Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 novembre 2012 7 18 /11 /novembre /2012 13:07

La punitihuon

Samedi 17 novembre. Berck. Sa mer de glace. Ses ours blancs. Ses chars à voile. Ses cerfs-volants. Et son centre de rééducation. Mondialement connu pour sa prise en charge des grands brûlés et des gros accidentés de la vie. Et dans lequel on a été admis en urgence à l’issue du match. Les 3 jeunes de la B sont toujours dans le coma. Intubés, ventilés. Yohan LECOMTE, écartelé, les bras arrachés ne topera plus jamais. Pierre LE GALLOUDEC pourrait s’en sortir ; mais seulement si les chirurgiens parviennent à boucher les écoulements de matière cérébrale par le nez et les oreilles. Oui, on a pris cher…

On aura pourtant mené 1/0 après la performance d’Antoine HUON sur Romain LEBORGNE. Mais suivie 1 minute 30 plus tard de l’égalisation à 1/1 de Clément HENRIOT sur Denis CHATELAIN. Puis accélération berckoise : 11/1. Merci, bon match. Un café et l’addition.

On changera le coton qu’on a dans les narines dans 15 jours contre Valenciennes. Parce que nos saignements de nez risquent de reprendre ce jour là.

Les dérouillés

Denis CHATELAIN (0 victoire en A) : Commence à se dire que finalement le banc des remplaçants ça n’était pas si mal. Est reparti de Berck avec deux défaites contre Clément HENRIOT (3/2) et LI Yong (3/0). Et avec un nouveau tatouage « Nittaku 3Y» sur le gras du bide : l’empreinte d’une balle laissée par un top frappé supersonique de LI Yong.

Yohan LECOMTE (0 victoire en A) : Se sera fait mousquetairiser par Athos et Porthos HENRIOT (défaites 3/0 contre Valentin, et 3/1 contre Clément). A finalement eu de la chance qu’Aramis joue en B. N’avait pas mis suffisamment de smashs dans la face de Valentin au cours de son match. S’est donc dit qu’il allait le seringuer, en traître, comme Milady de WINTER, à la fin de sa rencontre contre Clément.

Pierre LE GALLOUDEC (0 victoire en A) : A commencé par s’automutiler en se fracassant l’arcade sourcilière droite avec sa propre raquette lors de l’échauffement. Puis a fait une crise de panique sur LI Yong (boucherie 3/0). Avant de faire un accès maniaco-dépressif sur Valentin HENRIOT (défaite 3/2), alternant les sets euphoriques et mélancoliques. Yohan LECOMTE présentera son cas lors des Journées de Psychiatrie Picardes, les fameuses JPP, qui se tiendront du 8 au 11 décembre, au Nassau Palm Hotel (Bahamas).

Antoine HUON (1 victoire en B) : Les belles rencontres se font partout, mais surtout ailleurs. Pour Antoine, aujourd’hui, ailleurs c’était la salle de Berck, et pas le site Meetic. Avec une belle victoire contre Romain LEBORGNE 3/2. Et un match très accroché contre Corentin HENRIOT, perdu 3/1.

Benoît VAQUIER (0 victoire en B) : Un petit manque de grinta ce jour. Devrait partir une semaine en stage chez Armstrong. Le cycliste. Pas le cosmonaute ni le jazzman. Car est déjà dans la lune et joue comme une trompette. Après une semaine de travail mental, de compléments alimentaires et d’exsanguino-transfusions, on devrait récupérer une nouvelle machine de guerre. Merci d’avance Lance.

Lucas DUBOIS (0 victoire en B) : S’est fait massacrer par Corentin Henriot 3/0. Ses obsèques auront lieu la semaine prochaine. Ni fleurs, ni couronnes. Ramenez par contre des Double Circle à la quête. Le pasteur Dudu sera content.

Louis VANDEWOESTYNE (All star game) : Après son extraordinaire rencontre du week-end dernier, est parti pour effectuer une tournée mondiale : était lundi au Madison Square Garden de New York. Mercredi au Royal Albert Hall de Londres. Finira dimanche, au cirque Pinder à Amiens.

Alexandre GOUPIL (Le pénitent) : Sur le chemin de la rédemption : m’a offert une pizza ce soir. Alleluïa.

Les dérouilleurs

Yong LI (2 victoires en A) : The Punisher. Châtie, éventre, dissèque, analyse. Mais on l’a vu boire de l’eau au changement de set. Il est donc quand même humain (2 victoires sèches 3/0 sur Denis CHATELAIN et Pierre LE GALLOUDEC).

Valentin HENRIOT (2 victoires en A) : The Wrestler. Pourrait, s’il le voulait, se teindre en blond, et aller combattre, en slip, sur un ring à Las Végas. Ce ne sont plus des globules rouges qui circulent dans ses veines. Mais du fight. Liquide. Et à l’état pur. A donc fait le coup de la corde à linge à Pierre LE GALLOUDEC (victoire 3/2), après avoir enfilé 3 manchettes à Yohan LECOMTE (victoire 3/0)

Clément HENRIOT (2 victoires en A) : Solide et expéditif. Voulait finir tôt car avait déjà raté Danse avec les stars la semaine dernière. A donc fait valser Denis CHATELAIN 3/2. Puis appris les pas du Tango de la muerte à Yohan LECOMTE (victoire 3/1).

Romain LEBORGNE (1 victoire en B) : Le sens de l’honneur et du sacrifice du capitaine berckois, qui nous laisse un point en perdant d’entrée le match contre Antoine HUON (défaite 3/2). Nous épargne ainsi la chambrerie qu’aurait forcément déclenchée un 11/0 au sein de la communauté pongiste sur Facebook. Merci, beau geste.

Pierre ROUSSEL (1 victoire en B+ double) : A effacé une balle de match contre Benoît VAQUIER au 5ème set avant de s’imposer aux avantages. Les nerfs solides. Pour le coup, n’aura pas joué comme un cadet ROUSSEL. Car n’a pas 3 maisons, sans poutre ni chevrons. Et n’a aucune envie de loger les hirondelles.

