Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 08:35

Les frères BROCHOT (Etienne et Benoît) sont-ils beaux?

 

Pour vous faire une opinion, concernant cette affirmation Brokebackmountainique de cedric62 sur le forum du ping picard (http://ping-picard.superforum.fr/t3218p120-1ere-ph-2011-2012-r1-messieurs), ci-joint une photo du double BROCHOT / BROCHOT réalisée lors de la rencontre BRETEUIL 1/ CLERMONT.

Les filles n'ont pas le droit de voter.

 

Brochot-brothers.jpg

 

Partager cet article
Repost0
7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 21:23

Les résultats :

 

1/ Villers Saint Paul l’emporte 12 à 8 contre Breteuil 2. Encore un match à chicores (compte-rendu de Fabien KAPELA sur le forum du ping picard : http://ping-picard.superforum.fr/t3218p105-1ere-ph-2011-2012-r1-messieurs#54840). Pour la fin de phase la Ligue de Picardie envisage de dépêcher une brigade de gardes-mobiles sur Villers. Les prochaines rencontres se joueront entre deux rangées de CRS.

2/ Compiègne l’emporte 12/8 sur une équipe de Saint-Quentin diminuée par l’absence de Baptiste SILVESTRE. Toujours de bonnes prestations de Valentin CARME. Mais Saint-Quentin avec maintenant 2 défaites est éjecté de la course à la montée (compte-rendu de Arnaud LAMBERT sur le forum du ping picard : http://ping-picard.superforum.fr/t3218p90-1ere-ph-2011-2012-r1-messieurs). Et compte-rendu de Pascal PERRIN sur le site de Saint-Quentin : http://www.ttsq.new.fr/. Plus que déprimé : mélancolique. Il écoute Mylène FARMER. C’est dire.

3/ Breteuil 1 l’emporte difficilement 12/8 sur Clermont, une équipe difficile à manœuvrer et dure au mal, avec des joueurs sous-classés par rapport à leur niveau de jeu.  Résumé d’Aymeric PERRAULT sur le forum du ping picard : http://ping-picard.superforum.fr/t3218p105-1ere-ph-2011-2012-r1-messieurs).

4/ A la surprise générale (ou tout au moins personnelle), Amiens l’emporte sur Abbeville 13/7,  avec des amiénois solides et des abbevillois convalescents, meurtris dans leur chair et mentalement (résumé sur le site d’abbeville : http://www.acabbevillett.com/calendeq.php?numeq=22&PHPSESSID=15bd705011c25eec6cc26c067abafcec) . Le jeune DELACROIX a posé ses pinceaux. Et attend son heure.

Le classement

 

Très sympa de voir Amiens au sommet de la pyramide. D’où 40 siècles de ping nous contemplent.

L’avenir

Très gros week-end de ping hérain dans 15 jours ; ça y est enfin : It is le money time.

1/ Avec ce qui s’annonce comme le match de la montée entre Compiègne et Breteuil 1. Avec une équipe britulienne à la peine, déstabilisée, et encore traumatisée par le séisme défaital contre Saint-Quentin. Et qui a encore ramé contre Clermont. Compiègne, pour le moment, s’en est bien sorti avec des victoires contre Saint-Quentin et Abbeville, deux équipes diminuées par l’absence de titulaires. Et qui n’a pas encore puisé dans ses réserves. Victoire impérative pour Breteuil. Un nul pourrait être suffisant pour Compiègne s’ils finissent la phase en trombe, par un sans faute. La bête britulienne est certes blessée mais demeure redoutable. Gros match en perspective. Si Canal + Sport ne retransmet pas la rencontre, j’espère que Gérard VANNIER installera un live-scoring en streaming sur le net.

2/ Un match entre Clermont et Breteuil 2 dans le bas du tableau pour éviter la lanterne rouge. Fierté clermontoise contre orgueil britulien. Gros fight en perspective car « Tout est perdu fors l’honneur ». François Ier approves this.

3/ De la tension également entre Villers Saint Paul et Abbeville. Deux équipes qui vont lutter pour éviter la 6ème place, fatidique en cas de descente d’Amiens ou de Vénizel de N3. Si les abbevillois jettent leur balle au service, et que Ziva DAVID et des agents du MOSSAD sont à l’arbitrage, ça devrait bien se passer.

4/ Et un match ouvert entre Amiens et Saint Quentin, surtout si Baptiste SILVESTRE ne refait pas un tournoi de foot le week-end du 11 novembre,  et que Pascal PERRIN se remet à boire du Benco aux amphétamines, avec des tartines au Prozac au petit-déjeuner.  Mais si on gagne ce match, ça deviendra compliqué de prétendre qu’on ne joue seulement que le maintien.

Clt

Equipe

Pts

Joué

Vic

Nul

Def

Ff/P

PG

PP

1

 AMIENS STT 3

12

4

4

0

0

0

56

24

2

 COMPIEGNE TT 1

11

4

3

1

0

0

48

32

3

 WAVIGN/BRETEUIL 1

10

4

3

0

1

0

49

31

4

 VILLERS ST PAUL 1

9

4

2

1

1

0

44

36

5

 ST QUENTIN TT 2

8

4

2

0

2

0

43

37

6

 ABBEVILLE AC 2

6

4

1

0

3

0

36

44

7

 CLERMONT EP 1

4

4

0

0

4

0

27

53

-

 WAVIGN/BRETEUIL 2

4

4

0

0

4

0

17

63

 

 

Poule A - tour n° 4 - du 05/11/11 - (brûlage n° 4)

ABBEVILLE AC 2

-

AMIENS STT 3

7

13

 

ST QUENTIN TT 2

-

COMPIEGNE TT 1

8

12

 

WAVIGN/BRETEUIL 1

-

CLERMONT EP 1

12

8

 

WAVIGN/BRETEUIL 2

-

VILLERS ST PAUL 1

8

12

 

Partager cet article
Repost0
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 10:00

Lard de la guerre

Pour la quatrième journée, Amiens affrontait Abbeville. Sur les terres du Ponthieu. En fait plutôt dans les sables mouvants, et émouvants, de la salle du Rivage. Dans la chaleur, la moiteur, les cris, les hurlements, et les balles traçantes. Le Vietnam quoi.

Mais avant d’entrer dans le détail, revoyons les enjeux de ce match :

-          Pour Abbeville : Engranger une seconde victoire et les 3 points. Pour conforter une place dans le ventre mou de la poule. Entre les pattes et le jabot.

-          Pour Amiens : Poursuivre la chevauchée fantastique. Maintenir la pression, et faire douter les équipes du Triumvirat de tête. Les faucons du Pentagone appellent ça la guerre psychologique. Mais pour l’ASTT, ce sera la guerre sale ; version Apocalyse now. Désormais, lorsque les adversaires entreront salle Labaume, les amplis et les enceintes cracheront à plein tube la symphonie des Walkyries de Richard Wagner. Parce que, comme le lieutenant-colonel KILGORE, Antoine HUON adore respirer l’odeur du napalm au petit matin (http://www.youtube.com/watch?v=Zyus63ubuyk).

