire + double) : Dans son premier match KREDER ratise, avec une victoire à grands renforts de grosses tatanes et de sulfateuse contre Arnaud SELLIER (3/1). Mais glissade dans sa deuxième rencontre, oui, KREDER rappe, mais avec une défaite honorable contre Tupac Shakur HUCLIEZ (3/0).

Julien BORDES (0 victoire + double) : Dans sa première rencontre BORDES est bon, mais sur ses fins de sets BORDES est lique, avec une défaite contre Raphaël CHATELAIN (3/0). BORDES in the USA contre Arthur BILAS, mais ça n’aura pas été l’Amérique de Bruce SPRINGSTEEN, avec une défaite 3/0. Contre Arnaud SELLIER, en fin de rencontre, aura voulu jouer en toute liberté. Oui, enfin BORDES to be wild… Mais bon, pas récompensé, nouvelle défaite 3/1. Pas grave Dennis HOPPER et Peter FONDA like this: https://www.youtube.com/watch?v=rMbATaj7Il8

Le détail

Arthur BILAS (n°259) bat Thibault HEIN (n°603) (-9,9,5,7)

Raphaël CHATELAIN (n°323) bat Julien BORDES (n°723) (10,9,9)

Arnaud SELLIER (n°483) perd Benjamin KREDER (n°702) (7,-9,-5,-4)

Stéphane HUCLIEZ (n°142) bat Alban LONARDI (n°620) (4,11,-5,2)

Arthur BILAS (n°259) bat Julien BORDES (n°723) (5,8,7)

Raphaël CHATELAIN (n°323) perd bat Thibault HEIN (n°603) (-11,-,7,-9)

Arnaud SELLIER (n°483) perd Alban LONARDI (n°620) (-3,8,-6,9,-6)

Stéphane HUCLIEZ (n°142) bat Benjamin KREDER (n°702) (7,11,3)

Arthur et Stéphane battent Alban et Thibault (7,11,3)

Arnaud et Raphaël perdent Benjamin et Julien (-6,-6,-11)

Arthur BILAS (n°259) bat Alban LONARDI (n°620) (9,10,-7,-8,10)

Stéphane HUCLIEZ (n°142) bat Thibault HEIN (n°603) (4,9,7)

Arnaud SELLIER (n°483) bat Julien BORDES (n°723) (8,-8,7,9)

Le service un peu long pour Stéphane HUCLIEZ chez Buffalo Grill ce samedi.

Le service un peu long pour Stéphane HUCLIEZ chez Buffalo Grill ce samedi.

Partager cet article
Repost0
8 mars 2015 7 08 /03 /mars /2015 01:01

CAEN LA MUSIQUE EST BONNE

Samedi 7 mars 2015. Match contre Caen pour la 4ème journée de la seconde phase.

Une rencontre contre l’une des meilleures formations de la poule. Pour encore espérer jouer la montée en Nationale 1. Vers l’Eden…

Et l’équipe amiénoise est toujours dans la course !!! Victoire 8/6, au bout du suspens.

Oui nous avons entendu chanter les anges…

La porte des étoiles s’est entrouverte. Notre capitaine, Stéphane HUCLIEZ, a coincé son pied dedans. Encore 3 matchs à négocier. Et peut-être qu’elle s’ouvrira définitivement ?

Pour nous envoyer dans la 5ème dimension.Vers l’infini. Et au-delà...

Les cannés

Jimmy DEVAUX (3 victoires) : Aura dominé tout son monde, des épaules et de la tête DEVAUX. Sans jamais concéder le moindre set à Arthur BILAS, Raphaël CHATELAIN et Arnaud SELLIER : 3/0, 3/0, 3/0. Avec des échanges superbes : la ballade de Jim. Oui d’accord, Jimmy t’es fort, mais tu pleures sur le cuir de ta Chrysler, Pourtant là-bas le soleil s’écroule dans la mer…Alain SOUCHON likes this.

Simon PERROT (1 victoire) : Les comptes de PERROT : Barbe bleue contre Arnaud SELLIER (victoire tonitruante 3/1). Mais le petit Poucet contre Arthur BILAS (défaite 3/0). En mode Cendrillon contre Stéphane HUCLIEZ. Mais après avoir égaré sa pantoufle de vair, avant minuit, Simon perrot 5ème set (défaite 3/2).

Guillaume MARTIN (0 victoire) : On aura vraiment attendu le match Arthur / MARTIN ce soir. Mais en vain. Guillaume, en mal d’électro-ménager aura été essoré par Stéphane HUCLIEZ (3/1). Puis séché 3/1 par Arnaud SELLIER. Avant de passer à la lessiveuse du petit CHATELAIN, 3/0, dans la rencontre décisive.

Dorian ZHENG (2 victoires) : Le Tomokazu HARIMOTO français. Oui, un petit prodige qui déboîte les grands. Zheng d’Orient ? Non Dorian. Aura marqué son territoire en tatouant son prénom sur les fesses de Raphaël CHATELAIN. A coup de tops au rebond (victoire 3/1). Arthur BILAS lui aura quand même envoyé du BN pour son goûter (défaite 3/0). Mais contre Stéphane HUCLIEZ, gros match, et tranquille comme un pape. Oui tu peux retirer le G de son nom de famille : complètement zen et relâché avec une victoire 3/2, 11/9 au 5ème set.

Les jeanjacquesgoldmanisés

Stéphane HUCLIEZ (2 victoires + double) : Après avoir vu la prestation de Benoît VAQUIER et Vincent LETESSE en R1, puis en comparaison celle de Jimmy en N2, Stéphane pensa qu’il échangerait volontiers ces deux chèvres contre DEVAUX. Mais après avoir dominé à coups d’arabesques Guillaume MARTIN (3/1) et Simon PERROT (3/2), n’a malheureusement pas vu arriver le petit ZHENG au volant de son bulldozer. Oui la période est à la destruction brutale des œuvres d’art. Le jeune Dorian a donc fini par mettre au sol la statue du Commandeur. Pour la pulvériser méthodiquement 3/2.

Arthur BILAS (2 victoires + double) : Grâce aux apéros français d’après match découvre avec bonheur que Blanc sur Rouge, rien ne bouge (victoires autoritaires contre Dorian ZHENG et Simon PERROT 3/0). Par contre Rouge sur Blanc, tout fout le caen (et défaite 3/0 contre Jimmy DEVAUX).

