Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 février 2014 7 09 /02 /février /2014 09:20

Les derniers seront les premiers (Céline DION, 1995 ; copié par La Bible, Matthieu 20)

Samedi 8 février 2014, 2ème rencontre de la 2ème phase. Partis défendre notre invincibilité. Dans les terres de l’Est, à Neuves Maisons. A l’Est d’Eden ? Non à l’Est de Nancy.

Et donc à l’Est, toujours rien de nouveau ? Et bien si : nouvelle victoire amiénoise.

Bon, certes dans la douleur. Avec du petit bras, de la contre, du mollet explosé, de la turista et du furoncle éclaté. Mais ça c’est pour faire bosser notre proctologue attitré. Non, notre partenariat n’est pas prêt de cesser.

Mais tu auras noté que nous sommes premiers. Et que si le championnat s’arrêtait maintenant, nous serions dans l’ascenseur de la remontée en N2.

L’objet de notre future lettre de demande et de réclamation auprès de la FFTT.

Et l’instauration d’un nouveau sondage, tout aussi pertinent que les autres, sur les forums pongistes : « Pour ou contre l’arrêt du championnat par équipes au soir du 8 février 2014 ?».

Les néodomiens

Florian BOGARD (1 victoire) : Lauren BACALL était en tribune mais ça aura quand même été le port de l’angoisse sur Raphaël CHATELAIN (défaite 3/1). Le faucon maltais aura ensuite fondu sur les deux vieux vétérans. Déchiquetant au passage Denis CHATELAIN (3/2). Mais finissant quand même par se briser le bec sur le cuir toujours dur de Christophe HARLE (défaite 3/2, malgré 4 balles de match).

Alexandre PLATAT (1 victoire) : Chauve qui peut sur Benoît VAQUIER (défaite 3/1). Et victoire 3/0 sur un Christophe HARLE, un cheveu, ou un poil, agacé.

David HUMBERT (0 victoire) : Aura autant moissonné que les français à SOCHI aujourd’hui. Mais bon pas grave. La saison de ping n’est pas terminée. Et les JO d’hiver tout le monde s’en fout.

Maxime COPPE (1 victoire) : Auteur de la main dans le dos et du zit de la journée contre Raphaël CHATELAIN (mais défaite 3/0). Des coups que nos adversaires réservent pourtant habituellement à Benoît VAQUIER (mais victoire 3/2).

Les néodamiens

Raphaël CHATELAIN (3 victoires + double) : Le magnifique... Le Bob SINCLAR amiénois. C’est vrai qu’avec ses 3 victoires + double, le grain de sa peau va également très bien avec BACH.

Christophe HARLE (1 victoire + double, + 1 victoire au score acquis): A l’orgueil et à l’arrache dans ses 1er et 3ème match (11/9 au 5ème contre Maxime COPPE, et 18/16 au 5ème set contre Florian BOGARD, remontant un 10/8). A chopé une otite dans son second match contre Alexandre PLATAT en écoutant couiner et brailler Benoît VAQUIER. N’a donc jamais pu entendre le score (défaite 3/0).

Denis CHATELAIN (1 victoire + double) : Robert MARCHAND, à 102 ans, bat encore le record de l’heure à bicloune. Denis CHATELAIN à bientôt la moitié, lui n’arrive déjà même plus à enchaîner 3 matchs au ping-pong. Sera donc bientôt transformé en plaquette alimentaire. Comme dans Soleil Vert. Le mollet gauche éclaté dans le double, est sorti de la salle en boîtant bas. Comme dans Usual suspects. Mais plus dans le style du malingre Kevin SPACEY que du sanguinaire Keyser SOZE.

Benoît VAQUIER (1 victoire + double) : Le nouveau VAQUIER sur son 1er match et dans le 5ème set du double. The old VAQUIER pour le reste de la rencontre. Mais il est sorti du coma. Et a gagné son premier match de la saison. Le jour où Michael MAZE, le Vaquier danois, atteignait la finale de la DHS cup à Lausanne. Le lien invisible, la connexion entre ces deux grands joueurs relève vraiment du surnaturel. Oui Benito s’est élevé à la hauteur des plus grands. Oui il a bien grandi. Ses godasses de sport et le fond de son sac n’ont d’ailleurs plus du tout l’odeur du Mixa Bébé. Mais alors vraiment plus du tout…

Les compositions

Maisons Neuves 3

Florian BOGARD (2105 points, n°803), Alexandre PLATAT (1880 points), Maxime COPPE (1877 points), David HUMBERT (1871 points)

Amiens Sport Tennis de Table 1

Raphaël CHATELAIN (2331 points, n°345), Christophe HARLE (2203 points, n°527) :

Denis CHATELAIN (2133 points, n°719) Benoît VAQUIER (1924 points)

Le détail

Raphaël CHATELAIN (2331 points, n°345) bat Florian BOGARD (2105 points, n°803) (2,5,6)

Denis CHATELAIN (2133 points, n°719) bat David HUMBERT (1871 points) (-10,3,5,9)

Christophe HARLE (2203 points, n°527) bat Maxime COPPE (1877 points) (-6,9,-8,8,9)

Benoît VAQUIER (1924 points) bat Alexandre PLATAT (1880 points) (8,-9,9,10)

Raphaël CHATELAIN (2331 points, n°345) bat David HUMBERT (1871 points) (10,4,7)

Denis CHATELAIN (2133 points, n°719) perd Florian BOGARD (2105 points, n°803) (7,-9,-5,3,-8)

Benoît VAQUIER (1924 points) perd Maxime COPPE (1877 points) (8,3,-8,-9,-9)

Christophe HARLE (2203 points, n°527) perd Alexandre PLATAT (1880 points) (-8,-4,-7)

Christophe et Raphaël battent Maxime et Alexandre (6,10,8)

Benoît et Denis battent Floiran et David (-10,8,-8,5,8)

Raphaël CHATELAIN (2331 points, n°345) bat Maxime COPPE (1877 points) (3,7,7)

Extra-time : Christophe HARLE (2203 points, n°527) bat Florian BOGARD (2105 points, n°803) (8,-2,9,-8,16)

Le bilan : 0 perf, 3 contres, 0 carton jaune

Oui, tu as le droit d'être contre l'arrêt du championnat au soir du 8 février 2014. Mais sache qu'on te crèvera les yeux, qu'on te démembrera, qu'on cramera les restes de ton corps et ta maison. Et qu'on butera ton chien.