Corentin HENRIOT (2 victoires en B + double) : Aurait pu jouer en short hawaïen et en Ray-ban cet après-midi (victoire facile 3/0 sur Lucas DUBOIS). Mais a quand même du  remplacer l’huile de Monoï par de l’huile de coude contre Antoine HUON, notamment au 3ème set (remontant un 8-4, pour une victoire finale 3/1).

 

La compo

Amiens

En A : Denis CHATELAIN (2095 points), Yohan LECOMTE (1953 points), Pierre LE GALLOUDEC (1779 points)

En B : Antoine HUON (1556 points), Benoît VAQUIER (1644 points), Lucas DUBOIS (1697 points)

Berck

En A : Clément HENRIOT (2140 points), Yong LI (2643 points), Valentin HENRIOT (2132 points)

En B : Romain LEBORGNE (2063 points), Pierre ROUSSEL (1995 points), Corentin HENRIOT (2123 points)

La feuille de match

Denis CHATELAIN (2095 points) perd Clément HENRIOT (2140 points) (7,-7,3,-8,-4)

Antoine HUON (1556 points) bat Romain LEBORGNE (2063 points) (-8,6,-8 ,10,9)

Yohan LECOMTE (1953 points) perd Valentin HENRIOT (2132 points) (-5,-3,-9)

Benoît VAQUIER (1644 points) perd Pierre ROUSSEL(1995 points) (-7,9,-7,8,-12)

Pierre LE GALLOUDEC (1779 points) perd Yong LI (2643 points) (-3,-7,-5)

Lucas DUBOIS (1697 points) perd Corentin HENRIOT (2123 points) (-4,-7,-7)

Yohan LECOMTE (1953 points) perd Clément HENRIOT (2140 points) (10,-8,-6,-15)

Antoine et Lucas perdent Corentin et Pierre (5,9,-7,-12,-5)

Denis CHATELAIN (2095 points) perd Yong LI (2643 points) (-7,-8,-8)

Benoît VAQUIER (1644 points) perd Romain LEBORGNE (2063 points) (-7,-6,-10)

Pierre LE GALLOUDEC (1779 points) perd Valentin HENRIOT (2132 points) (3,-6,-10,9,-4)

Antoine HUON (1556 points) perd Corentin HENRIOT (2123 points) (-7,5,-9,-7)

Bilan : 1 perf, 0 contre, pas de carton.

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 20:33

Benoit-vaquier-black-ops.jpg

Benito Vaquier en pleine préparation mentale pour le match contre Berck ce week-end.

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 13:19

Louis-Vande.jpg

Un peu éblouissant ce halo lumineux autour de Louis VANDEWOESTYNE quand il joue.

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2012 7 11 /11 /novembre /2012 01:20

La note maximale : 10/10

Samedi 10 novembre. Réception de Strasbourg pour la rencontre des avant-derniers contre les post-pénultièmes. A l’issue du match les perdants pouvaient brûler dans les Enfers de la Régionale.

Un match donc d’une rare intensité. Mais des strasbourgeois qui auront probablement payé leurs 6 heures de route tout l’après-midi. Les Amiénois auront mené 9/7 avant que les Alsaciens ne repassent devant 10/9. Lionel THABAULT aura deux balles de match contre Louis VANDEWOESTYNE lors de l’ultime rencontre. Effacées par Vande comme son historique de navigation lorsque sa mère reprend l’ordinateur. Et qui, hiératique, s’imposera 12/10 à la belle. J’aurais pu pleurer si j’en avais eu le temps. Et si mon système lacrymal avait été conçu pour fabriquer des larmes.

Donc une nouvelle victoire extraordinaire d’Amiens : 10/10.La deuxième cette phase, avec tout de même 9 perfs. Oui on aime faire suer les petits comptables de la FFTT.

Des amiénois qui auront juste sauvé sept balles de rencontre (Yohan 1 sur Olivier Dazy, Antoine 2 sur Guillaume Ritter, Pierre 2 sur Yann Basire, Louis 2 sur Lionel Thabault). Oui, groβe Katze ; c’est tout de suite moins vulgaire en alsacien.

La semaine prochaine nous visiterons la côte d’Opale et Berck. Son ciel gris-ardoise, sa mer gris-anthracite, sa digue gris-acier. Mais contre les premiers de la poule, et prétendants à la montée, on risque quand même d’en voir de toutes les couleurs.

Les picards

Yohan LECOMTE (3 victoires en A) : Va beaucoup mieux depuis qu’il n’a plus les chevilles qui gonflent. Trois victoires en A contre Yann BASIRE (3/0), Guillaume RITTER (3/1) et Olivier DAZY (3/2). Le métronome du jeu amiénois, avec de très belles zouvertures cet après-midi. Notre Fred MICHALAK à nous.

Pierre LE GALLOUDEC (1 victoire en A) : Après un vendredi passé avec Jack Daniels, une nuit roulé en boule sur la banquette-arrière de sa voiture, et un lever à 14 heures du matin, a réalisé il y a 3 semaines son match le plus accompli sous le maillot amiénois. A décidé courageusement de reconduire une formule qui marche. C’est beau la volonté. Montera probablement prochainement numéro. Mais avec une cirrhose et des crises de Delirium Tremens. Les recruteurs villers-bretonniens l’ont déjà à l’œil. Le training magique n’aura cependant pas tenu toutes ses promesses cet après-midi (une seule victoire contre Yann BASIRE, à l’arrache, 3/2).

Antoine HUON (1 victoire en A): Ping-pong, ce sport étrange où des adultes s’encouragent, s’excitent et se congratulent pour coller des branlées et martyriser des enfants. Si Charles DICKENS avait vécu 250 ans plus tard, Oliver TWIST aurait joué avec un vario en coup droit et un picot long en revers. Et se serait prénommé Antoine. Deux rencontres délicates contre les bourreaux Yan BASIRE et Olivier DAZY (défaites cinglantes 3/0). Mais l’auteur de la perf du week-end contre Guillaume RITTER (459 points d’écart) se replace dans la course au challenge Arnaud SELLIER.