Arnaud SELLIER (1 victoire + double) : 50 nuances de Grey ce soir. Du grand NONO toute la rencontre, en mode SM, intérieur cuir. Pour l’échauffement aura adoré se faire fouetter par Simon PERROT, 3/1. Puis aura ensuite soumis Guillaume MARTIN (3/1). Avant de se faire menotter 3/0 par un Jimmy DEVAUX showtimesque.

Raphael CHATELAIN (1 victoire + double) : Dans son premier match, comme Manuel VALLS aura tenté de passer en force. Mais se sera pris le 49.3 du petit ZHENG dans la face (défaite 3/1). Puis démonstration de french flair et de french caen-caen par le diabolique Jimmy DEVAUX (défaite 3/0). La France ayant été condamnée cette semaine par le Conseil de l’Europe pour ne pas avoir interdit les châtiments corporels, s’est donc dépêché de délivrer une dernière petite fessée, mais très étriquée, à Guillaume MARTIN (3/0) dans le dernier match pour assurer la victoire d’équipe.

Pas de feuille de match. Pas de détail.

Toujours comme ça quand notre capitaine perd un minime.

Oui, Arnaud SELLIER aura vraiment passé une très belle après-midi.

Oui, Arnaud SELLIER aura vraiment passé une très belle après-midi.

Partager cet article
Repost0
8 février 2015 7 08 /02 /février /2015 08:57

LAISSE LES GONDOLES A VENISE ! (Arthur Ringo à Stéphane Sheila, 1973)

Samedi 7 février. 3ème match de la deuxième phase

En match avancé.

Tiens…Pourquoi donc ?

Parce que les amiénois sont trop pressés. Et veulent finir le championnat le 27 février ?

Non ….Plus depuis que le stage à Honolulu, destiné à préparer la saison prochaine, a été annulé par le président du club. Il ne comprenait pas l’intérêt d’apprendre à jouer avec un collier de fleurs autour du cou durant 6 mois. Mais son manque de romantisme, ainsi que sa méconnaissance du haut niveau, le perdront. Forcément.

Une 3ème journée précoce, parce que, quitte à prendre une nouvelle raclée, après la fessée contre Sarrebourg, les sociétaires de l’ASTT souhaitaient enchaîner rapidement ?

Non…Sûrement pas, car la peau de leurs fesses est encore à vif et n’a pas encore cicatrisé.

En fait, un match avancé pour permettre à Arthur BILAS, junior et international Belgico-amiénois, de participer la semaine prochaine à l’Open de Tchéquie.

Noble requête. Et demande d’avancer la rencontre généreusement acceptée par les carolomacériens de Charleville Mézières. Beau geste. Plein de noblesse et de mansuétude.

Et donc pour les remercier, les amiénois leur ont fait une petite Sarrebourg: Oui monsieur, victoire des amiénois 8/4.

Mais un match beaucoup plus accroché que ne le laisse paraître le score. Avec de très beaux échanges, notamment dans les deux doubles, qui auront régalé la centaine de spectateurs, ainsi que la buvette et l’accueil, 3 étoiles, dans notre guide des binouzes.

Le capitaine HUCLIEZ, de retour d’une semaine de vacances à Venise, aura donc, avec ses coéquipiers retrouvé le trio de tête de la poule. Pour un mois.

Prochain match le 7 mars. Contre Caen. A la maison.

Pour un très gros match, décisif. Un de plus. Pour voir si, des fois, (oui, toi aussi progresse en langue étrangère. Aujourd’hui, le picard), la porte de la Nationale 1 s’entrouvre.

Et si les amiénois peuvent laisser les doigts dans l’embrasure.

Les gondoleurs

Guillaume GALLOIS (n°336) (2 victoires) : Aura distillé une brillante leçon d’œnologie aux amiénois cet après-midi. Belle robe, avec une victoire écarlate, 3/0 contre Raphaël CHATELAIN, foulé aux pieds, avec les autres grappes de raisin. Puis fort en bouche, avec du caractère, et une victoire 3/1 contre Stéphane HUCLIEZ. Qu’il aura longuement fait macérer dans la cuve.

Paul SOUCHON (n°734) (0 victoire) : Comme son homologue Alain, a failli d’entrée intégrer le Bagad de Lann Bihoué. Mais au final défaite 3/2 contre Stéphane HUCLIEZ, après un très beau combat. Puis l’Ultramoderne solitude contre Raphaël CHATELAIN après avoir pris sa dose de flips banana (défaite 3/1). Aura eu beau dire que cela faisait 15 ans qu’il avait 10 ans, s’est finalement fait broyer sa guitare et LaurentVoulzyller par Arthur BILAS dans son dernier match (défaite 3/0).

Cyril MAYEUX (n°653) (1 victoire) : A pas mal tricoté dans ses deux premières rencontre avec une mayeux à l’endroit (mais sanctionnée d’une défaite 3/0 contre Arthur BILAS). Puis une mayeux à l’envers (mais avec à la clé une défaite 3/1 contre Arnaud SELLIER). Par contre, opposé à Stéphane HUCLIEZ, aura enfilé son amure de chevalier indestructible. Et elle aura monté, la cote de Mayeux. Avec une belle victoire, au panache, 3/2.

Alan GARREC (n°341) (1 victoire) : Grosse dédicace à Pierre ALBALADEJO et au tournoi des 6 nations ayant débuté hier. Avant son match de rugby du dimanche matin, aura commencé l’échauffement ce samedi par un cadrage-débordement suivi d’un gros raffut contre Arnaud SELLIER (victoire 3/1). Par contre, sur la mêlée qui aura suivi, aura reculé à l’impact contre Arthur BILAS. Pour finir sur les talons (défaite 3/0).

Les gondoliers

Stéphane HUCLIEZ (n°142) (1 victoire + double) : Le néo-vénitien a bien fait d’aller se recueillir lors de sa semaine italienne dans la Basilica di San Marco. Pour y déposer un cierge. A 2 sets 0, et 4/0 pour Paul SOUCHON, Dieu aura posé sa main sur l’épaule de son nouvel ami Stéf. Et retenu celle de Paulo. Pour lui permettre d’inverser la tendance et de l’emporter 3/2. Aura par contre beaucoup ramé et soufflé dans ses deux dernières rencontres, coincé sous le tunnel des soupirs contre Guillaume GALLOIS (défaite 3/1) et Cyril MAYEUX (défaite 3/2). Mais attention…Le Vésuve pourrait de nouveau entrer en éruption. Et ce, dès le 7 mars. Oui Jacques BREL, wallon, série A, a déjà prévenu, dans son opus « Ne me quitte pas, 1959 » : On a vu, souvent, rejaillir le feu d’un ancien volcan qu’on croyait trop vieux !