Un match à priori indécis donc, mais avec quelques incertitudes, pour les amiénois :

-          L’équipe abbevilloise serait-elle au complet ? La côte sur BetClic était de 2,14.

-          Fallait-il jouer avec un protège-slip doublé en Kevlar sur la table A ? Les frappes de Rudy VENARD et de Laurent LENTE piquent toujours un peu.

Pour nous rassurer, nous avions tout de même quelques certitudes:

-          Le score final serait de 11 à 9. En effet, depuis le début de la phase Abbeville totalisait une victoire et 2 défaites, toutes trois sur le score de 11/9. Hommage appuyé des abbevillois, cette année à Ground Zero et au dixième anniversaire du 11 septembre. Barack OBAMA souhaitait d’ailleurs prendre une licence à l’AC Abbeville. Mais comme il n’a toujours pas donné son certificat médical, ce petit rigolo n’est pas prêt de jouer.

-          Seconde certitude : sur la balance le pack abbevillois nous rendrait au moins un petit quintal. Certes l’équipe amiénoise a gardé les gros L’HOTE et CHATELAIN. En fait surtout L’HOTE (l’avantage d’écrire les résumés). Mais on perdu VAQUERO et DUB. On risquait de reculer à l’impact, sur la première mêlée, ainsi qu’à l’apéro.

-          Dernière conviction : la réhydratation post-rencontre s’effectuerait à base de punch rhum-orange- sauce Lenté.  Par voie orale pour les plus valides. Par voie intra-veineuse pour les plus mal-en-point. Et les enfants. La loi Evin s’appliquant en Régionale, les jeunes abbevillois ne peuvent ainsi jouer plus d’une phase en R1. Et doivent rapidement monter en Nationale. Souvenons-nous des ictériques Erwan LEROY et Maxime LENTE. Un début de cirrhose à 16 ans limite toujours un peu la progression et le plan de carrière.

Un match indécis donc, avec des certitudes et des doutes. Ma seule conviction, toujours adepte du pessimysticisme, était toutefois qu’on allait se faire caisser. Mais il ne faut jamais jouer les matchs avant de les jouer (Henri LECONTE & La comtesse de SEGUR, Les mémoires d’un âne, 1986).

Après 2 matchs perdus au 5ème set en A (Pierre LE GALLOUDEC sur Rudy VENARD et Cédric HERMANT sur Laurent LENTE), et menés 3/1, la roue tournait lentement pour l’ASTT. Amiens égalisait à 4/4 pour se détacher 6/4 (première victoire du double B HENON-L’HOTE), puis 9/6 (victoire étriquée de Denis CHATELAIN sur Laurent LENTE 3/2 puis du double en A, 3/1). Et enfin 11/6 après la victoire de Cédric sur Jean-René THIBAULT. Pour finalement l’emporter 13/7.

Quatrième match et quatrième victoire. Toujours premiers au classement. Incroyable. Unglaublich (traduction pour Timo BOLL. Il paraît qu’il s’intéresse à la R1. En fait surtout aux matchs de Christian HENON). Quand même plus sympa d’avoir un torticolis en admirant le haut du classement, qu’une cyphoscoliose en regardant le fond de la poule. Alors évidemment, ça commence à doucement s’enflammer. Philippe L’HOTE demande si en Nationale ça voyage en classe affaire. Pierre LE GALLOUDEC s’interroge si, comme au FMI, la société Eiffage et ses hôtesses sponsorisent les après-matchs.

Je ne suis pas très inquiet. Le trio Saint Quentin-Breteuil-Compiègne va vite nous calmer tout ça.

Les enflammeurs

Denis CHATELAIN (3 victoires + double en A) : En mode Christian HENON. La différence entre Dieu et Christian? Dieu, lui, de temps en temps, commet des erreurs.

Cédric HERMANT (1 victoire en A) : Quelques Hermant sur Laurent LENTE, the Undertaker. Avec quelques air-defense sur Rudy the Butcher (défaites 3/2 et 3/0). Mais a scoré le 11ème point libérateur sur Jean-René (victoire 3/0). Muchos gratias el libertador.

Pierre LE GALLOUDEC (2 victoires en A + double): A emprunté des chemins escarpés et dangereux sur son premier match contre Rudy, avec une chute de Pierre (défaite 3/2). Puis deux victoires de Pierre précieuses : couleur rubis sur Jean-René THIBAUT (3/2) ; puis avec des reflets émeraude sur Laurent LENTE (3/0).

Christian HENON (3 victoires en B + double): A une nouvelle fois pulvérisé ses adversaires. Son picot long va bientôt être inscrit comme une arme de deuxième catégorie. Plus dangereux qu’un lance-roquette ou qu’un lance-flamme. A de nouveau été plus mélomane que mégalomane (encore que). Et a encore rendu une partition parfaite : 3 + double en B. Comme MOZART. Le silence qui suit un match de Christian HENON est encore de Christian HENON.

Philippe L’HOTE (2 victoires en B + double) : De retour après un joker médical pour un lumbago. A pourtant joué comme un dévertébré sur Christian OUBLIER et Sébastien CAILLET (victoires 3/1).  Mais n’en a pas fini avec le milieu hospitalier. A en effet trop serré les fesses lors du match contre Léo COULMONT (défaite 3/0). Va devoir consulter un proctologue lundi.

Antoine HUON (0 victoire en B) : Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités. Malheureusement pour notre petit Spiderman, les abbevillois ne sont pas tombés dans sa toile. Pas grave, se ré-entrainera à tisser. Mais seulement quand il aura fini de tiser. Et de bouder.

Laurent CANY  (sur la rotule): Toujours aussi seventies. Tourne actuellement un remake de la série Joe MENISQUE. L’avantage c’est qu’il carbure à la morphine depuis une semaine. Et puis le trip grand corps malade/docteur House, avec des béquilles, ça fait toujours craquer les filles. Bon rétablissement senor Cany.

Les carbonisés

Rudy VENARD (2 victoire en A) : Fier cheminot. Et fer de lance de la SNCF : Sert-Neutralise-Claque-Frappe. Petit déraillement contre Denis (défaite 3/1). Mais Rudy, l’alchimiste, a transformé des balles de plomb en victoire en or sur Pierre, philosophale à l’issue du match (victoire 3/2).

Jean-René THIBAULT (0 victoire en A) : Banquier. Donne du crédit à Gricol et évite les paris bas. A cause de la crise, n’a toutefois pas réussi à envoyer les amiénois se faire voir chez les grecs.

