Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mars 2019 7 31 /03 /mars /2019 00:10

Le 18ème tournoi national de l’Amiens Sport Tennis de Table s’est déroulé ce samedi 30 mars 2019.

Il a réuni 130 joueurs venant de toute la France, mais majoritairement du département de la Somme et de la région Ile de France.

Tous les niveaux et toutes les catégories étaient représentés. Début 9h, fin 22h30, les horaires ont été tenus.

La présence en nombre des membres des pôles des Hauts de France et d’Ile de France aura permis de voir évoluer les jeunes pépites du tennis de table hexagonal, et les futures stars de demain, notamment Nathan LAM (Lille), Luca TRASCU (Abbeville), Elian ZEMMAL (Chesnay), Célian BESNIER (Mulhouse), Kilian FARDEL (Breteuil), Samuel VAN LOOY (Saint Laurent Blangy), Vony-Ange TRANDIRANTSOA (Issy), Chloé CHOMIS (St Denis), Célia SILVA (St Denis), Natacha KOSZULAP (St Denis), Crystal CHAN (Villemomble),

Le pôle Ile de France au tournoi d'Amiens

Le pôle Ile de France au tournoi d'Amiens

Une trentaine de joueurs amiénois auront participé au tournoi et se seront fort bien comportés :

Lir CAHILL emportant la série A <800 points devant son partenaire d’entrainement Anton ROBERT

Tom BOYARD atteignant la finale de la série B < 1500 points

Clémence WALTI et Marine HUON atteignant les ¼ de finale de la série Open Dames

Alexis MOMMESSIN se hissant en ½ finale de la série Open Crédit Mutuel

Série A (500-799 points) : victoire de Lir CAHILL (Amiens) sur Anton ROBERT (Amiens), avec une belle densité amiénoise, Sylvain LACLEF, Jean LAVAL et Arthur REVAUX atteignant les ¼ de finale du tournoi.

Anton ROBERT et Lir CAHILL

Anton ROBERT et Lir CAHILL

Tournoi national 2019, le bilan et les résultats

Série B (500-1499 points) : Benjamin MAILLARD (1487 points, Douai) l’emporte devant Tom BOYARD (1235 points, Amiens), Phliippe RIQUART (1201 points, Amiens) atteignant les ¼ de finale

 

Tom BOYARD et Benjamin MAILLARD

Tom BOYARD et Benjamin MAILLARD

Tournoi national 2019, le bilan et les résultats

Série C (1200-2250 points) : Giovanni BERNARDI (n°619, Courbevoie) l’emporte au bout du suspens contre Ronan LEONARD (n°576, Ermont Plessis), 3/2 à l’issue d’une belle finale. Simon GLEMA (1841 points, Roncq) et Martin BAECHLER (n°517, Entente Saint Pierre) auront également fait leur tournoi. Léo HERSENT (1943 points, Amiens) atteint les ¼ de finale.

 

Ronan LEONARD et Giovanni BERNARDI

Ronan LEONARD et Giovanni BERNARDI

Tournoi national 2019, le bilan et les résultats

Série D (500-1999 points) : Mickael ARMONY (1996 points, Lyon) gagne la série devant une étonnante et combattive Crystal CHAN (1610 points, Villemomble). Ymad HAMDAD  (1826 points, Amiens) et Tristan HERSENT (1849 points, Amiens) verront leur beau parcours s’arrêter en 1/8ème de finale.

 

Crystal CHAN et Mickael ARMONY

Crystal CHAN et Mickael ARMONY

Tournoi national 2019, le bilan et les résultats

Série E (Open Dames) : Natacha KOSZULAP (n°140, Saint Denis) s’impose devant sa partenaire de club Chloé CHOMIS (n°121, Saint Denis). A partir des ½ finales toutes les places étaient trustées par les jeunes et brillantes joueuses du pôle Ile de France.

Chloé CHOMIS, Natacha KOSZULAP, Célia SILVA, Clémence CHEVALLIER

Chloé CHOMIS, Natacha KOSZULAP, Célia SILVA, Clémence CHEVALLIER

Tournoi national 2019, le bilan et les résultats

Série F (Open Messieurs Crédit Mutuel) : La logique aura été respectée avec la victoire finale de Grégoire JEAN (n°60, Tours) contre Mathieu DE SAINTILAN (n°91, Boulogne Billancourt). Mais très belle finale, très disputée,  en 5 sets avec des échanges de toute beauté. Grégoire JEAN aura déjà régalé en demi-finale contre Florian BOURRASSAUD (n°131, Le Creusot), avec une rencontre de très haut niveau, et Mathieu DE SAINTILAN toujours aussi spectaculaire contre un Alexis MOMMESSIN (n°129, Amiens) bien en jambes. Une série qui aura également été marquée par les très belles performances du jeune Célian BESNIER (n°756, Mulhouse) contre Vitaly EFIMOV (n°200, Saint Quentin) et de Kylian FARDEL (n°343, Breteuil) contre Komi-Mawussi AGBETOGLO (n°169, Mers).

 

Mathieu DE SAINTILAN et Grégoire JEAN

Mathieu DE SAINTILAN et Grégoire JEAN

Tournoi national 2019, le bilan et les résultats

Un grand merci à tous les bénévoles :

Dany BOURRE et Jean Robert SELLIER à l’arbitrage, aidés par Véronique, Bertrand BATHELOT, Arnaud SELLIER, José MORELLE,  Benjamin et Bertrand BATHELOT

à Lionel LARUELLE à l’appareil photo,

à Christophe HARLE, Sylvain SIMON et Aurélie NEEL au pointage et à l’accueil

à Alain CHATELAIN, Didier HUON, Karine DUME et Denis STACHOWICZ à la buvette

à Benoît VAQUIER pour le taxi

à Bruno MARYSSE pour l’aide lors du montage de la salle.

 

MERCI A TOUS LES PARTICIPANTS,

Et si le tournoi vous a plu,

à l’an prochain !