Benoît VAQUIER (2 victoires en B) : Comme le guerrier Achille, a été plongé à la naissance dans le Styx, le fleuve des Enfers. Dans le but de le transformer en un pongiste invulnérable. Malheureusement, tenu par le poignet gauche par maman VAQUIER lors du trempage, cette petite articulation est devenue son seul point faible. Oui, on aurait également pu croire qu’elle l’avait tenu par la tête et le cerveau. Mais en fait non. Deux victoires, dans la douleur, contre Lionel THABAULT et Philippe MULLER (3/2), mais ses absences et divagations mentales lui auront été fatales contre Valentin SCHAEFFER (défaite 3/2). A ramassé un carton jaune pour s’être rendu aux toilettes sans l’autorisation du juge-arbitre. Urinera directement dans l’aire de jeu la prochaine fois.

Lucas DUBOIS (1 victoire en B) : Un Lucas appliqué, élaborant des schémas de jeux complexes contre Philippe MULLER : le DUBOIS de construction ; mais ça n’aura pas suffit, avec une défaite 3/0. Un Lucas bouillant contre un Lionel THABAULT un peu à la peine : le DUBOIS de chauffage, avec une victoire 3/0. On aurait bien aimé l’entendre bramer contre Valentin SCHAEFFER: le DUBOIS de cerf ; mais n’a jamais pu entrer en rut (défaite 3/0).

Louis VANDEWOESTYNE (2 victoires en B) : Le thorax d’une crevette rose dénutrie. Des bras aussi épais que son manche de raquette. Et pourtant il envoie de la grosse frappe coup droit et de la claquette revers. Avec une roulette d’anthologie contre Philippe MULLER, le seul qui aura réussi à le faire trébucher (défaite 3/2). Louis VANDEWHISKY, adore se jouer des lois de la biomécanique newtonienne, avec une victoire 3/1 sur Valentin SCHAEFFER, et une victoire au bout du suspens sur Lionel THABAUT dans le match décisif, 3/2. Monsieur VANDE.

Denis CHATELAIN (RTT):Encore une nouvelle victime du jeunisme. Ses amis pré-pubères lui ont bien fait comprendre cet après-midi qu’il pouvait déjà réserver sa place dans une maison de retraite. A commencé sa reconversion en tant que cireur et lustreur de banc : le HugoLlorisseur amiénois.

Les alsaciens

Olivier DAZY (2 victoires en A + double) : DAZY Cool sur Antoine HUON et Pierre LE GALLOUDEC (victoires 3/0). En mode Rasputin sur le début de match contre Yohan LECOMTE. Mais ce dernier lui a piqué sa compil de BONEY M. à la belle (défaite 3/2).

Yann BASIRE (1 victoire en A) : La cuisine alsacienne, c’est lourd, c’est puissant. A envoyé de l’Apfelstrudel sur Antoine HUON (victoire 3/0). Un peu à court de Flammekueche sur Yohann LECOMTE (défaite 3/0). Est passé à une Knacki de la victoire sur Pierre LE GALLOUDEC (défaite 3/2).

Guillaume RITTER (1 victoire en A + double) : Après s’être employé dans le premier match sur Pierre LE GALLOUDEC (victoire 3/1), sa défaite (3/2) sur Antoine HUON lui a fait aussi mal au crâne qu’un Gewurztraminer vendanges tardive. A fini au fond de la cuve sur Yohann LECOMTE (défaite 3/1).

Philippe MULLER (2 victoires en B + double) : A mullérisé Dub (victoire 3/0), puis plus difficilement Vande (victoire 3/2) avant de se faire vaquiériser par Benoît (défaite 3/2).

Valentin SCHAEFFER (2 victoires en B + double) : L’ébéniste. A bien travaillé DUBOIS (victoire 3/0). puis découpé VAQUIER (victoire 3/2). Mais son atelier a malheureusement cramé sur Louis VANDEWOESTYNE (défaite 3/1).

Lionel THABAULT (0 victoire en B) : Pas trop dans son assiette aujourd’hui. A pris de la patate, de la praline, quelques prunes, une ou deux pêches, et s’est parfois retrouvé aux fraises. A donc consommé ses 5 fruits et légumes pour la journée. L’Institut National de Prévention Et de la Santé approves this.

La compo

Amiens

En A : Yohan LECOMTE (1953 points), LE GALLOUDEC Pierre (1779 points), Antoine HUON (1556  points)

En B : En B : Louis VANDEWOESTYNE (1550 points), Benoît VAQUIER (1644 points), Lucas DUBOIS (1697 points)

Strasbourg

En A : Olivier DAZY (1988 points), Yann BASURE (1835 points), Guillaume RITTER (2015 points),

En B : Valentin SCHAEFFER (1874 points), Lionel THABAULT (1825 points), Philippe MULLER (1973 points)

Le détail

Antoine HUON (1556  points) perd Olivier DAZY (1988 points) (-3,-4,-1)

Louis VANDEWOESTYNE (1550 points) bat Valentin SCHAEFFER (1874 points) (7,7,-6,10)

Yohan LECOMTE (1953 points) bat Yann BASIRE (1835 points) (5,9,5)

Benoît             VAQUIER (1644 points) bat Lionel THABAULT (1825 points) (-9,6,6,-6,6)

Pierre LE GALLOUDEC (1779 points) perd Guillaume RITTER (2015 points) (7,-10,-5,-8)

Lucas DUBOIS (1697 points) perd Philippe MULLER (1973 points) (-8,-7,-7)

Yohan LECOMTE (1953 points) bat Olivier DAZY (1988 points) (-6,9,-12,11,7)

Double B : Lucas et Louis perdent Valentin et Philippe (-10,-8,-5)

Antoine HUON (1556  points) bat Guillaume RITTER (2015 points) (7,-7,-4,14,8)

Benoît VAQUIER (1644 points) perd Valentin SCHAEFFER (1874 points) (-4,-8,9,13,-4)