Laurent LENTE  (1 victoire en A): Expert-laitier. Avec un bras en yaourt sur Denis (défaite 3/2). A fini par légèrement brasser sur Pierre Le gars-qui-cache-ses-services-Loudec (défaite 3/0). Par contre en mode Lenté-christ sur Cédric. Avec une endurance digne du fils des ténèbres. Et des frappes apocalyptiques (belle victoire 3/2. Pour le plus beau match de la journée, 11/9 au 5ème set).

Christian OUBLIER (1 victoire en B) : Austin Powers abbevillois. A perdu son mojo l’espace de 2 matchs sur Christian HENON et Philippe L’HOTE (défaites 3/1). Va devoir se faire ré-hospitaliser. Ce sont les infirmières qui vont être contentes.

Sébastien CAILLET (1 victoire en B) : Libraire. Le caillet de brouillon sur Christian HENON avec quelques ratures (défaite 3/2). Puis le caillet de correspondance sur Philippe L’HOTE avec quelques escales dans les séparations (défaite 3/1). Le caillet d’exercice sur Antoine HUON (victoire 3/1). Pour finir par quelques souvenirs, hauts en couleurs, de sa filmographie pongiste, sur le grand écran du bar : les caillet du cinéma.

Léo COULMONT (2 victoires en B): Trafiquant de CD-rhum. Ses enzymes hépatiques grimpant parallèlement à son nombre de points, l’International Center of Liver transplantation basé à Villers-Bretonneux, et le professeur PERPETTE, sont passés en alerte rouge. Et préparent la salle d’opération, un foie de babouin (plus aucun humain donneur sain sur Villers depuis mille ans), ainsi qu’une feuille de mutation pour l’an prochain.

Le détail

En A

Denis CHATELAIN (2070 points) bat Rudy VENARD (2104 points) (5,-6,4,2), Laurent LENTE (1878 points) (7,-9,10,-1,3) et Jean-René THIBAULT (1926 points) (5,-8,5,7).

Cédric HERMANT (1998 points) bat Jean-René THIBAULT (1926 points) (9,9,4) et perd Rudy VENARD (2104 points) (-4,-6,-9) et Laurent LENTE (1878 points) (4,-12,10,-5,-9).

Pierre LE GALLOUDEC (1814 point) bat Laurent LENTE (1878 points) (7,8,8) et Jean-René THIBAULT (1926 points) (-6,-10,4,8,7) et perd Rudy VENARD (2104 points) (8,-8,-7,8,-7).

Pierre et Denis battent Rudy et Jean-René (-16,9,10,5).

En B

Christian HENON (1876 points) bat Léo COULMONT (1697 points) (-11,10,10,6), Sébastien CAILLET (1833 points) (9,6,-10,8) et Christian OUBLIER (1885 points) (6,-5,6,7).

Philippe L’HOTE (1808 points) bat Sébastien CAILLET (1833 points) (-7,8,6,6) et Christian OUBLIER (1885 points) (4,-9,5,2)et perd Léo COULMONT (1697 points) (9,8,8).

Antoine HUON (1225 points) perd Léo COULMONT (1697 points) (6,8,9), Sébastien CAILLET (1833 points) (-5,-7,10,-8) et Christian OUBLIER (1885 points) (8,-9,-2,9,-7).

Philippe et Christian battent Léo et Sébastien (-11,10,10,6).

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 13:38

 

-          Victoire logique de Villers Saint Paul contre Clermont, 16/4, sans Francis SAINTECROIX, et dommage, avec quelques embrouilles à la clé (échanges un peu vifs sur le forum du ping picard : http://ping-picard.superforum.fr/t3218p30-1ere-ph-2011-2012-r1-messieurs).

-          Défaite d’un cheveu d’Abbeville contre Compiègne, 11/9. Abbeville sans Christian OUBLIER, mais une absence bien suppléée par les jeunes Lucien DELACROIX (2 victoires en B) et Léo COULMONT (1 victoire en A). Le résumé sur le site d’Abbeville : http://www.acabbevillett.com/calendeq.php?numeq=22

-          Et LA grosse surprise du week-end (en tout cas pour ceux qui ne connaissent rien au ping. Comme moi), la défaite de Breteuil 1, sur ses terres,  contre Saint Quentin, 13/7. Au départ j’ai cru que les brituliens avaient été victimes d’une intoxication collective au monoxyde de carbone dans leur gymnase. Mais non, les Saint-quentinois leur ont infligé un cinglant 9/1, à la régulière, en A. ça doit encore piquer. Le résumé d’Arnaud LAMBERT sur le forum du ping picard : http://ping-picard.superforum.fr/t3218p45-1ere-ph-2011-2012-r1-messieurs, et celui de Pascal PERRIN sur le site de Saint Quentin : http://www.ttsq.fr/page.asp?rub=20&srub=39

Les enseignements de cette 3ème journée :

1)      Toujours incorporer des jeunes dans les équipes : Antoine HUON (cadet 1, 2 perfs en B sur Aymeric SAGNIER et Laurent DUROYON, pour Amiens), Léo COULMONT (junior 1, perf sur Jérémy FOUILLET en A pour Abbeville), Lucien DELACROIX (junior 1, 2 perfs sur Joris THOMAS et Matthieu VANICAT en B pour Abbeville), Valentin CARME (cadet 2, 1 perf en B sur Cyprien BORGHOO, pour Saint Quentin), et Jean TAQUET (junior éternel, 3 victoires en A pour Amiens). « Rien n’est trop difficile pour la jeunesse ». Socrate l’avait déjà dit au coaching il y a 2000 ans.

2)      CLERMONT et BRETEUIL 2, mal barrés, vont probablement lutter pour la cuillère de bois.

3)      Les brituliens 1 sont joueurs. Et remettent tout le monde dans l’ascenseur pour la montée. Nous allons être un peu serrés durant 15 jours. Mais on commencera à y voir plus clair lors de la prochaine journée, avec les oppositions :  SAINT QUENTIN / COMPIEGNE et ABBEVILLE / AMIENS (ph3nlx et les amateurs de fight vont se régaler. Et les bookmakers vont bien se gaver).

4)      Punaise. On est premiers. Seuls. Alone (pour nos fans à l’internationale). Sans ex-aequo. Ayant décroché les loosers brituliens, qui sont bien partis en croisière ; mais pas de bol pour eux, le jour du match contre Saint Quentin. Champions d’automne… Savourons ce moment de grâce. Rare, et onctueux, comme une crème MontBlanc Grand marnier (oui, au chocolat, trop écoeurant).

5)      Car dans 15 jours on va commencer à goûter la soupe à la grimace. On attaque les équipes du Top FOUR : ABBEVILLE (qui a battu Saint Quentin et perdu Breteuil 1), puis SAINT QUENTIN (qui a perdu Abbeville et battu Breteuil 1), BRETEUIL 1 (qui a battu Abbeville et perdu Saint Quentin) et pour finir COMPIEGNE (qui a battu ABBEVILLE et laissé le point du match nul contre VILLERS SAINT PAUL). Vachement logique… Le dernier mathématicien qui a tenté de réaliser un algorithme cartésien de la R1 vit désormais à poil sur une plage et fume de la ganja toute la journée.