Oui, tu as le droit d'être contre l'arrêt du championnat au soir du 8 février 2014. Mais sache qu'on te crèvera les yeux, qu'on te démembrera, qu'on cramera les restes de ton corps et ta maison. Et qu'on butera ton chien.

Partager cet article
Repost0
25 janvier 2014 6 25 /01 /janvier /2014 11:46
Le QCM du week-end

QCM Hennebont / Ekaterinburg, ¼ de finale de la Ligue des champions, 29 janvier 2014 :

  1. Zoran PRIMORAC, coach d’Ekaterinburg, écrit une lettre de protestation à la société THIBAR. Au moins en Russie on joue sur des tables en béton.
  2. Zoran PRIMORAC rédige une lettre pour Emmanuel VALS, y dénonçant Alexander SHIBAEV, dernier joueur communiste encore en activité.
  3. A 2/2, Zoran tente le quitte ou double sur l’épreuve de la dictée. Sous le regard du prof de français Patrick PASCO.
  4. Zoran PRIMORAC écrit une dernière lettre à la mère de SHIBAEV. Dans 5 minutes les supporters bretons vont le brûler vif au milieu de la salle.
  5. Zoran et Patrick remplissent un constat. PRIMORAC ayant volontairement rayé la Fiat panda du juge-arbitre sur le parking d’Hennebont.
Partager cet article
Repost0
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 09:13

MEILLEURS VIEUX

Début de la deuxième phase 2013/2014. Avec un an de plus au compteur. Donc bonne année et bonne santé. Car la santé c’est important…

On est donc passé de la N2 à la N3. Mais maintenant les matchs ne se déroulent plus de la même façon. Oui on gagne… Le changement ça n’est peut-être finalement que maintenant. Avec un peu de chance, elle est vraiment finie l’Annus horribilis. Et nos consultations chez le proctologue le dimanche matin.

Le fait du match : on gagne les deux doubles 3/2. Et le sénescent Denis Gros Chatteuxlain gagne 3/2 contre Daniel OEUR, mené 2/0 et 12/11.

Mais on a gardé les fondamentaux : Raphi fait trois points et Benito la bulle. Tout ne change pas complètement finalement.

Enfin, ça y est. On s’est jeté du haut de l’immeuble de la N3G. Après le 1er match, en chute libre, et passant devant le 7ème étage on peut encore dire : « Jusqu’ici tout va bien... Jusqu’ici tout va bien… ».

Les compositions

Rambouillet Tennis de Table 2

Damien FAVE (2437 points, n°241), Koffi Maurice SALLAH DUSE (2286 points, n°398),

Daniel OEUR (2120 points, n°758), Pierre MAREST (2071 points, n°920)

Amiens Sport Tennis de Table 1

Raphaël CHATELAIN (2331 points, n°345), Christophe HARLE (2203 points, n°527) :

Denis CHATELAIN (2133 points, n°719) Benoît VAQUIER (1924 points)

Les rambouillis

Damien FAVE (2437 points, n°241) (2 victoires) : De saison : a envoyé de la galette sur Christophe HARLE. DUDU, gavé de frangipane tatanée, n’a jamais pu avoir la FAVE (victoire 3/0). Le temps s’égrenant très lentement entre les services de Damien, Benoît VAQUIER a commencé par aller boire un café. Puis a fait son loto. Et a fini par s’endormir. Pour ne plus jamais se réveiller (défaite 3/0). Dans son dernier match le petit Raphaël CHATELAIN cachait avec son avant-bras gauche au service ? Non, une illusion d’optique. En fait il moulinait tellement dans tous les sens que tout le monde a eu l’impression qu’il avait 4 bras. Comme VISHNOU, le dieu hindou (défaite 3/2).

Koffi Maurice SALLAH DUSE (2286 points, n°398) (1 victoire hors délai) : SALLAH MUSE contre Christophe HARLE, avec enfin une victoire avec le sourire 3/1. SALLAH FUSE contre Denis CHATELAIN (défaite 3/1) ; c’est vrai que picot + table cornilleau, ça fait un mélange qui ne rebondit pas des masses. SALLAH RUSE contre Raphaël CHATELAIN, défaite 3/2, pas loin et sur le fil malgré une belle remontée au 5ème set.

Daniel OEUR (2120 points, n°758) (1 victoire hors délai): Une bonne entame sur son premier match, menant 2/0 avec balle de match à suivre, Denis CHATELAIN voyant sa dernière OEUR arrivée. Mais au final, défaite 3/2. Encore engourdi, à l’OEUR d’hiver contre Raphaël CHATELAIN (défaite 3/0). Par contre rayonnant et passé à l’OEUR d’été contre Benoît VAQUIER (victoire nette 3/0).

Pierre MAREST (2071 points, n°920) (1 victoire) : MAREST haute contre Benoît VAQUIER (noyé et défait 3/0). MAREST noir contre Christophe HARLE (défaite 3/1), avec le destin d’un albatros mazouté dans le 4ème set : prenant à 8/8 un coin de table, un service raté, puis un filet.

Les rambouilleurs

Raphaël CHATELAIN (2331 points, n°345) (3 victoires + double) : L’alchimiste de la salle Labaume. A transformé toute l’après-midi des balles de plomb en points en or. Avec des victoires 3/2 contre Damien FAVE et Kaffé Maurice SALLAH DUSE et 3/0 contre Daniel OEUR. A scoré le point de la victoire et stoppé la remontée fantastique des rambolitains. Evitant à Denis CHATELAIN de devoir jouer un dernier match pour la gagne avec un triple protège-slip.