Pierre LE GALLOUDEC (1779 points) bat Yann BASIRE (1835 points) (7,-11,-9,12,11)

Louis VANDEWOESTYNE (1550 points) perd Philippe MULLER (1973 points) (10,-5,9,-10,-6)

Double A : Yohan et Pierre perdent Olivier et Guillaume (11,-4,-8,-3)

Lucas DUBOIS (1697 points) bat Lionel THABAULT (1825 points) (2,5,9)

Yohan LECOMTE (1953 points) bat Guillaume RITTER (2015 points) (5,9,-6,5)

Benoît VAQUIER (1644 points) bat Philippe MULLER (1973 points) (7,5,-10,-9,8)

Pierre LE GALLOUDEC (1779 points) perd Olivier DAZY (1988 points) (-6,-4,-9)

Lucas DUBOIS (1697 points) perd Valentin SCHAEFFER (1874 points) (-10,-7,-6)

Antoine HUON (1556  points) perd Yann BASIRE (1835 points) (-6,-7,-2)

Louis VANDEWOESTYNE (1550 points) bat Lionel THABAULT (1825 points) (-6,7,7,-5,10)

Bilan : 9 perfs, 0 contre, 1 carton jaune (Benoît VAQUIER)

Partager cet article
Repost0
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 18:07

Equipe-N3-retour-de-stage.jpg

Les joueurs amiénois, avec leurs nouvelles tenues, sont prêts à accueillir les strasbourgeois ce week-end.

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2012 7 21 /10 /octobre /2012 08:54

Le super moite-moite

Samedi 25 octobre. Réception de Grand Quevilly.

La dernière fois que les Normands ont envahi Amiens, c’était sur des Drakkars, en 850 après Jésus Christ. Pour cramer la ville. Entre deux mugissements dans nos campagnes, ces féroces soldats étaient venus jusque dans nos bras, égorger nos filles et nos compagnes.

Aujourd’hui, ça a été plus soft (oui subtile dédicace à Julien PATTE). Après avoir essayé de nous émasculer entre deux raquettes Nexeo, et tenté de nous empaler sur des portes-filets Cornilleau (barbares et sanguinaires peut-être, mais avec le respect des sponsors), les Grands-Quevillais (venus sans leurs leaders vikings Si TANG et Quentin PRADELLE), après un chassé-croisé tout l’après-midi, et avoir mené 10/8, ont finalement concédé le match nul : 10/10 contre des amiénois accrocheurs.

Un score de parité que nous considèrerons comme une victoire. Oui, car en N3, à Amiens, tout ce qui n’est pas une défaite est par définition une victoire. Et puis on a probablement également un peu trop regardé Espagne-France cette semaine.

Dans 15 jours nous accueillerons Strasbourg. Oui nous sommes aussi de gros chatteux, on joue deux fois de suite à domicile.

Les reçus 10/20

Denis CHATELAIN (2 victoires en B) : Deux victoires contre Mathieu LABENNE (3/1) et Emmanuel ABDOU (3/0). Mais s’est fait déchiqueter au 5ème set par Guillaume LIOT (défaite 3/2). Entre les débris tissulaires et les fragments osseux, n’a pu être identifié que par Grégory LEBAS, grâce à son ignoble pull vert, le même que celui que portait le grand père de Greg à la Libération.

Pierre LE GALLOUDEC  (2 victoires en B): Elabore des boîtes de vitesse toute la journée dans son usine de la zone indus d’Amiens Nord. Utile, car a pu passer la première contre Emmanuel ABDOU (victoire 3/2), puis la seconde contre Mathieu LABENNE (victoire 3/2). Mais est malheureusement resté au point mort avant de caler contre Guillaume LIOT (défaite 3/1).

Yohan LECOMTE (2 victoires en B) : Le retour de Mister Fight. Enfin rétabli après son entorse de la cheville gauche. Mais en le voyant sauter dans tous les sens ce samedi, on aurait pu croire qu’il poursuivait sa partie de frisbee avec Chouchou sur la plage de Fort Mahon. Avec deux belles victoires au 5ème set contre Emmanuel ABDOU et Mathieu LABENNE. Guillaume LIOT lui a ensuite arraché le discoplane des mains pour une démonstration encore plus maîtrisée, tout en souplesse (défaite 3/0).

Benoît VAQUIER (1 victoire en B) : 2012 : l’Année du Dragon dans le calendrier chinois. 2013 : l’Année du Macaque. Ou l’Année du Vaquier. Presque pareil, mais les chinois n’ont pas encore tranché. Avec 3 perfs en 2 journées, le titre de joueur du week-end il y a 15 jours, et une montée en N2 individuels juniors la semaine dernière, on peut dire qu’il avait la main chaude. Trop, peut-être. Résultat : tendinite depuis jeudi. Donc une seule victoire aujourd’hui contre François LOTTIN (3/0). Mais Benito affrontait également deux clients en B, les sieurs Julien GAUDET (défaite 3/2) et Rudy GAUTHIER (défaite 3/1).

Lucas DUBOIS (1 victoire en B + double): Est resté concentré toute la rencontre, mais n’a pu que faire plier François LOTTIN (victoire 3/2). C’est vrai que cette fois aucune fille ne s’est dépoilée sur le banc d’à côté. C’était quand même sympa  la N2 indiv à Saint Pierre Les Elbeuf. N’est ce pas mon Dub ?

Louis VANDEWOESTYNE (1 victoire en B + double) : Un double superbe avec son compère Dub (victoire 3/2). Gagne l’ultime match et score le 10ème point du match nul contre François LOTTIN, tout en maîtrise et en retenue (victoire 3/1). Un carton jaune tout de même pour jet de raquette contre Rudy GAUTHIER. Après le carton, pour rester en mode Boloss Yan M’VILA, a enchaîné avec une fête décadente, pleine de bruit, de fureur, de stupre, de luxure, de jeunes filles naked et de produits interdits. Traduction parentale : l’anniversaire d’une copine… Mais l’essentiel et le meilleur c’était cet après midi mon Vande.