Arthur BILAS (n°259) (3 victoires + double): Charleville, la ville d’Arthur RIMBAUD. Mézières, la patrie désormais d’Arthur RAMBO. Le poète amiénois aura sylvesterstallonisé, au bazooka, Cyril MAYEUX, Alan GARREC et Paul SOUCHON 3 sets à 0 : le tarif Bilas. Ce samedi marquait le début de la quadrilogie : Rambo I, first blood, à Charleville ; ce dimanche, Rambo II, la mission, aux championnats juniors de Belgique à Louvain ; dès mardi Rambo III à l’open de Tchéquie. Et Rambo IV, en avant-première, le samedi 7 mars contre Caen. Oui à l’ASTT, on aime les sagas, les poètes rimbaldiens. Et les grands films.

Raphaël CHATELAIN (n°323) (1 victoire + double) : Avait perdu Excalibur sur son premier match : donc en mode camelote sur Perceval Le GALLOIS (avec une défaite 3/0). Mais, fine lame retrouvée dès sa seconde rencontre, et donc cette fois en mode Kaamelott, sur Karadoc SOUCHON (avec une victoire 3/1). King ARTHUR likes this.

Arnaud SELLIER (n°483) (1 victoire + double) : En début de rencontre voulait absolument jouer à l’aile gauche. Mais n’a jamais pu déborder Alan GARREC (défaite 3/1). Action/réaction de son coach et fils Nathan, 8 ans. Qui l’a immédiatement repositionné et fait permuter. Comme au PSG. Pour qu’il finisse la rencontre comme CAVANI, sellier droit. Et là, très grosse prestation. Avec une victoire contre Cyril MAYEUX 3/1. Merci, coach Nathan.

Le détail

Stéphane HUCLIEZ (n°142) bat Paul SOUCHON (n°734) (-9,-9,7,6,7)

Raphaël CHATELAIN (n°323) perd Guillaume GALLOIS (n°336) (-5,-4,-5)

Arthur BILAS (n°259) bat Cyril MAYEUX (n°653) (7,5,9)

Arnaud SELLIER (n°483) perd Alan GARREC (n°341) (-7,8,-8,-5)

Stéphane HUCLIEZ (n°142) perd Guillaume GALLOIS (n°336) (-8,11,-9,-8)

Raphaël CHATELAIN (n°323) bat Paul SOUCHON (n°734) (8,-10,5,5)

Arnaud SELLIER (n°483) bat Cyril MAYEUX (n°653) (-6,8,9,7)

Arthur BILAS (n°259) bat Alan GARREC (n°341) (8,6,2)

Arthur et Stéphane battent Cyril et Guillaume (-9,-8,7,7,8)

Raphaël et Arnaud battent Paul et Cyril (-10,7,8,8)

Stéphane HUCLIEZ (n°142) perd Cyril MAYEUX (n°653) (2,-7,-8,11,-5)

Arthur BILAS (n°259) bat Paul SOUCHON (n°734) (3,10,8)

Très belle prestation en double du duo amiénois cet après-midi. (https://www.youtube.com/watch?v=5WIoxjrvHAE)

Très belle prestation en double du duo amiénois cet après-midi. (https://www.youtube.com/watch?v=5WIoxjrvHAE)

Une saison en enfer. Mais pour ses adversaires.

Une saison en enfer. Mais pour ses adversaires.

Partager cet article
Repost0
1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 11:17

BOURRE A SARREBOURG

Samedi 31 janvier 2015. 2ème journée de la 2ème phase. A Sarrebourg.

Le capitaine Napoléon Hucliez emmenait sa troupe de grognards vers les terres de l’Est. Affronter les cosaques.

Malheureusement, à force de tirer l’équipe à bout de bras, le tendon de son long supinateur droit a lâché. Et pour le lui rappeler, une centrale électrique lui envoie du 220 volts à chaque coup droit.

Les mêmes électrodes d’ailleurs qu’on rêverait depuis toujours d’insérer sur les fesses de Benoît VAQUIER…

Il neigeait donc dans la plaine à l’aller. Il neigeait donc dans nos cœurs au retour…

Avec une défaite glaçante, 8/4.

Malgré 3 matchs très accrochés, en notre défaveur, l’équipe amiénoise aura été dominée de bout en bout.

On reste néanmoins toujours très ambitieux pour le reste de la phase. Car comme nous l’a répété notre ami Didier DESCHAMPS, aussi bien au niveau taquetique que tèquenique, le groupe vit bien.

Et contrairement à toutes les équipes qu’on rencontre, et qui jouent (bien) mais-ne-veulent-surtout-pas-monter… Ben nous si. C’est d’ailleurs écrit dans le manuel du pongiste sur le site de la FFTT : page 2, paragraphe 3, alinéa 4 : « Le but du ping-pong est de niquer sa race à l’adversaire et de monter à l’étage supérieur ».

Mais c’est vrai que cette looserie, la température extérieure à -40°C, et les 50 cm de neige au retour nous auront quand même bien refroidis. Surtout quand on a retraversé la Bérézina.

On envisage quand même de louer un brise glace, et d’acheter du poisson pour amuser les ours blancs et les pingouins sur le bord de la route pour les 3 autres déplacements qu’il nous reste à faire. En Sibérie orientale.

Et pour le prochain classico Amiens/Sarrebourg on demandera au président STADLER de nous aligner pour une fois nos copains de buvette : Christophe, Ludo et Steve. Pour avoir au moins une chance la prochaine fois. Mais pas au crémant. Car sinon on va encore prendre une grosse branlée.

Les verglaçants

Ludovic REMY (n°148) (3 victoires + double) : C’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes. Surtout quand ça colle au fond ; et c’est pour ça que ce samedi 31 janvier Rémy racle. Avec en hors d’œuvre une victoire facile 3/0 sur Stéphane HUCLIEZ. Aura donc malheureusement pour les amiénois re-revêtu son habit de gala ce soir, avec son haut de forme, la cape rouge et la petite moustache : oui, Mandrake the magician is back ; avec un 3/0 sur Arnaud SELLIER, mystifié par les tours de passe-passe. Dans le double aura cligné des yeux à chaque fois qu’il envoyait un SCUD : oui, ça pique quand Rémy cille (victoire 3/1). Et pour terminer, en guise de dessert, n’aura pas manqué de souffle pour courir aux quatre coins de la salle pour sa course-nature, agrémentée de pralines : dur dur pour Arthur BILAS quand Rémy trail (victoire 3/1).