Partager cet article
Repost0
23 mars 2019 6 23 /03 /mars /2019 22:20

Le Gardébetteravico

Samedi 23 mars 2019, 4ème journée de la 2ème phase du championnat de nationale 1. Et match Saint Quentin/Amiens : la rencontre de deux clubs équidistants de la gare TGV Haute-Picardie.  Petite verrue ferroviaire vide, isolée, inutile, et neurasthénique, perdue au milieu des champs. Le symbole de la mise sous éteignoir des départements de l’Aisne et de la Somme. Confirmée par le résultat de la fusion récente des régions avec les Hautains de France.

Heureusement il nous reste le ping-pong. Mais pour encore combien de temps ?...

En tout cas ce samedi c’était jour de derby.

Place donc au Garedébetteravico !

Mais le chef de gare VOSTES n’aura pas fait de détail : « Attention, voie 4, passage d’un train sans arrêt, écartez-vous de la bordure du quai … ».

Et victoire rapide et TGVique de l’express amiénois : 8/0 !

A l’affichage en ce samedi soir, gare du Nord, place Alphonse FIQUET : cinq matchs, cinq victoires.

Dans 15 jours nouveau derby contre Abbeville : le SOMMICO !

 

Les Saintquentinois

BOURDON Emilien n°209 (0 victoire) : Pour attraper BOURDON, tactique toute en finesse de Clément CHOBEAU avec un peu d’eau sucrée au fond d’une bouteille plastique retournée. Et défaite 3/0 d’Emilien, prisonnier. Yannick VOSTES lui a réglé cela tout en finesse également. Mais la délicatesse vostérienne. C’est-à-dire à grand coups de tapettes et de serviettes claquées. Et nouvelle défaite 3/0 d’Emilien, sonné.

Vitaly EFIMOV n°200 (0 victoire) : Nouvelles lunettes. Aura été fou, aura été fou, d’Afflelou sur son premier match contre Viktor BRODD. Mais au final défaite 3/1, après un grand match. A la fin de sa seconde rencontre, Alexis MOMMESSIN, un peu colère, finira par lui arracher sa monture et lui écraser ses verres. Avec une défaite méritoire, 3/2. Mais au final pas très tchin-tchin.

Franck DELCAMBRE (n°566) (0 victoire) : Pour Franckie ça n’aura pas été bon, bon, bon en ce samedi. Protocole commotion suite à un raffut de Clément CHOBEAU (défaite 3/0). Puis sera resté au sol, inconscient, après un contre-ruck du bison Yannick VOSTES. Et nouvelle défaite 3/0.

Gaëtan SWARTENBROUCKX n°150 (0 victoire) : En course pour le wallon d’or. Mais aura commencé par prendre un petit passement de jambes par Alexis MOMMESSIN (défaite 3/2). Puis mise à l’amende, avec un petit pont de Viktor BRODD (défaite 3/1). Très Courtois, mais pas de Hazard : Gaëtan a rejoint en fin de rencontre l’équipe du SEUM.

 

Les Zamiénois

Viktor BRODD N°79 (2 victoires) : Il paraît que le métal le plus résistant est un alliage or (10%)-platine (90%). Mensonge ! C’est l’acier suédois !!! En tout cas celui qui compose l’exosquelette de Viktor BRODD. Avec encore deux victoires broddigieuses ce jour pour l’homme de Stockholm, contre Vitaly EFIMOV et Gaëtan SWARTENTBROUCKX, 3/1.

Alexis MOMMESSIN n°129 (2 victoires) : Paris brûle-t-il ? Paris on ne sait pas. Par contre les globules rouges et le plasma d’Alexis seront montés à ébullition ce jour. En surchauffe pendant que les gilets jaunes mettaient à sac sa capitale. Pas très marche pour le climat non plus, la température rectale d’Alexis tout au long de la rencontre. Avec au final deux victoires incandescentes, à l’énergie nucléaire et au fight, contre Gaëtan SWARTENTBROUCKX et Vitaly EFIMOV 3/2.

Yannick VOSTES n°63 (2 victoires) : Nouvelle confirmation du dicton « Le ping-pong est un sport qui se joue en 11 point, et à la fin c’est toujours VOSTES qui gagne ». Avec encore deux châtiments pour Emilien BOURDON et Franck DELCAMBRE (défaites 3/0).

Clément CHOBEAU n°139 (2 victoires) : Gros travailleur : aura commencé par butiner contre BOURDON. Et victoire florale 3/0 de Clément. Avant de polleniser Franck DELCAMBRE. Et nouvelle victoire 3/0... Rentré à la ruche ce samedi soir avec le sentiment du devoir accompli.

La gare TGV des betteraves d'Ablincourt-Pressoir est en plus effectivement très moche.

La gare TGV des betteraves d'Ablincourt-Pressoir est en plus effectivement très moche.

Partager cet article
Repost0
10 mars 2019 7 10 /03 /mars /2019 07:45

Samedi 9 mars : 3ème journée de la seconde phase 2018/2019 et destination METZ. Pour un grand test dans le grand Est.  Avec moult QCM. Mais avec toujours une réponse simple de la part du professeur VOSTES : de grands top-spins frappés dans la face à tout le monde !

Courte délibération et carton plein pour les étudiants amiénois : victoire 8/1. Reçus avec les félicitations du jury, et de son président es hardbat Francis LEIBENGUTH, invité à la soutenance.

Dans 15 jours derby contre Saint Quentin : le picardico. A suivre !

Les messins

Alejandro TORANZOS n°111 (0 victoire) : Le seul féministe de l’après-midi. En hommage à la journée de la femme aura donc commencé par laver les tee-shirts de Viktor BRODD. Avant de passer l’aspirateur sous la table de Yannick VOSTES. Mais pas récompensé: avec au final deux défaites 3/0 et 3/1.

Corentin MAZAUD n°283 (1 victoire) : Coco MAZE sur Alexis MOMMESSIN : avec une victoire brillante, 3/0. Que n’aurait pas renié Michael, son alter égo, mais gaucher, et Danois. Puis Kiki MASO sur Michal OBESLO : aura tellement aimé se faire mal par deux fois, à deux points du match, au 4ème puis au 5ème set. Mais défaite fouettée, 3/2. Gardera sa tenue en latex noir, et cloutée, encore quelques temps.