Christophe HARLE (2203 points, n°527) (1 victoire + double) : Sourd aux injonctions sarkhozystes : n’a pas réussi à toper plus pour gagner plus contre Damien FAVE (défaite 3/0). Transpercé par quelques frappes coup droit picotées et abracadabrantesques dont Pierre MAREST a le secret, mais pour s’imposer au final 3/1, comme un Chirac cuvée 1995. Contre Koffi Maurice SALLAH DUSE a par contre chopé moins de points au service que François HOLLANDE d’actrices au dernier festival de Cannes (défaite 3/1).

Denis CHATELAIN (2133 points, n°719) (2 victoires + double) : Dans la grande tradition républicaine et présidentielle : a donc commencé l’année en souhaitant ses vœux et en rédigeant un petit résumé. Comme François FromNetherland, a donc rempli son GAYET de textes. Avec 2 victoires contre Daniel OEUR (3/2) et Koffi Maurice SALLAH DUSE (3/1). Et comme François DesPaysBas, a désormais hâte de se pencher sur son GAYET de vacances.

Benoît VAQUIER (1924 points) (0 victoire + double): Le Philippe L’HOTE de la N3. Comme son alter ego flixecourtois, s’est fait défoncer tout l’après-midi (défaites 3/0 contre Damien FAVE, Daniel OEUR et Pierre MAREST : prenant comme à son habitude le point de la journée sur ce dernier : une belle frappe aveugle coup droit, pirouettée. Mais peut-être un début d’explication : en effet, dans le double, a annoncé à son partenaire un service court lifté pour en fait servir long coupé. Finalement, comme ça arrive parfois chez certains êtres bioniques, peut-être que toutes les connexions neuronales n’ont pas été soudées correctement par les techniciens de la NSA. Ou alors… Il joue de la main gauche alors qu’en fait il est droitier depuis le début.

Le détail

Raphaël CHATELAIN (2331 points, n°345) bat Koffi Maurice SALLAH DUSE (2286 points, n°398) (-5,11,4,-6,8)

Denis CHATELAIN (2133 points, n°719) bat Daniel OEUR (2120 points, n°758) (-9,-10,12,8,4)

Christophe HARLE (2203 points, n°527) perd Damien FAVE (2437 points, n°241) (-17,-6,-3)

Benoît VAQUIER (1924 points) perd Pierre MAREST (2071 points, n°920) (-7,-9,-8)

Raphaël CHATELAIN (2331 points, n°345) bat Daniel OEUR (2120 points, n°758) (2,9,7)

Denis CHATELAIN (2133 points, n°719) bat Koffi Maurice SALLAH DUSE (2286 points, n°398) (6,7,-9,6)

Benoît VAQUIER (1924 points) perd Damien FAVE (2437 points, n°241) (-14,-6,-10)

Christophe HARLE (2203 points, n°527) bat Pierre MAREST (2071 points, n°920) (8,-9,8,8)

Christophe et Raphaël battent Koffi Maurice et Damien -6,8,7,-7,7

Benoît et Denis battent Pierre et Daniel -9,8,12,-11,4

Raphaël CHATELAIN (2331 points, n°345) bat Damien FAVE (2437 points, n°241) (-10,9,-3,7,6)

Christophe HARLE (2203 points, n°527) perd Koffi Maurice SALLAH DUSE (2286 points, n°398) (-10,-10,9,-7)

Benoît VAQUIER (1924 points) perd Daniel OEUR (2120 points, n°758) (-4,-4,-5)

Le bilan : 2 perfs, 0 contre, 1 carton jaune (Christophe HARLE, jet de raquette)

Oui, jusqu'ici tout va bien.

Oui, jusqu'ici tout va bien.

Partager cet article
Repost0
12 janvier 2014 7 12 /01 /janvier /2014 21:29

La composition de l'équipe amiénoise:

La composition de l'équipe de N3 amiénoise, poule G, 2ème phase 2013/2014

Raphaël CHATELAIN (n°345, 2331 points) : Aura marché sur l’eau toute la première phase, en multipliant les pains. Les joueurs de Villers-Bretonneux se sont donc fait baptiser en urgence. Ils sont désormais à la salle tous les jours. Attendant impatiemment que Raphi transforme l’eau en vin.

La composition de l'équipe de N3 amiénoise, poule G, 2ème phase 2013/2014

Christophe HARLE (n°527, 2203 points) : A souffert en première phase. On lui a coupé les paupières avec une lame de rasoir. Il va pouvoir repartir au combat. Janvier 2014 : le mois de la rédemption. Et de la Revenge : Rocky BALBOHARLE is back.

La composition de l'équipe de N3 amiénoise, poule G, 2ème phase 2013/2014

Benoît VAQUIER (1924 points) : Plus supporter de l’OM que de l’ASTT. Se sera donc fait tatouer le sigle de son club de coeur. A l’endroit le plus approprié.

La composition de l'équipe de N3 amiénoise, poule G, 2ème phase 2013/2014

Denis CHATELAIN (n°719, 2133 points) : Oui un nouveau panneau sur le passage piéton devant la salle. Et dans les aires de jeu. On avait le projet de créer une extension du gymnase à l’arrière de la deuxième salle. Finalement on va plutôt y construire une maison de retraite.

Le programme de la deuxième phase :

Quatre rencontres à domicile (réception de Rambouillet, Villepinte, Charleville Mézières, Quevillais). Et trois rencontres à l’extérieur. Nous irons dans le grand Est, à Neuves Maisons, près d’Irkoutsk. Puis le Grand Nord à Annequin. Proche du cercle arctique. Et enfin, la mer à Berck. Avec toujours l’espoir, un jour, de la voir danser le long des golfes clairs, avec des reflets d’argent.

Les 3 objectifs de l’équipe pour cette deuxième phase :

- Objectif n°1 : Obtenir une dérogation pour jouer nos rencontres au Gossima Ping Pong Bar.