Cyril SALAT (n°314) (2 victoires + double) : Dominé d’entrée par Arthur BILAS, 3/1, SALAT gace. Alors contre Raphaël CHATELAIN, en mode SALAT saut, pour éjecter Raphi par une victoire 3/1. Et pour finir SALAT mine, pour écraser Stéphane HUCLIEZ 3/2, au marteau-pilon dans le 5ème set.

Quentin HEIM (n°422) (1 victoire) : Aura envoyé du flocon d’entrée sur Raphaël CHATELAIN (victoire 3/0). Heureusement, Arthur BILAS l’aura rassis sur le poêle, pour le liquéfier (défaite 3/1).

Pascal STADLER (n°597) (1 victoire) : Pour son anniversaire, et ses 76 ans, ses coéquipiers lui auront acheté un déambulateur et des bas à varices. Qu’il aura pu offrir à Arnaud SELLIER pour le retour (victoire 3/2). Mais aura tout de même subi une défaite 3/0 contre Stéphane HUCLIEZ dans le combat vétéranesque de V2 : Wernher von BRAUN liebt es. Oui toi aussi révise pour le bac ping-pong : Wernher von BRAUN (1912-1977) : joueur allemand, qui aura surtout fait carrière entre 1942 et 1945, en envoyant du missile, essentiellement sur les pongistes londoniens.

Les verglacés

Stéphane HUCLIEZ (n°142) (1 victoire + double) : Un bras en mousse avec deux défaites contre Ludovic REMY (3/0) et Cyril SALAT (3/2). Pour une victoire 3/0 contre Pascal STADLER. Mais ça va, il peut encore porter une bière à ses lèvres : c’est quand même le minimum vital requis pour survivre dans le Nord-Pas-de-Calais. Si ça ne s’arrange pas on tentera peut-être une greffe avec un bras bionique. On a en effet vu dans un documentaire, vachement bien fait, que les américains l’ont déjà fait en 1977 avec un homme. Le colonel Steve AUSTIN. Donc plus que 3 milliards à trouver.

Arthur BILAS (n°259) (2 victoires + double): Et au milieu de l’hiver nous aurons découvert un invincible été. Arthur aura rayonné en chemise hawaïenne et ray-ban, d’entrée sur Cyril SALAT (victoire 3/1), sur Quentin HEIM (victoire 3/1) et dans le double (victoire 3/0). Mais Ludovic REMY lui aura durement arraché son tee-shirt Cornilleau pour le rouler dans la neige (défaite 3/1). Pas grave, le soleil reviendra, et la température remontera. Forcément.

Raphaël CHATELAIN (n°323) (0 victoire) : A tenté de réviser ses cours à l’aller dans la voiture. Mais aura papoté… A tenté de réviser ses cours au retour dans la voiture. Mais aura dormi... Finalement les aura relus entre deux, durant la rencontre et ses matchs contre Quentin HEIM et Cyril SALAT. Mais pas facile de toper avec un classeur dans les mains. Donc deux défaites, mais méritoires, 3/1.

Arnaud SELLIER (n°483) (0 victoire): Comme c’était ce samedi 31 janvier l’anniversaire de Pascal STADLER, allez, cadeau ! : à 2 sets à 1 et 10/9 avec balle de match, Nono a laissé le match au président sarrebourgeois. Grande classe. Mais défaite 3/2. Et comme ce sera l’anniversaire de Ludovic REMY le 15 janvier, mais en 2016 maintenant, a anticipé en lui laissant également la victoire. Et en ayant cette fois la délicatesse de ne pas le froisser en lui piquant un set. Très grande classe. Mais défaite 3/0.

Détail des matchs

Pas trop de détails, car quand on perd notre capitaine Stéphane HUCLIEZ brûle la feuille de rencontre.

Stéphane HUCLIEZ (n°142) perd Ludovic REMY (n°148) (0/3)

Arnaud SELLIER (n°483) perd Pascal STADLER (n°597) (2/3)

Arthur BILAS (n°259) bat Cyril SALAT (n°314) (3/1)

Raphaël CHATELAIN (n°323) perd Quentin HEIM (n°422) (0/3)

Stéphane HUCLIEZ (n°142) bat Pascal STADLER (n°597) (3/0)

Arnaud SELLIER (n°483) perd Ludovic REMY (n°148) (0/3)

Arthur BILAS (n°259) bat Quentin HEIM (n°422) (3/1)

Raphaël CHATELAIN perd Cyril SALAT (n°314) (0/3)

Arthur et Stéphane battent Pascal et Quentin (3/0)

Arnaud et Raphaël perdent Ludovic et Cyril (1/3)

Arthur BILAS (n°259) perd Ludovic REMY (n°148) (1/3)

Stéphane HUCLIEZ (n°142) perd Cyril SALAT (n°314) (2/3)

Et en plus un bras bionique offrirait en supplément à Stéphane HUCLIEZ toute une palette d'activités.

Et en plus un bras bionique offrirait en supplément à Stéphane HUCLIEZ toute une palette d'activités.

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2015 6 17 /01 /janvier /2015 22:31
J1 2ème phase 2014/2015: les résultats des autres équipes
J1 2ème phase 2014/2015: les résultats des autres équipes
J1 2ème phase 2014/2015: les résultats des autres équipes
Partager cet article
Repost0
17 janvier 2015 6 17 /01 /janvier /2015 22:13

Samedi 17 janvier 2015. Première rencontre de la seconde phase.

Du tennis de table. Enfin… Après un début d’année effroyable.

Premier résumé de match après une bouffée d’Apocalypse.

Futile ?... Probablement.

Nécessaire ?... Absolument !!!

Parce que oui, nous poursuivrons notre difficile travail de journalistes d’investigation ping-pongistique. Dans notre rédaction. Au bar du Balto.

Parce que oui, nous continuerons à caricaturer notre prophète à nous, Benoît VAQUIER.

Parce que oui, le pongiste est un être tolérant, pur, et empli d’amour (mais, si tu as déjà assisté, par le passé, aux matchs Flixecourt/Longueau, en Hérain, tu as le droit de contester).

Parce que non, le ping-pong ça n’est pas une question de vie ou de mort : c’est en effet bien plus grave que ça.

Donc aujourd’hui : gros match contre Boulogne Sur Mer.