Jasper MERCKX n°278 (0 victoire) : Comme son homologue Eddy, à fond et en mode cannibale. Mais aura déraillé dans la descente contre Alexis MOMMESSIN (défaite 3/1). Puis aura fini dans le décor contre Michal OBESLO (défaite 3/0).

Damien LLORCA n°162 (0 victoire): Pas de revanche de Damien contre d’Amiens ce jour. Aura pourtant envoyé autant de rimes et d’alexandrins que son homonyme Frederico Garcia. Mais finira comme lui. Tristement exécuté par les miliciens franquistes VOSTES et BRODD, 3/1 et 3/0. Des poètes aussi pourtant. Mais dans un autre style.

Arbitrage : Grand honneur que d’avoir derrière les marqueurs cet après-midi Carole GRUNDISCH championne de France 2005, 2007 et 2011. Et Esteban DORR champion de France 2020, 2021 et 2022 (oui, divination: on ne lit pas l'avenir dans les boules de cristal mais dans les balles butterfly. Vous l'aurez lu ici pour la première fois). Merci à eux !

Les amiénois

Viktor BRODD (N°79) (2 victoires + double) : Grosse polémique : l’heure d’été ou l’heure d’hiver pour Viktor ? Aucune importance. Lui est toujours à l’heure du fight. Et le seul moment qui importe vraiment, c’est l’heure de manger. Aura donc dévoré Alejandro TORANZOS et Damien LLORCA 3/0. Sans laisser de miettes.

Alexis MOMMESSIN n°129 (1 victoire + double) : Fier titi parisien. Et forcément en mode PSG cet après-midi. S’imposera donc avec autorité lors de la première rencontre, 3/1 contre Jasper MERCKX. Puis la cata au match retour. Remontadé et déculotté 3/0 par Corentin MAZAUD.

Yannick VOSTES n°63 (2 victoires + double) : Après ses deux victoires du jour contre Damien LLORCA et Alejandro TORANZOS, 3/1, aura pris son clairon. Et aura entonné la sonnerie aux morts. Pour bien faire comprendre à ses adversaires du jour qu’il était temps de rendre les armes, de reprendre leurs déambulateurs, et de rejoindre leur EPHAD. Oui, c'est ça le METZ son de retraite.

Michal OBESLO n°55 (2 victoires + double) : Une après-midi au Giléjaunistan. Aura commencé par difficilement gazer l’anarchiste Corentin MAZAUD, 3/2. Et ses yeux, mal protégés, auront bien piqué, par deux fois à 9/9 au 4ème puis au 5ème set. Mais le street medics VOSTES lui apportera un peu de sérum physiologique, pour s’imposer au final 11/9. Dans sa deuxième manifestation de l'après-midi, bien chauffé, enverra du flashball à foison contre le Black Bloc Jasper MERCKX. Pour l’emporter 3/0.

 

Les sorciers amiénois avec au moins deux adeptes de Metz noir.

Les sorciers amiénois avec au moins deux adeptes de Metz noir.

Partager cet article
Repost0
3 février 2019 7 03 /02 /février /2019 21:03

Dimanche 3 février 2019 : ça enchaîne après la rencontre du samedi 2 février contre Belfort : un nouveau match, cette fois avancé, contre Chartres. Avec pour les amiénois, comme pour ton Windows 10, l’objectif de redémarrer, mais en mode sans échec.

Pour les chartrais ça aura malheureusement été « Fatal error 404 » : victoire 8/2 des amiénois !

Prochaine rencontre le 9 mars, dans un mois, à Metz. Pour tenter la passe de 4.

Les chartrais

Antoine DOYEN n°196 (1 victoire) : Aura d’entrée montré que si les dieux du ping lui doivent tout, lui ne doyen : avec ce jour une belle victoire 3/2 contre Clément CHOBEAU. Et une défaite étriquée 3/0 contre Eric JOUTI.

Célian BLANCHE n°279 (0 victoire): Quand à 18h30 la sonnerie a retenti, et que le professeur VOSTES a ramassé  les feuilles, il aura malheureusement rendu copie, BLANCHE. Avec deux défaites 3/0 contre Clément CHOBEAU et Eric JOUTI. Copiera donc 100 fois « J’espère qu’il y aura toujours un plateau de fromage Planchon à l’apéro la prochaine fois que je viendrai jouer à Amiens ».

Vincent PICARD n°121 (1 victoire): Fidèle a son enseigne favorite, aura d’entrée refroidi et surgelé Alexis MOMMESSIN, avec une victoire 3/1. Mais dans son deuxième match sera tombé sur un client : Yannick VOSTES, amateur de plats préparés. Se sera retrouvé enfourné au micro-ondes, chaleur tournante, durant 20 minutes, pour une défaite 3/0.

Yannick MARAIS n°252 (0 victoire): Sur son premier match aura pris de plein fouet l’autocar VOSTES . Avec une défaite 3/0 pour le Marais de bus. Puis sera passé en mode trappeur, en tentant de faire tomber dans le piège  Alexis MOMMESSIN. Qui ne se sortira qu’in extremis du bayou, et du Marais cage (défaite 3/2).

Les amiénois

Eric JOUTI (n°12, 2 victoires + double) : Ne devrait pas tarder à postuler à une place de directeur général chez CASTORAMA. Car il n’est pas encore né celui qui mettra une caisse à JOUTI. Encore 2 victoires sans bavures, 3/0, ce jour contre Antoine DOYEN et Célian BLANCHE.

Yannick VOSTES n°63 (2 victoires + double) : Aura eu à cœur de rappeler, après son dérapage du samedi, que le ping-pong était un sport qui se jouait en 11 points. Mais qu’à la fin c’était toujours VOSTES qui gagnait ! Et deux victoires supplémentaires contre Yannick MARAIS et Vincent PICARD 3/0. Aura définitivement montré que le dimanche était vraiment le jour du seigneur.