- Objectif n°2 : Venger Chartres l’an prochain en Ligue des Champions.

- Objectif n°3 : Faire la une de Closer en fin de phase avec une actrice blonde sur le porte-bagage de notre scooter.

Partager cet article
Repost0
1 janvier 2014 3 01 /01 /janvier /2014 10:48

Oui l’année 2013 aura été marquée par la disparition de Nelson MANDELA. Et des équipes de 6 joueurs dans le championnat par équipes de tennis de table en France.

L’un de ces évènements aura bouleversé la face du monde. Pas l’autre. Mais à sa décharge, c’est vrai que sur la fin Nelson avait quand même du mal à enchaîner deux tops.

Le passage à 4 joueurs par équipes aura fait se trémuler, et se rouler par terre la moitié de la communauté pongiste. Le tennis de table est donc bien le sport numéro un chez les épileptiques en France.

Nul ne nous aura consultés sur le bien fondé cette Réforme. Et comme personne n’aura sollicité l’avis des spécialistes de la Hérain est mon royaume, nous nous empressons de le donner.

Une Réforme majeure donc. Confectionnée par des esprits malins. Non, l’œil de Sauron n’existe pas que dans Le Seigneur des Anneaux. Il est en fait installé sur l’immeuble de la FFTT.

Malgré son importance, ni Laurent DELAHOUSSE (quel bel homme), ni Claire CHAZAL (quel bel homme aussi), n’auront ouvert leur journal télévisé avec l’annonce du passage à 4, et la révolte des camisards pongistes. Pourquoi ?

- Parce qu’il y a déjà assez de bonnets rouges manifestant dans les rues ?

- Parce que le ping-pong est un sport mineur et que tout le monde s’en fout ?... Fais bien attention…Si c’est ce tu penses tu pourrais, toi aussi, très vite te retrouver dans une mine de sel en Silésie. Il faut juste nous laisser le temps d’arriver au pouvoir. Mais c’est compliqué. Car La Hérain est mon royaume est apolitique. Apolitique mais-pas-trop-de-droite. Mais apolitique quand même.

Non. En fait le passage à 4 n’aura pas passionné les médias.

Car la Réforme, au fond, n’aura rien changé.

Parce que :

- chaque samedi de match, à 4 comme à 6, à 14h tu auras enfilé ton slip fétiche. Celui avec Spiderman. Que tu portais déjà en 1984 aux Interligues cadets, lors du match d’ouverture contre l’Ile de France. Et que tu portais toujours lors du match de classement, pour la dernière place. Contre tes potes du Limousin.

- Tu auras dit à Maman que ça irait très vite. Que tu jouais contre des baltringues. Que tu allais tous les défoncer. Et qu’à 19h grand max, ce serait fini. Que tu serais largement rentré pour le début du journal de FR3 Picardie.

- En chemin tu te seras arrêté à l’Intermarché. Pour acheter tes pâtes de fruit. Avec un pack de bière et deux bouteilles de whisky. Oui l’alimentation et la réhydratation, les éléments clés de ta réussite au haut niveau.

- 16h00 : En avance. Le temps de prendre un petit ricard au café du coin : le premier jaune de l’après-midi. C’est la vanne que tu fais tous les 15 jours au barman. Il rigole. Obligé. Tu es un bon client.

Et puis ça laisse le temps à tes co-équipiers de monter la salle. Ils y arrivaient déjà à 5 avant la Réforme. Ils y arriveront bien à 3. Oui, tu fais confiance à leurs capacités d’organisation.

- 16h35 : Tu salues chaleureusement tes trois partenaires. En t’excusant pour ton retard, car « Vraiment, en ce moment, le boulot c’est dingue. Et puis le samedi ça circule mal »… Alors dans le vestiaire, le moment de connivence et de fraternité avec tes co-équipiers. Au milieu des bouteilles de Volvic. Avec les regards qui se croisent. C’est toujours les mêmes gestes. D’abord la jambe gauche, toujours... Les chaussettes. Les chaussures… Puis la jambe droite, toujours…

- 16h37 : Tu auras constaté que ton short te boudine toujours un peu. Et pourtant tu t’es déjà plaint trois fois auprès du Président. Vraiment pas normal que les fabricants ne fassent pas au-delà du XXL.

- 16h40 : Tu auras salué tes adversaires qui tapent déjà depuis une heure. Quatre hobbits de 12 à 14 ans. Du gâteau... Mais dommage, ils sont venus avec leur entraineur : HAGRID, 2 mètres de haut, 1 mètre de large. Ça va être plus compliqué pour les faire chialer devant la table. Mais tu es un pro.

- 16h45 : C’est parti pour 10 minutes d’échauffement. Oui il faut garder l’influx et l’énergie pour les matchs. Les vrais… En plus tu es obligé de croiser avec ton copain Gégé. Celui qui n’en met pas deux sur la table.

- 16h46 : Pause-feuille de match. Tu auras exigé d’être en position forte. Pas parce que tu es le meilleur. Enfin si… Mais surtout parce qu’il faut que tu partes vite fait après le match. A cause du dîner chez belle-maman. Et l’OM qui joue à 21 heures.

- 16h55 : Pause-clope.

- 17h00 : Début du match. Tu auras tapé dans la mimine de tes co-équipiers en leur souhaitant bonne chance. Au moins ça t’aura permis de leur serrer la main.

- 17h12 : Défaite 3/0 contre un des nabots. Tu ne te souviens plus de son nom. Frodon ?... Pas chaud. Enfin si, suffisamment pour prendre un jaune pour shootage de séparations.

- 17h13 : Pause-clope. Il faut t’oxygéner. Et te décontracter à l’extérieur. Normal après un gros match. En plus c’est à toi d’arbitrer : ils vont bien trouver un clampin dans la salle. Et puis ça permet de taper la discut avec tes vieux potes dehors. Ceux qui jouent dans les divisions du dessous. Et qui sont déjà en train de chiquer. Et qui ont aussi pris 3/0.