6)      Alors qui va monter ?

a.       Peut-être SAINT-QUENTIN, désormais les mieux placés, avec un Baptiste SILVESTRE revenu d’entre les mort,  et un Pascal PERRIN on Fire. Mais seulement s’ils négocient bien le prochain match contre COMPIEGNE.

b.      COMPIEGNE, mais il leur faudra sulfater SAINT-QUENTIN et napalmiser BRETEUIL 1. Compliqué. Surtout après un nul sur Villers Saint Paul (mais sans Thomas Audric) et une victoire difficile sur Abbeville, incomplet. Mais toujours possible. Si appliqués.

c.       BRETEUIL 1, parce que pour moi ils étaient les All Blacks de la compétition. Invincibles et indestructibles. Mais leur sort est maintenant entre les mains des saint-quentinois. Surtout si ces derniers battent Compiègne.

d.      ABBEVILLE avec 2 défaites et VILLERS SAINT PAUL avec une défaite et un nul sont probablement out.

e.      AMIENS ? ça m’aurait fait plaisir. Mais impossible. Parce qu’on n’aura jamais le souffle ni la gnack pour enchaîner 4 gros matchs. Parce qu’on a qu’un seul Antoine HUON et pas 6. Parce que si on montait en N3, la plupart des vieux ne pourraient pas s’éloigner à plus de 80 kilomètres d’Amiens ; leur bracelet électronique se mettrait à sonner.

Clt

Equipe

Pts

Joué

Vic

Nul

Def

Ff/P

PG

PP

1

 AMIENS STT 3

9

3

3

0

0

0

43

17

2

 COMPIEGNE TT 1

8

3

2

1

0

0

36

24

3

 ST QUENTIN TT 2

7

3

2

0

1

0

35

25

-

 WAVIGN/BRETEUIL 1

7

3

2

0

1

0

37

23

5

 VILLERS ST PAUL 1

6

3

1

1

1

0

32

28

6

 ABBEVILLE AC 2

5

3

1

0

2

0

29

31

7

 CLERMONT EP 1

3

3

0

0

3

0

19

41

-

 WAVIGN/BRETEUIL 2

3

3

0

0

3

0

9

51

Poule A - tour n° 3 - du 22/10/11 - (brûlage n° 3)

AMIENS STT 3

-

WAVIGN/BRETEUIL 2

17

3

COMPIEGNE TT 1

-

ABBEVILLE AC 2

11

9

WAVIGN/BRETEUIL 1

-

ST QUENTIN TT 2

7

13

CLERMONT EP 1

-

VILLERS ST PAUL 1

4

16

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 22:48

A la poursuite d’Octobre rouge

 

Samedi 22 octobre, Match contre Breteuil 2.

Rencontre pour le maintien, vaut mieux que deux tu l’auras. Un proverbe probablement piqué à notre maître Cany. Mais il a généreusement abandonné tous ses droits sur le copyright.

Breteuil, sûr de son fait, avait décidé de mettre au repos deux joueurs majeurs : les sieurs HERSENT et ROBINET. C’eût pu être considéré comme de l’arrogance. Oui Monsieur. Le subjonctif plus-que-parfait dans un résumé de R1. Alexandre GOUPIL est en train de convulser… Mais en fait, non, aucune suffisance. La routine : Breteuil règne actuellement sur la Picardie pongiste. Et bientôt sur le Monde.

Regardons objectivement les faits. En championnat : deux équipes en R1 ; l’une d’entre elles déjà dans l’ascenseur, le doigt appuyé sur le bouton « N3 ». Avec une participation programmée l’an prochain en Champion’s League. Et le week-end dernier, en individuels : deux montées de Régionale en Nationale : Arnaud Ma Long DAMAY en sénior, et Aurélien Wang LiQin ROBINET en junior. J’oubliais, la 3ème place de Bruno Poulidor CRNIC. Mais on oublie toujours les loosers.

Le secret de cette réussite insolente ? Certes, l’argent... La découverte d’un gisement phénoménal de méthane dans les toilettes du complexe sportif britulien a ainsi vu débouler Gazprom, les oligarques soviétiques, et la mafia russe. Les euros coulent à flot, on prend des douches à la vodka, et l’on se fait frotter le dos par des ukrainiennes lascives, aux longs cheveux blonds, et au regard clair. J’ignore pourquoi mais le jeune ROBINET cherche absolument à intégrer l’équipe 1…

Les contres-parties : jouer avec un maillot rouge, période Brejnev/Spartak Moscou. Et soviétiser le nom des capitaines : Etienne Vladislav Brochov et Laurent Dimitri Duroyonski.  Acceptable… L’achat de joueurs et d’entraîneurs de renommée internationale (Cyprien Samsonov-BORGHOO et Fabien Mourinhov-AMBEZA), et des pressions amicales exercées par des poètes kazakhs, à coups de battes de base-ball dans les genoux des joueurs adverses, n’expliquent cependant qu’en partie ces résultats ahurissants. Le Petit-plus réside probablement dans l’état d’esprit ouavignio-britulien : l’душа… Mais cessons les digressions sur l’âme slave. Pour les acharnés, vous pouvez toujours vous reporter à la thèse de 3ème cycle de François FELDMAN, soutenue en 1988: http://www.youtube.com/watch?v=ybj2APwndu4

Nullement impressionnée, l’OTAN-en-emporte-le-vent amiénois, jouait son ticket pour la deuxième phase en R1, ce samedi. Contre les forces du Pacte de Varsovie Bret-Wavigniennes. Quelques agents-doubles, sous-mariniers brituliens, s’étaient infiltrés dans nos lignes lors des entraînements pour nous superviser. Mais ils ont tout de même été torpillés. A grands coups de grenades, de barre à mine, et de bar à vin. Leur sous-marin atomique, le Breteuil II, éventré, gît désormais par 200 mètres de fond, juste à côté du Koursk. C’est triste pour la marine soviétique.

Mais maintenant, avec au moins 3 équipes dans le dos au classement, on est normalement maintenu. Avant d’attaquer la première vodka avec DUDU (un peu abattu par une défaite sèche 11/2 contre Mondeville en N3), j’ai envie de dire : Za Vachè zdarovié !

 

Les torpilleurs

Jean TAQUET (3 victoires en A): A fait le boulot avec 3 victoires. Spassiba Jean. A alors lentement tourné le regard vers la table A pour apercevoir son fils spirituel, Cédric. Puis vers la table B, pour admirer son petit-fils spiritueux, Antoine. Un sourire éclaira alors son visage et lui frisa la moustache : Defense will never die…

Denis CHATELAIN (3 victoires + double en A) : Des rafales de kalashnikov contre Guillaume MENARD (victoire 3/0). A tout de même pris quelques coups de knout contre Fabien KAPELA (victoire 3/0). A terminé en faisant donner les orgues de Staline contre Olivier DESCAMPEAUX (victoire 3/0).