Clément CHOBEAU (1 victoire + double): De retour en N1 après son exil forcé à Fouesnant en N3 ce samedi : Clément, le comte de Monte-Chobeau. Mais après une première victoire aisée contre Célian BLANCHE, le Edmond DANTES amiénois subira la loi du procureur Antoine DOYEN. Et défaite 3/2.

Alexis MOMMESSIN n°129 (1 victoire + double) : Ses nuits sont plus belles que nos jours. Mais quand elles se passent chez GOUPIL puis sur Saint Leu, c’est beaucoup plus compliqué au réveil. Aura commencé par être bien remué dans le shaker de Vincent PICARD (défaite 3/1). Puis Yannick MARAIS, après l’avoir bien martyrisé, saupoudrera de chlorure de sodium ses gerçures et scarifications. Mais le jeune Moms se sortira au final, in extremis, des pièges du MARAIS salant. Et victoire 3/2.

Des joueurs du dimanche mais qui jouent comme un samedi.

Des joueurs du dimanche mais qui jouent comme un samedi.

Partager cet article
Repost0
3 février 2019 7 03 /02 /février /2019 00:20

BFM TV au petit matin : plus de neige,… mais du gilet jaune en boucle, et à foison !  Pas de doute. On est samedi. Donc jour de match !  Avec la deuxième journée de la seconde phase de la saison 2018/2019, en ce 2 février. Et la réception de l’équipe de BELFORT. Avec côté amiénois le retour de Julien INDEHERBERG, et  sa nouvelle épaule en acier galvanisé.

Renfort gagnant : et victoire 8/3 !

Et ça enchaînera dès demain dans ce marathon du ping, avec la réception de Chartres en match avancé, en ce dimanche 3 février !

Les Belfortins

Teodor ALEXANDROV n°96 (1 victoire): La guerre froide contre Alexis MOMMESSIN d’entrée. Mais défaite derrière le rideau de fer 3/0. Puis le coup du parapluie, forcément bulgare, contre Yannick VOSTES, paralysé (et victoire 3/1). Eric JOUTI finira tout de même par lui verser un fond de novitchok dans sa bouteille d’eau au changement de côté (et défaite 3/0).

Denislav  KODJABASHEV n°199 (2 victoires): Belfort comme un bœuf contre Julien INDEHERBERG (victoire 3/1), puis Belfort comme un turc contre Alexis MOMMESSIN (victoire 3/1). Mais heureusement pour nous, finira par Belfort Alamo contre Eric JOUTI (défaite 3/0).

Jean François MARTIN n°621 (0 victoire) : Pas trop du martin, Jean François. Mais plutôt du soir. Et contre Yannick VOSTES et Alexis MOMMESSIN, malgré des tentatives héroïques, n’aura pu ramener le moindre set dans ses filets (avec deux défaites 3/0) : le martin pêcheur.

André LEROY n°480 (0 victoire) : Aura rugi contre Julien INDEHERBERG et Eric JOUTI, mais en vain. Avec deux défaites 3/1 et 3/0 pour LEROY lion.

Les amiénois

Eric JOUTI (n°12, 3 victoires + double) : De la viande avariée polonaise en circulation ? Pas grave, ça n’est pas ça qui le fera virer vegan. Se sera donc découpé quelques steaks bulgares et entrecôtes belfortines pour occuper sa soirée. Et aura envoyé du tartare à tout va, toute la soirée. Pour au final trois belles victoires contre Teodor ALEXANDROV (3/0), Jean-François MARTIN (3/0) et Denislav KODJABASHEV (3/1).

Yannick VOSTES n°63 (1 victoire + double) : Sur son premier match, dans le tempo de Michel BERGER, quand il a emmené dans son paradis blanc, Jean-François MARTIN. Avec une victoire 3/0. Puis malheureusement, en mode FRANCE GALLES, dans son deuxième match. Car après avoir outrageusement dominé la première mi-temps contre Teodor ALEXANDROV, se sera effondré sur la fin, après avoir pris raffut, fourchette, et coaching de Yoann HUGET. Et défaite 3/1.

Julien INDEHERBERG (1 victoire): Le revenant. Se sera battu avec la même hargne que Léonardo Di Caprio dans les forêts canadiennes. Avec une victoire convaincante contre Jean-François MARTIN (3/1). Et une défaite encourageante, avec de l’envie et un plaisir communicatif, contre le grizzly Denislav KODJABASHEV (3/1)

Alexis MOMMESSIN n°129 (2 victoires) : Befortmidable contre Teodor ALEXANDROV et  Jean-François MARTIN, avec deux victoires 3/0. Avec la manière, et la tête humérale reluxée en bonne position. Puis a réalisé que si le lundi il allait au boulot, dans sa troisième rencontre il irait au bourreau. Et défaite 3/1 contre Denislav KODJABASHEV. Après un grand match, avec du gros fight et un tout petit peu d’intox. Du vrai ping-pong quoi.

L'équipe amiénoise: Belfortce et honneur

L'équipe amiénoise: Belfortce et honneur

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2019 7 20 /01 /janvier /2019 13:35
J1 de la 2ème phase 2018/2019, Nationale 1 poule A: les résultats des autres équipes du groupe
J1 de la 2ème phase 2018/2019, Nationale 1 poule A: les résultats des autres équipes du groupe
J1 de la 2ème phase 2018/2019, Nationale 1 poule A: les résultats des autres équipes du groupe

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2019 7 20 /01 /janvier /2019 13:08
LA ROMAGNE vs AMIENS SPORT TENNIS DE TABLE: 2/8. La feuille de match

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2019 7 20 /01 /janvier /2019 12:36

Une saison en Hénain. Tome 2, chapitre 1.

Avec pour commencer cette deuxième phase, un déplacement à La Romagne, pays de la Loire : 500 km pour les bleus de l’Amiens Sport Tennis de Table.

Et à l’issue de cette petite guerre de Vendée improvisée : victoire 8/2 contre les chouans du ping. Avec deux petites sorties de route, et de la colonne infernale, pour Alexis MOMMESSIN et notre capitaine Yannick VOSTES.