- 17h43 : Retour dans la salle. La vache, on est déjà mené 5/0. Tu joues vraiment avec des buses.

- 18h15 : Humiliation 3/0 contre le deuxième nabot. Passe-Partout ?... En tout cas il servait comme un goret. En cachant, et sans jeter la balle. Et surtout quand tu n’étais pas prêt. En plus il a gratté comme un galeux, pendant tout le match. Tu l’as bien traité de « Petit con ! ». Mais l’arbitre l’a entendu : 2ème jaune. HAGRID aussi… Pas grave, tu gères. Tu le calmeras avec ta première bouteille de whisky... Mais tu finis en prenant 11/2 sur une nouvelle gratte. C’en est trop. Coup de sang. Jet de raquette pour clore le match... Elle se fracasse dans le mur à 10 cm de la tête de MUSCLOR. Tu as du bol l’arbitre n’a rien vu. Et à 10 cm prêt tu n’étais plus de ce monde. Punaise, ça va te coûter ta deuxième bouteille de sky. Pas grave il reste les bières.

- 18h16 : Pause-clope. Obligé, après un match pareil. Pour faire redescendre ta pression artérielle. Ou tu vas tout casser. Rediscutassion avec tes amis alcoolo-tabagiques : c’était mieux avant, quand on pouvait coller, avec les balles de 38, les sets de 21, et quand les jeunes au moins respectaient les anciens.

- 18h29 : Retour dans la salle. Pour voir ton copain Gégé s’effondrer 12/10 au 5ème set après avoir mené 10/8. Bon c’est sûr, il aura joué dans une bibliothèque : tes collègues jouaient ou arbitraient et tu n’étais pas là pour l’encourager. Alors que les autres d’en face si. Mais, vraiment Gégé il aura toujours été nul en fin de set. Déjà contre le Limousin en 1984…

- 18h30 : Ton équipe a pris 8/Z. Dommage tu commençais à être dans le match. Vraiment nul d’arrêter au score acquis. On est là pour jouer... Non ?

- 18h31 : Pause-clope. Tout seul. Ben oui tes potes du Balto, eux, jouent encore.

- 18h32 : Début de l’apéro. Tu es large, tu as jusque 18h55. Tu fais pêter les chips et les bières en gueulant contre la Réforme. C’est nul. Pas d’ambiance. Ça va tuer l’esprit d’équipe. Et le plaisir de jouer. Et puis arrêter au score acquis, quelle connerie…

HAGRID, poliment, te rétorque que sportivement c’est quand même beaucoup plus intéressant. Plus d’intensité, avec les matchs qui s’enchainent. Et puis tout le monde fait au moins deux matchs, même quand tu prends 8/0 (oui, en plus d’être costaud, il est taquin). Arrivé à 8 de toute façon les matchs n’ont plus la même saveur, ni le même intérêt. Si tu veux vraiment jouer plus, il y a la possibilité de s’entrainer durant la semaine. Et puis les compéts ne manquent pas : Indiv, Bernard Jeu, Coupe, Tournois… L’autre avantage à 4 c’est que tu ne voyages plus que dans un seul véhicule, tous ensemble. Pour la cohésion à l’aller, et le débrief au retour, c’est vraiment plus sympa.

Tu auras surtout noté qu’HAGRID prend son coca sans whisky. Une gonzesse en fait.

- 23h00 : Fin de l’apéro. Et Maman qui va hurler. Allez, tous en boîte. De toute façon, engueulade pour engueulade, autant que ça vaille le coup. Et puis tu as déjà perdu 50% de champ visuel. Et tu ne tiens déjà plus debout pour remonter la salle.

- 3h45 : Retour à la base. Plus la force de monter l’escalier pour atteindre la chambre à l’étage. Tant pis. Tu dormiras dans le canap à côté du chien. Avec un peu de chance ton sphincter oesophagien devrait tenir le coup cette nuit. Ça t’évitera de te réveiller une nouvelle fois au petit matin dans ton vomi. Au pire, si ça arrive, et que Maman hurle, tu diras que c’est le chien. Mais tu seras obligé de lui mettre une raclée. Pauvre bête. Mais il a l’habitude.

Et puis lundi c’est déjà le boulot…

Heureusement tu as le ping. Ta bouée de sauvetage. Ton coin de paradis.

Finalement la Réforme tu t’en fous. Dans 15 jours il y a match.

Balls of fury

Balls of fury

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 21:02

Le bilan d’équipe

6 défaites, une victoire, avec une 7ème place dans une poule de 8 : on descend, normal.

Mais une phase Dommage-presquienne, ou brunomaryssoïde. Tout se sera joué sur ce funeste premier match contre Anthony le 21 septembre 2013.

Défaite 8/6 à domicile, avec 2 rencontres dans lesquelles nous aurons eu des balles de match en notre faveur. Le match du maintien tourneboulé en match de descente d’emblée.

Ensuite, hormis les raclées contre Saint Sébastien 8/Z, et Rouen 8/2, il y aura toujours eu match dans les autres rencontres : 8/4 contre Mer et Chelles, 8/6 contre Capelle la Grande. Nous sauverons même l’honneur contre La Ferrière avec une victoire 8/6. Contre c’est vrai, une équipe dans laquelle il manquait un titulaire n°300 ; pas grave on prend quand même. Oui, on est des minus…

Un élément important, tout de même : nous n’aurons rencontré que des équipes sympathoches. Ils nous auront mis des branlées, certes, mais sympathiquement.

Pour le bilan global de la poule, La Ferrière nous accompagne dans le convoi des damnés en N3, en ayant tout perdu.

Antony, les nerfs solides gagne ses deux matchs de maintien 8/6 et termine 6ème au bord du précipice.

Saint Sébastien, invaincu, s’envole vers la N1 après un gros match en finale contre Rouen, remporté 8/6.