Cédric HERMANT (3 victoires + double en A) : Taillade et coupe avec une précision chirurgicale. A commencé par amputer de 3 sets et des deux jambes Olivier DESCAMPAUX. Puis a greffé le foie de la loose à Guillaume MENARD (victoire 3/0).  Et a fini par suturer les paupières de Fabien KAPELA, avec 2 softs, pour qu’il ne voit plus son malheur (victoire 3/0).

Christian HENON (3 victoires en B) : N’a jamais aussi bien joué que depuis qu’il ne joue plus. Peut-être le fait de regarder Benito VAQUERO s’entraîner tous les après-midis. Avec une possible diffusion osmotique, par capillarité, du talent. Une équipe de neurophysiciens est déjà sur le coup. Ils envisagent d’ouvrir la boîte crânienne de Benito pour analyser sa matière cérébrale. Super intéressant. Mais il y aura probablement de l’écho. Ou alors on entendra le bruit de la mer.

Pierre LE GALLOUDEC (2 victoires en B) : Pierre qui roule sur Laurent DUROYON (victoire 3/0). Pierre qui coule sur Aymeric SAGNIER (défaite 3/2). Et Pierre qui amasse la mousse et quelques embrouilles sur Fabien AMBEZA (victoire 3/1). De bonnes primaires, mais une gauche un peu molle contre Aymeric. Comme un symbole de François HOLLANDE.

Antoine HUON (2 victoires en B): Jouer dans des équipes de vieux c’est pas mal. On écoute de vieilles histoires de guerre. On les entend se plaindre de leurs douleurs arthrosiques. On les pousse dans les escaliers… Et au final, 2 perfs, et on se dit qu’on a de la chance d’être jeune.

Philippe L’HOTE (touriste) : Prend ce jour la tête du « challenge Florian GAY », jeune joueur trop tôt disparu. Avec un forfait pour un lumbago-double axel-triple loop. A en plus grossièrement imité la signature de sa mère sur le mot d’excuse. Dudu pense lui coller 4 heures de colle. Thibault FORRET likes this.

Les torpillés

Fabien KAPELA (0 victoire en A) : A commencé la rencontre en mode Kapela tarte sur Jean TAQUET. Mais après sa première défaite, étriquée, sur le score de 3/0, est passé en mode Kapela creuser sa tombe (2 défaites supplémentaires sur Cédric et Denis).

Olivier DESCAMPAUX (0 victoire en A): Olivier porte bien le maillot écarlate de Breteuil. Et manie sa raquette comme un tomahawk. Ne dites plus : « Des assemblées de tentes et de tipis dans lesquels Olivier, l’indien, porte le tee-shirt de Breteuil » mais « DESCAMPEAUX rouge ». Un peu tiré par les cheveux... D’ailleurs son scalp pendait à la ceinture de Cédric à l’issue du premier match.

Guillaume MENARD (0 victoire en A) : Un match magique et féérique contre Jean TAQUET, menant 2 sets à 1. Mais Jeannot brisa le rêve à coups de claquettes du revers. Guillaume dut alors, à regret, quitter le monde de MENARD nia, pour retrouver la dure réalité (défaite 3/2).

Fabien AMBEZA (1 victoire en B + double): Sortis du terrier coudunois, les AMBEZA ont essaimé à travers toute la campagne picarde. Ces petits mammifères léporidés, à grandes oreilles et petite queue blanche (ah non, mille excuses, c’est en fait l’inverse), ont souvent les yeux rouges. Mais pas à cause de la myxomatose. Une victoire facile sur le jeune renardeau Antoine HUON (3 sets à 0).

Laurent DUROYON (0 victoire en B): Son altesse sérénissime Laurent du ROYON de la frappe au rebond. Mais des placements aussi hasardeux que ceux de la banque DEXIA ou du trader CRNC (par souci de confidentialité, et afin qu’on ne puisse identifier ce grand escroc, les voyelles ont été effacées de son nom par l’éditeur). A vu sa note dégradée par l’agence Moody’s, passant du triple A à la triple bulle en l’espace d’une après-midi.

Aymeric SAGNIER (1 victoire en B) : Présent dans les regroupements. Premier dans les zones de rucks. A gratté quelques balles au sol contre Pierre LE GALLOUDEC pour le plier 3 sets à 2. Good game Aymeric.

Christophe LEFAIT (au repos) : LEFAIT maison ce jour. Préservé comme joker pour l’équipe 1. En fait plutôt LEFAIT tiche.

Aurélien ROBINET (mode Titi): Z’ai cru voir un ROBINET. Mais non d’un chat de nom d’un chat, il s’agissait juste d’une illusion.

Christophe HERSENT (convalescent): Sa greffe de la main droite n’ayant pas complètement prise après l’amputation subie l’an dernier, les grands professeurs américains ont préféré qu’il ne recroise pas l’ignoble CHATELAIN devant une table de ping-pong. A ainsi pu participer au goûter d’anniversaire de madame HERSENT, et s’empiffrer de crêpes Nutella et de Chamallow. Veinard.

Le détail

En A

Denis CHATELAIN (2070 points) bat Olivier DESCAMPAUX (1707 points) (7,2,6), Guillaume MENARD (1641 points) (3,1,2) et Fabien KAPELA (1668 points) (2,8,6).

Jean TAQUET (2026 points) bat Olivier DESCAMPAUX (1707 points) (7,5,7), Guillaume MENARD (1641 points) (4,-8,-9,6,3) et Fabien KAPELA (1668 points) (7,9,12).

Cédric HERMANT (1998 points) bat Olivier DESCAMPAUX (1707 points) (4,-4,7,5), Guillaume MENARD (1641 points) (9,-9,6,5) et Fabien KAPELA (1668 points) (10,8,-8,5).

Denis et Cédric battent Fabien et Olivier (4,4,2).

En B

Christian HENON (1876 points) bat Laurent DUROYON (1518 points) (9,9,7), Aymeric SAGNIER (1491 points) (7,11,6) et Fabien AMBEZA (1641 points) (6,6,5).

Pierre LE GALLOUDEC (1814 point) bat Laurent DUROYON (1518 points) (12,8,7), et Fabien AMBEZA (1641 points) (6,-3,5,5) et perd Aymeric SAGNIER (1491 points) (-4,6,10,-8,-6)

Antoine HUON (1225 points) bat Laurent DUROYON (1518 points) (6,7,5), Aymeric SAGNIER (1491 points) (-13,2,9,6) et perd Fabien AMBEZA (1641 points) (-6,-5,-8).

Christian et Pierre perdent Aymeric et Fabien (12,-4,-8,-9).