Dans 15 jours enchaînement avec un gros week-end de tennis de table et une double confrontation :  le samedi 2 février la réception de BELFORT à 17h. Enchaînée avec  l’accueil de CHARTRES, en match avancé le dimanche 3 février à 15h.

Si c’est le week-end durant lequel maman souhaitait t’emmener dans la belle famille, où qu’elle avait décidé que tu rangerais le grenier et le garage : tu as une excuse toute trouvée!!!

Merci l’Amiens Sport Tennis de Table.

Les Romagnons

Johan DERIT n°189 (1 victoire): Aura un peu derit jaune sur son premier match, avec une défaite 3/1 contre Alexis MOMMESSIN. Mais aura ensuite rigolé à gorge déployée, avec une très belle victoire contre Yannick VOSTES 3/1. Ce dernier aura d’ailleurs confié que ce Johan avait vraiment des airs de Timo. Et qu’il avait joué avec le même niveau de jeu que BOLL, DERIT.

Marius PANTELIMON n°256  (0 victoire): Deux défaites contre Viktor BRODD 3/1 et contre Clément CHOBEAU 3/1. Avec ses cris et encouragements aura quand même fait un peu peur aux néanderthaliens amiénois, l’homme de Romagnon. Mais peuchère, ce samedi, Marius aura quand même fini Fanny (Marcel PAGNOL likes this).

Benjamin BROCHARD n°235 (1 victoire) : Sera descendu à la mine sur sa première rencontre contre Yannick VOSTES. Et sera remonté le visage couvert de suie, mais avec une défaite méritoire 3/2 : le BROCHARD bon. Très bon même. Puis contre Alexis MOMMESSIN aura tout pulvérisé sur son passage : le BROCHARD d’assaut. Et  victoire explosive 3/1.

Joris BRYAND n°542 (0 victoire) : Etincelant sur quelques points. Arrivé au firmament, aura tutoyé quelques étoiles. Avant que la sienne ne pâlisse progressivement, puis ne s’éteigne définitivement contre Clément CHOBEAU et Viktor BRODD (défaites 3/0).

Les amiénois

Viktor BRODD (N°79) (2 victoires + double) : Nul besoin d’aller à Dubaï chez SALT BAE, pour se faire dorer des steaks à la feuille d’or. Viktor, notre nouveau cuistot suédois, l’aura fait sur place ce samedi, tranquille. En emballant les corps des vendéens Marius PANTELIMON et Jorys BRYAND, en papillote, dans des feuilles de papier alu. Avant de les cuire à point, et de les déguster par petites bouchées, 3/1 et 3/0. Arrosés d’un petit verre d’aquavit.

Alexis MOMMESSIN n°129 (1 victoire + double) : Toujours fidèle aux paroles de son président Emmanuel MACRON, n’aura pas oublié le sens de l’effort. Pour s’imposer 3/1 contre Johan DERIT, avec du panache (et la discrète participation, bénévole, de madame Chattoune sur son dernier set). Mais après avoir pété un DERIT, aura ensuite été victime d’une grosse panne d’essence et d’une rupture du joint de culasse. Et sera malheureusement parti dans le décor contre Benjamin BROCHARD, avec une défaite 3/1.

Yannick VOSTES n°63 (1 victoire + double) : Aura mal digéré son pentathlon : match en Belgique le vendredi soir / coucher à 4 heures du matin / réveil 8h / 16 heures de voiture-2000km dans le week-end / 12 coca-8 redbull-4 paquets de petits écoliers... Notre arme fatale aura eu l’impression, mais très fugace, comme Roger MURTAUGH, que ces conneries n’étaient plus de son âge...  Et aura effectivement été victime d’une petite poussée d’obsolescence programmée contre Johan DERIT, avec  une défaite 3/1. Mais sera vite repassé en mode Mel GIBSON avec une victoire à l’arrache et au fight contre Benjamin BROCHARD, 3/2. A déjà signifié à Stéphane BERN, et sa mission patrimoine, que ce n’est pas demain la veille que son nom figurerait dans le listing des monuments historiques à restaurer!

Clément CHOBEAU n°139 (2 victoires + double): Sans pitié ce samedi. Une cagnotte Leetchi a d'ailleurs été ouverte dès ce soir pour ses deux victimes du jour : Joris BRYAND défait 3/0, et Marius PANTELIMON 3/1.

 

La bonne pêche pour les amiénois ce samedi en Vendée

La bonne pêche pour les amiénois ce samedi en Vendée

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2019 4 17 /01 /janvier /2019 09:51

L'Association AMIENS SPORT TENNIS DE TABLE organise le samedi 30 mars 2019 dans la salle spécifique Albéric LABAUME  (304, rue Gaulthier de Rumilly, à Amiens) son grand tournoi annuel de tennis de table.

BIENVENUE A TOUS !!!

 

Toutes les informations sur le site du club (rubrique Trophée National – Tournoi d’Amiens) : http://www.amienssport-tt.com/national_trophee

 

INSCRIPTIONS

INSCRIPTIONS EN LIGNE :

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSeqlrakKJQDkkAXMjbwsXd7p9sALvDeDZlDT0MgsvqUXqXDFQ/viewform?vc=0&c=0&w=1

INSCRIPTIONS PAR MAIL : astt@wanadoo.fr

INSCRIPTIONS PAR TELEPHONE : Christophe 06 59 15 56 52

TOURNOI NATIONAL DE L'AMIENS SPORT TENNIS DE TABLE 2019 (samedi 30 mars 2019)
TOURNOI NATIONAL DE L'AMIENS SPORT TENNIS DE TABLE 2019 (samedi 30 mars 2019)
TOURNOI NATIONAL DE L'AMIENS SPORT TENNIS DE TABLE 2019 (samedi 30 mars 2019)

CAHIER DES CHARGES ET ARTICLES DU REGLEMENT

 

Art. 1  L'Association AMIENS SPORT TENNIS DE TABLE organise les samedi 30 mars 2019 dans la salle spécifique Albéric LABAUME  (304, rue Gaulthier de Rumilly, à Amiens) son grand tournoi annuel de tennis de table.