Une rencontre prise d’entrée par le bon bout par les amiénois. Et au définitif, vite expédiée : victoire 8/1 pour Amiens. Sébastien BOSCHER sauvant l’honneur des boulonnais contre Raphaël CHATELAIN.

Avec un début en fanfare d’Arthur BILAS pour sa première rencontre sous les couleurs amiénoises : 2/2 + double. Nickel-chrome !!!

Dans 15 jours nouveau gros match à Sarrebourg, sur qui nous avions fait mach nul, mais à domicile, 7/7, en première phase.

Les Charlie looser

Sébastien BOSCHER (n°309) (1 victoire) : Aura sauvé l’honneur, et dans le même temps son équipe du Fanny au bar. Et de l’embrassade des fesses de la serveuse. Surtout qu’actuellement elle s’appelle Alain, et que c’est le grand-père CHATELAIN. Les coéquipiers de Sébastien lui en seront gré à vie. Et se demandent encore comment le remercier.

Frédéric WILLER (n°593) (0 victoire): WILLER liquide contre l’aérien Stéphane HUCLIEZ (défaite 3/0). Puis WILLER de samba contre Arnaud SELLIER, tout en mouvement et en déhanché, mais ça n’aura pas suffit (défaite 3/1).

Tony PRINCE (n°602) (0 victoire) : Prince charmant contre Arnaud SELLIER : lui laissant élégamment la victoire 3/0. Puis Prince de Galles contre Stéphane HUCLIEZ. Où il aura envoyé de la belle étoffe dans la première manche. Avant de se faire arracher son tee-shirt en tweed sur les 3 derniers sets (défaite 3/1).

Abdeslam MOUNINE (n°922) (0 victoire) : Pas de set gagné, avec deux défaites 3/0 sur Raphaël CHATELAIN et Arthur BILAS. Un samedi-bulle ou malgré de superbes revers mi-distance contre Raphaël, aura erré dans l’aire de jeu comme une Abdeslam en peine.

Les Charlie winner

Stéphane HUCLIEZ (n°142) (2 victoires + double) : La limitation de la durée des sets à 7 minutes ? Il valide. C’est de toute façon la durée approximative de la totalité de ses matchs. Avec deux victoires expéditives, au chronomètre, contre Frédéric WILLER (3/0) et Tony PRINCE (3/1).

Arthur BILAS (n°259) (2 victoires + double): Pour son premier match amiénois, Bilas de cœur : il n’en aura pas manqué contre Sébastien BOSCHER (3/2, avec une très belle rencontre). Puis Bilas de carreau contre MOUNINE : il aura laissé dessus Abdeslam (victoire nette 3/0).

Raphaël CHATELAIN (n°323) (1 victoire + double) : Un très bon premier match contre Abdeslam MOUNINE, avec une victoire convaincante 3/0. Puis aura subi la loi de Sébastien BOSCHER. Qui pour le coup, aura remplacé le « S » de son nom par un « U ». Pour éventrer Raphi 3/0.

Arnaud SELLIER (n°483) (2 victoires + double): Charles PASQUA voulait terroriser les terroristes. Arnaud SELLIER lui, aura juste déboulonné les boulonnais. Avec deux belles victoires au fight contre Tony PRINCE (3/0) et Frédéric WILLER (3/1).

Le détail :

Stéphane HUCLIEZ (n°142) bat Frédéric WILLER (n°593) (10,7,2)

Arnaud SELLIER (n°483) bat Tony PRINCE (n°602) (7,5,5)

Arthur BILAS (n°259) bat Sébastien BOSCHER (n°309) (7,8,-9,-9,7)

Raphaël CHATELAIN (n°323) bat Abdeslam MOUNINE (n°922) (9,6,8)

Stéphane HUCLIEZ (n°142) bat Frédéric WILLER (n°593) (-11,7,2,7)

Arnaud SELLIER (n°483) bat bat Frédéric WILLER (n°593) (8,-4,9,12)

Arthur BILAS (n°259) bat Abdeslam MOUNINE (n°922) (4,7,7)

Raphaël CHATELAIN (n°323) perd Sébastien BOSCHER (n°309) (-3,9,-6-,7)

Arthur et Stéphane battent Sébastien et Tony (5,4,6)

Arnaud et Raphaël battent Frédéric et Abdeslam (6,13,-9,5)

Sacré Gérard.

Sacré Gérard.

Partager cet article
Repost0
11 janvier 2015 7 11 /01 /janvier /2015 09:52
La composition de l'équipe amiénoise de Nationale 2, poule D

Stéphane HUCLIEZ (n°142) : Le Parrain.

Oui, l’avantage pour Don Corleonhucliez c’est qu’il n’a jamais besoin de se laver la main droite.

Objectifs de la phase : Arracher les doigts de ses adversaires avec un coupe-cigare.

Et exiger que désormais ils lui baisent également les pieds. Pour ne plus avoir non plus à cirer ses chaussures.

La composition de l'équipe amiénoise de Nationale 2, poule D

Arthur BILAS (n°259) : Le roi Arthur.

La société Cornilleau a déjà lancé la fabrication de nouvelles tables.

Mais rondes.

Pour les matchs à Kaameloastt.

Objectif de la phase : Trouver le Graal de la N1. Avant fin avril 2015 !

La composition de l'équipe amiénoise de Nationale 2, poule D

Raphaël CHATELAIN (n°323) : Raphi le Magnifique, le retour.

Entre 2 flips-banana à la Gatsby, a cramé ses cours de médecine du premier semestre.

A maintenant hâte de brûler ceux de la seconde phase.

Objectif de la phase : Finir n°150. Mais au concours de PACES 2015.

La composition de l'équipe amiénoise de Nationale 2, poule D

Arnaud SELLIER (n°483) : Le Robin du bois de la rue Gaulthier.

En position d’outsider dans l’équipe, va désormais la jouer Flynn. Pour voler des points aux riches. Et les distribuer aux pauvres. Plus qu’à se laisser pousser une petite moustache, acheter un chapeau à plume, et enfiler un collant pour les matchs.

Objectif de la phase : Faire progresser la veuve, l’orphelin, et l’opprimé. Et Benoît Vaquier.

Mais surtout trouver un justaucorps vert-émeraude bien moulant. Qui ne gratte pas trop.