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 06:30

- Compiègne, vainqueur logique contre Breteuil 2, 15/5

- Saint Quentin, vainqueur contre Clermont, 13/7 (Francis Coppé était absent côté Clermont mais avec quelques belles perfs), avec les résumés :

·       d’Emeric sur le Forum du ping-picard : http://ping-picard.superforum.fr/t3218p15-1ere-ph-2011-2012-r1-messieurs

·       et de Pascal, un jour, sur le site de Saint-Quentin : http://www.ttsq.fr/page.asp?rub=20&srub=39)

- Breteuil 1 se rapproche de la N3 après sa victoire à l’arrache contre Abbeville, 11/9

·       résumé de Bruno sur le Forum du ping-picard : http://ping-picard.superforum.fr/t3218p30-1ere-ph-2011-2012-r1-messieurs#54398)

 

On occupe donc la première place ex-aequo avec Breteuil 1. C’est beau.

Si le Championnat s’arrêtait aujourd’hui et que tous les joueurs de Breteuil partent sur un bateau pour un tour du Monde durant 6 mois, on monterait même en N3.

 

 

 

Clt

Equipe

Pts

Joué

Vic

Nul

Def

Ff/P

PG

PP

1

 AMIENS STT 3

6

2

2

0

0

0

26

14

-

 WAVIGN/BRETEUIL 1

6

2

2

0

0

0

30

10

3

 COMPIEGNE TT 1

5

2

1

1

0

0

25

15

4

 ABBEVILLE AC 2

4

2

1

0

1

0

20

20

-

 ST QUENTIN TT 2

4

2

1

0

1

0

22

18

6

 VILLERS ST PAUL 1

3

2

0

1

1

0

16

24

7

 CLERMONT EP 1

2

2

0

0

2

0

15

25

-

 WAVIGN/BRETEUIL 2

2

2

0

0

2

0

6

34

Poule A - tour n° 2 - du 08/10/11 - (brûlage n° 2)

VILLERS ST PAUL 1

-

AMIENS STT 3

6

14

 

WAVIGN/BRETEUIL 2

-

COMPIEGNE TT 1

5

15

 

ABBEVILLE AC 2

-

WAVIGN/BRETEUIL 1

9

11

 

CLERMONT EP 1

-

ST QUENTIN TT 2

7

13

 

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2011 7 09 /10 /octobre /2011 08:31

Renfort Saganne

 

Samedi 8 octobre 2011. L’ASTT 3 rencontrait Villers Saint Paul. Un match déjà décisif pour le maintien (d’après ph3nlx, hacker-pongeur). Et c’est vrai, un match qui foutait les jetons. Avec des Villers-saint-Paulytechniciens au taquet, j’en ai pour preuve leur brillant match nul arraché contre Compiègne (Le nom et le prénom d’un grand joueur sont cachés dans cette phrase. Les trouveras-tu ? Non, ce n’est pas Benitos Vaqueros).

Alors c’est vrai, nous l’avons plus joué comme Breteuil que comme Beckham. On a renforcé l’équipe… Comme des Batardessamères, une espèce de hyènes emasculées vivant à la lisière du 9.3 et du Val de Marne. Profitant d’un calendrier favorable et d’une équipe d’Argentan désargentée en N3, l’ASTT III avait recruté deux joueurs de renommée nationale : Christophe HARLE, concentré, et Vincent RASSELET, en poudre. Par contre difficile de trouver 2 joueurs de R1 prêts à s’enquiller 6 heures de route pour aller à Argentan: l’un avait piscine, les autres : théâtre, dentiste et certains diner chez belle-maman. Plus un inventaire à la Florian GAY qu’à la Prévert. Deux volontaires ont été finalement envoyés au sacrifice en N3, sur les bords de l’Orne : Denis CHATELAIN, pour soigner son arthrose, et Pierre LE GALLOUDEC, pour se rapprocher de sa Bretagne natale. Où d’ailleurs c’est encore l’été : même la pluie est chaude.

Alors on ne va pas se mentir madame Chabot… : je n’ai rien vu de la rencontre de R1. J’ai juste lu la feuille des parties. Et j’ai fermé les yeux. Les plus grands matchs sont ceux que l’on fait en rêvant.

Une lutte intense jusque 5/5. Puis accélération, et victoire d’Amiens 14/6.

Plus que le prochain match à négocier, contre Breteuil 2, et nous serons maintenus. Petitement et sans gloire. Mais à part EricL, qui s’en rappellera dans 20 ans ?

Les soutenus

Christophe HARLE (3 victoires + double en A) : Dudu est grand. Dudu est beau. Dudu pourrait résoudre le problème de la crise Grecque. Dudu pourrait aussi arrêter les guerres et faire régner la paix dans le Monde. Mais pas aujourd’hui. Ce samedi, c’était 3 plus le double au programme. L’important, c’était les 3 points. Le monde attendra.

Cédric HERMANT (2 victoires en A) : Une reprise de Jeux interdits cet après-midi. A commencé par Défense d’entrer, puis Défense de courir dans les couloirs, pour finir par Défense de nourrir les animaux en captivité. Tout de même brûlé vif par DELATOUR infernale, comme Steve Mac Queen en 1974 (17-15 au 5ème set).

Vincent RASSELET (2 victoires en A + double) : Le cinquième élément. Après l’air, l’eau, la terre et le feu : le FIGHT. De gros combats contre Thibault BOUCHOIR (défaite 3/2) et Sébastien DELATOUR (victoire 3/2).

Christian HENON (3 victoires en B) : Victime d’une chiraquite subaiguë depuis 15 jours. Ou anosognosie : trouble neuropsychologique désignant la méconnaissance par l’individu de sa maladie, de son état, même grave : la perte de ses capacités mentales et top-spinelles. Mais a oublié d’oublier ce jour : 3 victoires en B. Une petite victoire contre la maladie d’Alzheimer. De grandes victoires contre Villers Saint Paul.

Philippe L’HOTE (2 victoires en B) : Est monté au Villet mais s’est pris quelques passings par Clément (défaite 3/2). Toujours leader du challenge « Linda de Souza » avec, dans sa valise, le petit carton jaune durement gagné lors du dernier match.

Antoine HUON (1 victoire en B) : Grands débuts dans la compétitihuon Et première satisfactihuon : victoire contre Tony DUBEAUX et perf à 15. Congratulatihuon.

Les expatriés

Denis CHATELAIN (2 victoires + double en A de N3) : De retour d’un voyage d’une semaine au Lumbago, petit pays d’Afrique vertébrale. A tout de même forcé comme un cadet contre les terribles 16 argentanais. Séjournera probablement la semaine prochaine à Sciatalgie, sur les bords de la rivière Infiltration.

Pierre LE GALLOUDEC (1 victoire en B de N3) : Merci pour ton sens du sacrifice monsieur Le  GALLOUDEC. Tu nous a montré que tu n’avais pas un Pierre à la place du cœur. Chouchen pour tous !