Il se déroulera sur 20 tables Cornilleau avec des balles plastiques blanches Cornilleau 3* fournies par l’organisateur.

Le Juge Arbitre sera Dany BOURRE (JA3).

Art. 2  Ce tournoi est ouvert à tous les athlètes licenciés FFTT. La licence 2018/2019 ou attestation sera exigée par le juge arbitre.

Un mineur sans licence et sans Certificat Médical ne joue pas.

Art. 3  Dans tous les tableaux la limite est fixée à 60 inscriptions. Disputé par poules de 3 joueurs au premier tour, puis 2 qualifiés par poule pour les tours suivants dans un tableau à élimination directe.

Toutes les rencontres se disputeront au meilleur des 5 manches

Art. 4  Au cours du tableau à élimination directe, les joueurs perdants sont tenus d'arbitrer une partie indiquée par le Juge Arbitre.

Art. 5  Le Comité d'Organisation, en accord avec le Juge Arbitre pourra éventuellement apporter au présent règlement toutes les modifications jugées utiles et nécessaires au bon déroulement du tournoi. Les décisions du Juge Arbitre en application avec les règlements de la FFTT seront sans appel.

Art. 6  Le Club AMIENS SPORT TT décline toute responsabilité civile et pénale pour les accidents corporels, matériels, défaillance physique, vols et pertes d'objets personnels,….dont pourraient être victimes les participants ou les accompagnateurs.

Art. 7  En cas de détérioration volontaire, les frais de réparation seront supportés par le ou les auteurs.

Art. 8  Le tournoi est doté d'une valeur de 2000,00 euros.

Le Comité d'Organisation aura le choix de modifier la dotation en fonction du nombre d'engagés dans une série.

Art. 9  Droits d'inscription pour chaque série : Séries A, B, C, D, E = 8€, Série F = 10€

 

 

Art. 10 Les engagements seront à faire parvenir par courrier avant le 29 mars 2019 à l'adresse suivante: AMIENS SPORT TT 304, rue Gaulthier de Rumilly 80000 AMIENS

Par mail: astt@wanadoo.fr, jusqu'au vendredi 12 heures,  inscriptions par retour mail confirmées.

Contact Christophe HARLE 06 59 15 56 52

Inscriptions en ligne :

https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSeqlrakKJQDkkAXMjbwsXd7p9sALvDeDZlDT0MgsvqUXqXDFQ/viewform?vc=0&c=0&w=1

  • Les chèques bancaires pour les droits d'engagement sont à libeller à l'ordre de

                                                           AMIENS SPORT TENNIS DE TABLE.

Art. 11 Les féminines pourront participer aux séries messieurs avec leurs points correspondants.

Art. 12 Les joueuses et joueurs peuvent s'inscrire dans 2 séries maximum par journée, mais en fonction des places éventuellement restantes, possibilité de s'inscrire sur place comme 3ème série dans la série OPEN messieurs (série F).

Art. 13 Il n'y pas d'interruption entre 12 et 14 h00.

Restauration au Club house: buvette, sandwichs, hot-dogs,  panini, pâtes, crêpes,…

Art. 14 Le tirage au sort public et la constitution des poules aura lieu le samedi 30 mars 2019 avant le lancement de chaque série dans les locaux de l’Amiens Sport TT (304 rue Gaulthier de Rumilly – 80000 Amiens)

Art. 15 Le fait de participer au tournoi engage tous les joueurs à respecter les articles du présent règlement. Les participants seront pointés à la table d'accueil munis de leurs licences 30 minutes avant le début de leur série respective.

 

 

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2019 7 06 /01 /janvier /2019 17:52

INTRODUCTION:

PETIT GUIDE A L’USAGE DES MALOTRUS ET DES MALPOLIS DU TENNIS DE TABLE

Tout d’abord, en guise de préambule: un match de ping-pong, c’est un combat. Une lutte à mort.

On n’y peut rien, c’est comme ça : le tennis de table c’est l’affrontement de deux volontés. Mais avec parfois des esprits retors, et psychopathes. Donc si tu joues « pour le plaisir », pour le souhait « de rencontrer et de te faire de nouveaux amis », pour « passer un bon moment en présence d’adversaires sympathiques », arrêtes tout de suite cette lecture. Au mieux tu vas faire une crise d’asthme. Au pire tu vas convulser…

C’est tout à fait louable d’aborder la discipline sur un mode convivial et fraternel. Mais là, mieux vaut jouer sur WOODSTOCK. Contre des amis chevelus, pas lavés, aux pieds nus et aux fleurs dans les cheveux. Ou alors, (mais seulement après l’avoir aidé à rentrer son bois), fais le 2/2 avec Charles INGALLS. Après avoir déplié une table derrière sa petite maison dans la prairie. Sa femme Caroline aura en plus préparé une bonne petite tourte pour la pause.

Non, en fait le vrai ping-pong, en compétition, c’est la rencontre de deux chiens galeux.

Et tous les coups sont permis dans cette guerre technico-tactique. Mais surtout, et avant tout, psychologique.

Alors certes tu peux faire montre de fair-play. Saluer tes adversaires, plaisanter sur ta frappe qui finit dans les bâches, et même dire « C’est rien, c’est le jeu !» lorsque ton opposant vient de te faire un coin de table. C’est bien, c’est sport... Mais à la fin tu prends 3/0.

Non, ci-joint un florilège de gestes bas, de situations et d’attitudes minables, mais souvent décisives, pour atteindre le but ultime, le saint Graal : la victoire finale…

Alors oui, on entend déjà les puristes, les défenseurs de la veuve et de l’orphelin, les champions de l’éthique et de la morale, les Martin Luther KING du ping : « Non, la fin ne justifie pas tous les moyens », « On peut très bien jouer au ping-pong et respecter l’adversaire », « Suivez donc l’opuscule -l’esprit pongiste- édité par la FFTT ! », « Ça fait 70 ans que je joue au ping-pong, je n’ai jamais triché ! ». Oui, excuse-nous encore Jean MOULIN. Désolé de faire, encore, l’apologie de la médiocrité. Mais le monde est tellement moche… Et les cimetières de la lose pongiste déjà tellement pleins d’êtres purs et respectueux...