Pour notre part, nous avons donc le triste privilège d’envoyer l’équipe une amiénoise, et son passé glorieux, en N3. Pour, on espère, un séjour de courte durée. Mais c’est aussi ce que les gardiens ont dit à Nelson MANDELA, lorsqu’il est entré à Robben Island en 1963. Pour ne revoir la lumière que 27 ans plus tard…

Le bilan individuel

Le bilan de la 1ère phase amiénoise 2013/2014

Raphael Game of throne CHATELAIN : 14 matchs gagnés sur 19 (74% de victoires) et 8 perfs (n°128, 191,202,209,324,370,484,492).

Une phase royalissime. Aurait pu jouer en manteau d’hermine avec un sceptre dans la main gauche. Serait probablement resté assis sur le trône de fer et n’aurait pas été banni du royaume de N2. Mais seulement s’il avait joué avec les Lannister plutôt qu’avec ses baltringues de coéquipiers.

Le bilan de la 1ère phase amiénoise 2013/2014

Benoît Herpesviridae VAQUIER : 3 matchs gagnés sur 15 (20% de victoires) et 2 perfs (n°530,627).

Les deux visages de Benito. Avant la varicelle, le visage lisse et une peau de bébé : 0% de victoire. Après la varicelle, le visage couvert de pustules buboniques : 37,5% de victoires. On se demande encore quelle maladie infectieuse on va lui inoculer en 2ème phase. Probablement le virus de la Rage. On ira se fournir dans le laboratoire P4 d’Etienne BROCHOT. Ou alors on utilisera directement les cellules souches de Laurent CANY.

Le bilan de la 1ère phase amiénoise 2013/2014

Christophe Vétéran HARLE : 3 matchs gagnés sur 19 (16% de victoires), 1 perf (n°324) et 3 contres (n°542,556,577).

Nominé cette année dans la catégorie V1, le capitaine est tout de même monté bravement au combat. Mais a refusé de jouer avec des lunettes double foyer et d’utiliser la canne règlementaire pour aller s’essuyer tous les 6 points. Ça ira mieux en 2ème phase après une cure de jouvence : on va lui injecter de la sève de chêne vert en sous-cutané, lui faire des masques de concombre, et lui donner deux fœtus à manger au petit déjeuner tous les matins.

Le bilan de la 1ère phase amiénoise 2013/2014

Denis Sain et soft CHATELAIN : 6 matchs gagnés sur 17 (35% de victoires), 5 perfs (n°202,492,530,577,627).

Proche du statut de Vétéran 2. Maitrise de mieux en mieux son déambulateur pour aller ramasser les balles. Est également beaucoup moins irrité par ses changes pour l’incontinence. Mais ne va pas tarder à remettre un deuxième soft, en coup droit. Et sous ses charentaises. Pour l’adhérence devant la table.

La plus belle équipe de N2 de tous les temps. Enfin, avant le 21 septembre 2013.

La plus belle équipe de N2 de tous les temps. Enfin, avant le 21 septembre 2013.

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2013 7 15 /12 /décembre /2013 08:22

HURT

Voilà c’est fini. Nous descendons en Nationale 3.

Si tu veux t’économiser la lecture du compte-rendu, clique sur le lien : http://www.youtube.com/watch?v=SmVAWKfJ4Go.

Toute notre vie en N2 est résumée là. En 4 minutes 03.

Si tu ne pipes pas un mot d’anglais, ça n’est pas grave. Nous non plus.

Sache juste que Monsieur CASH a, lui aussi, perdu beaucoup de matchs de ping-pong avant de chanter ça. C’est beau et triste à la fois. Comme un top-spin frappé de Benoît VAQUIER finissant dans les séparations.

Et pourtant à 6/6 Christophe HARLE et Denis CHATELAIN menaient encore tous les deux 2 sets à 0 contre Bastien VANDENBOSSCHE et Yang ZHAO. C’est là qu’on aurait dû mettre le feu au gymnase et arrêter la rencontre. Parce qu’ensuite, ça s’est gâté : deux défaites 3/2, et DUDU qui fait du petit bois avec sa raquette pour sa cheminée et les longues soirées d’hiver... Pour une looserie finale 8/6…

Donc, bientôt la deuxième phase. Et un nouveau Very bad trip N3. Forcément plein de bruit et de fureur. Des soirées chez Mike TYSON, des séances de Russian roulette à Las Végas, du Brown Sugar à foiz, et Heather GRAHAM dansant, sans tee-shirt, sur les tables Cornilleau 740… Donc plus qu’à obtenir la mutation professionnelle de Leslie CHOW pour nous renforcer.

D’ici là, “So long, gay boys!(pour la traduction, voir Yohan LECOMTE ou Yannick MARAIS).

Les verybadtripeurs

Christophe HARLE (0 victoire) : A la fin du match, le capitaine, meurtri, a fermé nos paupières. Il nous a croisé les bras sur la poitrine, puis nous a glissé une pièce d’or sous la langue. Il nous a chargés dans la barque de CHARON, le passeur des Morts. Oui, DUDU, avant d’aller se faire voir chez eux, a décidé de se la jouer Mythologie Grecque… Dans la brume naissante il nous a fait traverser lentement le STYX, le fleuve des Enfers. Ça caillait, mais c’était magnifique. Mortel… Enfin si l’on peut dire. Christophe ne nous déposera sur les berges infernales de la N3 qu’en janvier. Pauvre DUDU, il n’a pas fini de ramer…

Raphaël CHATELAIN (3 victoires) : Le MARC-AURELE de la salle Labaume. Une après-midi d’Empereur Romain avec 3 superbes triomphes : 3/0 sur Fabien DEJONGHE, et 3/1 sur Bastien VANDENBOSSCHE et Peter AKINLABI. Mais une fois la descente en N3 confirmée, a regagné sa Domus seul, sans sa garde prétorienne. A demandé à ses esclaves de lui couler un bain chaud, et d’y jeter des pétales de roses. Y est entré, puis s’est ouvert les veines. Laissant le sang s’écouler doucement, au rythme de la compil de Richard CLAYDERMAN. Poussée à fond. En Dolby-stéréo-Surround… En y réfléchissant, peut-être que finalement il est quand même un peu déprimé sur les bords.