Les reçus 10/20

Guillaume LIOT (3 victoires + double en A) : Dans une autre vie chantait Banana Split et faisait jury de la Nouvelle Star. Mais ça c’était avant. Est passé depuis en mode Guillaume Le conquérant. Avec 3 victoires + double en A. Le duc de Normandie was in the place en ce samedi. Enchaînera demain, après un temps mort, avec la conquête de l’Angleterre et Hastings.

Mathieu LABENNE (0 victoire en A): A fait de Labenne à ses coéquipiers sur Denis CHATELAIN (défaite 3/1). Puis Labenne perdu sur Yohan LECOMTE (défaite 3/2). Pour finir par Labenne de mort sur Pierre Le GALLOUDEC (défaite 3/2).

Emmanuel ABDOU (0 victoire en A + double en A) : Abdou de souffle sur Yohan LECOMTE (défaite 3/2). Abdou de nerfs sur Pierre LE GALLOUDEC (défaite 11/9 au 5ème set, sur 2 coins de table c’est vrai, chattés de sa mère). Pour finir par une exécution Abdou portant sur Denis CHATELAIN (défaite 3/0).

Julien GAUDET (3 victoires en B): Aurait pu jouer en A, mais sur la table d’à Gaudet Julien s’est baladé (3 victoires 3/0, 3/1, 3/2).

Rudy GAUTHIER (3 victoires en B): Partenaire de Julien, et donc, sur la table d’à Gauthier, Rudy s’est promené (3 victoires 3/1).

François LOTTIN (0 victoire en B): Le Baumgartner rouennais. Lui aussi a fait cet après-midi une chute libre de 40 km de hauteur. Mais sans parachute. N’a malheureusement pas survécu à l’entrée dans la stratosphère amiénoise. Mais s’est bien défendu. Normal pour un bon défenseur.

La compo

Amiens

En A : CHATELAIN Denis (2095 points, n°891), Yohan LECOMTE (1953 points), LE GALLOUDEC Pierre (1779 points)

En B : En B : Louis VANDEWOESTYNE (1550 points), Benoît VAQUIER (1644 points), Lucas DUBOIS (1697 points)

Grand Quevilly

En A : LABENNE Mathieu (2131 points, n°762), ABDOU Emmanuel (1983 points), LIOT Guillaume (2254 points, n°461)

En B : GAUDET Julien (2067 points), LOTTIN François (1501 points), GAUTHIER Rudy (2055 points)

Le détail

CHATELAIN Denis (2095 points) bat Mathieu LABENNE (2131 points) (6,12,-9,4)

Louis VANDEWOESTYNE (1550 points) perd Julien GAUDET (2067 points) (-8,-7,6,-9)

Yohan LECOMTE (1953 points) bat Emmanuel ABDOU (1983 points) (8,-8,6,-9,7)

Benoît VAQUIER (1644 points) bat François LOTTIN (1501 points) (8,9,7)

Pierre LE GALLOUDEC (1779 points) perd Guillaume LIOT (2254 points) (-9,10,-2,-7)

Lucas DUBOIS (1697 points) perd Rudy GAUTHIER (-7,-6,9,-7)

Yohan LECOMTE (1953 points) bat Mathieu LABENNE (2131 points) (-9,9,8,-5,5)

Double B : Lucas et Louis battent Julien et François (-8,-13,6,9,5)

Denis CHATELAIN (2095 points) perd Guillaume LIOT (2254 points) (-9,9,-4,14,-3)

Benoît VAQUIER (1644 points) perd Julien GAUDET (2067 points) (-6,8,-6,5,-2)

Pierre LE GALLOUDEC (1779 points) bat Emmanuel ABDOU (1983 points) (-7,5,-9,8,9)

Louis VANDEWOESTYNE (1550 points) perd Rudy GAUTHIER (2055 points) (7,-5,-4,-6)

Double A : Yohan et Pierre perdent Guillaume et Emmanuel (-3,-4,-2)

Yohan LECOMTE (1953 points) perd Guillaume LIOT (2254 points) (-6,-4,-11)

Benoît VAQUIER (1644 points) perd Rudy GAUTHIER (2055 points) (-2,-5,4,-7)

Pierre LE GALLOUDEC (1779 points) bat Mathieu LABENNE (2131 points) (9,5,-1,-7,8)

Lucas DUBOIS (1697 points) perd Julien GAUDET (2067 points) (-4,-8,10)

Denis CHATELAIN (2095 points) bat Emmanuel ABDOU (1983 points) (7,11,6)

Louis VANDEWOESTYNE (1550 points) bat François LOTTIN (1501 points) (11,9,-7,5)

Bilan : 5 perfs, 0 contre, 1 carton jaune (Louis VANDEWOESTYNE)

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2012 3 17 /10 /octobre /2012 21:36

Ce week-end, contre Grand-Quevilly, il ne pourra rien arriver au petit homme avec le bonnet gris.

Il est l'élu. Protégé par les Dieux.

vande-l-elu.jpg

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2012 7 07 /10 /octobre /2012 09:41

En passant par la Lorraine

Samedi 6 octobre. Direction Montigny-Les-Metz. En Mosellie.

Montigny : de Montis, la montagne, et Ignis le feu. Les scientifiques du monde entier (et Alexandre GOUPIL), pensent que le nom de cette ville lorraine de 22 732 habitants, jouxtant Metz, tire son nom du fait que les Gaulois utilisaient les hauteurs proches pour allumer de grands feux, afin de correspondre d’un village à l’autre. Et la tradition a été préservée. Mais ce week-end ce sont des corps d’amiénois que les autochtones ont jeté dans le brasier. Pas eu besoin d’appeler DUDU pour lui donner le résultat du match. Le DUBOIS était bien sec : les flammes sont montées à plus de 100 mètres de hauteur. Le bûcher était visible depuis Amiens.

Pourtant la rencontre avait plutôt bien commencé. On a même mené 3/0. Mais pas eu le temps de s’enthousiasmer : les mosellans accéléraient pour mener 7/3, puis 7/5 pour finir à 11/6. Mais bon match, contre des adversaires sympas et accueillants. Dub et Vaquero ont validé le picon-bière à la mirabelle tartiné à la rillette.