Ci-joint donc le petit guide à l’usage des malotrus et des malpolis du tennis de table.

IDENTIFICATION DES MALOTRUS :

Mais, de prime abord, comment reconnaître les fourbes dans le tennis de table ? C’est simple. Ce sont les seuls à avoir dans leur sac le règlement de la FFTT.

Un petit livre racorni, et usé aux entournures. A force d’avoir été consulté et épluché. Il y a même de nombreuses pages repérées par des post-it fluo. Le félon connait le règlement par cœur et s’engouffre dans ses failles. Dans les situations extrêmes il est même capable d’inventer de nouvelles règles, en lisant entre les lignes. Et il les énumère avec tellement d’aplomb, et sur un ton juge-arbitraloïde, que tu n’oses pas le contredire.

L’ARRIVÉE DANS LA SALLE :

 

Le malotru ne salue personne. Pas de contact physique avec l’adversaire. Il est hygiéniste.

Et ne sait pas ce que la paume de leurs mains a pu tenir juste avant. Ni ce qu’elle a pu torcher.

Et puis aucune raison de sympathiser avec des type qu’on est venu éventrer.

L’ARRIVÉE DANS LES VESTIAIRES :

- Direct, passage dans les WC du camp adverse. Pour y déposer une pêche. Tchernobylisation des opposants. La guerre peut aussi être olfactive. Raison pour laquelle, pas de tirage de chasse d’eau non plus : le fourbe est économe de la consommation d’eau sur la planète terre.

- Les baskets sont encore pleines de boue du match de foot d’hier. Pas grave : on les tape sur les murs pour retirer le plus gros. Les gars de l’entretien se chargeront bien du ménage.

- Vidange vésicale avant d’entrer dans l’arène. Les urinoirs sont un peu petits, difficiles à viser. Heureusement il y a toujours le mur à côté.

 

L’ENTRÉE DANS L'AIRE DE JEU :

- Il fait trop froid. Oui, le malotru a souvent un thermomètre dans son sac. Plainte auprès des adversaires. Mais il n’y a plus de température minimale requise pour jouer. Pas grave, demande tout de même de rapport et de consignation écrite auprès du juge-arbitre sur la feuille de match.

- Le sol est glissant : encore une salle de gueux sans Taraflex. Exigence immédiate de serpillières humidifiées, avec les bouteilles d’eau des adversaires. Si pas de serpillière dispo, la serviette du capitaine adverse fera l’affaire. Ce petit pédiluve sera bien utile ultérieurement pour faire disjoncter le gars en face. Nous y reviendrons.

- L’aire de jeu n’est pas règlementaire. Oui le fourbe a un mètre-ruban dans son sac : ça n’est pas parce qu’on ne joue pas en N1 qu’on n’a pas le droit à la surface adéquate : 12 mètres de long, 6 de large et 4.5 cm de hauteur ! Alors qu’en dessous de la nationale le règlement ne stipule queutchi. Mais tu ne le sais pas. Donc obligé de pousser les sépas, et d’en rajouter. Si pas possible, pas de problème : demande de rapport et de consignation écrite auprès du juge-arbitre sur la feuille de match. Pour des prunes. Mais ça fait bosser le JA. Il est là pour ça.

- La table est nulle. Quelques éclats. On oblige les adversaires à aller rechercher dans la réserve une nouvelle table. Pliage/dépliage/Transport : toujours bon pour leur échauffement physique.

- Dommage, maintenant la surface de jeu n’est pas plane. Oui le malpoli a également un maître-niveau dans son sac. Même refrain : ça n’est pas parce qu’on ne joue pas en Nationale qu’on n’a pas le droit aux conditions de jeu adéquates. Obligé de régler les pieds de la table jusqu’à ce que la bulle se glisse pile au centre du repère. Le curseur « énervement » des adversaires est désormais à 75%.

-  La tension du filet ne convient pas non plus :  il est aussi tendu qu’une peau de zob. Appel de l’arbitre. Tentative de retension,  puis finalement changement de filet. Toujours ce travail d’orfèvre sur les nerfs adverses.

L'ÉCHAUFFEMENT :

- A l’extérieur le fourbe demande à jouer sur l’une et sur l’autre table de la rencontre comme bon lui semble. Sans croiser.

A domicile par contre il ne donne qu’une seule des deux tables à l’équipe adverse. Et seulement 15 minutes avant le début de la rencontre.

Effectivement l’article II.105 l’y autorise...

- Pendant les deux minutes d’échauffement il colle des grosses tatanes sur toutes les balles. Il est là pour échauffer son top frappé.

Pas pour faire de la régul. Ni pour préparer le peintre en face.

On n’est pas à l’entrainement !

LA FEUILLE DE MATCH :

C’est très compliqué.

Car le malotru ne veut ni commencer, ni finir, ni se farcir le meilleur d’entrée, mais ne jouer qu’en perf, et ne pas rejouer direct après le double…

Malgré 20 ans de ping-pong, il n’a toujours pas intégré que cette position n’existait pas.

Et donc, ça discute toujours longtemps….

LE TIRAGE AU SORT :

Qu’il gagne ou perde le tirage, le malpoli prend la balle et la balance loin dans les sépas de l’adversaire : « Tiens je te la donne ! ». L’autre voit ainsi tout de suite qui va être le bonhomme à la table.

LA RENCONTRE :

Quel que soit le déroulé de la rencontre, le malotru va commenter chaque point. L’art de la guerre, c’est avant tout l’art de la parole. Surtout quand la rencontre va prendre une mauvaise tournure: « Je ne comprends pas, je suis meilleur que lui et je perds ! ». Ou : « Je ne vais quand même pas perdre contre cette brêle / cette buse / ce gars de la COTOREP / ce mongolien /…. ». La liste est non limitative, tu peux y rajouter nombre d’insultes ordurières, sexistes ou racistes.

- Il ne prend pas la peine de se baisser pour ramasser la balle et la rendre à l’adversaire. Il shoote direct dedans. Vaguement en direction du camp adverse.