Denis CHATELAIN (1 victoire + double) : Le Lino VENTURA amiénois. Mais dans un registre Tonton flingué. Le rôle du Gugusse de Montauban contre Bastien VANDENBOSSCHE, avec un mollet déchiré et une défaite 3/0. Aura ensuite renvoyé à la maison mère Fabien DEJONGHE 3/0. Et aura presqu’entendu chanter les anges au terminus des Prétentieux contre Yang ZHAO (défaite 3/2).

Benoît VAQUIER (1 victoire + double) : Hommage appuyé à Paul WALKER aujourd’hui. Du bon Benito, Fast and furious contre Fabien DEJONGHE (victoire facile 16/14 au 5ème set). A 240 km/H sur Peter AKINLABI, avant de percuter un arbre de plein fouet (défaite finale 3/2). Et pour finir carbonisé vif par Yang ZHAO, 3/0.

Les verygoodtripeurs

Bastien VANDENBOSSCHE (2 victoires) : VANDENBUCHE contre Denis CHATELAIN, envoyant du gros top, lui arrachant au passage le triceps sural. VANDENBACHE contre Christophe HARLE dans les 2 premiers sets, avant de se reconcentrer et de passer en mode je rentre tout + je grattoune, pour l’emporter 3/2. VANDENBICHE contre Raphaël CHATELAIN, chassé et exécuté 3/1. Comme la maman de BAMBI.

Fabien DEJONGHE (0 victoire) : Une difficile après-midi de bulle-man soviétique. Autant en réussite que le gardien de nuit de Tchernobyl le 26 avril 1986. De son vrai nom DEJONGHESKI, a fini par un hommage appuyé à la nation ukrainienne. Menant contre Benoît VAQUIER 2 sets 0 avant de se faire coiffer 3/2, après quelques balles de match. N’ira pas non plus au Brésil cet été.

Peter AKINLABI (2 victoires + double) : Dédicace à Nelson MANDELA, le Grand Homme, période guerrier de l’ANC sur Benoît VAQUIER (victoire 3/2) et Christophe HARLE (victoire 3/0) ; mais plus dans le trip apôtre de la non violence sur Raphaël CHATELAIN (défaite 3/1).

Yang ZHAO (3 victoires + double) : Carton plein avec 3 victoires + double : 3/0 contre Benoît VAQUIER, 3/1 contre Christophe HARLE et 3/2 contre Denis CHATELAIN. Il faut qu’M6 cesse sa Recherche de la nouvelle Star. On l’a vu jouer cet après-midi salle Labaume.

Les compos

AMIENS SPORT TENNIS DE TABLE 1

Christophe HARLE (2233 points, n°493), Raphaël CHATELAIN (2228 points, n°500), Denis CHATELAIN (2106 points, n°826), Benoît VAQUIER (1877 points)

CAPELLE LA GRANDE I

Peter AKINLABI (2616 points, n°128), Yang ZHAO (2559 points, n°157), Bastien VANDENBOSSCHE (2208 points, n°542), Fabien DEJONGHE (2175 points, n°627).

Le détail

Raphaël CHATELAIN (2228 points, n°500) bat Fabien DEJONGHE (2175 points, n°627) (6,6,9)

Denis CHATELAIN (2106 points, n°826) perd Bastien VANDENBOSSCHE (2208 points, n°542) (-9,-10-8)

Benoît VAQUIER (1877 points) perd Peter AKINLABI (2616 points, n°128) (9,-4,-5,11,-7)

Christophe HARLE (2233 points, n°493) perd Yang ZHAO (2559 points, n°157) (-9,3,-8,-5)

Raphaël CHATELAIN (2228 points, n°500) bat Bastien VANDENBOSSCHE (2208 points, n°542) (7,-9,6,11)

Denis CHATELAIN (2106 points, n°826) bat Fabien DEJONGHE (2175 points, n°627) (9,8,9)

Christophe HARLE (2233 points, n°493) perd Peter AKINLABI (2616 points, n°128) (-7,-3,-4)

Benoît VAQUIER (1877 points) perd Yang ZHAO (2559 points, n°157) (-9,-7,-2)

Raphaël CHATELAIN (2228 points, n°500) bat Peter AKINLABI (2616 points, n°128) (-7,11,9,6)

Benoît VAQUIER (1877 points) bat Fabien DEJONGHE (2175 points, n°627) (6,4,-7,-13,14)

Christophe HARLE (2233 points, n°493) perd Bastien VANDENBOSSCHE (2208 points, n°542) (11,4,-6,-4,8)

Denis CHATELAIN (2106 points, n°826) perd Yang ZHAO (2559 points, n°157) (9,8,-8,-9,-6)

Bilan : 3 perfs, 0 contre, 0 carton

Allez, vivement la suite et le Very Bad Trip (N)3.

Allez, vivement la suite et le Very Bad Trip (N)3.

Partager cet article
Repost0
1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 09:17

L’étoffe des zéros

Samedi 30 novembre, 6ème journée à Rouen. Nous avons renoué avec la défaite : 8/2. La routine.

Nos adversaires auront dressé un petit bûcher au centre de la salle pour mieux nous y crâmer. Vieille tradition rouennaise : Jeanne d’Arc approves this.

Après avoir regardé durant une semaine l’équipe japonaise taper salle Labaume, sans transition, à Rouen, assister aux matchs de Benoit VAQUIER c’est, comment dire...différent. Et cette fois, c’est mort. Malgré une prestation exceptionnelle contre La Ferrière la semaine dernière, Benito ne remportera pas le Ballon d’or cette année.