Les souteneurs

Thibault BOUCHOIR (1 victoire en A) : Dans la famille BOUCHOIR, je voudrais le frère. Pioche. Mais trois sets dans ta face, Vincent.

Sébastien DELATOUR (1 victoire en A) : A resserré les boulons contre Cédric HERMANT : un DELATOUR de vis, à bloc, au 5ème set (victoire 3/2, à l’arrache).

Alexis ROSEILLER (0 victoire en A) : N’a pas envoyé que des fleurs aujourd’hui mais également de gros top frappés. Mais Christophe, Cédric, Vincent, François, Paul et les autres, sont restés intraitables et insensibles au langage floral. Les bourrins.

Julian BOUCHOIR (1 victoire en B+ double): L’autre géant vert. Mais l’ogre, celui qui mange des enfants, pas du maïs. A dévoré le petit Antoine HUON (3/0).

Clément VILLET (2 victoires en B + double): Avait oublié son VILLET de sauvetage sur Christian HENON. S’est noyé, 3 sets à 0.

Tony DUBEAUX (0 victoire en B) : Cette semaine à Oslo c’était la distribution des prix NOBEL de l’année. A raté de peu le Nobel de la Paix mais pourra concourir pour le prix UNICEF. Car a redonné cet après-midi le sourire à un enfant, le petit Antoine HUON.

Le détail

En A

Christophe HARLE (2174 points) bat Thibault BOUCHOIR (1965 points) (4,8,6), Alexis ROSEILLER (1649 points) (7,4,2) et Sébastien DELATOUR (1893 points) (6,7,7).

Cédric HERMANT (1998 points) bat Thibault BOUCHOIR (1965 points) (9,8,5) et Alexis ROSEILLER (1649 points) (6,-4,6,8), et perd Sébastien DELATOUR (1893 points) (10,8,-6,-8,-14)

Vincent RASSELET bat Alexis ROSEILLER (1649 points) (7,8,-5,8) et Sébastien DELATOUR (1893 points) (-10,6,-7,8,6) et perd Thibault BOUCHOIR (1965 points) (-5,6,11,-7,-5)

Christophe et Vincent battent Thibault et Sébastien (6,-10,-9,11,9)

En B

Christian HENON (1876 points) bat Julian BOUCHOIR (1668 points) (8,5,-10,5), Tony DUBEAUX (1571 points) (6,2,10) et Clément VILLET (1792 points) (6,9,6)

Phlippe L’HOTE (1808 points) bat Julian BOUCHOIR (1668 points) (6,5,-10,11), Tony DUBEAUX (1571 points) (8,-10,5,7) et perd Clément VILLET (1792 points) (-7,6,-11,11,-7)

Antoine HUON bat Tony DUBEAUX (1571 points) (9,1,9) et perd Julian BOUCHOIR (1668 points) (-9,-9,-5) et Clément VILLET (1792 points) (-4,-5,-7).

Christian et Philippe perdent Julian et Clément (-8,10-6,-7)

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 07:09

J1 (3) 

 

Christian HENON, Bruno MARYSSE, Denis CHATELAIN, Philippe L'HOTE, Cédric HERMANT, Pierre LE GALLOUDEC (photographe: Senor Cany, agence CAPA)

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2011 3 28 /09 /septembre /2011 07:31

Quelques surprises:

-        Villers Saint Paul obtient le nul à Compiègne.

-        Abbeville (malgré les absences de Jean-René Thibault et Sébastien Caillet) arrache la victoire 11/9 à Saint-Quentin (très bon résumé de Pascal Perrin sur le site du TTSQ : http://www.ttsq.fr/page.asp?rub=20&srub=39)

-        Et dans le match des coiffeuses : Breteuil 1 atomise Breteuil 2.

Ça promet d’être encore bien indécis pour cette phase.

Abbeville et Villers Saint Paul en embuscade.

Le classement à l’issue de la première journée :

 

Clt

Equipe

Pts

Joué

Vic

Nul

Def

Ff/P

PG

PP

1

 ABBEVILLE AC 2

3

1

1

0

0

0

11

9

-

 AMIENS STT 3

3

1

1

0

0

0

12

8

-

 WAVIGN/BRETEUIL 1

3

1

1

0

0

0

19

1

4

 VILLERS ST PAUL 1

2

1

0

1

0

0

10

10

-

 COMPIEGNE TT 1

2

1

0

1

0

0

10

10

6

 CLERMONT EP 1

1

1

0

0

1

0

8

12

-

 ST QUENTIN TT 2

1

1

0

0

1

0

9

11

-

 WAVIGN/BRETEUIL 2

1

1

0

0

1

0

1

19

Poule A - tour n° 1 - du 24/09/11 - (brûlage n° 1)

AMIENS STT 3

-

CLERMONT EP 1

12

8

 

COMPIEGNE TT 1

-

VILLERS ST PAUL 1

10

10

 

WAVIGN/BRETEUIL 1

-

WAVIGN/BRETEUIL 2

19

1

 

ST QUENTIN TT 2

-

ABBEVILLE AC 2

9

11

 

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 10:58

REPRISE

Silence s’il vous plaît (Jacques DORFMANN, Roland Garros, 1984).

Les joueurs sont prêts (Lolo CANY, Laurent Garros, 2011).

 

Samedi 24 septembre 2011. Rangez le pop-corn. Rallumez les lumières. La superproduction Régional-Uno débute. Et c’est reparti pour une nouvelle saison. Pleine de sueur, de sang, de larmes, de joies, d’embrouilles, et de chattoune. L’avantage avec la Hérain c’est que ça n’est jamais ennuyeux. Même si c’est toujours la même chose. Les mêmes salles tristes. Les mêmes joueurs gais (Tu peux aussi mettre un «y » à la place du « i ». Oui, ça marche aussi). Les mêmes équipes, coincées comme des œufs, dans la même poule depuis 2000 ans. Forcément la consanguinité comme à faire des ravages.  La R1 c’est comme une soirée au Macumba de Boulzicourt. Difficile d’y rentrer. Encore plus difficile d’en sortir.

Pour augmenter le brassage et le renouvellement, de nouveaux règlements seraient les bienvenus. C’est pourquoi, cette saison, toutes les équipes qui nous battront lors de la première phase descendront directement en R2.  EricL trouve que c’est anti-sportif et injuste. Mais la vie est injuste. D’après Dudu, elle n’est plus belle qu’entre 20h10 et 20h35.

C’est donc avec des idées révolutionnaires, mais c’est vrai, peut-être légèrement à notre avantage, que nous abordions cette première rencontre contre CLERMONT.