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 14:40

LA POULE DE NATIONALE 2 D

1 METZ TT3 (4ème de la poule de N2A)

Composition prévisionnelle : Duval n°413, Bordes n°672, Leonardi n°680, Kreder n°781, Hein n°727

2 CAEN TTC2 (descendant de la poule de N1C)

Composition prévisionnelle : Devaux n°141, Perrot n°247, Martin n°294, Suret n°534, Casali n°726, Zheng n°962

3. CHARLEVILLE MEZIERES ATT1 (montant de N3N)

Composition prévisionnelle : Garrec n°283, Gallois n°329, Leclerq n°621, Mayeux n°728

4. AMIENS STT1 (5ème de N2F)

Composition prévisionnelle : Hucliez n°151, Bilas n°230, Chatelain n°322, Sellier n°445, Harlé n°639

5. BOULOGNE SUR MER 1 (6ème de N2C)

Composition prévisionnelle : Boscher n°263, Willer n°549, Prince n°569, Moumine 2056 pts

6. CHALONS EN CHAMPAGNE TT1 (montant de N3H)

Perignon n°698, Malingre n°742, Delhorbe n°785, Audoin 2052 pts

7. BRUILLE 2 (2ème de N2A)

Composition prévisionnelle : Nourtier n°271, Martinez n°513, Coget n°648, Huart n°774 (LeBreton n°54, Rogiers n°59, Indeherberg n°85)

8 SARREBOURG TT1 (3ème de notre poule de N2F)

Composition prévisionnelle : Rémy n°105, Salat n°397, Heim n°425, Stadler n°573

Le calendrier de l’équipe amiénoise

J8 le samedi 17 janvier 2015 : reçoit BOULOGNE SUR MER

J9 le samedi 31 janvier 2015 : se déplace à SARREBOURG

J10 le samedi 14 février 2015 : se déplace à CHARLEVILLE MEZIERES

J11 le samedi 07 mars 2015 : reçoit CAEN

J12 le samedi 14 mars 2015 : se déplace à METZ

J13 le samedi 28 mars 2015 : reçoit BRUILLE

J14 le samedi 11 avril 2015 : se déplace à CHALONS EN CHAMPAGNE

2ème phase 2014/2015: la poule de Nationale 2D
Partager cet article
Repost0
20 décembre 2014 6 20 /12 /décembre /2014 10:12

La fin d’année approche, avec à la télévision les classiques bêtisiers, et les meilleurs (ou plutôt moins pires) moments des émissions.

L’équipe de Nationale 2 amiénoise te fait gagner du temps et te propose les deux, en simultané, dans sa maxi-compil de la première phase. Que tu pourras accrocher dans ta chambre, entre tes posters de Michel DELPECH et de Daniel GUICHARD. Ou que tu pourras lire aux petits enfants, près du feu de cheminée, lors de la soirée du Réveillon.

Stéphane HUCLIEZ (n°150) :

19 victoires pour 21 matchs joués (90% de matchs remportés), 1 perf (n°131), 1 contre (n°272).

Solide et fiable comme ces phares bretons, perdus en pleine tempête. Lumineux, il nous montre le chemin. Même si parfois ça passe par un détour par le bistrot du coin.

- J1 : Samedi 20 septembre : défaite contre Abbeville 8/4.

3 victoires : Un peu pâle cette semaine, et fatigué, avec des douleurs dorsales. A un moment on a cru qu’il était la première victime française du virus EBOLA. Mais non. Après un séjour de 12h dans un caisson de régénération, et les vertèbres ré-emboitées dans l’axe, a envoyé du top spin de Papa sur Jérôme BLANQUART (victoire 3/0). Puis du flip de Tonton sur Daniel TRASCU (très gros, et très beau match, victoire 3/2). Et enfin du bloc de Parrain sur Christophe CLOSSET (victoire 3/1).

- J2 : Samedi 27 septembre : match nul contre Sarrebourg 7/7

3 victoires + double : En hommage à notre partenaire, a envoyé du Gouda sur Cyril SALAT (victoire 3/2), Quentin HEIM (victoire 3/0) et Pascal STADLER (victoire 3/0). Planchonissime !

- J3 : Samedi 18 octobre : victoire contre Courbevoie 8/3.

3 victoires + double : 26°C dehors, réouverture des marchands de glace, les jeunes filles en fleurs et en minijupes. Oui, Amiens c’était le Cap d’Agde cet après-midi. Stéphane avait donc commencé la rencontre en tongs contre Mehdi BACHELET, et sans retirer ses lunettes de soleil. Puis, mené 2 sets à 0, se retrouva obligé de glisser le bleu de chauffe. Enfin, juste le bermuda. Pour ne plus perdre un set de la rencontre : avec des victoires 3/2 contre Medhi BACHELET, 3/0 contre Jérôme VITEL et Giovanni BERNARDI, et 3/0 dans le double associé à Christophe.

- J4 : Samedi 8 novembre : victoire contre Grand Quevilly 8/5.

2 victoires: Après 2 victoires contre Ludwig LESEIGNEUR (3/1) et Rudy GAUTHIER (3/0), Denis BROGNIART l’a passé dans le camp des Jaunes. Et contre, Si TANG a dû laisser pour la première fois son totem d’immunité, avec une première défaite 3/0. Pas grave, le regagnera lors du prochain épisode de KOH-LANTA contre Saint-Quentin, dans 15 jours.

- J5 : Samedi 22 novembre : défaite contre Saint Quentin 8/5.

3 victoires + double: The Godfather. Comme Marlon BRANDO a reçu les saint-quentinois un à un à sa table. Ils se sont agenouillés. Et Stéphane CORLEONE leur a tendu la chevalière qu’il porte à la main gauche. Qu’ils ont embrassé. En échange, il leur a donné le baiser de la mort... Oui : Il baccio della morte. Avec 3 exécutions, en solitaire, de Antoine COLSON (3/2), Adrien DUCHAUSSOY (3/1) et Guillaume LEGRAND (3/0).

- J6 : Samedi 6 décembre : défaite contre Béthune 8/4.

3 victoires: Le bourreau de Béthune. Avec la prise du sommeil contre Yann SPAGNOL (victoire 3/1). Le coup de la corde à linge contre Pierre D’HOUWT (victoire 3/0). Pour finir par un épaulé-jeté, à l’arraché, contre Christophe DELORY (victoire 3/2).

- J7 : Samedi 13 décembre : victoire contre Chelles 8/4.

2 victoires + WO : Les fêtes de Noël approchent. A donc envoyé de la bûche sur Thomas LAURENT (victoire 3/0). Puis une guirlande de tops sur Alexis MOMMESSIN (victoire 3/0). Par contre un peu les boules sur Cédric HAMY, et ça a fini par sentir le sapin (défaite 3/1).