Dans 15 jours réception des Normands. David Amiens contre Goliath Rouen. En espérant ne pas se faire trop petit sur Grand Quevilly.

Les quiches lorraines

Denis CHATELAIN (2 victoires en A) : Un peu de mal à marquer le 11ème point. Va demander une dérogation à la Fédé pour que ses sets puissent s’arrêter à 10 (victoires contre Thomas BRIGNON 3/0 et Régis GALEK 3/1).

Pierre LE GALLOUDEC (1 victoire en A) : « Vers l’Orient compliqué je roulais avec des idées simples ».  Relit toujours les Mémoires de Guerre de Charles De GAULLE avant un match de ping en Lorraine. Oui, les idées simples : service court, remise courte, démarrer… A simplifié sur Stéphane KLEIN (victoire 3/2). A complexifié  sur Thomas BRIGNON et Régis GALEK (défaites 3/0).

Antoine HUON (0 victoire en A) : A 2 points de la consécratihuon sur Stéphane KLEIN (défaite 3/2). S’est retrouvé dans la 4ème dimenshuon sur Thomas BRIGNON et Régis GALEK (défaites 3/1).

Benoît VAQUIER (2 victoires en B): Première victoire contre un joueur numéroté ce jour (3/1 sur Christophe BLAISE). Son mi-temps thérapeutique (50% de PS2, 50% de ping) commence à payer. N’a pas pour autant pris le melon. N’exigeait qu’une limousine blanche avec chauffeur pour rentrer sur Amiens.

Lucas DUBOIS (1victoire en B) : Le bloc a ses raisons que la raison ne connait pas. A renvoyé BLAISE Pascal à ses théories métaphysiques sur son premier match (victoire 3/2). S’est ensuite fait renvoyer à ses propres études par Christophe BLAISE (défaite 3/1) et Sébastien LECLERCQ (défaite 3/2).

Louis VANDEWOESTYNE (0 victoire en B) : S’est endormi à 15h30 dans la voiture. A rêvé qu’il rentrait une roulette lors de son premier match. Dommage qu’il n’ait pas rêvé qu’il le gagnait (défaites 3/1 contre Christophe BLAISE puis 3/0 contre Sébastien LECLERCQ).

Les quicheurs lorrains

Thomas BRIGNON (2 victoires en A + double): Cueilli à froid lors du premier match (défaite 3/0 sur Denis CHATELAIN). Quand sa température corporelle a atteint les 37°C, Antoine HUON et Pierre LE GALLOUDEC ont récolté à chaud (victoires 3/0).

Régis GALEK (2 victoires en A + double) :Aurait pu combattre dans la vieille garde à Waterloo. Meurs parfois mais ne se rend jamais. Même mené 2 sets à 1, 10/2 (défaite 3/1 contre Denis CHATELAIN). Est passé en mode Austerlitz sur Pierre LE GALLOUDEC (victoire 3/0) et Antoine HUON (victoire 3/1).

Stéphane KLEIN (1 victoire en A) : En hommage aux grands crus bordelais, a pas mal vendangé sur Pierre LE GALLOUDEC (défaite 3/2). Aurait pu rester au fond de la cuve à fermentation sur Antoine HUON, mais s’est ressaisi in extremis (victoire 3/2).

Christophe BLAISE (2 victoires en B + double) : A l’aise BLAISE sur Louis VANDEWOESTYNE (victoire 3/1). Balaise BLAISE sur Lucas DUBOIS (victoire 3/1). Mais victime d’un crime de BLAISE majesté sur Benoît VAQUIER (défaite 3/1). Auteur néanmoins d’un très beau double chassé dans la table (8.5/10 sur l’échelle de GOUPIL, l’équivalent de l’échelle de Richter en sismologie tablistique).

Sébastien LECLERCQ (3 victoires en B) : Toujours invaincu en B et impérial. Son cri de guerre TCHOUGA, AAAAA ! semble indiquer qu’il souhaiterait passer à l’échelon supérieur. Mais pas sûr que le Général LECLERCQ puisse quitter la 2ème de B aussi facilement.

Pascal BLAISE (0 victoire en B + double) : En mode distributeur de points sur DUB (défaite 3/2). Avait gardé le guichet ouvert sur Benito (défaite 3/1). Mais très bon double fraternel (3/0 secs contre Dub-Vande).

La feuille

Montigny Les Metz

En A : Stéphane KLEIN (1978 points), Thomas BRIGNON (2134 points), Régis GALEK (2118 points)

En B : Pascal BLAISE (1937 points), Christophe BLAISE (2113 points), Sébastien LECLERCQ (2092 points)

Amiens

En A : LE GALLOUDEC Pierre (1779 points), CHATELAIN Denis (2095 points), Antoine HUON (1556 points)

En B : Louis VANDEWOESTYNE (1550 points), Lucas DUBOIS (1697 points), Benoît VAQUIER (1644 points)

Le détail

Stéphane KLEIN (1978 points) perd Pierre LE GALLOUDEC (1779 points) (7,9,-9,-9,-10)

Pascal BLAISE (1937 points) perd Lucas DUBOIS (1697 points) (-4,8,6,-8,-2)

Thomas BRIGNON (2134 points) perd Denis CHATELAIN (2095 points) (-2,-5,-5)

Christophe BLAISE (2113 points) bat Louis VANDEWOESTYNE (1550 points) (6,-9,3,11)

Régis GALEK (2118 points) bat Antoine HUON (1556 points) (4,-6,3,6)

Sébastien LECLERCQ (2092 points) bat Benoît VAQUIER (1644 points) (4,9,-13,9)

Thomas BRIGNON (2134 points) bat Pierre LE GALLOUDEC (1779 points) (8,8,7)

Christophe et Pascal battent Lucas et Benoît (9,4,4,)

Stéphane KLEIN (1978 points) bat Antoine HUON (1556 points) (-10,10,-8,9,6)