- Arrivé à 5 à la belle, il n’oublie pas de flatuler avant de changer de côté. Pour que l’adversaire, tout de suite moins fringuant, redémarre dans des vapeurs nauséabondes de méthane.

LE GAIN DE TEMPS :

Le fourbe adore prendre son temps, pour récupérer physiquement ou pour faire mijoter l’adversaire :

- entre les échanges : en faisant trois fois le tour de l’aire de jeu, en petites foulées s’il est svelte et sportif. Ou en marchant s’il a un physique plus pierreménèsoïde. De même il va prendre le soin de s’humecter la plante des pieds sur la serpillière près de la table arbitrale, lentement et consciencieusement, entre chaque échange, surtout s’il mène de deux ou trois points.

- avant de servir : en s’essuyant la paume de la main sur le fond de table, les avant-bras près du filet, parfois accompagnées de quelques génuflexions Ovchtaroviennes (mais là aussi, encore faut-il avoir le degré de souplesse et le physique requis).

- au service : en faisant rebondir 25 fois la balle par terre. Ou en marquant plusieurs temps d’arrêt dans le lancer.

Si tu as le malheur de lui faire la remarque, la réflexion fuse instantanément : « Ohé, ça va, on n’est pas en Nationale Jan-Owe WALDNER ! ». Ah bon, parce que jusqu’alors dans le déroulé de la rencontre, on avait cru…

LES BALLES-FILET OU BALLES-COINS DE TABLE :

- Quand c’est pour lui le malotru ne s’excuse pas. Et balance un « Tchooo ! », un « Tcholéééé », ou « Normal, c’est le jeu », « Tchouu, c’est justice, j’avais pris l’initiative !».

- Par contre quand c’est pour l’autre, c’est forcément inadmissible et scandaleux. Et donc ce point sera ponctué de « Mais quel gros chatteux/cocu/bâtard/enc… ». Là encore le listing de qualificatifs est infini.

LE TEMPS MORT :

Il est classiquement utilisé quand un joueur est en difficulté, ou quand il commence à sortir du match tactiquement et/ou mentalement. Mais non, le gros con lui, l’utilise comme une arme de destruction massive. Juste pour déstabiliser mentalement l’adversaire.

- Avec la spéciale temps mort / fin de temps mort dès que le gars en face a atteint son camp ou saisi sa bouteille d’eau. Il utilisera ainsi ce précieux temps mort à 1/0 au premier set. Ou à 10/4 pour lui à la belle. Pour mieux savourer le moment.

- Il adore également utiliser le « contre-temps mort ». Son adversaire ayant demandé temps mort, revenu à la table, juste au moment de servir, il hurle « Nouveau temps mort ! ». Et repart tranquillement vers son camp, avec la démarche nonchalante et satisfaite du Patrick MONTEL du ping.

LES DEUX BALLES :

C’est assez simple.

- Quand la deuxième balle arrive dans un camp, ou dans l’autre, si le fourbe a marqué le point, c’était forcément après la conclusion de l’échange. Donc point pour lui.

- S’il avait perdu le point, les deux balles c’était obligatoirement avant la fin de l’échange. Donc à remettre.

Oui, ça peut discuter longtemps. Mais en cas de litige le félon est inflexible. Le ping-pong c’est l’affrontement de deux mauvaises fois. La sienne est en acier galvanisé. Il ne cèdera jamais. Le point sera pour lui. Au mieux le JA t’obligera à le remettre. Et ça signifie d’ailleurs que le point, initialement, était vraiment pour toi.

LA BALLE SUR L’ARÊTE OU LE CÔTÉ DE LA TABLE :

Grand classique. Si le point était pour le malfaisant, forcément elle touche ; ou alors la balle a eu un mouvement remontant après l’impact sur l’arête.

Si le point était pour l’adversaire, forcément il n’y pas eu contact, ou alors sur le côté, et elle a eu une trajectoire descendante...

Là aussi, ça peut argumenter et palabrer longtemps. L’issue sera la même que précédemment.

LE SHOOTAGE DE SÉPA OU DE TABLE :

Le fourbe sait se maîtriser dans l’aire de jeu si le JA est présent.

La peur de la sanction.

Donc pas de débordement ni de bris matériels.

Par contre, bien à l’abri dans les vestiaires, la porte des chiottes ou un lavabo peuvent faire les frais de sa frustration. Sur le parking ça peut également être le rétro de la voiture de l’adversaire.

L’EMBROUILLE :

Quand deux gros cons s’affrontent, forcément ça peut s’envenimer et monter dans les tours.

Mais le malotru connait ses limites, surtout physiques. Et sait s’adapter à toutes les situations.

Si ça commence à chauffer mais qu’il joue contre un jockey ou un gamin de 12 ans, il sortira de sa tranchée et montera à l’assaut : « Qu’est ce qu’il y a ? Tu veux qu’on règle ça dehors, sur le parking ? »...

Par contre s’il rencontre un tronc d’arbre de 2 mètres de haut et 1 mètre de large, dépassant le quintal, il mettra en avant le fait qu’il est un apôtre de la non-violence. Que si le gars lève la main sur lui il sera banni à vie de toute les salles de ping, et que bon, … quand même…, il y a un juge-arbitre !

LA FIN DU MATCH :

En cas de défaite, le malotru peut ne pas serrer la main de l’adversaire. Ou alors, contraint et forcé, il peut délivrer une main molle et flasque, dédaigneuse...

En cas de victoire il peut par contre la crier haut et fort dans l’aire de jeu, avec des mouvements victorieux ridicules vers les tribunes, et te checker rapidement la mimine.

L’APRÈS MATCH :

- S’il a perdu, c’est rapide : le malotru part direct sans saluer personne.

- S’il a gagné, forcément, à l’apéro, il critiquera la date de péremption du paquet de chips, ainsi que la température de la bière.  

Mais bon, tout le monde s’en fout.

Personne ne l’écoute, ni ne trinque jamais avec lui.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : LE BLOG DE TENNIS DE TABLE
  • : Le blog amiénois du ping
  • Contact

Recherche