Arnaud SELLIER (n°445) :

5 victoires pour 19 matchs joués (26% de matchs remportés), 1 perf (n°351), 4 contres (n°473,549,569,573).

Volontaire et avec un bon niveau de jeu, mais avec malheureusement quelques aléas thérapeutiques au 5ème set en début de phase. Paradoxalement plus à l’aise à l’extérieur que salle Labaume : l’usine Cornilleau a probablement dû insérer par erreur de la Kryptonite dans les tables livrées à la salle.

- J1 : Samedi 20 septembre : défaite contre Abbeville 8/4.

0 victoire : La semaine des « sans ». « Sans dents » pour François HOLLANDE. « Sans permis illettrés » pour Emmanuel MACRON. Et « Sans victoire » pour Arnaud SELLIER. Avec deux défaites 3/0 contre Christophe CLOSSET et Jérôme BLANQUART. Mais sans démériter, et contre deux très gros clients. Viendra mourir à 2 points seulement du match contre Erwan LEROY (défaite 3/2). Dommage, presque. Mais très encourageant pour la suite de la phase.

- J2 : Samedi 27 septembre : match nul contre Sarrebourg 7/7

0 victoire : La grève des pilotes d’AIR FRANCE l’aura également empêché de décoller, et ne lui aura pas permis de monter dans l’avion du succès. Avec le même destin en ce début de saison qu’un trois-quart malheureux du stade Toulousain : trois défaites contre Pascal STADLER (3/1), Ludovic REMY (3/0) et Cyril SALAT (3/0).

- J3 : Samedi 18 octobre : victoire contre Courbevoie 8/3.

1 victoire + double : Après la séance héroïque « Les deux tours » sur Jérôme VITEL (défaite 3/1), un dernier volet, lyrique et très convaincant contre Mehdi BACHELET : « Le retour du Roi » (victoire 3/1). Oui, tu peux trembler gobelin de la poule de N2F : Aragorn SELLIER is back !

- J4 : Samedi 8 novembre : victoire contre Grand Quevilly 8/5.

2 victoires + double : La prochaine fois qu’il doit choisir entre tester la nouvelle collection de couteaux Guy DEGRENNE de NABILLA dans une chambre d’hôtel, et un match contre Si TANG, il choisira probablement plutôt la première. Au moins avec elle tu as une chance de t’en sortir. Car boucherie 3/0 contre l’impitoyable Si TANG. Mais a tout de même pu célébrer son anniversaire avec 24 heures d’avance contre Guillaume LIOT (victoire 3/1) et Rudy GAUTHIER (victoire 3/2). En soufflant ses bougies dans un dernier souffle, contre ce dernier, 13/11 au 5ème set.

- J5 : Samedi 22 novembre : défaite contre Saint Quentin 8/5.

0 victoire + double: Avec Denis CHATELAIN comme associé, a déjà créé une nouvelle page Facebook : « Si toi aussi tu mènes 10/6… ». Pas loin, mais au bout du compte une soirée dans le mal, avec des défaites 3/2 contre Guillaume LEGRAND et Pascal NOUVIAN, et 3/0 contre Antoine COLSON.

- J6 : Samedi 6 décembre : défaite contre Béthune 8/4.

1 victoire : Pour ce soir d’élection Miss France a grillé tout son forfait pour soutenir miss Picardie : mademoiselle Adeline LEGRIS-CROISEL. Oui monsieur, une ancienne jeune joueuse de l’Amiens Sport Tennis de Table. L’ASTT demeurera pour toujours l’antichambre de la classe, du charme et de l’élégance. A donc réalisé une spéciale « Madame de Fontenay » sur Martin MACQUART (victoire 3/2, en étant mené 2 sets à 1 et 7/3). A par contre fini en bikini sur Christophe DELORY (défaite 3/0) et Yann SPAGNOL (défaite 3/2).

- J7 : Samedi 13 décembre : victoire contre Chelles 8/4.

1 victoire + WO : Fin du semestre. Est donc passé au tourniquet du conseil de classe. Un petit coup de règle sur les doigts par le professeur HAMY (défaite 3/0). Par contre les félicitations du jury contre Romain DE LA BARRERA (victoire 3/0).

Christophe HARLE (n°639) :

6 victoires pour 17 matchs joués (35% de matchs remportés), 4 perfs (n°357,425,443,573), 1 contre (20).

A commencé la phase tambour battant, accumulant les Tcho !, les Tchouga !, et les performances. Puis à partir de la 4ème journée, gros point de côté. Essoufflement. Et douleur de l’hypochondre gauche. Mais va se régénérer durant les fêtes pour la deuxième phase. En enchainant les perfusions de foie gras, et les cataplasmes de dinde aux marrons.

- J1 : Samedi 20 septembre : défaite contre Abbeville 8/4.

1 victoire : Un retour au plus haut niveau, annoncé comme celui de Nicolas SARKOZY. Mais Christophe a un bien meilleur revers. Donc une belle victoire et une très grosse performance, 3/1, contre Erwan LEROY. Et une petite défaite contre Jérôme BLANQUART (3/0). Attention : Christophe is back. La présidentielle de 2017 ? Si ça se joue en 3 sets gagnants, il pourrait peut-être candidater.

- J2 : Samedi 27 septembre : match nul contre Sarrebourg 7/7

2 victoires + double : Street Fighter. Séché d’entrée par Ludovic REMY (défaite 3/1). Mais même pas mal. Rien qu’un petit saignement de nez. Est remonté aussi sec sur le ring, pour envoyer de la reversal Attack et de la strangulation sur Pascal STADLER (victoire 3/1). Et pour finir en fanfare, avec des techniques d’étouffement et un Super Combo sur Quentin HEIM (victoire 3/1).

- J3 : Samedi 18 octobre : victoire contre Courbevoie 8/3.

1 victoire + double : Contre l’intraitable Bruno PEREZ, a montré qu’on ne pouvait s’empêcher de vieillir (défaite 3/1). Mais contre Bernardi GIOVANNI a prouvé qu’on pouvait s’empêcher de devenir vieux (victoire 3/1, pleine de fougue, et de panache). Avec une nouvelle très grosse performance. Les Sarrebourgeois s’étaient déjà farcis les pneus du type de la fédération qui a classé Christophe seulement n°639. Giovanni BERNARDI va désormais juste lui cramer sa maison.