Christophe BLAISE (2113 points) bat Lucas DUBOIS (1697 points) (5,-9,6,12)

Régis GALEK (2118 points) perd Denis CHATELAIN (2095 points) (-7,-11,10,-8)

Pascal BLAISE (1937 points) perd Benoit VAQUIER (1644 points) (9,-9,-3,-7)

Thomas et Régis battent Pierre et Denis (4,2,3)

Sébastien LECLERCQ (2092 points) bat Louis VANDEWOESTYNE (1550 points) (2,2,7)

Thomas BRIGNON (2134 points) bat Antoine HUON (1556 points) (6,7,-4,6)

Christophe BLAISE (2113 points) perd Benoît VAQUIER (1644 points) (-5,9,-5,-10)

Régis GALEK (2118 points) bat Pierre LE GALLOUDEC (1779 points) (8,8,2)

Sébastien LECLERCQ (2092 points) bat Lucas DUBOIS (1697 points) (9,-7,7,-6,4)

Bilan : 6 perfs, 0 contre, 1 carton jaune (Christophe BLAISE).

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2012 6 29 /09 /septembre /2012 20:43

Pierre LE GALLOUDEC s'entraîne pour le prochain match contre Montigny Les Metz

Le-Galloud-training.jpg

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 09:20

Le vingt-deux septembre, Aujourd’hui, Je m’en fous  (Georges BRASSENS, ASPTT Sète)

Oui, ranges ta collection de coquillages. Jettes ton iPod et ta collection des Beach Boys. Et cesses de penser à Elsje, ta petite copine hollandaise du camping. De toute façon elle t’a déjà oublié. C’est vrai qu’elle avait de jolis yeux clairs et de petites tâches de rousseur. Mais quand même. Toutes ces plaques rouges sur ton pubis. Et cet écoulement uréthral verdâtre depuis une semaine. Il va quand même falloir songer à consulter un vrai docteur. Et arrêter d’emprunter la pommade de Naigneré.

Mais pas aujourd’hui. Non aujourd’hui, 22 septembre, les vacances sont bien finies. C’est le retour du Fight, des raquettes qui volent, des hurlements de schizophrènes, et de la lutte à mort. Le come-back du l’ULTIMATE PING-PONG. Après 5 mois d’interruption. C’est la reprise.

Le 22 septembre c’est également Le jour du raisin, inaugurant le mois des Vendanges. Oui, c’est Sébastien PERPETTE qui impose le calendrier du championnat à la FFTT. Avec l’obligation d’accueillir viticolement les villersois pour la première journée. Sans renverser. Et surtout sans rien chambrer : ni le pinard, ni les adversaires. Beaucoup trop risqué.

Amiens / Villers-Bretonneux, le match d’ouverture de la saison de Haine3. Un classico depuis la saison dernière. En fait plutôt un boucherico cette année. On s’est fait écarteler et démembrer. Comme si on avait joué contre 6 canadiens psychopathes. Les villersois doivent être en fait des cousins par alliance de Rocco Luka Magnotta. Toujours est-il que DUDU va en avoir pour une semaine à éponger le sang par terre. Alexandre GOUPIL, méticuleux, lui, a déjà ramassé les petits fragments de cervelle sur les murs de la salle.

Le fil de la rencontre ? Je ne sais plus trop. Je suis tombé dans le coma à 3/3. Quand je me suis réveillé Villers menait 7/3, et Florent CAHAGNE gagnait contre un type qui me ressemblait 2 sets à 0, et 10-0 dans le troisième set. Et puis Aurélien HERMANT a fin par donner le coup de grâce à Louis VANDE à 11/6.

Dans 15 jours direction Montigny-Les-Metz. Pour voir si à l’Est il y a du nouveau. Nous traverserons la steppe et la toundra. Pour prendre une nouvelle raclée. Mais cette fois par des lorrains. Ça changera.

Les vendangés

Denis CHATELAIN (1 victoire en A + Double) : Lucas DUBOIS avait ouvert la voie l’an dernier. Comme Roger Frison Roche dans les grandes Jorasses. Mais, déjà à la peine sur Sébastien MALRAIN (victoire 3/1), Denis a vu la grande lumière blanche, puis a dévissé sur Florent CAHAGNE (lourde défaite 3/0). Son corps doit encore sécher au fond d’une crevasse.

Pierre Le GALLOUDEC (0 victoire en A + Double) : La Bretagne, terre de granit, de chapeaux ronds, et depuis aujourd’hui de bullards. Trois défaites pour Pierrot avec une suite arithmétique : 3/0, 3/1 et 3/2 contre Sébastien² et Florent. Trouvait que ça sentait la perf en début de rencontre. Ça aura surtout senti le pâté. Jusqu’au goûter d’après match.

Lucas DUBOIS (1 victoire en A) : Du chêne massif sur Sébastien MALRAIN (victoire 3/1). Mais le bras en balsa sur PERPETTE et CAHAGNE (3/1). Avec un Florent revanchard qui attendait à l’orée DUBOIS.

Benoït VAQUIER (2 victoires en B) : Convaincant contre Stéphane GONERA (victoire 3/0), puis surtout contre Aurélien HERMANT (victoire 3/2), malgré sa dosite de la semaine dernière. Moins vaincant contre Julien PATTE (défaite sèche 3/0). Sinon forme un joli couple en double avec Louis Vande. Même si ça rame pas mal entre deux douleurs rachidiennes : l’un pago, l’autre pagaie.

Louis VANDEWOESTYNE (1 victoire en B) : A fini de remplir son cahier de vacances juste avant que ne commence le match. Avec Silvia SAINT en couverture. Sinon entre 2 exos le jeune rookie a battu Stéphane GONERA (victoire 3/0) et a bien résisté contre Aurélien et Julien.

Philippe RIQUART  (0 victoire en B): A remplacé au pied levé Antoine HUON et son entorse de la cheville. La fraternité des défenseurs n’est pas une légende. A tenté de tailler lourdement les villersois avec des défenses de mammouth. Mais a succombé sous les coups des chasseurs d’ivoire, Aurélien et Julien (défaites 3/1 et 3/0).