Donc maintenant plus qu’à attendre le dernier match dans 15 jours contre Capelle La Grande. Et l’Hallali. Ce seront les nordistes qui nous donneront le dernier coup de dague. Pour mieux nous achever et nous envoyer définitivement dans le Royaume des Morts. En N3.

Pendant que ROUEN ira jouer la montée à SAINT SEBASTIEN. Du gros match en perspective. Dommage on ne pourra pas y assister : on a encore une belle dérouillée à prendre au même moment. Mais bonne chance aux deux équipes.

Raphaël et trois zéros

Raphaël CHATELAIN (2 victoires) : Les Dieux du Tennis de Table ne sont vraiment pas foutus de notre face en nous l’envoyant. Aujourd’hui : Rouen 8 / Raphaël 2 (victoires 3/0 contre NOVARRE et 3/2 contre MARIE). D’habitude, à la fin, ces histoires là ça finit crucifié sur une croix, sur le mont Golgotha, à côté de deux voleurs. Mais bon, on va essayer de négocier avec Ponce PILATE. Le petit CHATELAIN nous sera trop indispensable en deuxième phase.

Christophe HARLE (0 victoire) : Victime du syndrome de Stockholm : séquestré et martyrisé tout l’après-midi, avec deux défaites contre Eric VARIN (3/0) et Christophe LE CORVEC (3/1). A fini par sympathiser avec ses geôliers et tortionnaires lors de l’apéro.

Denis CHATELAIN (0 victoire) : Hommage au président américain disparu il y a 50 ans : John Fitzgerald Kennedy, Berlin, 1963: “Ich bin ein Berliner”. Denis Le prèz, Rouen, 2013 : « Ich bin ein groβe Looser ». Avec deux branlées contre Christophe LE CORVEC (3/1) et Eric VARIN (3/0).

Benoît VAQUIER (0 victoire) : Un jeu tout en variation aujourd’hui. Alternant les remises bas du filet, les tops à côté de la table, à droite ou à gauche, selon l’inspiration du moment, et les smashs dans les bâches. En manque de concentration, a également découvert qu’un défenseur pouvait attaquer. Et ça franchement, c’est vraiment trop dégueulasse et vraiment pas du jeu. Deux raclées donc 3/0 contre MARIE et NOVARRE.

L’Armada de Rouen

Eric VARIN (2 victoires + double): Deux victoires very easy 3/0 contre Denis CHATELAIN et Christophe HARLE. Aurait même pu tenir sa tasse à café dans la main gauche en jouant. En priant pour qu’il ne boive quelques gorgées qu’une fois le point terminé... La prochaine fois qu’un amiénois tentera de lui piquer un set, ce sera lors du futur passage de la comète de Halley. En 2061.

Christophe LE CORVEC (2 victoires + double) : Bon pied, bon œil : Le corps vert contre Denis CHATELAIN, avec une victoire au mental et au physique 3/1. Tout en fougue : Le corps sert contre Christophe HARLE, avec une victoire sabre à la main et à l’abordage 3/1.

Nicolas MARIE (1 victoire + double) : MARIE clair contre Benoît VAQUIER avec une victoire limpide (3/0). MARIE trompé contre Raphaël CHATELAIN, abandonné par sa défense au 5ème set (défaite 3/2).

Julien NOVARRE (1 victoire +double) : Pris de vitesse contre Raphaël CHATELAIN (défaite 3/0). Mais pris d’un fou rire contre Benoît VAQUIER (victoire 3/0). Avec l’apothéose sur la balle de match : une roulette de toute beauté : In your face Benito.

Les compos

AMIENS SPORT TENNIS DE TABLE 1

Christophe HARLE (2233 points, n°493), Raphaël CHATELAIN (2228 points, n°500), Denis CHATELAIN (2106 points, n°826), Benoît VAQUIER (1877 points)

SPO ROUEN 2

Eric VARIN (2854 points, n°60), Julien NOVARRE (2477 points, n°209), Christophe LE CORVEC (2374 points, n°289), Nicolas MARIE (2238 points, n°484)

Le détail

Christophe HARLE (2233 points, n°493) perd Eric VARIN (2854 points, n°60) (-4,-4,-7)

Denis CHATELAIN (2106 points, n°826) perd Christophe LE CORVEC (2374 points, n°289) (-10,6,-9,-10)

Raphaël CHATELAIN (2228 points, n°500) bat Julien NOVARRE (2477 points, n°209) (6,7,7,)

Benoît VAQUIER (1877 points) perd Nicolas MARIE (2238 points, n°484) (-3,-4,-7)

Christophe HARLE (2233 points, n°493) perd Christophe LE CORVEC (2374 points, n°289) (-7,-5,8,-6)

Denis CHATELAIN (2106 points, n°826) perd Eric VARIN (2854 points, n°60) (-7,-6,-6)

Benoît VAQUIER (1877 points) perd Julien NOVARRE (2477 points, n°209) (-4,-7,-4)

Raphaël CHATELAIN (2228 points, n°500) bat Nicolas MARIE (2238 points, n°484) (-11,9,-11,7,4)

Raphaël et Christophe perdent Eric et Julien (-10,-4,-7)

Denis et Benoît perdent Christophe et Nicolas (11,-8,-11,-11)

Bilan : 2 perfs, 0 contre, 0 carton

Aimant la vie, défiant la mort, ces diables d'hommes ont pulvérisé les limites du Tennis de Table.

Aimant la vie, défiant la mort, ces diables d'hommes ont pulvérisé les limites du Tennis de Table.

Partager cet article
Repost0
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 12:14

Legende.jpgCe qu'on a fait ce week-end?

On est allé voir un film au cinéma de Breteuil.

Pas mal. Du suspens. Et de supers effets spéciaux.

Partager cet article
Repost0
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 11:20

fessee.jpgQui suis-je?

a) VAQUERO

b) DUB

c) GALLOUD

d) Jérome CAHUZAC

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LE BLOG DE TENNIS DE TABLE
  • : Le blog amiénois du ping
  • Contact

Recherche