- J4 : Samedi 8 novembre : victoire contre Grand Quevilly 8/5.

1 victoire : Toutes ces années passées comme équipier des Benoît VAQUIER, Laurent CANY, Simon AMBEZA et consorts, commencent à déteindre à retardement. Oui, DUDU aura un peu couiné cet après-midi. Et hier soir, ce n’est pas un drone qui est passé au dessus de la centrale nucléaire de PENLY, à une petite centaine de kilomètres de Rouen. Mais la séparation qu’il aura shootée contre Ludwig LESEIGNEUR (défaite 3/2) : dédicace Zhang Jikesque. Mais auparavant Christophe aura gravé un nom supplémentaire sur le manche de sa raquette : celui de Rudy GAUTHIER (victoire 3/2, 11/9 à la bagarre au 5ème set).

- J5 : Samedi 22 novembre : défaite contre Saint Quentin 8/5.

0 victoire + double : Quel goût le Beaujolais cette année ? Pour Christophe, le parfum de purge contre Adrien DUCHAUSSOY (défaite 3/1). Le goût de piquette contre Antoine COLSON (défaite 3/0). Et l’arôme de la loose contre Pascal NOUVIAN (défaite 3/2).

- J6 : Samedi 6 décembre : défaite contre Béthune 8/4.

0 victoire : Le grand Pardon. S’est excusé car a tout donné en début de phase. Plus de jus. Et donc plus en mode Raymond BETHUNE que Raymond BETTOUN ce soir. Aura donc remporté autant de set que Roger HANIN. Avec deux défaites 3/0 contre Martin MACQUART et Christophe DELORY.

- J7 : Samedi 13 décembre : victoire contre Chelles 8/4.

1 victoire : Man vs Wild. Après avoir bu son urine et mangé des insectes, a puisé au plus profond de lui-même pour venir à bout de Romain DE LA BARRERA (victoire 3/1). Par contre n’a rien pu faire contre Cédric HAMY, qui aura topé comme un chien enragé. Oui pour Christophe ils sont un de plus ce soir : 29 999 999 +1= 30 millions d’HAMY.

Raphaël CHATELAIN (n°322) :

5 victoires pour 11 matchs joués (45% de matchs remportés), 2 contres (n°397,442). Phagocyté par sa première année de médecine. A tout de même remis une copie plus qu’honorable, sans aucun entrainement, avant de lâcher sa raquette à la quatrième journée. On attend qu’il se replonge dans les QCM de ping-pong.

- J1 : Samedi 20 septembre : défaite contre Abbeville 8/4.

0 victoire : Vit bien son début de Première Année Commune aux Etudes de Santé (PACES). Les abbevillois en ont donc profité pour lui faire réviser son Histoire de la Médecine. Daniel TRASCU lui a ainsi rappelé les principes du lavement au clystère. Façon XVIème siècle, pour une purge d’entrée 3/0. Puis Jérôme BLANQUART lui a expliqué les principes d’une bonne saignée. Revigorante, à la Ambroise PARE. Pour un 3/0 également hémorragique. Passera donc la semaine en soins intensifs, salle Labaume. Et ré-attaquera le week-end prochain avec du globule rouge de qualité.

- J2 : Samedi 27 septembre : match nul contre Sarrebourg 7/7

1 victoire : Mené 2/0 s’est auto-ressuscité contre Quentin HEIM, pour l’emporter 3/2. Mais le pape François était furibard. Normalement ça n’est valable que si tu t’appelles JESUS ou LAZARE. A donc fermé la boîte à miracles contre Ludovic REMY et Cyril SALAT (défaites 3/1).

- J3 : Samedi 18 octobre : victoire contre Courbevoie 8/3.

2 victoires + double : Un ratio victoires / heures passées à l’entrainement, assez impressionnant. Un peu comme Benoît VAQUIER, notre autre génie du tennis de table. Avec d’ailleurs des trajectoires assez similaires : Raphi ayant toute la journée le nez plongé dans ses cours de médecine. Benito dans ceux de FIFA 2014.

- J4 : Samedi 8 novembre : victoire contre Grand Quevilly 8/5.

2 victoires + double : Dans le bateau ivre de la Nationale 2, même si ça tangue contre SI (défaite 3/0), a finalement réussi à rejeter Guillaume à LIOT (victoire 3/2). Et pour conclure, ne s’est pas fait prier contre LESEIGNEUR, avec une victoire canonique 3/0 : Ite missa est.

Denis CHATELAIN (n°759) :

1 victoire pour 6 matchs joués (17% de matchs remportés), 1 perf (n°527).

Remplaçant Raphaël au pied levé. Mais un peu comme si on avait fait jouer la chèvre au lieu de monsieur SEGUIN.

- J5 : Samedi 22 novembre : défaite contre Saint Quentin 8/5.

0 victoire + double : Un zéro présidentiel : François HOLLANDE & Nicolas SARKOZY like this. Avec un match contre Guillaume LEGRAND comme dans l’euphorie d’une soirée électorale (mais défaite 3/2). Par contre atmosphère de fin de règne et de quinquennat contre Pascal NOUVIAN (défaite lourde et pesante 3/0). Et contre Adrien DUCHAUSSOY on avait l’impression qu’il avait déjà débuté sa chimiothérapie pour son cancer de prostate (défaite 3/1).

- J6 : Samedi 6 décembre : défaite contre Béthune 8/4.

0 victoire : En ce week-end de Téléthon, a eu beau prétendre qu’il n’avait ni myopathie, ni maladie neuro-dégénérative : les spectateurs n’ont pas été dupes. Et ont tout de même organisé une quête au vu de ses prestations. Oui les gens du Nord ont vraiment dans le cœur le soleil qu’ils n’ont pas dehors.

- J7 : Samedi 13 décembre : victoire contre Chelles 8/4.

1 victoire + WO : Adore les matchs pour du beurre. D’ailleurs la seule chose qui progresse encore chez lui, c’est son pannicule adipeux. Aura quand même sué de la margarine à 10/9 au 5ème set pour Alexis MOMMESSIN, avant de l’emporter 3/2.

L'équipe amiénoise de la première phase. Peut-être un poil trop flashy la nouvelle collection des maillots Cornilleau.

L'équipe amiénoise de la première phase. Peut-être un poil trop flashy la nouvelle collection des maillots Cornilleau.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LE BLOG DE TENNIS DE TABLE
  • : Le blog amiénois du ping
  • Contact

Recherche