Antoine HUON (Arrêt maladie) : La cheville en 8, est tout de même venu soutenir ses coéquipiers. C’est bien jeune cadet 2. Dans 15 jours tu pourras conduire le camion.

Yohan LECOMTE (Arrêt maladie) : La cheville en 4, est venu coacher tout l’après-midi ses futurs co-équipiers. A réalisé en fin de journée qu’il avait perdu 3 heures d’espérance de vie. C’est moche.

Laurent CANY (Arrêt maladie) : La cheville nickel, entre deux épisodes d’arythmie, est venu comme photographe. Mais s’est en fait retrouvé sur la photo de famille. Les radiateurs encore éteints à la maison, est venu se chauffer fugacement auprès des villersois.

Les vignerons

Sébastien PERPETTE (2 victoires en A): Prévoyant. Se rend tous les matins à la maternité Albéric Labaume. Et tatoue un code-barres derrière l’oreille de chaque nouveau-né. Leur glisse une raquette de ping-pong dans les mains. Et observe leur réaction. Les regarde s’épanouir en têtant les mamelles de Dudu Harlé. Puis à maturité, leur glisse une feuille de mutation pour Villers, avec leur première cigarette. Les grands joueurs gardent toujours leurs capacités d’anticipation. Avec en bonus 2 victoires fastoches aujourd’hui contre Pierre et Lucas.

Florent CAHAGNE (3 victoires en A) : Le Jason Bourne villersois. Avec la vengeance dans la peau. Avait très mal supporté sa crucifixion par DUB, l’an dernier, sur la porte de l’ASTT. S’est lui-même décroché, en arrachant les clous un par un. Avec les dents. Pour retrouver cette année l’usage de son coup droit. A cette fois épinglé lui-même Lucas sur Dubois. Et en a profité pour rajouter 2 autres lépidoptères à sa collection, les papillons LE GALLOUDEC 3/1 et CHATELAIN 3/0.

Sébastien MALRAIN (1 victoire en A) : A l’envers : Rain Mal. Mais à l’endroit a pu montrer à Pierrot qu’il avait 10 fois plus de toucher que Dustin HOFFMANN (victoire 3/2).

Julien PATTE (3 victoires + double en B) : En mode Nutella. C’est vrai qu’aujourd’hui Patte a tartiné. Avec 3 victoires chocolatées sur des scores un peu gras de 3/0.

Cédric HERMANT (2 victoires + double en B) : A un peu pataugé sur Benito : l’Hermant à l’eau, avec une défaite 3/2. Puis a retrouvé toutes ses facultés de concentration sur Philippe et Louis : l’Hermantalist, avec cette fois deux victoires 3/1.

Stéphane GONERA (0 victoire en B) : Avait encore du sable entre les doigts de pieds. Et probablement dans les yeux, avec 2 défaites 3/0 contre Louis VANDEWOESTYNE et Benoît VAQUIER.

La feuille de mâche

Amiens

En A : LE GALLOUDEC Pierre (1779 points), CHATELAIN Denis (2095 points), Lucas DUBOIS (1697 points)

En B : Louis VANDEWOESTYNE (1550 points), Philippe RIQUART (1424 points), Benoît VAQUIER (1644 points)

Villers Bretonneux

Sébastien PERPETTE (2194 points), Sébastien MALRAIN (1726 points), Florent CAHAGNE (2072 points)

En B : Stéphane GONERA (1608 points), Julien PATTE (2062 points), Aurélien HERMANT (1900 points)

Le détail

Pierre LE GALLOUDEC (1779 points) perd Sébastien PERPETTE (2194 points) 3/0 ( -4,-2,-7)

Louis VANDEWOESTYNE (1550 points) bat Stéphane GONERA (1608 points) 3/0 (6,6,7)

Denis CHATELAIN (2095 points) bat Sébastien MALRAIN (1726 points) 3/1 (2,-11,6,6)

Philippe RIQUART (1424 points) perd Julien PATTE (2062 points) 3/0 (-4,-7,-7)

Lucas DUBOIS (1697 points) perd Florent CAHAGNE (2072 points) 3/1 (-10,-8,14,-4)

Benoît VAQUIER (1644 points) bat Aurélien HERMANT (1900 points) 3/2 (9,-8,9,-1,8)

Pierre LE GALLOUDEC (1779 points) perd Sébastien MALRAIN (1726 points) 3/2 (9-13,8,-8,-5)

Louis et Benoît perdent Julien et Aurélien 3/0 (-7,-6,-6)

Lucas DUBOIS (1697 points) perd Sébastien PERPETTE (2194 points) 3/1 (7,-7,-8,-3)

Louis VANDEWOESTYNE (1550 points) perd Julien PATTE (2062 points) 3/0 (-10,-3,-4)

Denis CHATELAIN (2095 points) perd Florent CAHAGNE (2072 points) 3/0 (-8,-13,-2)

Benoit VAQUIER (1644 points) bat Stéphane GONERA (1608 points) 3/0 (10,8,9)

Denis et Pierre battent Sébastien et Florent 3/2 (-8,10,12,-8,5)

Philippe RIQUART (1424 points) perd Aurélien HERMANT (1900 points) 3/0 (-5,-10,8,-6)

Lucas DUBOIS (1697 points) bat Sébastien MALRAIN (1726 points) 3/1 (-9,8,8,7)

Benoît VAQUIER (1644 points) perd Julien PATTE (2062 points) 3/0 (-9,-5,-5)

Pierre LE GALLOUDEC (1779 points) perd Florent CAHAGNE (2072 points) 3/1 (-4,-7,10,-8)

Louis VANDEWOESTYNE (1550 points) perd Aurélien HERMANT (1900 points) 3/1 (-5,8,-10,-5)

*3 perfs, 2 contres, pas de carton.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LE BLOG DE TENNIS DE TABLE
  • : Le blog amiénois du ping
  • Contact

Recherche