Le jeu des chaises musicales amiénoises avait entrainé la montée de Pierre LE GALLOUDEC, vraisemblablement d’origine Bretonne, de R3 en R1. Il remplaçait Vincent RASSELET, vraisemblablement d’origine Fightonne, et exfiltré en N3. Le jeu des chevilles musicales avait, lui, entrainé le remplacement d’Antoine HUON, entorse légère, par Bruno MARYSSE, en torse velu.

La rencontre débutait pas mal : 3/0 pour Amiens. Puis tétanisation avec égalisation à 6/6 des Clermontois. Le double en A, à l’arrache, puis une accélération de la B : 10/7,  pour finir à 11/8 puis 12/8 après la première victoire de Pierre LE GALLOUDEC en terre picarde.

Soulagés, après une rencontre disputée sur une équipe de CLERMONT accrocheuse et sympa.

Les deux prochains matchs s’annoncent décisifs, contre Villers-Saint-Paul et Breteuil 2.

Nous prierons saint DUBOIS, saint BLATRIX et saint RASSELET, auteurs d’un match énorme contre Villers-Bretonneux en N3 (victoire amiénoise 11/7). Ce serait bien qu’ils puissent bénir notre équipe. L’apposition des mains sur nos joueurs est toutefois optionnelle.

 

Les repriseurs

Denis CHATELAIN (3 victoires + double en A) : Capitaine de la plus vieille équipe de tous les temps en R1. En a profité pour enrichir sa collection de cheveux blancs sur le banc.

Cédric HERMANT (1 victoire en A) : Ne dira plus « Je me suis fait un fix avec Cyril samedi » mais « J’ai pris ma dose hier ». Victime malheureusement d’une overdose sur Emeric PERRAULT et Francis COPPE.

Pierre LE GALLOUDEC (1 victoire + double en A) : Evangile selon saint Labaume, chapitre XVI, verset 18 : « « Et moi je te dis que tu es Pierre. Et sur cette pierre je bâtirai mon Église ». Les fondations ont un peu tremblé sur Emeric PERRAULT et Francis COPPE. Mais a repris 3 fois de l’hostie sur Cyril DOSIERE.

Christian HENON (2 victoires en B) : Recherche désespérément son coup droit. Pourrait consulter un magnétiseur. Et peut-être même un exorciste. Un témoin d’une grande probité, Benoît VAQUERO, aurait ainsi vu l’extrémité céphalique de Christian tourner à 360°C, avant qu’il ne se mette à cracher de la bave verte, après son deuxième match contre Francis SAINTE CROIX.

Philippe L’HOTE (2 victoires en B) : Avait entrepris un concours de smashs de balles Nittaku dans le mur, contre Guillaume OUDAILLE. Avant une projection raquettale contre la cloison de la salle Labaume. Un happening artistique salué par le commissaire de l’exposition, Michel LEROUX. Son aïeul Gaston faisait plutôt dans le Mystère de la chambre jaune. Michel, lui, ce n’est pas mystérieux, est resté dans la même couleur pour cartonner Phlippe, cadet 2ème année.

Bruno MARYSSE (2 victoires en B) : Est passé à un poil du hat-trick. Mais cet après-midi c’était plus Bruno le Sauveur que Bruno Dommage. Merci monsieur MARYSSE.

 

Les reprisés

Emeric PERRAULT (2 victoires en A) : Le détail des comptes et des contes de PERRAULT cet après-midi : 2 prix des lecteurs, avec le Chat topé sur Cédric HERMANT, et le Petit Poucette sur Pierre LE GALLOUDEC.

Cyril DOSIERE (0 victoire en A) : La NASA n’a plus besoin de rechercher son satellite égaré. Il s’est écrasé salle Labaume, sur le crâne de Cyril, cet après-midi. Fier gaulois, il n’avait pourtant peur de rien. Mais le ciel lui est quand même tombé sur la tête.

Francis COPPE (2 victoires en A) : Jean-François, secrétaire général de l’UMP. Francis, également. Mais de l’Union des Magiciens du Picot. Christian HENON voudrait intégrer le mouvement. Sébastien PERPETTE reste pour le moment sur liste d’attente.

Francis SAINTE CROIX (2 victoires + double en B) : Joli parcours. Trainé dans les rues de Jérusalem. Appuyé sur le dos de Jésus. Planté sur le mont Golgotha. Découpé en petits morceaux pour les reliquaires des églises du monde entier. Et la SAINTE-CROIX, à Amiens, a encore les ressources de faire deux, plus le double. Alleluia.

Yves LETELLIER (0 victoire en B) : Des physiciens ont découvert cette semaine des neutrinos, particules se déplaçant plus rapidement que la lumière. Ils auraient gagné du temps, en traînant dans les salles de ping-pong. Ça fait bien longtemps que les frappes de Yves LETELLIER dépassent les 300 000 000 m/s. Mais, dommage, pas à 9/9 au 5ème set sur Christian HENON.

Guillaume OUDAILLE (1 victoire + double en B) : Son physique et sa force de perforation avait tapé dans l’œil de Marc LIEVREMONT. Mais a élégamment décliné sa sélection contre les All Blacks. A préféré défoncer du Philippe L’HOTE cet après-midi.

 

 

Le détail

En A

Denis CHATELAIN (2070) bat Cyril DOSIERE (1844 points) (5,8,7), Emeric PERRAULT (1879 points) (7,5,4) et Francis COPPE (1783 points) (4,-9,-8,3,4).

Cédric HERMANT (1998 points) bat Cyril DOSIERE (1844 points) (8,9,-9,-13,7) et perd Emeric PERRAULT (1879 points) (9,-9,-5,8,-6)) et Francis COPPE (1783 points) (-9,-3,-8).

Pierre LE GALLOUDEC (1814 point) bat Cyril DOSIERE (1844 points) (8,4,8) et perd Emeric PERRAULT (1879 points) (7,9,-5,-4,-8) et Francis COPPE (1783 points) (-9,-1,10,-5).

Denis et Pierre battent Cyril et Francis (-16,-8,5,8,7)

En B

Christian HENON (1876 points) bat Guillaume OUDAILLE (1653 points) (10,4,9) et Yves LETELLIER (1609 points) (7,1,-6,-9,9) et perd Francis SAINTE CROIX (1757 points) (6,-5,-8,6,-10)

Phlippe L’HOTE (1808 points) bat Francis SAINTE CROIX (1757 points) (5,6,4) et Yves LETELLIER (1609 points) (7,8,7) et perd Guillaume OUDAILLE (1653 points) (11,-8,8,-10,-10)

Bruno MARYSSE (1752 points) bat Guillaume OUDAILLE (1653 points) (9,8,-7,7) et Yves LETELLIER (1609 points) (7,6,9) et perd Francis SAINTE CROIX (1757 points) (7,10,-8,-8,-11).

Christian et Philippe perdent Guillaume et Francis (7,-13,-7,-6)

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LE BLOG DE TENNIS DE TABLE
  • : Le blog amiénois du ping
  • Contact

Recherche